Fête de Saint Antoine de Padoue, Religieux de Saint-François, Docteur de l’Église (1195-1231). Fête le 13 Juin.

Mercredi 13 Juin 2018: Fête de Saint Antoine de Padoue, Religieux de Saint-François, Docteur de l’Église (1195-1231).

Antoine vert recto 3 5 x 5 5 2Photo : Statue de St Antoine de Padoue avec l’enfant Jésus. Ermitage de Saint Antoine de Lac-Bouchette. Un des plus beau Sanctuaire du Québec, un site de Pèlerinage dédié à St Antoine de Padoue, là où la nature et la spiritualité se rencontrent : Accueillir, servir, Aimer.

Fernando Martins de Bulhões connu comme Saint Antoine de Padoue ou Saint Antoine de Lisbonne, né en 1195 à Lisbonne et mort le 13 Juin 1231 près de Padoue (Italie) est un Prêtre Franciscain, maître de doctrine spirituelle, prédicateur de renom et thaumaturge, qui fut Canonisé en 1232, moins d’un an après sa mort, et déclaré Docteur de l’Église en 1946.
Liturgiquement, il est commémoré le 13 Juin.

L'enthousiasme des peuples a fait de saint Antoine de Padoue, surnommé le Thaumaturge, presque l'égal du fondateur de l'Ordre des mineurs auquel il appartient. Le nom de la ville de Padoue a été joint à son nom de religieux parce qu'il y est mort et que ses reliques y sont conservées.
Fernando Martins de Bulhões naquit en 1195 à Lisbonne, dans une famille noble et militaire.
Descendant de Charlemagne, il est apparenté à la famille de Godefroy de Bouillon, duc de Basse-Lotharingie, premier roi de Jérusalem, avoué du Saint Sépulcre, de qui sont issus les rois de Jérusalem, dont une branche s'est implantée au Portugal.

Fils de Martin de Bouillon et de Maria Tavera, il naquit à Lisbonne, en Portugal, le 15 août 1195, et reçut au Baptême le prénom de Fernando.
A dix ans, il entra à l'école de la Cathédrale pour étudier le latin, l'histoire ecclésiastique, la liturgie et le chant sacré.
A quinze ans, il fut admis chez les chanoines réguliers de Saint-Augustin, à Saint-Vincent de Fora, et deux ans plus tard, passa au Monastère de Sainte-Croix de Coïmbe où, pendant huit ans, il fit, sous d'habiles maîtres, des études de philosophie, de théologie, d'Écriture Sainte et de patristique, étonnant ses confrères par ses progrès dans la science et la sainteté.

Dès cette époque, il fut l'objet de plusieurs faveurs miraculeuses : ce fut probablement pendant ce laps de temps qu'il fut ordonné Prêtre.
Un jour qu'il était retenu à l'infirmerie du couvent par les devoirs de sa charge, il eut, au moment de l'élévation de la Messe, un ardent désir de voir le Sauveur, et il se mit à genoux : ô merveille ! Les murs de l'église s'entrouvrent et lui laissent voir l'autel, où il adore ravi, la Sainte Victime.

Cependant Antoine était appelé de Dieu à devenir disciple de Saint François ; il sentit le premier appel à la vue de cinq Religieux Franciscains s'embarquant pour les Missions d'Afrique ; l'appel fut définitif, quand, quelques mois plus tard, les reliques de ces cinq Religieux, devenus martyrs de la Foi, furent apportées providentiellement au Monastère où il vivait.
En 1220, la translation des reliques de cinq Frères Mineurs récemment martyrisés, orienta définitivement sa vie, vers l'Ordre Franciscain. 
Antoine se sentit dès lors irrésistiblement entraîné vers un Ordre où il pourrait donner son sang pour Jésus-Christ. Il arriva en Italie avant la mort de Saint François.

Il voulut lui aussi devenir Franciscain pour aller prêcher la Foi aux infidèles. Admis dans l'ordre sous le nom de Frère Antoine d'Olivarès, il obtint de passer en Afrique, quelques semaines plus tard, mais à peine débarqué au Maroc, il fut saisi d'une fièvre violente : les remèdes demeurant sans effet, il lui fut ordonné de rentrer en Espagne.

Le vaisseau qui le ramenait, assailli par une violente tempête, fut jeté sur les côtes de Sicile. Apprenant que Saint François avait convoqué à Assise un chapitre général pour la Pentecôte 1221, Antoine s'y rendit. Il participe aux côtés de François d'Assise au Chapitre général du 30 mai 1221.
Quand tout fut terminé et que l'on procéda à la distribution des charges, comme personne n'avait réclamé cet étranger inconnu, Gratien, provincial de Romagne, consentit à le prendre au couvent de Montepaolo, près de Forli.
Antoine passa environ dix mois dans cette retraite, inconnu du monde, ignoré même de ses Frères : il partageait son temps entre la Contemplation et les humbles emplois du Couvent.

