Vénérable Humbert de Romans, Maître général de l'Ordre des Dominicains. Fête le 14 Juillet.

Samedi 14 Juillet 2018 : Fête du Vénérable Humbert de Romans, Maître général de l'Ordre des Dominicains (✝ 1277).

Dom1

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11011/Venerable-Humbert-de-Romans.html

Vénérable Humbert de Romans

Maître général de l'Ordre des Dominicains ( 1277)

Né vers 1200, originaire de Romans, en Isère, il rejoint l'Ordre des Dominicains à Paris et devint Maître général de l'ordre en 1254.
Il produit de nombreux ouvrages concernant les rites liturgiques Dominicains, la prédication, les homélies...
Il se retire en 1263 à Valence où il mourut le 14 Juillet 1277.

Humbert de Romans, troisième successeur de Saint Dominique à la tête de l'Ordre, maître de l'ordre de 1254 à 1263: le Vénérable Humbertus de Romans (France)
"Puisque l'effort humain ne peut rien accomplir sans l'aide de Dieu", écrit-il, "la chose la plus importante pour un Prêcheur est qu'il ait recours à la Prière".
(Source:
Retrouver la dimension contemplative).

Saint humbert de romans dominicain 1278

http://fr.wikipedia.org/wiki/Humbert_de_Romans

Humbert de Romans

Humbert de Romans est un Religieux Dominicain français du XIIIème siècle, devenu maître général de l'Ordre des Frères Prêcheurs il a marqué par son enseignement et ses écrits l'histoire de son Ordre et de l'Église de son temps.

Biographie

Humbert de Romans est né à Romans dans le diocèse de Vienne, France vers l’an 1194. En 1215 il est étudiant à Paris.
En 1224, il entre chez les Dominicains, et enseigne la théologie à l’école de l’Ordre à Lyon en 1226, avant d’en devenir le Prieur de 1236 à 1239.
Il est élu provincial de la province de Rome en 1240, puis de la province de France en 1244 qu’il gouverne jusqu’en 1254, date à laquelle il est élu Maître général de l'ordre des Prêcheurs lors du chapitre général de Budapest.
En 1263, lors du chapitre général de Londres, il renonce à ses fonctions pour se retirer au couvent de Valence où il décède probablement le 14 Juillet 1277.

Activités

Dès 1240, l’Ordre des Prêcheurs - encore naissant, Saint Dominique est mort en 1221 - veut fixer sa propre liturgie.

  • À partir de 1246, Humbert de Romans, alors provincial de France, est chargé de régler les questions relatives à l’unification de la liturgie Dominicaine. Il poursuivra ce travail après son élection comme maître général de l'Ordre des Prêcheurs.
  • En 1251 le chapitre de Metz approuve un premier prototype de lectionnaire, dont une copie issue du couvent de Ratisbonne nous est parvenue.
  • En 1254 Humbert de Romans fait procéder à une révision finale des textes : le lectionnaire de l’Ordre est approuvé. Un exemplaire du recueil des livres liturgiques ('Ecclesiastica officia') issu de la réforme humbertienne, provenant du Couvent Saint-Jacques de Paris est aujourd’hui conservé à Rome aux Archives Générales de l’Ordre Dominicain. Le lectionnaire sanctoral (légendes des Saints lues à l'office liturgique) alors mis au point fut utilisé par Jacques de Voragine pour la seconde édition de la Légende dorée, essentiellement à titre de supplément bibliographique. Il faudra attendre 1267 pour que le Pape Clément IV approuve la liturgie Dominicaine.
  • Entre 1256, lors du chapitre général de Paris, Humbert de Romans demande qu'on lui envoie tous les récits édifiants et miraculeux qui se rapportent aux Frères de l'Ordre, avant d'en confier la synthèse à Géraud de Frachet qui en tire ses Vitae fratrum
  • Entre 1263 et 1277, Humbert de Romans compose le Don de crainte (ou Traité de l'abondance des exemples). Ce recueil de près de trois cents récits exemplaires, destiné aux prédicateurs, vise à engager les fidèles à méditer sur leur salut et à les encourager à changer de comportement. D'où des descriptions de l'Enfer, du Purgatoire, du Jugement dernier, dignes des tympans romans….D'où d'inquiétants et fantastiques récits sur la crainte de la mort, du péché, du diable…

 Humbert de romans

http://catholiquepratiquant.forumactif.com/t5179-st-humbert-de-romans

Vénérable Humbert de Romans

Fils d’un couple fortuné de la ville de Romans (Isère). Après avoir obtenu un doctorat en droit civil à Paris, il songe dans un premier temps à entrer dans l’Ordre des Chartreux, mais choisit finalement l’Ordre des Frères Prêcheurs, dont il prend l’habit au Couvent de Saint-Jacques en 1224.
Il effectue ensuite un pèlerinage en Terre Sainte, et dès son retour est nommé gouverneur de la province romaine.
Il gravit ensuite graduellement les échelons de son Ordre jusqu’à en atteindre le sommet en 1254 en devenant le cinquième général.

Il entreprend alors plusieurs missions en Europe en débutant par une visite en Hongrie. En 1258, il est admis à siéger au conseil du roi Saint-Louis afin de juger un conflit entre les seigneurs de Clermont, d’Anjou et de Poitiers.
Quelque temps après, il s’associe à Albert le Grand, Saint-Thomas d’Aquin et Pierre de Tarentaise pour tenter de préserver les populations du Hainaut des ravages causés par les incursions tartares.

En 1263, il quitte sa charge et se retire dans la solitude près de Valence, où il passe les quatorze dernières années de sa vie.
Humbert est aussi l’auteur de nombreux ouvrages théologiques, parmi lesquels figurent un traité sur les vœux de Religion, une histoire de la vie de Saint-Dominique et une petite chronique de son Ordre (+ 1277).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/07/2018