Bienheureuse Marie-Thérèse Chiramel Mankidiyan, Carmélite - Fondatrice. Fête le 08 Juin.

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie-Thérèse (Mariam Thresia) Chiramel Mankidiyan, Carmélite - Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille en Inde (✝ 1926).

Mariam thresia chiramel mankidiyan 45 01

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11796/Bienheureuse-Marie-Therese-Chiramel-Mankidiyan.html

Bienheureuse Marie-Thérèse Chiramel Mankidiyan

Carmélite - Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille en Inde (✝ 1926)

Maria Teresa Chimarel Mankidiyan (1876-1926) Béatifiée le 9 Avril 2000 par Saint Jean-Paul II
"Depuis l'enfance, Mariam Theresia Mankidiyan savait instinctivement que l'Amour de Dieu pour elle exigeait une profonde purification personnelle.
En s'engageant dans une vie de Prière et de Pénitence, la volonté de Sœur Mariam Theresia d'embrasser la Croix du Christ lui permit de demeurer fidèle face aux fréquentes incompréhensions et aux dures épreuves spirituelles.

Le discernement patient de sa vocation la conduisit finalement à fonder la Congrégation de la Sainte Famille, qui continue de puiser son inspiration de son esprit Contemplatif et de son Amour des pauvres.
Convaincue que 'Dieu donnera la Vie éternelle à ceux qui convertissent les pécheurs et les mettent sur le droit chemin' (Lettre 4 à son Père spirituel), Sœur Mariam se consacra à cette tâche à travers ses visites et ses conseils ainsi que ses Prières et sa pratique Pénitentielle.

A travers l'intercession de la Bienheureuse Mariam Thresia, puissent tous les hommes et les femmes consacrées être renforcés dans leur vocation de prier pour les pécheurs et d'attirer les autres au Christ à travers leurs paroles et leur exemple."
(Homélie de Jean-Paul II )

Au village de Kuzhikkattussery au Kérala, en Inde, l’an 1926, la Bienheureuse Marie-Thérèse Chiramel Mankidiyan, vierge, qui mena une vie d’ermite dans la plus grande austérité de Pénitence, chercha Le Christ dans les plus pauvres gens et les plus délaissés et fonda la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille.
Martyrologe romain


http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0488.htm

Bienheureuse Marie Thérèse CHIRAMEL MANKIDIYAN

Nom: CHIRAMEL MANKIDIYAN
Prénom: Marie Thérèse (Mariam Thresia)
Nom de religion: Marie Thérèse (Mariam Thresia)
Pays: Inde
Naissance: 26.04.1876  à Puthenchira (Kerala)
Mort: 08.06.1926
Etat: Religieuse – Fondatrice
Note: Se consacre au Christ dès son enfance. Au service des pauvres. Visions – Stigmates. Carmélite à Ollur. Puis Fondatrice de la Congrégation de la Sainte Famille (1914).
Béatification: 09.04.2000  à Rome  par Saint Jean Paul II
Canonisation:
Fête: 8 juin
Réf. dans l’Osservatore Romano: 2000 n.15 p.1-2 – n.16 p.4
Réf. dans la Documentation Catholique:

Notice
Mariam Thresia Chiramel Mankidiyan naquit le 26 Avril 1876 à Puthenchira (État de Kerala, au sud de l'Inde) dans une famille Chrétienne.
Dès son plus jeune âge, elle sentit l'appel de Dieu et choisit de ressembler au Christ qui souffre, à qui elle consacra sa virginité à l'âge de dix ans.
Après la mort de sa mère - elle avait alors douze ans - elle intensifia sa collaboration dans la paroisse avec trois jeunes filles, aidant les pauvres, soignant les malades et rendant visite aux personnes seules.
Elle s'occupa en particulier des personnes malades de la lèpre et abandonnées de tous.

Convaincue que "Dieu donnera la vie éternelle à ceux qui convertissent les pécheurs et les mettent sur le droit chemin" (lettre 4 à son Père spirituel), elle se consacra à cette tâche à travers ses visites et ses conseils, ainsi que par la Prière et la Pénitence.
Cette forme d'apostolat, audacieuse pour l'époque, ne manqua pas de susciter des critiques qui cependant ne la découragèrent pas.