Placé à la cuisine d'un couvent, il fut un jour appelé par son supérieur pour prêcher, sans préparation, à la Communauté.
En 1222, lors de l'Ordination de plusieurs Franciscains, il dut prendre la parole à la place d'un frère et montra un grand talent d'orateur et d'érudit.

Il commença simplement ; mais bientôt il s'éleva à une telle hauteur de doctrine et d'éloquence, qu'il émerveilla toute l'assemblée.
En effet, il accompagna son supérieur à Forli, où quelques Franciscains et Dominicains devaient recevoir les saints ordres.
Comme chacun se récusait pour adresser quelques mots d'édification aux ordinands, Antoine dut, par obéissance, prendre la parole, et manifesta tant de science et d'éloquence que François d'Assise en fut informé et l'envoya prêcher aux peuples d’Italie et de France.

L'Esprit-Saint, qui transforma les Apôtres, avait rempli l'humble Antoine. Dès lors il occupe les grandes charges de l'Ordre, il évangélise les villes et les campagnes, prêche et enseigne la théologie dans les universités de Montpellier, de Toulouse, de Bologne et de Padoue.

Ainsi, à vingt-sept ans, l'humble Religieux inaugura un Ministère de neuf années où il obtint un succès vraiment prodigieux : il parcourut les villes et les campagnes pour y détruire le désordre et l'erreur, pour ranimer la Foi et faire fleurir la vertu ; les nombreux et éclatants prodiges qui accompagnèrent sa prédication lui firent décerner le titre d'Apôtre et de Thaumaturge.

Partout où il parut, les foules se pressaient pour le voir et l'entendre, si bien que les églises étaient trop étroites et qu'il dut souvent prêcher en pleine campagne. Les pécheurs se convertirent, les hérétiques eux-mêmes abjurèrent leurs erreurs, ce qui valut à Antoine le surnom de Marteau infatigable des hérétiques.

Antoine connaissait très bien la théologie et ses prédications rencontrèrent un succès important, favorisant la conversion de nombreux cathares.
Il fonda un Monastère à Brive, où il fit de nombreuses conversions. Il fut d'ailleurs, comme Vincent Ferrier et Torquemada, surnommé le marteau des hérétiques.
Sa connaissance remarquable des Saintes Écritures lui acquièrent le titre de Trésor vivant de la Bible, que lui donne le Pape Grégoire IX lui-même qui l'admirait beaucoup.
Plus tard, le Pape Grégoire IX, émerveillé de sa connaissance profonde des Écritures, lui donnera le titre d'Arche du Testament.

Après avoir prêché en Lombardie et en Romagne, il passa les Alpes (1224), évangélisa Montpellier, où l'on constata un phénomène de bilocation, puis le silence imposé aux grenouilles d'un étang (le lac de Saint-Antoine).
Pour la Fête de l'Assomption, il était à Toulouse où il resta jusqu'à la fin de 1225, époque où il fut nommé gardien au Couvent du Puy. Durant son séjour dans cette ville, il fit deux prophéties.

En 1226, il était à Bourges où il fit le miracle de la mule : soutenant un jour une dispute avec une hérétique sur la présente réelle de Jésus-Christ dans l'Eucharistie, il obtint qu'une mule, privée de nourriture depuis trois jours, se prosternât à deux genoux devant l'Hostie Consacrée au lieu de manger l'avoine qu'on lui présentait ; à ce spectacle, l'hérétique se convertit et se déclara sur-le-champ Catholique.
De Châteauroux où il était allé en quittant Bourges, Antoine descendit en Arles pour assister au chapitre de Provence (septembre 1226) qui le nomma custode de Limoges où il opéra d'autres prodiges… remarquons ceux qui suivent :

Son père avait été injustement condamné à mort, à Lisbonne, pour un meurtre qu'il n'avait pas commis. L'Esprit de Dieu transporta Antoine en son pays natal ; il alla tirer le mort de sa tombe et lui fit proclamer l'innocence de l'accusé.
À la même heure, Antoine, de retour à Padoue, se rendait à l'office où la cloche appelait les Religieux.

Une autre fois, prêchant sur le bord de la mer, il vit venir une multitude de poissons pour l'entendre, et donner une leçon aux hérétiques qui se bouchaient les oreilles ; ils ne partirent qu'après s'être inclinés sous sa Bénédiction.

30c61ce7Saint Antoine est célèbre par l'apparition de l'Enfant Jésus, qui vint un jour se mettre entre ses bras.

