Bienheureuse Eugénie Joubert, Religieuse de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur (1876-1904). Fête le 02 Juillet.

Lundi 02 Juillet 2018 : Fête de la Bienheureuse Eugénie Joubert, Religieuse de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur (1876-1904).

Eugenie joubert 45 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/9949/Bienheureuse-Eugenie-Joubert.html.

Bienheureuse Eugénie Joubert

Religieuse de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur (✝ 1904)

Eugénie Joubert est née et a été baptisée à Yssingeaux, non loin de Notre Dame du Puy, le 11 Février 1876.
Elle entra dans la Vie Religieuse à 19 ans. Elle prononça ses vœux le 8 Décembre 1897. L'Obéissance lui confie les enfants; ses préférés sont les plus pauvres. Elle meurt à Liège (Belgique) à l'âge de 28 ans, en réputation de sainteté, le 2 Juillet 1904.

Le Pape Saint Jean-Paul II la proclama "Bienheureuse" le 20 Novembre 1994.
<- voir sur le site du diocèse du Puy

À Liège en Belgique, l’an 1904, la Bienheureuse Eugénie Joubert, vierge de la Congrégation de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur.
Envoyée comme catéchiste à Aubervilliers, elle se dépensa sans compter, avec entrain et gaieté, pour les enfants les plus pauvres. Atteinte de tuberculose, elle suivit avec Amour Le Christ souffrant.

Martyrologe romain.

Eugeniejoubert

http://catholique-lepuy.cef.fr/BIENHEUREUSE-EUGENIE-JOUBERT.html.

BIENHEUREUSE EUGENIE JOUBERT

Eugénie Joubert est née à Yssingeaux le 11 Février 1876, 4ème enfant d’une famille dont la maman était profondément Chrétienne.
Elle est pensionnaire dans divers établissements tenus par des religieuses à Monistrol, Yssingeaux et au Puy.
Elle apprend à aimer Le Seigneur, ses camarades et les pauvres.
Une nouvelle Congrégation est fondée au Puy : « la Sainte Famille du Sacré-Cœur » dont le but sera le catéchisme, surtout aux plus pauvres et aux plus déshérités. Marie, une sœur plus âgée d’Eugénie, entre dans cette Congrégation.

A partir de Juillet 1893, les sœurs vont se reposer à Coubon dans une maison à La Darne.
Le 2 Juillet 1895, Eugénie se rend à La Darne.
Le Père Rabussier y anime une retraite. Eugénie se confie à lui, lui fait part de ses projets, écoute ses conseils.

Après cet entretien, plus de doute, plus d’hésitation. Elle sera Religieuse de la Sainte Famille du Sacré- Cœur. Elle a 19 ans.
Dès les premiers jours chez les Religieuses, Eugénie se veut fidèle et généreuse.
Le 8 Septembre 1897, elle prononce ses vœux à Saint-Denis…

En 1897, le noviciat quitte Le Puy pour aller s’installer à Saint-Denis. Eugénie y prononce ses vœux le 8 Septembre de la même année.
Elle est envoyée dans la Communauté d’Aubervilliers. Elle rayonne par sa Charité toute simple. Elle fait le Catéchisme. Elle sait calmer et même captiver les enfants turbulents. On lui confie les plus difficiles.

Très vite, sa santé se dégrade…
En 1902, sa santé se dégrade, elle doit se reposer à Liège dans un Monastère. Dès lors, sa vie sera faite de souffrance et d’inaction. Elle fera encore un séjour à Rome, mais la maladie reprend de plus belle. Elle revient à Liège.
Elle se tourne avec confiance vers la Vierge Marie et vers Jésus pour y puiser lumière et courage.
On la sent continuellement en Prière. « Je prierai pour vous tous dans le Ciel ». Le 2 juillet 1904, elle reçoit le Sacrement des malades et la Communion. Elle meurt en prononçant plusieurs fois le Nom de Jésus, les lèvres sur un Crucifix. Elle a 28 ans.

Elle est proclamée "Bienheureuse" le 20 Novembre 1994…
Sœur Eugénie Joubert est un modèle d’union à Dieu dans les petites choses.
Elle nous apprend à vivre la sainteté au quotidien en nous rappelant que telle est notre vocation.
Elle est un exemple pour tout catéchiste.
A Rome, le 20 Novembre 1994, le Pape Saint Jean Paul II la proclame « Bienheureuse », en même temps que Mère Agnès de Langeac.
Sa Fête est célébrée le 2 Juillet.

Beata eugenia joubert 1 

http://nouvl.evangelisation.free.fr/eugenie_joubert.htm.

