Sainte Agnès de Rome, Martyre (✝ v. 304). Fête le 21 Janvier.

Dimanche 21 Janvier 2018 : Fête de Sainte Agnès de Rome, Martyre (290 -✝ v. 303).
Selon la tradition en la Fête de Sainte Agnès le Pape Bénit le 21 Janvier, les agneaux dont la laine servira à tisser les palliums, que les nouveaux Archevêques métropolitains recevront le 29 Juin prochain, en la Solennité des apôtres Pierre et Paul.

Sainte agnes de rome 11Vierge et Martyre (290-303), Sainte Agnès est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle, des enfants de Marie, du Colegio Capranica de Rome, des récoltes, des scouts de filles, des filles, des victimes de viol, du diocèse de centre de Rockville dans l'État de New York et des vierges… http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-5264693.html

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/471/Sainte-Agnes-de-Rome.html

Sainte Agnès de Rome

Martyre (✝ v. 304)

Il est certain qu'il y eut à Rome vers cette date, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la Foi en Jésus-Christ.
La nouvelle s'en répandit très vite chez les Chrétiens de l'Empire. On s'indigna de la cruauté des bourreaux, on s'apitoya sur la jeune victime, dont le nom se perdit au fur et mesure que la distance était lointaine de Rome.

Et comme on ne savait pas exactement son nom, elle est devenue "l'agneau" qui donne sa vie comme l'agneau de Dieu, d'où son nom d'Agnès.

Elle devint un personnage légendaire, chacun imaginant le comment de sa mort. En Occident, on transmit la tradition qu'elle eut la tête coupée; en Orient, on dit qu'elle aurait été enfermée dans un lupanar où personne n'osa la toucher avant d'être brûlée vive.

Quoi qu'il en soit des détails de son martyre, gardons présent à notre mémoire comme un exemple, ce fait historique qu'une jeune romaine de treize ans n'hésita pas à sacrifier la vie terrestre qui s'ouvrait à elle, pour se donner à la vie du Dieu qu'elle adorait.
Saint Ambroise, Évêque de Milan, dira d'elle qu'elle sût donner au Christ un double témoignage : celui de sa Chasteté et celui de sa Foi. (de virginitate. II. 5 à 9)

Catacombes de Sainte-Agnès: la célèbre et très jeune martyre romaine, fut ensevelie dans cette catacombe, sur le versant gauche de la Via Nomentana...
Le catacombe di S. Agnese (site en italien)

Selon la tradition en la Fête de Sainte Agnès le Pape Bénit le 21 Janvier, les agneaux dont la laine servira à tisser les palliums, que les nouveaux Archevêques métropolitains recevront le 29 Juin prochain, en la solennité des apôtres Pierre et Paul.

Le pallium est un ornement porté par dessus la chasuble, qui symbolise l'union privilégiée d'un pasteur, à la tête d'une région ecclésiastique, avec le Souverain Pontife.
Les agneaux, symbole de Sainte Agnès, sont élevés par les Trappistes de l'Abbaye des Trois Fontaines, et les palliums tissés par les Religieuses de Ste Cécile au Transtévère. (VIS)


Mémoire de Sainte Agnès, vierge et martyre. Au début du IVe siècle, encore jeune fille, elle offrit à Rome le témoignage suprême de la Foi et consacra par le martyre la marque de sa chasteté; car elle triompha tout ensemble et de son jeune âge et du tyran, elle acquit l’admiration générale des peuples et emporta une gloire encore plus grande auprès de Dieu.
Elle fut mise au tombeau en ce jour sur la voie Nomentane.

Martyrologe romain

A moi aussi, Dieu veuille m’accorder de ne condamner personne et de ne pas prétendre que je suis seul à être sauvé.
Je préfère mourir plutôt que de sentir ma conscience tourmentée pour avoir trahi ma Foi en Dieu, en quelque façon que ce soit.
Saint Maxime le Confesseur, que les Églises d’Orient fêtent aujourd’hui.

52924335 1

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180121&id=1363&fd=0

Sainte Agnès de Rome.
Vierge et martyre 

(† 304)

La Fête de ce jour nous rappelle un des plus touchants et des plus beaux triomphes de la Foi Chrétienne ; elle nous montre une faible enfant sacrifiant, pour l'Amour de Jésus-Christ, tout ce que le monde a de plus séduisant : noblesse, fortune, jeunesse, beauté, plaisirs, honneurs.

Agnès, enfant de l'une des plus nobles familles de Rome, se consacra au Seigneur dès l'âge de dix ans.

Elle avait à peine treize ans quand un jeune homme païen, fils du préfet de Rome, la demanda en mariage ; mais Agnès lui fit cette belle réponse :
« Depuis longtemps je suis fiancée à un Époux Céleste et invisible ; mon cœur est tout à Lui, je lui serai fidèle jusqu'à la mort.
En l'aimant, je suis chaste ; en l'approchant, je suis pure ; en le possédant, je suis vierge.
Celui à qui je suis fiancée, c'est Le Christ que servent les anges, Le Christ dont la beauté fait pâlir l'éclat des astres.
C'est à Lui, à Lui seul, que je garde ma Foi.
 ».

Peu après, l'enfant est traduite comme Chrétienne devant le préfet de Rome, dont elle avait rebuté le fils ; elle persévère dans son refus, disant : « Je n'aurai jamais d'autre époux que Jésus-Christ. »
Le tyran veut la contraindre d'offrir de l'encens aux idoles, mais sa main ne se lève que pour faire le signe de la Croix.