En 1227, à la nouvelle de la mort de Saint François, Fondateur de son Ordre, Antoine repartit pour l'Italie.
Il est nommé provincial d'Italie du Nord, tout en continuant ses prêches et ses controverses face aux albigeois.
La tradition rapporte qu'il édifia en 1227, au moment de son retour de France, un Sanctuaire dédié à la Bienheureuse Vierge des Grâces, au sein de la ville de Gemona del Friuli située dans le Frioul (Italie).
Gemona abritait à l'époque une importante communauté constituée par les membres d'une secte hérétique de patarins à l'encontre de laquelle Antoine prêchait.
Ce Sanctuaire qui existe toujours sera le premier Sanctuaire consacré à Saint Antoine dans le monde.

A Rome, d'innombrables pèlerins de toutes langues et de toutes nations entendirent les paroles d'Antoine aussi nettement que s'il eut parlé la langue de chacun d'eux.
A Rimini, il convoqua au bord de la mer les hérétiques insensibles à ses exhortations et, en leur présence, parla aux poissons.
Il prêcha ensuite à Aquilée, Goritz, Udine, Gemona, Trévise et Venise. Il donna le carême à Padoue, puis visita Vérone, Florence, Milan, Verceil ...

En 1230, il était à Assise pour la translation du corps de Saint François. En 1230, au chapitre, il renonce à sa charge de ministre provincial. Il fut envoyé à Rome où il fut un des conseillers du Pape Grégoire IX qui s'interrogeait sur la validité du Testament de François d'Assise.

Après le chapitre général, en 1231, il fut envoyé à Padoue (Vénétie) où il poursuivit ses prêches durant le Carême. Ce fut l'apogée de son apostolat et de sa popularité.
Épuisé de fatigue, il se retira au début de Juin, avec deux compagnons, dans l'ermitage de Campo Sanpietro.
Sentant ses forces l'abandonner, il demanda à être transporté au Couvent de Padoue, pour y mourir ; mais quand on arriva à l'entrée de la ville, on dut le déposer au Monastère des Clarisses à Arcelle, près de Padoue, près duquel les Frères Mineurs avaient une modeste habitation.

Le vendredi 13 Juin 1231, Antoine se Confessa et Communia ; dans le transport de sa joie, il chanta d'une voix affaiblie : O Gloriosa Domina, son hymne favorite.
Puis il expira doucement, ce 13 Juin 1231. Il n'était âgé que de trente-six ans. Il meurt d'hydropisie et d'épuisement.
Si son apostolat a duré moins de 10 ans, le rayonnement de ses paroles et de ses actes a eu une portée internationale jusqu'à nos jours.

Il fut Canonisé moins d’un an plus tard, dès le 30 Mai 1232 par le Pape Grégoire IX, en raison d'une quarantaine de guérisons. Les foules vinrent nombreuses. Aujourd'hui encore elles se pressent dans la magnifique Basilique de Padoue, en Italie.

Le culte de Saint Antoine de Padoue se répandit surtout aux XVe et XVIe siècles. Il devint le Saint national du Portugal, dont les explorateurs le firent connaître au monde entier. Il est ainsi le patron des marins, des naufragés et des prisonniers.

À partir du XVIIe siècle, Saint Antoine de Padoue fut également invoqué pour retrouver les objets perdus, puis pour recouvrer la santé, et enfin pour exaucer un vœu.
L'idée d'invoquer Saint Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu'un voleur (qui deviendra un pieux novice) qui lui avait dérobé ses commentaires sur les Psaumes se sentit obligé de les lui rendre.

Saint antoine de padoue

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1313/Saint-Antoine-de-Padoue.html.

Saint Antoine de Padoue

Frère Mineur, Docteur de l'Église (✝ 1231)

Né à Lisbonne, ce contemporain de saint François d'Assise s'appelait en réalité Fernando. De famille noble aux traditions militaires, il entra tout jeune chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin à Coïmbra où il fut ordonné Prêtre.

En 1220, quand les restes des premiers martyrs franciscains furent ramenés du Maroc au Portugal, il entra chez les Frères Mineurs et prit le prénom d'Antoine.
Il désirait lui aussi aller au Maroc afin d'y mourir martyr. Tombé malade pendant le voyage, il dut rentrer en Europe.

En 1221, il est à Assise au chapitre de l'Ordre et ses Frères découvrent alors ses talents de prédicateur et de théologien.
Ayant remplacé "au pied levé" un prédicateur empêché, il étonne ses Frères qui, désormais, l'envoient prêcher plutôt que de balayer.

Avec la permission de Saint François, il enseigne à Bologne, Toulouse, Montpellier et Limoges.
A Brive-la-Gaillarde, on conserve même le souvenir des grottes où il se retira quelque temps dans la Prière solitaire.
C'est aussi dans cette ville qu'il retrouva miraculeusement un manuscrit dérobé, y gagnant du même coup sa spécialité posthume pour lui faire retrouver les objets perdus. En 1229, il est élu provincial de l'Italie du Nord.