EUGÉNIE JOUBERT
Religieuse, Bienheureuse
1876-1904

Eugénie Joubert est née et a été Baptisée à Yssingeaux, non loin de Notre-Dame du Puy, le 11 Février 1876.
Elle entra dans la Vie Religieuse à 19 ans. Elle prononça ses vœux le 8 Septembre 1897.
L’Obéissance lui confie les enfants ; ses préférés sont les plus pauvres.
Elle meurt à Liège (Belgique) à l’âge de 28 ans, en réputation de sainteté, le 2 Juillet 1904. Le Pape Saint Jean-Paul II la proclama “Bienheureuse” le 20 Novembre 1994.

Sa vie

Le 20 Novembre 1994, le Pape Saint Jean-Paul II béatifiait, entre autres, une jeune Religieuse, morte en 1904, à 28 ans.
Née à Yssingeaux le 11 Février 1876, Eugénie Joubert rentre dans un tout jeune institut, la Sainte-Famille du Sacré-Cœur, fondée par le Père Rabussier, sj, et Mère Marie Ignace Melin, pour l’enseignement de la catéchèse, surtout aux plus pauvres et aux plus abandonnés.

Sœur Eugénie sera donc catéchiste de 1897 à 1901, dans la banlieue parisienne, d’abord à Aubervilliers, puis à Saint-Denis, où elle s’occupera entre autres des enfants des bateliers et des forains.
Elle consolide sa mission par l’étude approfondie des vérités de la Foi grâce à Saint Thomas d’Aquin et aux Pères de l’Église. Ainsi le voulait la Fondatrice pour ses Sœurs appelées à ce service.

Sœur Eugénie a une vie de Prière intense, un Amour tout particulier envers la Sainte Eucharistie, la Très Sainte Vierge Marie.
C’est cela qui va exercer sur lés enfants une particulière influence, car de méthode personnelle, elle n’en a pas : elle vit ce qu’elle enseigne.
Les témoignages recueillis au procès de Béatification sont unanimes. "Elle prenait tout de suite les enfants par sa Foi communicative, elle savait les intéresser, rendre pour ainsi dire vivantes les vérités qu’elle enseignait.

Elle priait la Sainte Vierge de l’aider, et la faisait prier par les enfants pour qu’elle les aide à comprendre et à retenir ses leçons". Les enfants les plus atteints et les plus en retard étaient les siens.
Elle excellait dans l’art de les instruire, elle leur rendait courage et arrivait à des résultats magnifiques.
Les enfants les plus turbulents, les plus indisciplinés étaient pour elle. Elle les calmait, les gagnant peu à peu par sa maîtrise d’elle-même, sa douceur, tandis qu’elle priait dans son cœur
Elle leur disait : "Dieu nous voit et nous regarde".

Alors ils devenaient sages et attentifs. Combien de fois les mêmes paroles dites par une autre n’obtenaient pas le même résultat.
Sœur Eugénie savait se faire des alliés : les anges gardiens de ces enfants qu’elle priait tout particulièrement.

Et puis, parce que le feu de l’Amour doit être alimenté, elle offrait généreusement les renoncements qui se présentaient à elle.
Contemporaine de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité, elle vit elle aussi de l’esprit d’enfance évangélique dans une union toujours plus profonde à la Trinité Sainte.

Habitée d’une ardeur toute apostolique, elle la communique à ses enfants. L’un deux, vrai petit chef de bande, réunit ses camarades de la rue, et montrant un Crucifix, s’exclame "qui l’a mis en Croix ?" Silence.
Il reprend "c’est nous, c’est nos péchés", et il ajoute "alors tout le monde à genoux". Et la bande obéit.

Mais tout cela ne se fait pas sans un investissement total de l’être. Sœur Eugénie ne recule jamais devant aucune fatigue, aucune difficulté dès qu’il s’agit de faire connaître Le Seigneur.
Etant appelée à faire partie de la maison de Saint-Denis, non seulement elle s’y dévoue aux nombreux catéchismes, mais elle continue à prêter son concours aux Sœurs d’Aubervilliers.

Elle enseigne quasi sans interruption pendant tous les après-midi.
Le soir elle n’a plus de voix. Au bout d’un certain temps, la fatigue se révèle et se transforme bientôt en épuisement.

Sœur Eugénie est atteinte par la tuberculose. Elle qui n’a pas ménagé sa peine doit laisser son cher apostolat. L’offrande de tout ce qu’elle vit féconde le grain ensemencé.
La petite Sœur bien sage, comme la nommait affectivement la Fondatrice, remet son âme à Dieu le 2 Juillet 1904, à Liège, après avoir deux fois murmuré le Nom de Jésus et baisé le Crucifix.
Sœur Marie-Lucile
Dans France Catholique,

Commentaires (1)

1. GUY CHASSE 07/07/2018

La Bienheureuse Eugénie Joubert : Quel exemple de Sainteté véritable; une femme admirable !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 01/07/2018