Saint Charbel Makhlouf, Ermite, Prêtre et Moine Maronite. Fête le 24 Juillet.

Mardi 24 Juillet 2018 : Fête de Saint Charbel Makhlouf, Ermite, Prêtre et Moine Maronite, Patron du Liban (1828-1898).

Saint charbel makhlouf pretre et moine maronite 1828 1898 2http://nominis.cef.fr/contenus/saint/9754/Saint-Charbel-Makhlouf.html

Saint Charbel Makhlouf

Moine Maronite (✝ 1898)

ou Sharbel Mahluf.
Il naquit en 1828 dans un village de la montagne du Liban, d'une famille pauvre et fut Baptisé dans l'Église Maronite.
Orphelin très jeune, sa famille s'oppose à sa vocation Religieuse. Il fugue et se réfugie au Monastère Saint-Maroun d'Innaya.

Après 20 années Monastiques, il se retira solitaire dans un Ermitage proche et passa les vingt-trois dernières années de sa vie absorbé en Dieu, s'adonnant à la Pénitence et à la Prière, mais aussi recevant les fidèles qui cherchaient Dieu auprès de lui.
Il sut équilibrer sa vie entre l'ascèse, le travail et la pauvreté, la centrant sur l'Adoration et la Communion Eucharistique.

Sa vie était si perdue en Dieu qu'il faisait des miracles sans s'en rendre compte. Comme ce soir, par exemple, où, distrait, il verse de l'eau dans sa lampe à huile.
Elle ne s'éteignit pas, mais au contraire brûla toute la nuit(*).

Son tombeau devint aussitôt un lieu de pèlerinage et de guérisons sans nombre. Il est un des Saints les plus populaires du Liban.
Canonisation de Charbel Makhlouf, Homélie du Pape Paul VI, Dimanche, 9 Octobre 1977

Discours du Pape Jean Paul II à l'Église Maronite, Jeudi 10 Février 2000
"Pendant ses 19 années au Monastère de St. Maron, Charbel a exercé son Ministère Sacerdotal et ses devoirs monacaux d'une manière édifiante.
Il s'est consacré totalement au Christ avec un cœur non partagé à vivre en silence devant l'inconnu.
En 1875 Charbel a eu l'autorisation pour vivre comme un Ermite proche du Monastère à l'Ermitage St. Pierre et Paul.
Ses 23 années de la vie solitaire étaient vécues dans un esprit d'abandon total à Dieu." (Source:
l'histoire de Charbel - Opus Libani)

(*) Un internaute nous signale: 'Concernant l'histoire de la lampe a l'huile, ce fut des frères qui servaient l'ermitage qui avaient mis de l'eau a la place de l'huile dans sa lampe, et furent étonnés de voir la chambre de St Charbel éclairée.
Il est un Saint connu pour ses miracles non seulement au Liban, mais en Afrique, Europe, et Amériques, preuve en est la salle pleines de milliers de lettres de remerciements au saint au couvent à Anaya venant plus de 150 pays!

Il est fêtée dans l'Église Catholique et Maronite le 24 Décembre, jour de sa mort, mais au Liban on le Fête également en été, le 17 Juillet.'

Autres liens: Mar Charbel - Monastère Saint Maron - Annaya Tombeau de Saint Charbel - Fraternité St Charbel.

Il est inscrit au sanctoral de l'Église Catholique à la date du 24 Juillet. Dans sa région il est fêté le 24 Décembre.
Mémoire de Saint Charbel Makhlouf, Moine Prêtre de l’Ordre Maronite. À la recherche d’une solitude plus stricte et d’une perfection plus haute, il se retira du Couvent d’Annaia au Liban, dans un Ermitage où il vécut dans une extrême austérité de vie, dans les jeûnes et les supplications, jour et nuit au service de Dieu, jusqu’à sa mort en 1898.

Martyrologe romain.

Saintcharbelmodif 1Saint Charbel Makhlouf. Portrait. Peinture à l’ancienne par Francis de Larivière. (Pour voir en grand format: saintcharbelmodif.gif).

