Bienheureuse Juana María Condesa Lluch, Vierge et Fondatrice. Fête le 16 Janvier.

Mardi 16 Janvier 2018 : Fête de la Bienheureuse Juana María Condesa Lluch, Vierge et Fondatrice de la Congrégation : « Servantes de l'Immaculée Conception » (1862-1916).

Laportada 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11370/Bienheureuse-Jeanne-Marie-Condesa-Lluch.html

Bienheureuse Jeanne-Marie Condesa Lluch

Fondatrice espagnole des Servantes de l’Immaculée Conception. (✝ 1916)

"Au XIX siècle, l'insertion de la femme dans le monde du travail rémunéré en dehors du foyer domestique mit en difficultés sa vie de Foi et sa dignité humaine.
C'est ce dont se rendit compte la Bienheureuse Juana Condesa Lluch, guidée par son extrême sensibilité religieuse.

Dans sa jeunesse, elle fut profondément Chrétienne: elle assistait chaque jour à la Messe dans l'église du patriarche, renforçant sa Foi par une Prière assidue.
Elle se prépara ainsi à se consacrer entièrement à l'Amour de Dieu, en fondant la Congrégation des Servantes de Marie Immaculée qui, fidèle à son charisme, poursuit son engagement pour la promotion de la femme qui travaille."
Béatifiée le 23 Mars 2003 - homélie du pape Jean-Paul II.

À Valence en Espagne, l’an 1916, la Bienheureuse Jeanne-Marie Condesa Lluch, vierge.
Animée d’une charité active et de l’esprit de sacrifice, elle se livra à un travail humble, pour venir en aide aux enfants et aux jeunes ouvrières, et fonda, pour les protéger et les former, la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception Protectrice des ouvrières.

Martyrologe romain.

Beata giovanna maria condesa lluch 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180116&id=14475&fd=0

Bienheureuse Juana María Condesa Lluch
Vierge et Fondatrice de la Congrégation :
« Servantes de l'Immaculée Conception »

Juana María Condesa Lluch, née à Valence (E) le 30 mars 1862 dans une famille Chrétienne aisée, reçut une formation humaine et Chrétienne soignée en contraste avec la vague de déchristianisation qui régnait alors à Valence.
Très tôt, elle découvrit le don de l'Amour de Dieu qui se développait abondamment dans son cœur.

Elle avait à peine 18 ans quand elle comprit que la volonté de Dieu dans sa vie était de s'abandonner entièrement à la cause du Royaume, au moyen de l'évangélisation et du service à la femme ouvrière, en s'intéressant aux conditions de vie et de travail de ces jeunes femmes.

En 1884, après plusieurs années de difficultés et d'obstacles, en particulier dus à l'Archevêque de Valence, qui la trouvait trop jeune pour fonder une Congrégation Religieuse, elle obtint finalement la permission d'ouvrir une maison afin d'accueillir, former et redonner leur dignité aux ouvrières qui n'étaient considérées que comme des instruments de travail.
Convaincue que son œuvre était le fruit de L'Esprit Saint, elle persista dans le projet de fonder une Congrégation Religieuse et suivre ainsi Le Christ.
Elle obtint l'approbation diocésaine de la Congrégation des « Servantes de l'Immaculée Conception » en 1892.

En 1895, elle prononça ses vœux temporaires et, en 1911, sa profession perpétuelle. Toute sa vie, vécue sur l'exemple de la Vierge Immaculée, fut un don inconditionné à la volonté de Dieu.
Mère Condesa Lluch mourut le 16 janvier 1916.

Le 14 Avril 1937, l'Institut obtint l'approbation pontificale temporaire de la part de Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939) et le 27 Janvier 1947 l'approbation définitive du Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958).
Son procès en Canonisation fut ouvert en 1953 à Valence. Ses vertus héroïques furent reconnues en 1997.

