Sainte Alphonsine de l'Immaculée Conception, (Anne Muttathupadathu), Vierge, Clarisse (1910-1946). Fête le 28 Juillet.

Samedi 28 Juillet 2018 : Fête de Sainte Alphonsine de l'Immaculée Conception, (Anne Muttathupadathu), Vierge, Clarisse (1910-1946).

Sainte alphonsine de l immaculee conception 1

http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Juillet/28.html

Sainte Alphonsa (1910-1946)

En 1910, naît Anne, Annakutti, « Petite Anne », au Kérala (état du sud-ouest de l’Inde) dans une famille dont la christianisation remonte à la prédication de Saint Thomas.
Elle perd sa mère alors qu'elle n'a que 3 mois.
Précoce, elle impressionne par sa rare beauté, son tempérament épanoui, son gracieux sourire, ses manières affables, son grand talent littéraire.

Elle choisit la Vie Religieuse à 17 ans en voulant suivre les traces de Ste Thérèse de Lisieux dont elle a lu et relu la biographie, non au Carmel mais chez les Clarisses, ordre qu’elle juge plus pauvre.
Elle prend le nom d’Alphonsa avec la ferme résolution de devenir une Sainte en prenant la route du calvaire.
Souffrances physiques et morales viennent à tout bout de champ de partout et de tout le monde.
Elle manifeste ses plus délicates attentions aux Sœurs qui la calomnient ! Entre 1936 et 1946 (à 26 et 36 ans), elle veut aider Notre Seigneur à porter sa Croix avec peut-être moins de vigueur mais bien plus de générosité que Simon de Cyrène.

Les souffrances liées à des ulcères, hémorragies, fièvres, quintes de toux, vomissements, paludisme sont acceptées, offertes, demandées, guéries parfois (suite à une neuvaine à Sainte Thérèse), portées à la place des autres.
Sa prière favorite est « Unissez-moi à Vous et consumez-moi du feu de Votre Amour ». Sœur Alphonsa vit des nuits d’agonies suivies d’un Grand Bonheur, celui de voir son Époux prodiguer Son Plus Tendre Amour dans une chambre toute illuminée.
Elle connaît toutefois des moments de doutes et d’abandons.

Elle exerce une mystérieuse attraction spirituelle en attirant les âmes à Dieu. Elle a un remarquable pouvoir d’intuition spirituelle qui lui permet d’agir en prophète.
A sa mort, tous ont su que son pouvoir d’intercession est alors encore plus fort !

Aujourd’hui encore, très nombreux sont ceux qui viennent la prier à Bharananganam où se trouve son tombeau : indiens et étrangers de toutes castes, classes, religions (musulmans, hindous…) !
Et les grâces obtenues sont innombrables.

Sainte alphonsine de l immaculee conception anne muttathupadathu vierge clarisse 1910 1947

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/10539/Sainte-Alphonsine-de-l-Immaculee.html

Sainte Alphonsine de l'Immaculée

Clarisse indienne (✝ 1946)

Alphonsine de l'Immaculée, de son nom de famille indienne Anne Muttathupandathu, (1910-1946), fut Religieuse professe de la Congrégation des Clarisses du Tiers-Ordre de Saint François.
Cette Religieuse originaire de la région du Kérala avait été Béatifiée par Saint Jean-Paul II le 8 Février 1986.

Anna Muttathupadathu naît à Kudamaloor, dans le Kérala, au sud-est de l’Inde. Encore enfant, elle est impressionnée par la vie de Sainte Thérèse de Lisieux et prend la résolution de devenir Sainte elle aussi au moyen de la Prière et de la Pénitence.
Désormais, pour elle, le chemin vers la sainteté sera “le chemin de la Croix, le chemin de la maladie et de la souffrance” (Jean-Paul II).
Pour ne pas être mariée de force par ses parents, elle décide de s’enlaidir et se brûle le pied.