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160724&id=13880&fd=0

Saint Charbel Makhlouf
Prêtre et Moine Maronite
(1828-1898)

Charbel, au siècle Youssef Antoun, Makhlouf naît à Beqaa-Kafra (Liban Nord) le 08 Mai 1828.
Sa formation Chrétienne et l'exemple de ses deux oncles maternels, Ermites au Monastère de Saint-Antoine-Kozhaya, le vouèrent dès son jeune âge à la Prière et à la Vie Monastique.

En 1851, il quitta ses parents et son village pour se diriger vers le Monastère Notre Dame de Mayfouq pour sa première année de noviciat.
Dirigé ensuite vers le Monastère Saint Maroun d'Annaya, il s'engagea dans l'Ordre Libanais Maronite, choisissant le nom de Charbel, martyr antiochien du IIe siècle. Il y prononça ses vœux solennels le 1er Novembre 1853 puis poursuivit ses études théologiques au Monastère Saint Cyprien de Kfifane, Batroun. Il fut ordonné Prêtre à Bkérké, siège patriarcal maronite, le 23 Juillet 1859.

Il vécut au Monastère Saint Maroun d'Annaya durant seize ans après lesquels il se retira définitivement dans l'Ermitage des Saints Pierre et Paul dudit Monastère. Il en sortait rarement, demeurait continuellement en prière, modèle exemplaire d'ascèse et de sainteté.
Il vécut vingt-trois ans à l'ermitage et y mourut dans la nuit du 24 Décembre 1898, vigile de la fête de Noël. Il fut enterré au cimetière d'Annaya.

Quelques mois après la mort de Père Charbel, des lumières éblouissantes apparurent autour de son tombeau.
Son corps, qui continuait à suer de la sueur et du sang, fut déposé dans un nouveau cercueil. Beaucoup de pèlerins venaient implorer sa protection. On dénombre alors bien des guérisons physiques et des grâces spirituelles.

En 1925, s'ouvrit le procès de sa Canonisation. En 1950, le tombeau du Père Charbel fut ouvert en présence d'un comité officiel et de médecins qui procédèrent à la vérification de l'intégrité du corps.
Dès l'ouverture du tombeau, les guérisons de toutes sortes se sont multipliées d'une manière subite et inaccoutumée. De toutes les régions du Liban les pèlerins de toutes confessions venaient implorer le « Saint » Charbel.

Bientôt, les miracles dépassèrent les frontières. Des milliers de correspondances et de témoignages conservés dans les archives d'Annaya restent les meilleurs témoins de la propagation de sa sainteté.
Ce phénomène exceptionnel a été la cause immédiate de plusieurs conversions et d'une grande revivification des vertus dans les cœurs des fidèles.
Le si pauvre tombeau est devenu le pôle d'attraction qui attire vers lui les gens de tout âge et de toute classe, rassemblés devant le « Saint » sans distinction de religion ni de condition. Ils sont tous là, fils de Dieu.


Charbel, Bienheureux et Saint.

En 1954, le Pape Pie XII signa la décision du procès de la Béatification de l'Ermite Charbel Makhlouf.

Le 5 décembre 1965, le Pape Paul VI présida la cérémonie de la Béatification, durant la clôture du Concile œcuménique Vatican II.

En 1975, le Pape Paul VI signa son accord pour le miracle requis pour proclamer la Sainteté du Bienheureux Charbel, proclamée dans une cérémonie mondiale le 9 Octobre 1977.


Parmi les nombreux miracles attribués à l'intercession de l'homme de Dieu, l'Église en retint deux pour la Béatification et un troisième pour la Canonisation.

Sœur Marie Abel Qamari, de la Congrégation des Saints Cœurs, opérée à deux reprises d'un ulcère très grave, supportait depuis quatorze ans des douleurs indescriptibles. Elle guérit à Annaya le 12 Juillet 1950.