Juana María Condesa Lluch a été Béatifiée le 23 Mars 2003, sur la Place Saint Pierre de Rome, par Saint Jean-Paul II (>>> Homélie du Saint Père), avec : Pierre Bonhomme, Prêtre, Fondateur de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Calvaire; María Dolores Rodríguez Sopeña, vierge, Fondatrice de l'Institut catéchétique « Dolores Sopeña »; María Caridad Brader, vierge, Fondatrice de la Congrégation des Sœurs Franciscaines de Marie Immaculée ; Juana María Condesa Lluch, Fondatrice de la Congrégation des Servantes de Marie Immaculée ; László Batthyány-Strattmann, laïc, père de famille.

91479a 2

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0607.htm

Bienheureuse Jeanne Marie: CONDESA LLUCH

Nom: CONDESA LLUCH
Prénom: Jeanne Marie (Juana Maria)
Nom de religion: Jeanne Marie (Juana Maria)
Pays: Espagne
Naissance: 30.03.1862  à Valencia
Mort: 16.01.1916  à Valencia
Etat: Religieuse – Fondatrice
Note: Fonde en 1892 les “Servantes de l'Immaculée Conception” pour les ouvrières et leur famille.
Béatification: 23.03.2003  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation:
Fête: 16 Janvier
Réf. dans l’Osservatore Romano: 2003 n.12 p.1-3  -  n.13 p.5
Réf. dans la Documentation Catholique:

Notice.
Juana Maria (Jeanne Marie) Condesa Lluch naît en 1862 à Valence (Espagne) dans une famille aisée.
Elle reçoit une éducation humaine et Chrétienne soignée qui contraste avec le milieu ambiant, dans une région et à une époque gagnées peu à peu par le rationalisme et la déchristianisation.
Elle a une grande piété qu'elle nourrit par la Messe et la Communion quotidiennes.
D'une extrême sensibilité religieuse, elle prend bientôt conscience du grand don que Dieu lui a fait en répandant à profusion l'Amour Divin dans son cœur (cf. Rm 5,5).
Elle se doit donc d'être le temple du Saint-Esprit (cf. 1Cor 3,16).
Cette disposition permet aux fruits de L'Esprit de mûrir en elle. Par sa joie et son humilité, elle est en mesure de toucher une multitude de cœurs. Les témoins remarquent surtout qu'elle vit "l'ordinaire de manière extraordinaire".

Quand elle part en vacances au bord de la mer avec sa famille, elle peut observer de sa voiture le sort déplorable réservé aux femmes ouvrières.
En cette période d'industrialisation, les jeunes femmes quittent la campagne pour chercher du travail en ville et elles sont traitées comme de simples instruments de production.
A 18 ans, Juana ressent l'appel du Seigneur.
Elle veut se consacrer totalement à la cause du Royaume au moyen de l'évangélisation et du service des ouvrières.
Mais l'Évêque la trouve trop jeune pour se charger d'une œuvre; finalement, il lui donne son accord et, en 1884, elle ouvre une maison pour accueillir les ouvrières.
Puis, elle crée une école pour les petites filles d'ouvrières.

Convaincue que son œuvre vient de L'Esprit Saint et désirant qu'elle devienne une réalité ecclésiale, elle continue à insister pour obtenir la permission de pouvoir ériger son groupement en Congrégation Religieuse.
Elle obtient l'approbation diocésaine en 1892.
Ainsi naissent les " Servantes de l'Immaculée-Conception ": Ce nom s'explique par sa grande dévotion mariale qui la pousse à être, comme Marie, totalement disponible à la volonté de Dieu sur elle.
S'inspirant de sa réponse: "Voici la servante du Seigneur" Sœur Juana veut être "servante de la Servante du Seigneur".
Les vocations affluent. L'œuvre s'implante en d'autres zones industrielles. Les premières sœurs font leurs vœux simples en 1895 et leurs vœux perpétuels en 1911.
Mère Condesa meurt en 1916.
Elle "laisse en héritage – dit Jean-Paul II – la grande qualité de savoir s'approcher de ceux qui ont besoin d'aide matérielle ou spirituelle."

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 16/01/2018