Devenue Clarisse à Bharananganam, elle garde constamment, malgré de grandes souffrances, un sourire candide aux lèvres, elle est gaie comme un enfant.
« Elle sait trouver son bonheur dans les choses simples et ordinaires. (…) Elle ne cesse de rendre grâces à Dieu pour la joie et le privilège de sa vocation Religieuse, pour la grâce de ses vœux de Chasteté, de Pauvreté et d’Obéissance. (…)
Elle en vient à aimer la souffrance, parce qu’elle aime Le Christ souffrant, et la Croix à travers son Amour pour Le Christ crucifié. » (Jean-Paul II)

Aux souffrances physiques et aux convulsions qui la secouent chaque vendredi, s’ajoutent celles causées par la jalousie, l’incompréhension et les faux jugements à son égard.
Dans une lettre écrite en Février 1946, peu avant sa mort, elle dit: «Je me suis complètement donnée à Jésus.
Qu’il fasse de moi comme il l’entend.
Mon seul désir en ce monde est de souffrir pour l’Amour de Dieu et de me réjouir en le faisant.» (Source : Service de presse du Vatican)
Canonisée le 12 octobre 2008 par Benoît XVI

À Bharananganam au Kérala, en Inde, l’an 1946, Sainte Alphonse de l’Immaculée Conception (Anne Muttathupadathu), vierge.
Pour fuir le mariage qu’on voulait lui imposer, elle mit son pied dans le feu et, admise parmi les Clarisses de Malabar, elle offrit à Dieu une vie presque toujours souffrante.

Martyrologe romain.

Sainte alphonsine de l immaculee conception anne muttathupadathu vierge clarisse 1

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfonsa_Muttathupadathu

Alfonsa Muttathupadathu

Sainte Alfonsa Muttathupadathu (1910 – 28 Juillet 1946) était une Religieuse indienne de la Congrégation des Tertiaires Clarisses du Malabar.
Elle est la première Sainte indienne. Elle a été Canonisée par le Pape Benoît XVI.

Vie

Anna Muttathupadathu nait à Kudamaloor, dans l'État du Kerala (Sud-Est de l'Inde). A l'âge de trois ans, elle souffrait d'eczéma.
Orpheline très jeune, elle est élevée par sa tante et son grand-oncle, qui était Prêtre. On lui donne le surnom d'Annakutti (petite Anna).
Très impressionnée par la vie de Thérèse de Lisieux, et influencée par les œuvres du Père Chavara qui, un siècle auparavant, avait évangélisé la région, elle décide de consacrer sa vie à la Prière et à la Pénitence.

Sa tante cherche cependant à la marier, mais Anna s'y refuse énergiquement. Craignant d'y être contrainte, elle se jette sur un bûcher et se brûle si gravement aux pieds, qu'elle en reste handicapée toute sa vie.
Sa tante l'autorise alors à choisir la Vie Religieuse.
Le 12 Août 1935, elle entre au noviciat des Clarisses de Bharananganam et le 12 Août 1936, elle prononce ses vœux, prenant en Religion le nom de Sœur Alphonsine de l’Immaculée-Conception.

Elle est chargée de l'enseignement élémentaire, mais son handicap et ses souffrances l'empêchent souvent d'exercer son Ministère.
Toute sa vie Alfonsa Muttathupandathu fait l'expérience de grâces Mystiques insignes.
En 1939 elle souffre d'une pneumonie, mais elle survit.
Sa santé en est cependant ébranlée et elle en reste physiquement fort affaiblie. Elle meurt le 28 Juillet 1946 à l'âge de 35 ans.

Miracles et vénération

Inhumée à Bharananganam, au sud de l'Inde, son tombeau attire bientôt les pèlerins. Des miracles sont attribués à son intercession.
La guérison d'un enfant en 1999 est reconnue comme miraculeuse et obtenue grâce à son intercession.
Cela fait avancer la cause de sa Canonisation.
Sa Fête est célébrée à Bharananganam chaque année entre le 19 et le 28 Juillet et sa tombe est devenue un haut lieu de dévotion.

