Bienheureux Luigi Novarese « Apôtre des malades », Prêtre et Fondateur. Fête le 20 Juillet.

Vendredi 20 Juillet 2018 : Fête du Bienheureux Luigi Novarese « Apôtre des malades », Prêtre et Fondateur des : « Ouvriers silencieux de la Croix » (SODC) et du « Centre des volontaires de la souffrance » (CVS) (1914-1984).

Bienheureux luigi novarese

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/12765/Bienheureux-Luigi-Novarese.html

Bienheureux Luigi Novarese

Fondateur des Ouvriers silencieux de la Croix et du Centre des volontaires de la souffrance (✝ 1984)

Mgr. Luigi Novarese, né à Casale Monferrato le 29 Juillet 1914, à la suite de son expérience personnelle de maladie sentit le besoin de trouver une solution au non-sens et à la perte de responsabilité que la maladie provoque...
Son expérience de maladie et de guérison, sa recherche de la santé et de la joie l’aideront à rechercher les contenus et les modalités pour proposer un apostolat innovateur, qui appelle le malade à vivre sa condition avec responsabilité et courage...

Ayant nourri dès son enfance une tendre et filiale dévotion à la Mère de Dieu, son parcours de maturation Chrétienne fut tout entier caractérisé par la présence et l’intervention de la Vierge Sainte.
Cette dimension mariale aboutit enfin à la Fondation des œuvres en réponse aux appels à la Prière et à la Pénitence que la Vierge avait lancés au cours de ses apparitions à Lourdes et à Fatima.
De la même façon, trois grands Saints qui avaient exercé une influence sur le jeune Luigi Novarese suggérèrent les pivots de la spiritualité des différentes fondations : Saint Giovanni Bosco pour sa dévotion à la Vierge et son apostolat auprès des jeunes, Saint Giuseppe Cottolengo pour son dévouement aux malades, Saint Louis Grignon de Monfort pour l’offre totale de soi à la Vierge Sainte...

Mgr. Luigi Novarese meurt le 20 Juillet 1984. Jean Paul II commente la nouvelle de sa mort en déplorant la perte d’une personne vraiment précieuse pour l’Église toute entière. (biographie - site de la Confédération CVS internationale)

Luigi Novarese, dont beaucoup gardent vivant encore aujourd’hui le souvenir, ressentit de façon particulière dans l’exercice de son Ministère l’importance de la Prière pour et avec les malades et les personnes souffrantes, qu’il accompagnait souvent dans les sanctuaires mariaux, particulièrement à la grotte de Lourdes.  (Message pour la XXI Journée mondiale du Malade - Benoît XVI - le 11 Février 2013)

Mgr Luigi Novarese (1914-1984), Fondateur des Ouvriers silencieux de la Croix et du Centre des volontaires de la souffrance, a Béatifié le 11 Mai 2013, à Rome.
Le Pape François a dit qu'il a été "un Prêtre exemplaire qui sut renouveler la pastorale des malades en en faisant des sujets actifs dans l'Eglise". (VIS)
Voir aussi: Lettre de Jean-Paul II à Mgr Luigi Novarese, Directeur du centre appelé «Centre Volontaires de la Souffrance» (24 Février 1983) [Italien]

Les Centres Volontaires de la Souffrance naissent à Rome à l’initiative de Mgr Luigi Novarese (1914-1984) qui, à la suite de son expérience personnelle de la maladie, ressent la nécessité de donner vie à une activité apostolique de Prêtres et de laïcs affirmant le plein engagement Baptismal de la personne souffrante, non seulement objet d’assistance, mais sujet d’action avec un apostolat spécifique à accomplir au bénéfice de l’Église et de la société...

En 1950, les Silencieux Ouvriers de la Croix naissent pour garantir une continuité, diriger et coordonner l’apostolat des Centres de Volontaires de la Souffrance fondés dans les années 1940 par Mgr Luigi Novarese en collaboration avec Sœur Elvira Myriam Psorulla.

En 1952, Mgr Novarese prêche les exercices spirituels au premier groupe de SODC et l’idée naît de construire des maisons pour accueillir les malades et les handicapés désireux de vivre annuellement cette expérience.
(Source: répertoire des Associations internationales de fidèles - Conseil pontifical pour les laïcs).