La fin de sa vie est dominée par la prédication où il excelle. Il se trouve à Padoue pour prêcher le Carême en 1231.
C'est là qu'il meurt d'épuisement à 36 ans, dans cette ville qui le vénère et qui lui donne son deuxième nom, saint Antoine de Padoue. Il est "Docteur de l'Église", mais la piété populaire préfère en lui l'intercesseur efficace.
Il a été nommé Saint patron du Portugal en 1934 par le pape Pie XI.
Site officiel de saint Antoine de Padoue.

Les Franciscains s’installent aussi à Limoges... très modestement. Saint Antoine de Padoue vient et réside quelque temps à Limoges. Il prêche en Limousin et va fonder le Couvent des Frères Mineurs à Brive. (Les ordres mendiants et militaires - diocèse de Limoges)

Antoine dit de Padoue (1195-1231) Natif du Portugal, il fut un très grand prédicateur Franciscain, Canonisé dès 1232 mais déclaré Docteur de l'Église seulement en 1946. Son culte, qui se développe largement à partir du XVIe siècle, se répand plus tardivement dans le Poitou, à la fin du XIXe, sous l'impulsion notamment des prédicateurs Capucins: la célébration solennelle à Saint-Porchaire de Poitiers, en 1893, en est une date clé.

Il est généralement représenté tenant un livre sur lequel repose l'Enfant Jésus. Vêtu de la bure, les reins ceints d'une corde - de là le nom des Cordeliers autrefois donné aux Franciscains - il est couvert du manteau brun à capuchon. (diocèse de Poitiers- quelques saints)

La catéchèse de l'audience générale du 10 février 2010 a été consacrée à "l'un des Saints les plus populaires de l'Église Catholique", Canonisé en 1232 par Grégoire IX.
Saint Antoine "a fortement contribué au développement de la spiritualité franciscaine grâce à sa grande intelligence, à son sens de l'équilibre, à son zèle apostolique et à sa ferveur mystique...

Il fut l'un des premiers grands théologiens des Frères Mineurs pour ne pas dire le premier". Saint Antoine a composé un cycle de sermons pour le Dimanche, un autre consacré aux Saints, proposant ainsi un parcours spirituel tellement riche que Pie XII le proclama en 1946 Docteur de l'Église, en lui attribuant le titre de Docteur évangélique car ses semons reprenaient toute la fraîcheur et la beauté de l'Évangile".

Dit de Padoue ou de Lisbonne, Antoine définit la Prière "comme une relation d'amitié où l'homme dialogue avec Le Seigneur", l'articulant en quatre dispositions indispensables: ouvrir avec confiance son cœur à Dieu, lui parler avec affection, lui confier nos attentes, le louer et le remercier.
Cet enseignement résume la théologie Franciscaine, "la centralité de l'Amour Divin qui s'ouvre à la sphère affective et à la volonté cordiale, qui est aussi source d'un connaissance spirituelle qui dépasse toutes les connaissances".

Le Docteur évangélique, a ajouté Benoît XVI, connaissait bien les défauts de la nature humaine, et "la tendance à tomber dans le péché.
Il exhortait sans cesse à combattre l'inclination à l'avidité, à l'orgueil et à l'impureté... Au début du XIII siècle, dans un contexte de renaissance des villes et du commerce, le nombre des personnes insensibles aux pauvres s'accroissait.
Ainsi invitait-il les fidèles à rechercher l'amitié des pauvres et la véritable richesse, celle du cœur".

Cet enseignement "est tout aussi valable aujourd'hui, face à la crise économique, aux inégalités qui appauvrissent tant de personnes et accroissent la pauvreté.
Puis le Pape a souligné un autre des aspects saillants de la théologie Franciscaine, le Christocentrisme, qui "invite à réfléchir aux mystères de l'Humanité du Seigneur, principalement la Nativité et la Crucifixion.

"La vue du Crucifié inspirait à Antoine une immense gratitude envers Dieu, mais aussi de l'estime pour la dignité de la personne humaine, grâce à laquelle croyant comme incroyant peut trouver un sens enrichissant à sa vie".
Le Saint-Père a rappelé "l'importance du Crucifix pour notre culture et pour l'humanisme découlant de la Foi Chrétienne...
C'est parce que Dieu nous considère importants que nous devons être dignes des souffrances du Christ".