Béatification et Canonisation

  Déclarée Vénérable le 09 Juillet 1985 par le Pape Saint Jean-Paul II.

  Elle fut Béatifiée le 08 Février 1986 à Kottayam par le Pape Saint Jean-Paul II.

  Elle fut Canonisée le 12 Octobre 2008, à Rome, par le Pape Benoît XVI.

Liturgiquement, Saint Alfonsa est commémorée le 28 Juillet.

Citation

  • Du Pape Saint Jean-Paul II lors de la cérémonie de Béatification.

« Elle sait trouver son bonheur dans les choses simples et ordinaires. (…) Elle ne cesse de rendre grâces à Dieu pour la joie et le privilège de sa vocation religieuse, pour la grâce de ses vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance. (…)
Elle en vient à aimer la souffrance, parce qu’elle aime le Christ souffrant, et la Croix à travers son amour pour le Christ crucifié.
 »

  • Du Pape Benoît XVI lors de la cérémonie de Canonisation.

« "Cette femme exceptionnelle, qui est aujourd'hui offerte au peuple de l'Inde comme leur première Sainte Canonisée a vécu dans l'extrême souffrance physique et spirituelle. »

Alphonsa funeral detailPhoto de Sainte Alphonsine de l'Immaculée Conception prise sur son lit de mort.

http://voiemystique.free.fr/alphonsine_muttathupadathu.htm

ALPHONSINE MUTTATHUPADATHU
Alphonsine de l'Immaculée Conception Muttathupadathu
Religieuse Clarisse, Sainte
1910-1946

Anna Muttathupadathu naît à Kudamaloor, dans la province du Kérala, au sud-est de l’Inde. A trois mois, elle perd sa mère ; elle est confiée à une tante qui se charge de son éducation, et à un grand-oncle Prêtre.

On lui donne le surnom familier d’Annakutti. Encore enfant, elle est impressionnée par la vie de sainte Thérèse de Lisieux et prend la résolution de devenir sainte elle aussi au moyen de la Prière et de la Pénitence.

Désormais, pour elle, le chemin vers la sainteté sera “le chemin de la Croix, le chemin de la maladie et de la souffrance” (Jean-Paul II).

Elle a une autre dévotion : le Père Chavara qui a œuvré dans la même région du Kérala au siècle précédent.

Un jour, la tante décide de marier Annakutti; elle est belle et, bien qu’elle n’ait pas de dot, les prétendants ne manquent pas.

Elle s’y refuse tant qu’elle peut, mais en dernière extrémité, quand elle voit qu’une cérémonie de fiançailles est prévue à l’église, elle décide de s’enlaidir et se brûle le pied. Malheureusement, elle tombe dans le feu et elle est gravement brûlée.

Sur ce, la tante laisse l'idée de la marier et l'autorise à rejoindre un couvent. Annakutty achève ses études scolaires et, à 17 ans, en 1927, elle entre chez les clarisses de Bharananganam.

Le 12 août 1935, elle devient novice et le 12 août 1936, elle fait ses voeux sous le nom de Soeur Alphonsine de l'Immaculée Conception, en l'honneur de Saint Alphonse de Liguori, célébré ce jour-là.

A plusieurs reprises, elle tombe gravement malade, mais elle se rétablit, une fois, à la suite d'une neuvaine au Père Chavara; une autre fois, à la suite d'une apparition de ce Père, puis le même jour, de sainte Thérèse.

Un soir, un voleur, qui s'était introduit dans le Couvent, lui cause une peur terrible; elle reste en état de choc pendant quelque temps.

Malgré toutes ces souffrances, elle garde constamment un sourire aux lèvres, elle est gaie comme un enfant. « Elle sait trouver son bonheur dans les choses simples et ordinaires. (...) Elle ne cesse de rendre grâces à Dieu pour la joie et le privilège de sa vocation Religieuse, pour la grâce de ses voeux de Chasteté, de Pauvreté et d'Obéissance. (...)

