Sainte Élizabeth Ann Seton, mère de famille, veuve puis Religieuse, Fondatrice. Fête le 04 Janvier.

Jeudi 04 Janvier 2018 : Fête de Sainte Élizabeth Ann Seton, mère de famille, veuve puis Religieuse, Fondatrice des « Sœurs de la Charité de Saint-Joseph » (1774-1821).

Sant elisabetta anna bayley seton 11

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180104&id=955&fd=0

Sainte Élizabeth Ann Seton
Fondatrice des
« Sœurs de la Charité de Saint-Joseph »

Élizabeth Ann Seton ou Betty-Ann naît le 28 Août 1774 à New York, dans une famille de médecins, l'année même où éclatait la guerre d'indépendance.
Élevée dans l'Église épiscopalienne, elle épousa en 1794 William Seton dont elle eut cinq enfants. Elle se montra une mère de famille attentive.
Les deux époux firent un voyage en Italie et au cours de leur séjour, William, qui était malade, mourut la laissant veuve à vingt-neuf ans.

Elizabeth se convertit au catholicisme et se consacra entièrement au service de l'Église et de la société américaine.
Elle fonda alors, en 1809 à Baltimore, un Institut religieux, les Sœurs de la Charité de Saint-Joseph, qui donna naissance au réseau scolaire et hospitalier américain.
Elle s'endormit dans le Seigneur le 4 Janvier 1821.

Elizabeth Ann Seton a été Béatifiée, le 17 Mars 1963, par Saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963) et Canonisée, le 14 Septembre 1975, par le Bx Pape Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).

Sainte Élizabeth Ann Seton est la sainte patronne des veuves, des enfants proches de la mort et des instituteurs.

Saint paul catholic church westerville ohio stained glass arcade saint elizabeth ann seton 11Saint Paul Catholic Church (Westerville, Ohio).
Téléversé par Nheyob

https://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Ann_Seton

Sainte Élizabeth Ann Bayley Seton (New-York, 28 Août 1774 – Emmitsburg, 04 Janvier 1821) est la Fondatrice des Sœurs de la charité de Saint Joseph, à Baltimore (1809).
En se développant la Congrégation donna naissance à d'autres groupes de Sœurs de la Charité, comme les Sœurs de la Charité de Montréal ou les Sœurs de la Charité de Cincinnati. Elle est la première femme américaine à avoir été Canonisée par l'Église Catholique.

Biographie

Élisabeth Ann est née le 28 août 1774 à New-York. Ses parents, Catherine Charlton et Richard Bayley étaient des épiscopaliens très dévoués et très religieux.
Son père était chirurgien, premier officier de santé du port de New York, puis, professeur d'anatomie.
L'enfant fut donc baptisée dans l'église anglicane épiscopalienne et grandit à New York et à Nouvelle-Rochelle.
Le 25 janvier 1794, elle épousa William Magee Seton, fils d'une riche famille d'armateurs, et eurent trois filles et deux garçons.
William, atteint de tuberculose, partit pour l'Italie, accompagné de son épouse et de sa fille aînée, en vue de recouvrer la santé, mais il mourut le 27 décembre 1803 laissant Élisabeth veuve à 29 ans, avec cinq enfants.
La famille Felicchi, de Livourne, grands amis de la famille Seton offrit alors l'hospitalité à Élisabeth.
C'est là qu'elle fut particulièrement touchée par la Foi Catholique de ses hôtes.

Bwywalk0505 wpelizabethannsetonhouseLa maison où vivait Élisabeth à New York

Après son retour à New-York, elle décida de se convertir au Catholicisme. Le 14 Mars 1805 Élizabeth Seton fut reçue dans l'Église Catholique par John Carroll, premier Évêque de Baltimore.
Cette décision l'éloigna de sa famille et de tout son cercle amical.
Sa vie fut d'autant plus dure que ses moyens matériels étaient précaires après la faillite de l'entreprise familiale.

En juin 1808, John Carroll l'invita à Baltimore afin d'y ouvrir une école pour les jeunes filles de la ville.
Un généreux bienfaiteur en assura le financement. L'école s'installa à Emmitsburg et l'œuvre débuta le 31 juillet 1809.
Bientôt, d'autres femmes se rassemblèrent autour d'Élisabeth, dévouées à l'éducation des enfants pauvres, et la Communauté des Sœurs de Charité commença son œuvre.

Le 17 janvier 18012, les Constitutions des Sœurs de Charité furent confirmées. Ces règles reprenaient celles des Sœurs de Saint Vincent de Paul, fondées en France en 1633 par Saint Vincent de Paul et Louise de Marillac.
La Communauté d'Élisabeth Ann Seton fut ainsi la première Communauté des Filles de la Charité établie aux États-Unis.

Après une vie de labeur et de dévouement aux enfants, Élisabeth meurt le 4 Janvier 1821 à Emmitsburg, elle avait 46 ans.
C'est en 1850, le 25 Mars, que la Communauté d'Emmitsburg fut unie officiellement à la Communauté française des Sœurs de Saint Vincent de Paul.

Citation

Propos d'Elizabeth Ann Seton sur la prière :
« Nous devons prier sans cesse, dans tous les instants de notre vie, dans toutes nos activités. Cette prière doit devenir une constante élévation de notre cœur vers Dieu, une communication permanente avec Lui »

St elizabeth ann seton icon by lordshadowblade d5qe0k1

http://www.zenit.org/fr/articles/prier-au-milieu-des-activites-le-secret-de-sainte-elizabeth-seton

Prier au milieu des activités: le secret de Sainte Élizabeth Seton

Une "femme vaillante" pour la Mission de l'Église

Sainte Élizabeth Ann Bayley Seton (1774-1821), mère de famille, veuve puis Religieuse, qui a achevé sa course à 46 ans, est inscrite au martyrologe romain le 4 Janvier.
On a recours à son intercession comme sainte patronne des veuves, des enfants en danger de mort et des instituteurs.