Iskandar Naïm Obeid, de Baabdate, avait perdu en 1937 l'usage d'un œil. Comme on lui avait conseillé de le faire enlever pour sauver le second, il pria le Père Charbel d'intercéder pour lui et redécouvrit la vue, après sa visite à Annaya en 1950.

Miriam Aouad, de Hammana, avait un cancer de la gorge. Les médecins déclaraient leur incapacité de la soigner. Elle pria Saint Charbel et en 1967, elle fut guérie par son intercession.


Date de la Fête.

L'Église universelle célèbre sa mémoire le 24 Juillet. L'Église du Liban le célèbre également le 24 Décembre, jour de sa naissance au Ciel.

Saint charbel makhlouf 2
Prière pour obtenir des grâces.

Dieu, infiniment Saint et glorifié dans tes Saints, qui as inspiré au Saint Moine et Ermite Charbel de vivre et de mourir dans une parfaite ressemblance avec Jésus, lui accordant la force de se détacher du monde afin de faire triompher, dans son ermitage, l'héroїsme des vertus Monastiques : la Pauvreté, l'Obéissance et la Chasteté, nous te supplions de nous accorder la grâce de t'aimer et de te servir à son exemple.
Seigneur Tout-Puissant, qui a manifesté le pouvoir de l'intercession de Saint Charbel par de nombreux miracles et faveurs, accorde-nous la grâce que nous implorons par son intercession. Amen.

Saint charbel makhlouf pretre et moine maronite 2

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charbel_Makhlouf

Charbel Makhlouf

Charbel Makhlouf (ou simplement Saint Charbel), né Youssef Antoun Makhlouf à Bekaa Kafra (Liban Nord) le 08 Mai 1828, et décédé le 24 Décembre 1898, est un Moine libanais maronite.
Après sa mort plusieurs personnes ont vu des lumières mystérieuses au-dessus de sa tombe, et depuis l'endroit est devenu un très important site de pèlerinage.

Saint Charbel, surtout depuis sa mort, est un thaumaturge célèbre dont on ne compte plus les miracles, dont beaucoup ont fait l'objet d'études médicales sérieuses. En une année, il a put faire 98 miracles.
Considéré comme Saint Patron du Liban

Sa vie

Charbel reçoit une éducation très pieuse, qui lui donne la passion de la prière. Il suit ses deux oncles ermites au monastère de Saint Antoine Kozhaya où il se consacre à une vie monastique et recluse.

En 1851, il quitte le village familial et se rend au monastère de Notre-Dame de Maifouk où il passe sa première année monastique, puis va au monastère Saint Maron à Annaya (Mont-Liban), où il rejoint 'l'Ordre libanais maronite' sous le nom de Charbel, un des martyrs de l'Église d' Antioche du IIe siècle.

Le 1er novembre 1853, il prononce ses vœux au Monastère de Saint Maron à Annaya. Il complète ses études théologiques au monastère de Saint Kobrianous et Justine à Kfifan, Batroun.

Il est ordonné prêtre à Bkerké, au Patriarchat Maronite, le 23 juillet 1859. Il vit pendant 16 ans au Monastère de Saint Maron à Annaya.

Le 15 février 1875, il rejoint l'Ermitage de St Paul et Pierre qui fait partie du Monastère. Il était un Saint et un ermite typique, il occupe son temps par la Prière et l'Adoration, et a rarement quitté son ermitage où il reste pendant 23 ans.

Sa mort

Le 16 décembre 1898, Charbel est atteint de paralysie en célébrant la messe. Il agonise durant huit jours et meurt le 24 Décembre.

Après la mort de Charbel, on remarque que du sang suinte de son corps. Lorsqu'il est enterré, c'est le tombeau qui se met à suinter.

Bientôt, une foule de plus en plus nombreuse visite son tombeau y conduisant des malades pour lui demander des grâces.

Vénération

Il est béatifié le 5 décembre 1965, et canonisé par le Pape Paul VI le 9 octobre 1977. Aujourd'hui encore, Saint Charbel Maklouf, humble Moine et Prêtre, attire des foules où se côtoient Chrétiens et non-Chrétiens.