Elle en vient à aimer la souffrance, parce qu'elle aime Le Christ souffrant, et la Croix à travers son Amour pour Le Christ crucifié. » (Jean-Paul II).

Aux souffrances physiques s'ajoutent celles causées par l'incompréhension, la jalousie et les faux jugements à son égard. Pour ces personnes, elle redouble de charité et c'est un sujet d'édification pour les témoins, notamment ses petites élèves.

Elle est dotée de phénomènes Mystiques et de charismes. En juillet 1945, en réponse à sa Prière, elle est prise de nouvelles souffrances qui lui causent de violentes convulsions.

Elles se produisent chaque Vendredi. Elle obtient la grâce que cela passe inaperçu.
Dans une lettre écrite en février 1946, peu avant sa mort, elle dit : « Je me suis complètement donnée à Jésus. Qu’il fasse de moi comme il l’entend. Mon seul désir en ce monde est de souffrir pour l’Amour de Dieu et de me réjouir en le faisant. »

C’est à la suite d’une de ces convulsions qu’elle meurt dans la paix, un Dimanche, le 26 Juillet 1946, à l’âge de 36 ans.

Son enterrement a lieu dans l’intimité, bien que l’aumônier célébrant parle de cette gloire cachée qui attirerait des foules si on la connaissait !

Effectivement, à travers les élèves de l’école de son couvent qui la révéraient comme une sainte, son renom prend de l’ampleur. Des grâces sont obtenues sur sa tombe qui devient un lieu de pèlerinage. Elle attire actuellement de nombreux Chrétiens, mais aussi des Hindouistes et des Musulmans.

Béatifiée par le Pape Saint Jean-Paul II le 8 Février 1986  à Kottayam (Kerala - Inde), elle sera Canonisée le 12 Octobre 2008 par le Pape Benoît XVI.

Sainte alphonsine de l immaculee conception 2

http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/2008/ns_lit_doc_20081012_alfonsa_it.html.

Homélie du Pape Benoît XVI (Octobre 12, 2008).

Alphonsine de l'Immaculée Conception est né à Kudamaloor dans la région du diocèse de Changanacherry Arpookara, dans le Kérala, au sud-est de l’Inde, le 19 Août 1910, d’une famille noble et ancienne de Muttathupadathu.

Dès la naissance, sa vie a été marquée par la Croix, qui serait progressivement révélé que la voie royale pour se conformer au Christ.

Sa mère, Maria Puthukari, lui a donné naissance prématurément, dans son huitième mois de grossesse, à la suite de la terreur vécue par un serpent pendant son sommeil qui s'est enroulé autour de sa taille.

Huit jours plus tard, le 28 Août, l'enfant a été Baptisée selon le rite syro-malabar par Joseph P. et reçut le nom Chackalayil Annakutty, un diminutif de Anne.

Elle était la dernière de cinq enfants.

À peine à l’âge de trois mois, sa mère meurt. Annakutty a passé son enfance à la maison de ses Elumparambil (grands-parents).

Là, elle a vécu une période particulièrement heureuse pour sa formation humaine et chrétienne, au cours de laquelle a fleuri dans ses les premières graines d'une vocation à la vie consacrée.

La grand-mère, femme pieuse et charitable, a communiqué la joie de la Foi, l'Amour pour la Prière et une forte augmentation de la Charité envers les pauvres.

A l’âge de cinq ans l'enfant savait déjà conduire, avec un enthousiasme tout à fait enfantin, la Prière du soir de la famille réunis, conformément à l'Église syro-malabare, la "salle de Prière".