Le Pape a conclu en sollicitant l'intercession de Saint Antoine en faveur de l'Église, et en particulier des prédicateurs. "Suivant son exemple, puissent-ils unir ensemble une saine doctrine, une piété sincère et rigueur de discours.
En cette Année Sacerdotale, prions afin que prêtres et diacres accomplissent leur Ministère avec conscience, annonçant en l'actualisation la Parole de Dieu auprès des fidèles, surtout dans les homélies liturgiques". (source: VIS 100210 540)

Mémoire de Saint Antoine, Prêtre et Docteur de l’Église. Né à Lisbonne, il était chanoine régulier lorsqu’il entra dans l’Ordre des Mineurs, récemment fondé.
Il pensait aller chez les peuples d’Afrique pour propager la Foi, mais c’est en Italie et dans le midi de la France qu’il exerça avec beaucoup de fruits le Ministère de la prédication, en attirant un grand nombre à la vraie doctrine.
Il écrivit des sermons pénétrés de doctrine et de douceur et, sur l’ordre de Saint François, enseigna à ses Frères la théologie à Padoue, où il mourut en 1231.

Martyrologe romain.

Ee7e32db

Pour un approfondissement biographique, et voir de nombreux miracles
>. > > Saint Antoine de Padoue

Le Bref de Saint Antoine de Padoue

Une femme du Portugal, en butte aux vexations du démon, ne savait plus où donner de la tête. Même qu’un jour son mari la traita de possédée du démon.
N’y tenant plus, elle décida de mettre fin à ses jours en se jetant dans un fleuve. En cours de route, elle passe devant l’église des Franciscains et s’y arrête pour une dernière prière.
C’était un 13 juin.
Pendant sa prière, elle s’endort, et soudain Antoine lui apparaît, un papier à la main: «Prends ce billet, il te délivrera».
Or le billet portait cette citation de l’apocalypse: « Voici que le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu de manière à pouvoir ouvrir le livre et d’en ouvrir les sceaux».

À son réveil, toute surprise de se retrouver avec un billet en main, elle reprend confiance et retourne chez elle, et guérit complètement.
Le billet circula et opéra des miracles divers dont des guérisons. C’était une formule brève – d’où le nom de BREF – mais efficace entre les mains de tous ceux qui croient.

Le "Bref" de Saint Antoine est donc un bout de papier, un billet sur lequel on inscrit le texte suivant:

Voici la Croix du Seigneur !
Fuyez, puissances ennemies !
Le lion de la tribu de Juda,
le rejeton de David, a vaincu ! Alléluia !

On peut aussi trouver le Bref sur une médaille en forme de croix sur laquelle est gravée une image du Saint et où le verset est transcrit à l'endos.

St ant10 2

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180613&id=4636&fd=0

 Saint Antoine de Padoue
Prêtre o.f.m. et Docteur de l’Église
(1195-1231)

Antoine de Padoue (au Portugal : António de Lisboa), dans le siècle Fernando Martim de Bulhões, naît à Lisbonne le 15 août 1195, de la famille glorieuse de Godefroy de Bouillon premier roi de Jérusalem, dont une branche s'était implantée en Portugal.

À quinze ans il entra chez les Chanoines Réguliers de saint Augustin à Coïmbre, important centre d'études et de vie religieuse, où il fut ordonné Prêtre.
Lorsqu'en 1220 les restes des premiers martyrs Franciscains furent ramenés du Maroc, Fernando entra dans l'Ordre des Frères Mineurs et prit le nom d'Antoine.

A sa demande il fut envoyé au Maroc, mais y tomba malade et dut rentrer en Europe ; son bateau fut jeté par les vents sur la côte de Sicile où il rencontra les frères de Messine et se rendit avec eux à Assise pour le Chapitre général de 1221.
Il fut nommé prédicateur et professeur de théologie de ses frères à Bologne puis à Toulouse, Montpellier, Limoges, Milan et Padoue.

En 1226 il est custode de Limoges et en 1227 il est Provincial de l'Italie du nord, tout en enseignant la théologie et en participant à des controverses avec les Albigeois.
Mais au Chapitre de 1230 il renonça à sa charge de ministre provincial; il fut cependant envoyé à Rome où il joua le rôle de conseiller auprès de Grégoire IX (Ugolino dei Conti di Segni, 1227-1241) dans le problème de la valeur obligatoire du Testament de saint François.

En 1231 il est envoyé à Padoue où ses prêches pour le Carême sont mémorables. Après l'intense et dur travail du carême et de la période pascale, les forces étaient épuisées et Antoine, vraisemblablement à partir du 19 mai, se retira dans l'ermitage de Camposampiero, près de Padoue.

Vers la fin du printemps 1231, Antoine fut pris de malaise. Déposé sur un char traîné par des bœufs, il fut transporté à Padoue, là où il avait demandé de pouvoir mourir. Cependant, arrivé à l'Arcella, un bourg à la périphérie de la ville, la mort le cueillit.
Il expira en murmurant : « Je vois mon Seigneur ».
C'était le Vendredi 13 Juin. Il avait 36 ans.
Grégoire IX le Canonisa le 30 Mai de l'année suivante. Depuis lors l'Ordre entier le célébrait comme un Docteur de l'Église, mais ce n'est qu'en 1946 que Pie XII lui donna officiellement le titre de « Doctor Evangelicus ».