Liturgiquement l'Église le commémore le 24 Juillet. Dans sa région il est fêté le 24 Décembre.

St charbel makhlouf pretre et moine maronite 1828 1900

Biographie de Saint Charbel

  1. 1.      Naissance de Saint Charbel

Youssef Antoun MAKHLOUF naquit le 8 Mai 1828 à Béqaa Kafra (nord du Liban) de parents Maronites, Antoun Zaarour MAKHLOUF et Brigita CHIDIAC. Il avait 2 frères Hanna et Béchara, et deux sœurs Kawn et Wardé.
Il reçut une éducation Chrétienne qui lui donna la passion de la Prière dès son bas âge. Il fut attiré par la Vie Monacale et érémitique à l’exemple de ses deux oncles maternels qui occupaient l’Ermitage du Couvent Saint Antoine - Qozhaya et qui lui remirent le flambeau de l’héroïsme des vertus.

Son père décéda le 8 Août 1831 à Ghirfine près d’Amchit alors qu’il rentrait chez lui après avoir accompli la corvée chez l’armée turque.

Orphelin de père, Youssef fut élevé par sa mère qui épousa par la suite Lahoud Ibrahim, futur Curé de la paroisse sous le nom d’Abdel Ahad.

À l’école du village, Youssef étudia l’arabe et le syriaque. Il était tellement pieux que le village l’appelait «le saint».
Il emmenait paître son petit troupeau tous les jours et se rendait dans une grotte où, à genoux devant une image de la Sainte Vierge, il priait. La grotte devint ainsi son lieu de Prière et son premier Ermitage et, par la suite, un sanctuaire et un lieu de pèlerinage.

  1. 2.       Son entrée à l’Ordre Libanais Maronite

Un matin de l’année 1851, Youssef quitta la maison et le village et se rendit au Couvent N.D. de Mayfouq pour se faire Moine. Il y passa sa première année de noviciat avant de rejoindre le Couvent Saint Maron de Annaya où il adhéra à l’Ordre Libanais Maronite (O.L.M.) sous le nom de Charbel, martyr de l’Église d’Antioche du IIe siècle.
Le 1er Novembre 1853, il prononça ses vœux au même Couvent, parfaitement conscient des implications de ces vœux: l’Obéissance, la Chasteté et la Pauvreté.

Il poursuivit ses études théologiques au Couvent Saints Cyprien et Justine de Kfifane chez son maître Saint Nimatullah Kassab Al-HARDINI dont la vie privée et publique servait d’idéal et figurait l’image vivante des grands Moines saints.

Le 23 juillet 1859, Frère Charbel MAKHLOUF fut ordonné Prêtre à Bkerké par le vicaire Patriarcal Maronite feu Mgr Youssef Al-Marîd.

  1. 3.      Sa vie au Couvent Saint Maron de Annaya et à l’Ermitage Saints Pierre et Paul

Le Père Charbel vécut seize années au Couvent Saint Maron de Annaya dans l’Obéissance à ses supérieurs et dans la stricte observance des règles Monastiques. Il s’imposait une vie d’ascèse et de mortification, détaché des choses mondaines et vaquant au service du Seigneur et au Salut de son âme.

Au début de l’année 1875, Dieu inspira au P. Charbel de se retirer dans l’Ermitage Saints Pierre et Paul rattaché au Couvent Saint Maron de Annaya. Les supérieurs n’autorisaient pourtant pas facilement que l’on s’y retirât.
Mais alors que le P. supérieur était en proie à l’hésitation, un signe lui vint du ciel: une nuit, le P. Charbel demanda à un serviteur de lui mettre de l’huile dans sa lampe. Il y mit de l’eau et la lampe s’alluma quand même comme si rien n’était.
Ce fut alors le premier miracle de Charbel qui hâta le jour de son départ pour l’Ermitage tant désiré.