Elle reçut de Dieu de nombreux signes de sa faveur: visions, extases, stigmates, mais aussi attaques du démon.
Au début, l'Évêque n'y crut pas. En 1903, elle fit part au Vicaire apostolique de Trichur de son désir de fonder une maison de retraite et de Prière; celui-ci lui suggéra tout d'abord d'entrer chez les Clarisses, mais c'est chez les Carmélites d'Ollur qu'elle entra.
Par la suite l'Évêque comprit que Dieu désirait la création d'une nouvelle maison religieuse et, le 14 mai 1914, il l'érigea canoniquement en l'appelant "Congrégation de la Sainte Famille" en s'inspirant des constitutions de la Sainte Famille de Bordeaux, de Ceylan.
Mariam Thresia mourut en odeur de sainteté le 8 Juin 1926.

Beata mariam thresia chiramel mankidiyan

https://fr.zenit.org/articles/matthew-gueri-apres-avoir-invoque-mere-myriam-therese/

Matthew, guéri après avoir invoqué Mère Myriam-Thérèse
Une fleur de l'Église du Kerala

ROME, 8 juin 2013 (Zenit.org) - Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'une Bienheureuse de l'Inde, plus précisément, de l'Etat du Kerala, dans le Sud de la Nation, Mariam-Thresia Chiramel Mankidyian, Vierge (1873-1926). Une fleur de l'Église syro-malabare.

Elle a été Béatifiée par Saint Jean-Paul II le 9 Avril 2000.

Convaincue que "Dieu donnera la Vie éternelle à ceux qui convertissent les pécheurs et les mettent sur le droit chemin" (Lettre 4 à son Père spirituel), Sœur Mariam-Thresia, se consacra à cette tâche à travers ses visites et ses conseils, ses Prières et sa pratique Pénitentielle.
Le discernement patient de sa vocation la conduisit finalement à fonder la Congrégation de la Sainte-Famille, qui continue à s'inspirer de son esprit Contemplatif et de son Amour des pauvres.

La guérison instantanée des deux pieds du jeune Matthew Devassy Pellissery, lui aussi du Kerala, affecté d'une torsion bilatérale congénitale, contribua à a cause de sa Béatification.

L'enfant avait environ 15 ans. Sa famille avait décidé, en 1970, de demander sa guérison après la lecture de la vie de Mère Mariam-Thresia. Tous se rendirent en pèlerinage sur sa tombe et s'engagèrent à prier pendant 41 jours pour sa Béatification.

Matthew l'invoquait sans cesse. Dans la nuit du 21 Août 1970, après 33 jours de jeûne et de prière, il eut une vision de la Religieuse.
Elle lui massait le pied droit, à la façon des mamans indiennes. A son réveil, le pied était guéri.
La guérison du deuxième pied fut annoncée à sa mère, dans une vision nocturne également.

La mère se leva et alla constater la guérison: c'était le 28 Août 1971. Les médecins ont reconnu cette guérison comme immédiate, totale et inexplicable du point de vue de l'état actuel de la science.

Elle était née à Puthenchira dans une famille Chrétienne. Dès l'âge de dix ans, elle se consacra à Dieu.
A douze ans, après la mort de sa mère, elle travaille à la paroisse avec trois autres jeunes, au service des pauvres, des malades, des personnes seules: visites, conseils, Prière, Pénitence.

Extases, visions, stigmates, et luttes spirituelles ont aussi marqué sa Vie intérieure.
C'est en 1903 qu'elle demanda au vicaire apostolique de Trichur de fonder une maison de prière: il lui suggéra d'entrer chez les Clarisses, mais elle entra finalement au Carmel d'Ollur.

Pourtant, l'Évêque finit par consentir à l'ouverture d'une maison de prière, et il érigea la nouvelle fondation en 1914: la Congrégation de la Sainte-Famille était née, sur le modèle des Constitutions de la Sainte-Famille de Bordeaux, présente à Ceylan.
ROME, 8 Juin 2013 (Zenit.org)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/06/2018