Ivr73 02090787nuc p

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
 >>> Saint Antoine de Padoue
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Et plus encore (vie, miracles, pensée, spiritualité…) : >>> Le site du monde antonien

200604092247 mg 3

http://asuservicio.centerblog.net/711-fete-de-saint-antoine-de-padoue

 Quelques miracles…

Une pieuse femme apprenant que saint Antoine venait prêcher dans son village, devint presque folle de joie, et dans son empressement d’arriver à temps pour l’entendre, au lieu de coucher son enfant dans son petit berceau, elle déposa sans y prendre garde dans une chaudière pleine d’eau bouillante.
La sermon terminé, pressentant un malheur, elle court à la maison ; le berceau était vide, mais quel n’est pas son étonnement en voyant le pauvre petit être jouer en souriant dans l’eau de la chaudière, et lui tendre les bras.

Une pieuse femme, qui faisait les commissions des Frères Mineurs, rentra assez tard à la maison ; Son mari homme grossier et mal élevé, la reçut avec des outrages et des coups, et la traita si cruellement qu’elle en perdit connaissance ; le misérable en profita pour lui couper ses cheveux, qu’elle avait très beaux et auxquels elle tenait beaucoup.
Le lendemain, Antoine, miraculeusement averti par le Seigneur, vint voir la pauvre femme qui pleurait et regrettait la perte de sa chevelure ; il la consola, l’exhorta à la résignation et lui promit d’intercéder pour elle auprès de Dieu.
En effet, rentré au couvent, il fit assembler les frères à la chapelle et se mit en prières avec eux ; au même instant les cheveux de la malade renaissaient aussi beaux et aussi longs que jamais.

Un jour qu’il était occupé, près de l’église, à quelque humble besogne, il entendit tout à coup retentir la cloche qui annonce l’élévation.
Il se mit à genoux, et il vit les murs de pierre s’ouvrir devant lui, et le Prêtre lui apparaître debout sur les marches de l’autel, accomplissant le saint sacrifice.

Un jour tandis qu’il soignait un frère malade qui poussait des cris affreux ou des éclats de rire nerveux plus effrayants encore l’idée lui vint que le malheureux devait être sous la puissance du démon, et, en effet, il le délivra du démon en le couvrant de son manteau.

Une autre fois encore, tandis qu’il assistait le prêtre à l’autel, en qualité de diacre, il aperçut l’âme d’un religieux franciscain, venu de Rome avec saint Zacharie, qui s’élevait dans les airs sous la forme d’un oiseau blanc, traversait le purgatoire et pénétrait dans le royaume des élus.

Mule1 1

Saint Antoine de Padoue et la mule

Un jour, Saint Antoine de Padoue (1195-1231) fait un sermon sur l'Eucharistie. Il se trouvait à Bourges, en 1225, prêchant contre les hérésies des Albigeois. Le débat portait donc sur la Présence Réelle de Jésus dans l'Hostie Consacrée.
Un Juif nommé Zacharie le Gaillard l'interrompt en s'écriant :
-"Je n'y crois pas ! Je voudrais voir !"

Saint Antoine de Padoue le regarde alors calmement et lui demande la chose suivante :
-"Si ta mule se prosterne devant l'Eucharistie, croiras-tu ?"

Zacharie lui répond :
-"Pour sûr !"
Avec malice, il ajoute même ceci :
-"Pendant deux jours, je ne donnerai rien à manger à ma mule. Le troisième, je l'amènerai ici sur le champ de foire.
On mettra d'un côté de l'avoine fraîche, et de l'autre tu lui présenteras l'Hostie. Si elle refuse son avoine et s'agenouille devant l'Hostie, je croirai.”

Saint Antoine lui répond alors :
-"Marché conclu. Toutefois, que l'on sache ceci : si la mule ne s'agenouille pas, ce sera à cause de mes péchés".

Ce défit surprenant fait très vite le tour de la ville, et dès lors qu'ils sont mis au courant, les gens attendent avec beaucoup d'impatience de voir ce qui va se passer.
Le jour en question, tous les magasins de la ville sont fermés et les rues sont désertes.

Tout le monde s'est donné rendez-vous au champ de foire. Zacharie apparaît alors, tirant sa mule qui a jeûné.
Un valet prépare l'avoine et, tout à coup, une procession venue de l'église s'avance vers Zacharie.