Le 15 Fvrier 1875, le P. Charbel passa définitivement à l’Ermitage où, Saint et Ermite idéal, il consacrait son temps au silence, à la Prière, au Culte et au travail des champs. Il ne quittait l’Ermitage que sur ordre de son supérieur.
Il y vivait à la manière des Saints Pères Ermites, agenouillé sur un plateau en réseau devant le Saint Sacrement le priant avec ferveur et s’en délectant des nuits durant.

Il passa vingt-trois ans à l’ermitage rendant service au Seigneur et observant scrupuleusement et consciemment les règles de la Vie érémitique.

Le 16 Décembre 1898 et alors qu’il Célébrait la Messe, il fut atteint d’hémiplégie et entra dans une agonie de huit jours durant lesquels il garda son calme en dépit de ses douleurs atroces. Dans son agonie, le P. Charbel ne cessait de répéter la Prière qu’il n’avait pu achever à la Messe:
«Père de la Vérité, voici Ton Fils qui se sacrifie pour te donner satisfaction…». Il répétait également les noms de Jésus, Marie, Joseph et Pierre et Paul Patrons de l’Ermitage.

L’âme de Charbel s’envola en toute liberté vers l’au-delà, telle la goutte de rosée qui retourne au grand océan, le 24 Décembre 1898 la veille de Noël. Il fut enterré au cimetière du Couvent Saint Maron de Annaya.

  1. 4.      La lumière étrange qui jaillit de son tombeau

Après son décès, des lumières spirituelles jaillissant de son tombeau poussèrent à transférer sa dépouille qui transpirait sueur et sang dans un cercueil spécial, après autorisation du Patriarcat Maronite, et à le mettre dans un nouveau tombeau à l’intérieur du Couvent.
C’est alors que les foules des pèlerins se mirent à affluer pour solliciter son intercession, et plusieurs d’entre eux obtenaient la guérison et les Grâces Divines.

En 1925, fut soumis au Pape Pie XI le procès de sa Béatification et de sa Canonisation par l’Abbé Ignace Dagher TANNOURY et son vicaire général P. Martin TARABAY. Le procès fut accepté avec ceux du P. Nimatullah Kassab Al-HARDINI et de Sœur Rafqa RAYES en 1927.

En 1950, le tombeau du Père Charbel fut ouvert en présence d’une commission officielle et de médecins qui constatèrent le bon état de la dépouille, rédigèrent un rapport et le déposèrent dans une boîte à l’intérieur du cercueil.
Les guérisons de toutes sortes se multiplièrent alors de manière subite et incroyable, et des dizaines de milliers de pèlerins, toutes confessions confondues, affluèrent au Couvent de Annaya pour solliciter l’intercession du Saint.

  1. 5.      Les vertus et les miracles de Saint Charbel se répandent dans les quatre coins du monde

Les miracles de Saint Charbel ont dépassé les frontières du Liban et le grand nombre des lettres et des rapports conservés dans les registres du Couvent Saint Maron de Annaya attestent clairement l’expansion de sa sainteté dans le monde entier.
Phénomène unique qui a opéré un retour à la morale et à la Foi et éveillé les vertus dans les esprits, faisant du tombeau de Saint Charbel un pôle d’attraction pour toutes les catégories et pour tous les âges.
Tous sont égaux dans le recueillement et l’invocation, toutes religions et confessions confondues. En effet, tous sont appelés fils de Dieu.

Les guérisons faites par l’intercession de Saint Charbel et consignées dans les registres du Couvent Saint Maron de Annaya se comptent par dizaines de milliers. S’y ajoutent celles répandues partout dans le monde et touchant toutes les couleurs, religions et confessions.
Dix pour cent de ces guérisons concernent des personnes non baptisées.
Elles ont été obtenues soit par la Prière et l’invocation, soit par l’huile et l’encens, soit par les feuilles des chênes de l’ermitage, soit par la terre prise à son tombeau, soit en visitant son tombeau et en en touchant la porte, soit par son image et sa statue.