 

Annakutty reçue pour la première fois le pain Eucharistique le 11 Novembre 1917. Elle a dit à ses amis:

«Savez-vous pourquoi je suis particulièrement heureux aujourd'hui? Parce que j'ai Jésus dans mon coeur! "

Et dans une lettre à son père spirituel, le 30 Novembre 1943, elle a confié ce qui suit:

"Déjà à l'âge de sept ans, je n'était plus le mien. J'ai été totalement dédié à mon divin Époux. Votre Révérence le sait bien. "

 

Dans la même année de 1917, elle a commencé à fréquenter l'école primaire Thonnankuzhy, où il a établi une amitié sincère avec les enfants hindous.

Après le premier cycle de l'enseignement, en 1920, il était temps de passer à Muttuchira, la maison de sa Murickal, tante Anna, à qui sa mère l’avait confiée avant sa mort, comme sa mère adoptive.

Sa tante était une femme sévère et exigeant, parfois despotique et violente en exigeant l'obéissance d’Annakutty.

Consacrée à la pratique religieuse, elle a accompagné sa nièce, mais ne partage pas l'amitié de la jeune fille avec les Carmélites du monastère voisin, ou ses longues périodes de prière au pied de l'autel.

Elle était, en effet, déterminée à se procurer un mariage avantageux pour Annakutty, obstruant les signes clairs de sa vocation religieuse.

Les vertus d’ Annakutty se sont manifestées en acceptant cette éducation sévère et rigide comme un chemin d'humilité et de patience pour l'Amour du Christ, et sa ténacité s’est manifestée par sa résistance aux tentatives réitérées à l'engagement à laquelle la tante essayé de l’obliger.

Pour éviter l'engagement du mariage, Annakutty se décide à provoquer volontairement une brûlure, mais elle-même tombe en mettant son pied dans une fosse de braises.

"Mon mariage a été arrangé quand j'étais âgé de treize ans. Que pouvais-je faire pour l'éviter? J'ai prié toute la nuit ... Puis une idée me vint. Si mon corps était un peu "défiguré personne ne me voudrait! ... Comment j'ai souffert! Je Lui ai offert tout ma grande intention  ".

Son choix visant à détruire sa beauté singulière n'a pas pleinement réussi dans son désir d’être libérée des attentions de prétendants.

Au cours des années suivantes, Annakutty avait à défendre sa vocation, même pendant l'année de probation lors d'une tentative qu’elle soit donnée en mariage avec la complicité de la maîtresse de la formation elle-même.

« O, la vocation que j'ai reçu! Un cadeau de Mon Bon Dieu! .... Dieu vit la douleur de mon âme en ces jours. Dieu a éloigné les difficultés et m'a conforté dans cet état religieux ».

 

Le Père James Muricken, son confesseur, la dirigea vers la spiritualité franciscaine afin de lui permettre de connaître la Congrégation des Franciscaines Clarisses.

Le 24 mai 1927 Annakutty fait son entrée dans le collège de Bharananganam dans le diocèse de Palai, pour participer en tant qu'étudiante stagiaire en septième année.

L'année suivante, le 02 Août 1928, la postulante Annakutty commença son Noviciat, prenant le nom d’Alphonsine de l'Immaculée Conception, en l'honneur de saint Alphonse de Liguori, célébré ce jour-là.

Le 19 mai 1930, elle reçoit l'habit religieux, au cours de la première visite pastorale de l'évêque Monseigneur James Bharananganam Kalacherry.

 

La période 1930-1935 a été caractérisée par une grave maladie et par les souffrances morales. Elle put seulement enseigner aux enfants l'école durant l’année scolaire 1932-33.

Plus tard, en raison de sa faiblesse, elle a servie comme assistant-professeur et catéchiste dans la paroisse.

Elle a été aussi engagée comme secrétaire, en particulier à écrire des lettres officielles en raison de sa belle écriture.

En 1934, elle a été présentée à la Congrégation des Clarisses du noviciat Franciscain Pauvre canonique.

Bien que désireuse de conclure immédiatement, à cause de sa santé défaillante, elle ne fut seulement acceptée que le 12 Août 1935.

 

Après environ une semaine dans le noviciat, se manifesta par des saignements au niveau du nez, des yeux, de forts vomissements et des plaies purulentes dans les jambes.