Saint Antoine marche à l'arrière en portant le Saint-Sacrement. Saint Antoine sortit de l'église avec la Sainte Eucharistie et s'exclama :
« Au moins et par la vertu de ton Créateur, que, malgré mon indignité, je tiens réellement présent ici dans mes mains, je t'ordonne de venir sans tarder t'incliner humblement devant Lui».

En même temps, on présenta l'avoine à l'animal affamé.
Mais l'animal, devant la foule rassemblée pour l'occasion allait-il s’incliner devant l'Hostie, pliant les jarrets comme agenouillé?
Lorsque le célèbre Saint arrive à la hauteur de Zacharie, ce dernier place sa mule exactement entre l'avoine et l'Hostie, et la lâche.
On n'entend pas une mouche voler. Tous les regards sont braqués sur l'animal. Que va-t-il se passer ? Que va faire la mule?

Et bien figurez-vous que la bête n'hésite pas. Sans même regarder l'avoine, elle s'avance vers l'Hostie, s'arrête à distance respectueuse, s'agenouille devant l'ostensoir et s'immobilise dans une sorte d'adoration, ses grands yeux noirs fixés sur l'Hostie !
Zacharie tombe alors à genoux auprès d'elle et se frappe à grands coups sa poitrine tandis que la foule, avec une très grande ferveur, entonne le Magnificat.

Signalons qu'à l'église Saint Pierre le Guillard (à Bourges), on peut voir un bloc de pierre et un tableau du XIVème siècle qui conservent l'image d'une mule agenouillée.
Située place Clamecy, cette église fut consacrée en 1230 (très peu de temps après le miracle) par l'Archevêque Simon de Seuly.

Une légende du 16ème siècle rapporte que cette église  fut bâtie aux frais du juif Zacharie Guillard dont la mule s’était agenouillée devant Saint Antoine.
Outre une conversion, ce Zacharie fut donc particulièrement reconnaissant. Bien entendu, la Foi compte beaucoup, dans ce domaine, et on ne peut forcer personne à croire. Toutefois, on peut remarquer que si une simple mule s’est s’inclinée devant la présence de Dieu dans le Saint-Sacrement, alors tout homme devrait pouvoir en faire autant !
Jean Marc Lopez.

Ass 1On retrouve un beau tableau racontant ce miracle peint par Anthony Van Dyck au musée des Augustins à Toulouse.

Saint Antoine et la mule.

En 1226, il était à Bourges où il fit le miracle de la mule : détails de ce miracle, donné à Dublin, lors du Congrès Eucharistique international de Dublin 2012.

Le Cardinal Oscar Andrés Rodríguez-Maradiaga, Archevêque de Tegucigalpa au Honduras, a en effet prononcé l’homélie de la Messe internationale, ce mercredi 13 Juin, en la Fête de Saint Antoine de Padoue, dans le cadre du Congrès Eucharistique international de Dublin (10-17 Juin 2012).

 « La puissance et l’abondance des miracles » dans la vie de saint Antoine, ont leur source « dans sa vie Eucharistique profonde », a estimé le Cardinal par ailleurs, illustrant son propos par l’histoire miraculeuse de saint Antoine et la mule.

« Un jour à Rimini, a raconté le Cardinal, Saint Antoine fut pris à parti par un leader de l’hérésie des patarins – un mouvement réformiste né dans le nord de l’Italie qui réfutait la présence réelle – appelé Bonvillo : « Si tu veux que je croie à ce mystère, tu devras faire ce miracle: J’ai une mule. Je vais la priver de nourriture durant trois jours consécutifs. Nous nous retrouverons alors, je viendrai avec de l’orge et toi avec le sacrement. Si la mule reste indifférente au fourrage et va s’agenouiller et adorer ‘ton pain’, alors je l’adorerai moi aussi. » »

« Saint Antoine accepta le défi, a poursuivi le Cardinal, et il s’en alla pour implorer l’aide de Dieu par la prière, le jeûne et les pénitences. Au bout de trois jours, il revint sur la place publique, portant en ses mains un ostensoir avec le Corps du Christ. Une grande foule était réunie, impatiente de connaître le résultat de ce défi extraordinaire ».

Saint Antoine fit face à l’animal affamé, et lui dit: “Au nom du Seigneur que, malgré mon indignité, je porte dans mes mains, je t’ordonne de venir et de montrer ta vénération à ton créateur, afin que la malveillance des hérétiques puisse être confondue et que tous comprennent la vérité de ce très Saint Sacrement que les prêtres donnent à l’autel et par lequel toutes les créatures sont sujettes à leur créateur”.