Certaines de ces guérisons se rapportent au corps, mais les plus importantes touchent l’âme. De nombreux repentis ont retrouvé Dieu par l’intercession de Saint Charbel, en franchissant le seuil du Couvent Saint Maron de Annaya ou celui de l’Ermitage Saints Pierre et Paul.

       6. Historique de la Béatification et de la Canonisation

En 1954, Pie XII signa son accord pour le procès de Béatification de l’Ermite Charbel MAKHLOUF. Le 5 Décembre 1965, Paul VI présida la Cérémonie de Béatification du Père Charbel lors de la clôture du Concile Vatican II.
En 1975, Paul VI signa son accord pour le miracle requis pour proclamer la Sainteté du Bienheureux Charbel; ce qui eut lieu lors de la Cérémonie internationale du 9 Octobre 1977.

Saint charbel photo www sainttherse com

https://www.cath.ch/newsf/miracle-saint-charbel/

Un nouveau miracle attribué à Saint Charbel attire les foules aux États-Unis

30.01.2016 par Jacques Berset

Il y a deux mois, Dafné Gutierrez, une Hispano-américaine mère de trois enfants, est déclarée aveugle par les médecins.
Après s’être rendue à l’église Maronite de Saint Joseph, à Phoenix, capitale de l’Etat américain de l’Arizona, pour y prier devant la relique de Saint Charbel Makhlouf, Saint patron du Liban, elle a retrouvé la vue.


On parle déjà d’un nouveau miracle de cet Ermite Maronite, qui fut Canonisé le 9 Octobre 1977 à Rome par le Pape Paul VI.
En quelques jours, des milliers de visiteurs se sont déjà rendus sur les lieux. “L’étonnante guérison d’une femme aveugle consolide la réputation de thaumaturge de Saint Charbel aux États-Unis”, peut-on lire Samedi 30 Janvier 2016 dans “L’Orient-Le Jour”.

“La profusion de miracles obtenus à l’intercession de l’Ermite d’Annaya a porté sa réputation de saint thaumaturge aux quatre coins du monde.
En tout cas partout où la fortune a conduit les Maronites, semés à tous vents par leur histoire tourmentée”, écrit le journaliste Fady Noun dans le quotidien francophone libanais.

A Phoenix réside une forte colonie d’origine libanaise.
A Phoenix réside une forte colonie d’origine libanaise, Maronite pour l’essentiel. L’Église Maronite qui s’y trouve est dédiée à Saint Joseph et les Messes y sont Célébrées dans les trois langues, arabe, espagnole et anglaise.
L’église Saint-Joseph est le centre de l’une des 36 paroisses Maronites des États-Unis, réparties sur les deux grands diocèses de New York et de Los Angeles.

La relique de Saint Charbel, qui fait le tour de ces paroisses depuis début Octobre 2015, consiste en un prélèvement osseux conservé dans un coffre en bois de cèdre.
Ce pèlerinage marque le 50e anniversaire de la Béatification du grand Saint libanais.

Le Curé de l’église Saint-Joseph, Wissam Akiki, avait donné le plus d’échos possible à la visite de relative courte durée (15-17 Janvier 2016) que la relique devait effectuer dans sa paroisse, à l’occasion d’une retraite sacerdotale en présence de l’Évêque Maronite de Los Angeles, Mgr Elias Abdallah Zeidane.

Cécité déclarée irréversible par les médecins.
Diagnostiquée avec la malformation d’Arnold Chiari dès l’âge de 13 ans, Dafné Gutierrez avait développé, au fil des années, un œdème papillaire à la sortie du nerf optique.
Une opération chirurgicale pour corriger la malformation s’était avérée inutile.

A l’automne 2014, elle perdit l’usage de l’œil gauche, qui s’était progressivement affaibli un an auparavant.
En Novembre 2015, l’œil droit s’éteignit à son tour, ce qui la plongea dans une nuit totale que même les rayons du soleil, fixé directement, ne parvenaient pas à percer.
Un rapport médical établit alors que sa cécité est irréversible et requit pour elle une assistance médicale permanente, écrit Fady Noun.
La femme envisageait même de se retirer dans une institution pour aveugles, pour ne pas être à la charge de sa famille.