Servo di dio luigi novarese a

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160720&id=17038&fd=0

Bx Luigi Novarese
« Apôtre des malades » 
Prêtre et Fondateur de :
« Ouvriers silencieux de la Croix » (SODC)
« Centre des volontaires de la souffrance » (CVS)

Luigi Novarese, naît à Casale Monferrato (Piémont, Italie) le 29 Juillet 1914.
Il a vécu une enfance très marquée par la Foi de sa mère, qui est restée veuve peu de mois après la naissance de son dernier enfant. Ce souffle Chrétien l’a soutenu au cours de sa maladie.
À l’âge de 9 ans, les médecins diagnostiquent une coxalgie (la tuberculose de l'articulation coxo-fémorale) et Luigi commence ses pérégrinations douloureuses dans les hôpitaux et les maisons de santé.
Sa jeunesse et son envie de vivre le poussent à réfléchir sur sa santé et sur les choix à faire pour l’avenir : devenir médecin ou Prêtre.
Il décide de demander à la Vierge Auxiliatrice la grâce de la guérison et il sollicite le Père Filippo Rinaldi, 3e successeur de don Bosco, de s’unir à sa Prière.

Le 17 Mai 1931 Luigi guérit complètement de sa maladie et se décide. Son expérience de maladie et de guérison, sa recherche de la santé et de la joie l’aideront à rechercher les contenus et les modalités pour proposer un apostolat innovateur, qui appelle le malade à vivre sa condition avec responsabilité et courage.

Après sa guérison miraculeuse, il fut en mesure de continuer ses études ; il voulait en effet être médecin au service des malades pour les soulager des souffrances de la maladie qu’il avait lui aussi vécue.

La mort de sa mère (1935) le pousse à faire un choix définitif. Il trouva dans la vocation Sacerdotale la voie pour offrir un soutien plus radical et décisif aux malades ; il devint Prêtre (1938) et il exerça son service auprès du Secrétariat d’État de 1942 à 1970.

Au mois de mai 1943, en accord avec ses supérieurs du Secrétariat d’État et sous leur exhortation, Luigi Novarese fonda la « Ligue Sacerdotale Mariale » qui avait pour but de subvenir aux besoins des Prêtres malades ou nécessiteux, dans un lien de fraternité Sacerdotale et à la Vierge.

Cette action pastorale fut conçue dès le début comme la réalisation des requêtes que la Vierge Sainte avait présentées à Lourdes et à Fatima.
L’activité apostolique fut étendue aux laïcs (17 mai 1947) par la création du mouvement des « Volontaires de la Souffrance », qui se fondait sur les mêmes bases et dont faisaient partie les malades.

Sœur Elvira Psorulla collabora à la réalisation de cette œuvre tout entière dont le principe fondamental est la tâche baptismale totale de la personne qui souffre, étant donné qu’elle n’est pas l’objet passif d’une assistance mais au contraire sujet qui opère pour réaliser son apostolat spécifique dans l’église et dans la société.

Le Fondateur sentit ensuite le besoin de créer à l’intérieur du mouvement un groupe de personnes, qu’il appela « Ouvriers Silencieux de la Croix », qui assurent la continuité de l’œuvre en exerçant des fonctions de direction et en se consacrant entièrement à l’apostolat par la pratique des principes évangéliques et la Consécration à la Vierge Immaculée.
Ce groupe commença à se constituer au mois de Mai 1950 et, par un acte notarié public, il fut qualifié juridiquement comme association le 11 Février 1960.

En 1952 (15 août) une autre section s’ajouta au mouvement : les « Frères des malades » ; elle se composait de fidèles laïcs qui, par l’exercice de la Charité envers les malades et la sanctification de leur travail, partageaient l’apostolat des « Volontaires de la Souffrance ».

Le 16 Février 1960 les « Ouvriers Silencieux de la Croix » reçurent l’arrêt d’approbation diocésaine prononcé par l’Évêque de Ariano Irpino.
Le 6 Novembre 1960 un décret du Président de la République lui accorda la personnalité juridique civile.
À la Pieuse Union des « Ouvriers Silencieux de la Croix » fut enfin conféré le titre de ‘Primaire’, par rapport aux trois associations (Ligue Sacerdotale Mariale, Volontaires de la Souffrance, Frères des Malades), par le Bref apostolique ‘Valde probande’ du 24 Novembre 1960.

De 1964 à 1977 Mgr Luigi Novarese se chargea de la direction du Bureau pour l’assistance spirituelle hospitalière auprès de la CEI.
En 1973 on ajouta enfin la section “Frères et Sœurs effectifs des OSDC” qui s’engagent à vivre la spiritualité des OSDC et coopérer avec eux dans l’apostolat ; une forme d’association fut aussi réalisée pour les Évêques qui demandaient de partager la spiritualité et le but de l’œuvre.