Fille d’un médecin de New York, et de confession épiscopalienne, elle épousa, en 1794, à dix-neuf ans, William Magee Seton. Ils eurent cinq enfants, trois filles et deux garçons.
Mais William, atteint de tuberculose, dut partir se soigner en Italie, et elle l’accompagna, ainsi que leur fille aînée, mais en vain : il s’éteignit le 27 Décembre 1803.
Leurs amis italiens, les Felicchi, de Livourne, offrirent alors l’hospitalité à Élizabeth, qui fut touchée par la Foi Catholique qu’elle embrassa bientôt.

De retour aux États-Unis, et avec le consentement de ses cinq enfants, elle se fit ensuite Religieuse et fonda, à Baltimore, en 1809, la Congrégation des « Sœurs de la Charité de Saint Joseph », sous la règle de Saint Vincent de Paul : des Religieuses vouées à l'enseignement dans les écoles paroissiales.

Les « Sœurs de la Charité » sont actuellement répandues dans tous les États-Unis. Elles prolongent l’œuvre de leur Fondatrice qui avait manifesté une si grande disponibilité envers les pauvres et les malades.
La Congrégation a aussi donné naissance à d'autres Communautés de Sœurs de la Charité, comme les Sœurs de la Charité de Montréal et les Sœurs de la Charité de Cincinnati. Elle a été rattachée aux Sœurs de Saint-Vincent de Paul françaises.

Cette femme d’action recommandait la prière comme la clef d’un apostolat fécond: « Nous devons prier sans cesse, dans tous les instants de notre vie, dans toutes nos activités. Cette prière doit devenir une constante élévation de notre cœur vers Dieu, une communication permanente avec Lui »

Béatifiée par le Pape Saint Jean XXIII et Canonisée par le Bienheureux Pape Paul VI, en l’année sainte 1975 et elle est la première Sainte d’Amérique originaire de ce continent.

Dans sa Lettre apostolique sur la Dignité de la femme (« Mulieris Dignitatem ») du 15 Août 1988, le Pape Saint Jean-Paul II la cite parmi les « femmes vaillantes » dont la vie a été inspirée par l'Évangile, tout au long de l’histoire de l’Église.
Il écrit en effet : « A toutes les époques et dans tous les pays, nous trouvons de nombreuses femmes «vaillantes» (cf. Pr 31, 10) qui, malgré les persécutions, les difficultés et les discriminations, ont participé à la mission de l'Église.
Il suffira de mentionner ici Monique, la mère d'Augustin, Macrine, Olga de Kiev, Mathilde de Toscane, Edwige de Silésie et Edwige de Cracovie, Élisabeth de Thuringe, Brigitte de Suède, Jeanne d'Arc, Rose de Lima, Élizabeth Seton et Mary Ward » (MD, 27).

Sainte elizabeth ann setonPour un approfondissement biographique
> > > Sainte Élizabeth Ann Seton
 

Fete de sainte elizabeth ann seton

http://evangeli.net/evangile/jour/VI_0104a
Évangile (Lc 10,38-42), texte de la Fête de Sainte Élizabeth Ann Seton.
Texte de l'Évangile (Lc 10,38-42): Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit: «Seigneur, cela ne te fait rien? Ma soeur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider». Le Seigneur lui répondit: «Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part: elle ne lui sera pas enlevée».

Abbé Joseph A. PELLEGRINO (Tarpon Springs, Florida, Etats-Unis).

«Une seule [chose] est nécessaire»

Aujourd'hui, nous fêtons Sainte Élizabeth Ann Seton, épouse, mère, éducatrice, Fondatrice des Sœurs de la Charité, qui développa le système des écoles paroissiales aux États-Unis, grâce auquel une paroisse offrait une éducation complète aux enfants.
Sainte Élizabeth Ann Seton travailla sans trêve à mettre en place des écoles catholiques à travers tous les États-Unis, mais son principal objectif et celui de sa Congrégation fut la Vie intérieure.
Elle prit très au sérieux le message du Seigneur dans l'Évangile d'aujourd'hui: «Marie a choisi la meilleure part» (Lc 10,42).
L'union au Seigneur dans la Contemplation, selon l'exemple de Marie de Béthanie, est beaucoup plus importante que la constante activité déployée par sa sœur Marthe.
Sainte Élizabeth Ann Seton encouragea toujours les Sœurs de la Charité à conserver comme un trésor leur vie intérieure. «Une vie intérieure, écrivait-elle, signifie la continuation de la vie du Sauveur à l'intérieur de nous», elle est la «douce terre promise».
Il était évident que pour sainte Élizabeth Ann Seton, «une seule chose est nécessaire» (Lc 10,42) dans la vie et que cette "seule chose" était de rester en présence du Seigneur.

Cette Religieuse des premiers jours de la République Américaine enseigne à l'homme moderne, toujours occupé, qu'on ne peut rien obtenir de valeur si ce n'est fait en union avec le Seigneur.
Le temps passé en oraison est essentiel pour transmettre aux autres la présence du Seigneur. Car c'est la présence du Seigneur au milieu de son peuple qui attire les autres au Christ.

Le Prêtre ou le Religieux ne désire-t-il pas avoir du succès dans son Ministère? L'homme ou la femme laïque ne désirent-ils pas susciter Jésus-Christ?
Nous, les Chrétiens, ne souhaitons-nous pas attirer les autres vers Le Seigneur? Alors, nous devons savourer la présence de Dieu en nous. Nous devons développer notre Vie intérieure. Voilà la "seule chose nécessaire".

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/01/2018