La maladie a tellement augmenté que l'on craignait le pire.

Le ciel était le sauvetage de la sainte novice.

Au cours d'une neuvaine à la Servante de Dieu le Père Elia Kuriakose Chavara-Carmel, maintenant béni, elle était miraculeusement et instantanément guérie.

Lors de la reprise de son noviciat, elle note dans son journal ses saintes intentions spirituelles : «Je ne veux pas agir ou parler selon mon inclination. Chaque fois que j'échoue, je vais faire pénitence ... Je veux faire attention à ne jamais rejeter quelqu'un. Je ne parlerai que des mots doux à d'autres. Je veux contrôler mes yeux avec rigueur.

Pour chaque échec, je veux demander au Seigneur pour le pardon et l'expier par la pénitence. De toute nature d’où me proviennent mes souffrances, je n'ai jamais à me plaindre et quand j'ai dû subir des humiliations, je vais chercher refuge dans le Sacré-Cœur de Jésus. "

Le 12 Août 1936, en la Fête de Sainte Claire, le jour de sa profession perpétuelle, fut un jour de joie spirituelle inexprimable.
Elle avait réalisée son désir longtemps caressé dans son cœur et confié à sa sœur Elisabeth alors qu'elle n'avait que 12 ans: "Jésus est mon conjoint seulement, et rien d'autre".

Mais Jésus a voulu conduire son épouse à la perfection à travers une vie de souffrance. «J'ai fait ma profession perpétuelle le 12 Août 1936 et suis venu ici pour Bharanganam le 14 prochain.

Depuis ce temps, il semble, que l’on m'a confié une partie de la Croix du Christ. Occasions de souffrance il y en a beaucoup de ... J'ai un grand désir de souffrir avec joie. Il semble que mon conjoint souhaite réaliser ce désir. "

Il y avait une succession de maladies douloureuses: la fièvre typhoïde, la pneumonie double, et, ce qui était pire, une frayeur dramatique et nerveuse, en voyant un voleur pendant la nuit du 18 Octobre 1940.

L'état de prostration mentale a duré environ un an au cours de laquelle elle n'était plus en mesure de lire ou d'écrire.

 

Dans chaque situation, Soeur Alphonsine a toujours maintenue en réserve, une grande attitude charitable envers les Sœurs, subissant en silence ses souffrances.

En 1945, elle eut une violente épidémie de maladies. Une tumeur s'était propagée à travers ses organes, a transformé sa dernière année de la vie dans une agonie continue.

Gastro-entérite et des problèmes du foie ont causé de violentes convulsions et des vomissements pouvant aller jusqu'à quarante fois par jour.
«Je crois que Le Seigneur m'a appelé à être une oblation, un sacrifice de la souffrance ... Je vois le jour où je n'ai pas souffert, comme un jour perdu pour moi. "

Cette attitude d'une victime de l'Amour pour Le Seigneur, heureuse jusqu'au dernier moment et avec le sourire de l'innocence toujours sur ses lèvres, Soeur Alphonsine a tranquillement et joyeusement fini son voyage terrestre au Couvent des Clarisses Franciscaines pauvres dans Bharananganam à 12h30, le 28 juillet 1946, laissant le souvenir d'une sœur pleine d'amour et de sainteté.

Le 8 Février 1986, Muttathupadathu Alphonsine de l'Immaculée Conception a été proclamée Bienheureuse par le Bienheureux Pape Jean-Paul II à Kottayam, Inde .

Avec la Canonisation d'aujourd'hui, l'Église, en Inde, indique son premier saint à la vénération des fidèles à travers le monde. En son nom, les croyants de partout dans le monde, pourront se joindre aux remerciements à Dieu seul, dans le signe des deux grandes traditions orientales et occidentales, romaines et Malabar, que Sœur Alphonsine a vécues et harmonisées dans sa sainte vie.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 28/07/2018