Supplice affreux pour elle : on la renferme dans une maison de débauche. « Je ne crains rien, dit-elle ; mon époux, Jésus-Christ, saura garder mon corps et mon âme. »
Et voici, ô miracle, que ses cheveux, croissant soudain, servent de vêtement à son corps virginal, une lumière éclatante l'environne, et un ange est à ses côtés.

Seul le fils du préfet ose s'approcher d'elle, mais il tombe foudroyé à ses pieds.
Agnès lui rend la vie, et nouveau prodige, le jeune homme, changé par la grâce, se déclare Chrétien.

Agnès est jetée sur un bûcher ardent, mais les flammes la respectent et forment comme une tente autour d'elle et au-dessus de sa tête.
Pour en finir, le juge la condamne à avoir la tête tranchée.

Le bourreau tremble ; Agnès l'encourage : « Frappez, dit-elle, frappez sans crainte, pour me rendre plus tôt à Celui que j'aime ; détruisez ce corps qui, malgré moi, a plu à des yeux mortels. »
Le bourreau frappe enfin, et l'âme d'Agnès s'envole au Ciel.

Porta pia sainte agnesStatue de Sainte Agnès sur la face externe de la Porta Pia à Rome. Photo de LPLT. (Pour voir en grand format : porta-pia-sainte-agnes.jpg porta-pia-sainte-agnes.jpg).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_de_Rome

Agnès de Rome

Agnès de Rome ou Sainte Agnès (290-303) est une Sainte, vierge et martyre, fêtée le 21 Janvier.
Ses principaux attributs sont un agneau blanc, la palme du martyre, un rameau ou une couronne d'olivier, une épée ou un poignard et un bûcher en flammes. Son prénom vient du grec Agnos qui signifie chaste ou pur.

Hagiographie

Née au IIIème siècle à Rome, Agnès, dont le martyre fut rapporté par saint Damase, par saint Ambroise et par Prudence (Peristephanon 14), mourut en 303 à l'âge de treize ans. Jacques de Voragine rapporte aussi son histoire, dans la Légende dorée.
Elle serait la sœur de lait de sainte Émérentienne.

À l'âge de douze ans, elle rejeta les avances du fils du préfet de Rome qui la courtisait avec empressement, lui déclarant qu'elle était déjà fiancée à quelqu'un de bien plus noble que lui. Le jeune homme tomba malade d'amour.
Lorsque son père en connut la raison, il convoqua Agnès qui lui confia qu'elle était Chrétienne et promise à Jésus-Christ.
Le préfet lui ordonna alors de se sacrifier aux dieux romains sous peine d'être enfermée dans un lupanar.
Refusant de lui céder, Agnès fut dépouillée de ses vêtements et conduite, nue, à travers la ville, jusqu'au lieu de prostitution, mais ses cheveux se mirent à pousser miraculeusement recouvrant entièrement son corps.
Arrivée dans le lupanar, un ange apparut et l'enveloppa d'une lumière éblouissante, et le lupanar devint un lieu de Prière.
Alors que le fils du préfet lui rendait visite, bien décidé à la conquérir, un démon l'étrangla et il mourut.
Fou de colère, le préfet ordonna qu'Agnès soit brûlée en place publique comme une sorcière, mais le feu épargna la jeune fille et détruisit ses bourreaux ; finalement, Agnès fut égorgée.
Avant que le bourreau ne frappe, Agnès lui aurait dit : « Celui qui le premier m'a choisie, c'est Lui qui me recevra. »

Sur ce point, la Légende dorée diverge, et raconte que le gouverneur voulut qu'Agnès prouve qu'elle n'avait pas usé de magie en ressuscitant son fils, ce qu'elle fit par la Prière ; les prêtres la firent alors arrêter, et le gouverneur, qui aurait voulu la libérer mais craignait la proscription, chargea un substitut de la juger.
Ce dernier la fit brûler, mais le feu l'épargna et toucha le peuple déchaîné qui se tenait autour. Le substitut la fit alors égorger.

Sanctuaires romains

À Rome, la basilique Sant'Agnese fuori le Mura abrite la tombe de la martyre, au-dessus des catacombes qui portent son nom.
À côté de l'église médiévale, qui est l'un des principaux lieux de pèlerinages romains, se dressent les ruines d'une imposante Basilique construite par Constantin, dont une annexe, la tombe de sa fille sainte Constance, demeure intacte (avec de magnifiques mosaïques).
L'église romaine Sainte-Agnès-en-Agone, reconstruite par Borromini, se dresse sur la piazza Navona, ancien cirque de Domitien, sous une voûte duquel avait été exposée la martyre.
Sur l'emplacement du « lupanar » se trouve maintenant une chapelle souterraine.

Patronage

Sainte Agnès est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle, des Enfants de Marie Immaculée, du Collegio Capranica de Rome, des récoltes, des guides (scoutisme), des filles, des victimes de viol, du diocèse de centre de Rockville dans l'État de New York et des vierges.
L'Ordre de la Très Sainte Trinité (Ordre religieux fondé en 1193 pour le rachat des captifs Chrétiens capturés par les barbaresques) vénère également Sainte Agnès comme Sainte Patronne.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/01/2018