Durant le week-end du 16-17, attirés par les affiches postées par le Père Wissam, des proches l’encouragent à demander sa guérison.
Guidée par l’un d’eux, elle se présente au Prêtre, Samedi 16 Janvier. “J’ai posé ma main sur sa tête, puis sur ses deux yeux, et j’ai demandé à Dieu de la guérir, par l’intercession de Saint Charbel”, raconte le Prêtre.
Dimanche, Dafné et sa famille assistent à la Messe, puis rentrent chez eux. “C’est le 18 au matin que l’inexplicable guérison survint”.

Guérison inexplicable.
Plusieurs médecins ont examiné Dafné Gutierrez, dont un ophtalmologue d’origine libanaise, le Dr Jimmy Saadé.
Pour lui, la guérison défie toute explication scientifique.
“Selon son propre médecin, en quarante ans d’exercice, aucun exemple d’une guérison de ce type n’avait été enregistré”, écrit Fady Noun.

Un dossier médical complet est en cours pour mieux cerner le cas et solidement documenter le caractère inexplicable de cette guérison.
Suite à cette annonce par les télévisions régionales américaines et mexicaines, des milliers de visiteurs ont commencé à affluer à l’église Maronite Saint-Joseph de Phoenix.

Saint Charbel naquit le 8 Mai 1828 dans le village de Békaa Kafra, à 1’600 mètres d’altitude, près des Cèdres, avec la vue sur la vallée de la Qadisha, surnommée la Vallée sainte.

Fils d’une modeste famille de paysans, il devint Moine. Sa Vie dans le Monastère fut consacrée à la prière et au travail.
Il s’installa le 15 Février 1875 à l’ermitage des saints Paul et Pierre et vécut dans une cellule de six mètres carrés.
Il mourut à l’âge 70 ans, le 24 Décembre 1898, la veille de Noël.
Après sa mort, son corps est resté longtemps intact dans son cercueil et des miracles sont attestés. (cath.ch-apic/orj/be)

0ae8d506 2

Pour un approfondissement biographique
>. > > Petit parcours spirituel dans les pas du Saint

Histoire de la photo du Saint Moine
Une origine mystérieuse
De son vivant, on avait négligé de prendre une photo ou de faire un portrait du Frère Charbel... et d'ailleurs, cela n'eût peut-être pas été accepté par ce si discret, humble et très effacé Moine-Ermite.
... Le 8 Mai 1950, cinq pèlerins, un Religieux et quatre Novices, voulurent, en souvenir, se faire photographier devant cet Ermitage à Annaya, où avait prié, médité, vécu tant d'heures Contemplatives si fructueuses spirituellement, le très pénitent et intériorisé Moine Maronite, en ces somptueuses cimes des monts du Liban... joyaux d'inspirante Beauté.
Le développement d'une de ces photos montre un sixième personnage inconnu, un Moine souriant, recueilli, paisible, au milieu des cinq pèlerins ! 
L'Abbé général des Maronites, saisi de cet inexplicable document photographique, montra cette photo à des personnes ayant connu le Frère Charbel de son vivant, et notamment à des parents du Saint Moine.
Tous le reconnurent parfaitement en remarquant spécialement certaines particularités de sa physionomie bien caractéristiques.
L'authenticité du portrait est déclarée.
 

La vie de Saint Charbel sur grand écran comme vous ne l'avez jamais vu ! Charbel, Le Film, présenté par Roland Eid. Un film de Nabil Lebbos.
Langue: Arabe [Sous-titres en français] | Une production 100% libanaise.

Commentaires (1)

1. Gallego André 29/07/2018

Comme toujours devant l’icône de sa Sainteté Charbel Makhlouf, j'ai un petit pincement au cœur et le besoin instantanément de prier. L'une de ses représentations se trouve dans mon bureau, au milieu d'autres reliques religieuses et je sais être protégé. Merci...

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/07/2018