Il meurt le 20 Juillet 1984 ; le Saint Père Jean-Paul II commente la nouvelle de sa mort en déplorant la perte d’une personne vraiment précieuse pour l’Église toute entière.

Luigi Novarese a été Béatifié le 11 Mai 2013 au cours d’une cérémonie solennelle, dans la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, à Rome, présidée par le Cardinal secrétaire d’État Tarcisio Bertone s.d.b., qui représentait le Pape François.

Pour un approfondissement :
>>> Mgr. Luigi Novarese


http://fr.wikipedia.org/wiki/Luigi_Novarese

Luigi Novarese

Luigi Novarese (né le 29 Juillet 1914 à Casale Monferrato et mort le 20 Juillet 1984 à Rocca Priora) est un Prêtre italien, Fondateur des associations du Centre de la souffrance, du Silence opéré de la Croix et de la Ligue des Prêtres Mariannes et des Frères du malade. Il est considéré comme Bienheureux par l'Église Catholique. Fête le 20 juillet.

Biographie

Luigi est né le 29 juillet 1914 à Casale Monferrato, au sein d'une famille d'agriculteurs. Il est alors le dernier de neuf enfants.
Après la mort de son père, lui et ses frères et sœurs sont élevés seuls par leur mère. En 1923, à l'âge de neuf ans, le petit Luigi commence à souffrir d'une grave tuberculose osseuse à cause d'une chute.
Les médecins le considèrent perdu, et pour lui procurer les meilleurs soins, la mère de Luigi vend la propriété familiale.
En 1930, à cause d'une aggravation de la maladie, il est hospitalisé. Après avoir été confié à Marie Auxiliatrice par les Salésiens, il ressort complètement guéri en mai 1931, âgé de 17 ans.

Après sa maladie, il décide de consacrer sa vie aux malades. Il décide de s'inscrire à la Faculté de Médecine.
Mais, avec le décès de sa mère, en 1935, il voit que ceci n'est pas sa vocation de devenir médecin.
Luigi entre alors au séminaire de sa ville natale. Le 17 décembre 1938 il a été ordonné Prêtre dans la Basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome.

Le 1er mai 1942, à l'invitation du substitut du Secrétaire d’État du Vatican, le Cardinal Giovanni Battista Montini, futur Paul VI, il travaillera à la Secrétairerie du Saint-Siège jusqu'au 12 mai 1970.

Le 17 mai 1943, il a fondé la Ligue des Prêtres Mariannes, qui a pour but d'aider les Prêtres blessés, malades ou en grave difficultés économiques à cause de la guerre.
En 1949, le Pape Pie XII lui donne sa permission pour donner des émissions sur les malades et son œuvre sur Radio Vatican.

L'année suivante, en 1950, il fonde les travailleurs silencieux de la Croix, une association engagée à éclairer les patients sur le sens de la maladie selon la spiritualité Chrétienne et les soutenir dans leurs activités.
La même année, Don Luigi a créé une revue mensuelle pour les membres du Centre de la Souffrance.

En 1952, il a fait commencer la construction de la Maison du Cœur Immaculé de Marie, qui s'ouvre le 23 mai 1960. C'est une maison de retraire unique pour les personnes âgés plongées dans la maladie.

Dix ans plus tard, le Pape Saint Jean XXIII le nomma pour prendre soin de l'assistance des Religieuses dans les hôpitaux en Italie. Dans ces années, il se consacra beaucoup aux personnes handicapées.

En 1970, il quitte la Secrétairerie du Saint-Siège. Il devient alors membre de la Conférence des Évêques italiens, où il en est le responsable pastorale.
Il quitte la Conférence en 1977 pour se consacrer entièrement à son œuvre. Il donne des conférences, fonde des centres, des groupes de prières ...

Luigi Novarese est mort le 20 Juillet 1984 à Rocca Priora, près de Rome. Il a été enterré dans l'église Santa Marie del Suffrage à Rome.
Son corps repose à Rome dans l'église Sainte-Marie-du-Suffrage, au numéro 49 de la via Giulia, la rue du consulat de France.

Béatification

Son Procès en Béatification a été ouvert le 17 Septembre 1989 à la phase diocésaine. En 2007, la Cause est passée à la phase romaine où elle a été étudiée par la Congrégation pour la Cause des Saints.
Le 27 Mars 2010, le Pape Benoît XVI l'a déclaré Vénérable.
Sa Béatification fut célébrée le 11 Mai 2013 dans la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs à Rome. La cérémonie était présidée par le Cardinal Tarcisio Bertone, au nom du Pape François.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/07/2018