« Tandis que Saint Antoine parlait, a précisé le Cardinal, Bonvillo jetait de l’orge à la mule afin qu’elle le mange, mais la mule ne prêtait pas attention à la nourriture. Elle s’avança pas à pas et s’agenouilla respectueusement sur les deux genoux devant le saint qui avait élevé l’hostie et elle resta dans cette position jusqu’à ce que saint Antoine lui ait donné la permission de se lever. »

« Bonvillo tint sa promesse et se convertit de tout son cœur à la Foi Catholique », a conclu le Cardinal, et « les hérétiques abjurèrent leurs erreurs » tandis que Saint Antoine, « après avoir donné la Bénédiction du Saint Sacrement au milieu des ovations, porta l’ostensoir en procession à l’Eglise où il rendit grâce à Dieu pour le miracle et la conversion de tant de frères ».

Les poissons autour de saint antoine

https://www.maintenantunehistoire.fr/saint-antoine-de-padoue-et-les-poissons/

Et maintenant une histoire !

Saint Antoine de Padoue et les poissons

Saint Antoine de Padoue était compagnon de Saint François d’Assise. Il allait comme lui par les chemins, prêchant aux hommes la bonté de Dieu et les invitant à être bons comme Lui.

Mais les hommes ne l’écoutaient guère.
Le Saint leur disait :

« Ne soyez pas gourmands ! »

Mais eux continuaient à se rendre malades à force de trop manger.

« Ne soyez pas paresseux ! »

Mais les hommes préféraient dormir ou bavarder plutôt que de travailler.

« Soyez charitables. Donnez aux pauvres ! »

Mais les hommes préféraient tout garder pour eux-mêmes, en égoïstes.

Et Saint Antoine devenait très triste.

Il s’approcha un jour de la mer, à l’embouchure d’un fleuve, et, sur un banc de sable, entre le fleuve et la mer, il se mit à parler aux poissons :

« Écoutez la Parole de Dieu, poissons de la mer et vous, poissons du fleuve, puisque les hommes méchants ne veulent pas l’entendre. »


Alors on vit accourir des extrémités du monde tous les poissons des mers, des océans et des fleuves, venus pour écouter Saint Antoine.

Les gros, comme les thons, les saumons, les morues, les uns gris, les autres bruns, les autres brillants comme de l’argent, arrivèrent, rangés comme une armée de soldats, et se tinrent en arrière, là où l’eau était plus profonde.
Les moyens, comme les dorades rose et or, les maquereaux bleu et noir, nacrés de rose, les carpes et les tanches, se placèrent en avant.
Quant aux tout petits, timides et un peu effrayés, ils se blottirent tranquillement sous les nageoires des gros.

Alors, tous les poissons, en bel ordre et sans se battre ou chercher à s’entre-dévorer, comme ils en ont l’habitude, ne bougèrent plus et tinrent leur tête un peu soulevée hors de l’eau comme pour mieux entendre.

St antoine et les poissons

Saint Antoine commença à prêcher :
« Mes frères les poissons, vous devez louer Dieu et le remercier de toutes vos forces. Il vous a donné pour vivre le beau domaine de l’eau claire et transparente, salée ou douce, selon vos goûts, et une nourriture facile et abondante. Il vous a donné des nageoires pour courir où il vous plaît.
Quand le déluge arriva, quand tous les autres animaux moururent — à l’exception de ceux que Noé avait recueillis dans son arche —, Dieu eut pitié de vous seuls, mes frères les poissons, et vos ancêtres purent alors parcourir la terre entière.

À cause de toutes ces choses, vous devez louer et bénir Dieu qui vous a comblés de ses bienfaits. »

À ces paroles, les poissons commencèrent à ouvrir la bouche et à incliner la tête, louant Dieu à leur manière et du mieux qu’ils pouvaient.
Saint Antoine continua à dire aux poissons pourquoi ils devaient remercier le Seigneur, et plus il prêchait, plus le nombre des poissons augmentait ; chacun, cependant, restait à la place qu’il avait choisie.

Quand les hommes virent le Saint parler, seul devant la mer, ils se demandèrent ce qu’il faisait là, et tous, curieux, vinrent voir.
Quel étonnement lorsqu’ils aperçurent les poissons de la mer et des fleuves, rangés et immobiles, écoutant le sermon du Moine qu’ils n’avaient pas écouté eux-mêmes.

Celui-ci termina et Bénit les poissons : tous baissèrent la tête pour recevoir la Bénédiction, puis ils disparurent dans un grand clapotis d’eau.

Les hommes furent si émerveillés par ce miracle et si vexés de voir les animaux plus raisonnables qu’eux qu’ils se décidèrent enfin à écouter la Parole de Dieu.

Ils ne devinrent pas tous bons, travailleurs et charitables, mais ils firent de sérieux efforts et Saint Antoine loua Dieu dans son cœur.
(D’après M.-H. Pauly.)
Extrait de De Bon Matin par Bérier-Gilbert, éd. de l’École

St antoine padoue hermitage c defrade3 1

HOMÉLIE DE SAINT ANTOINE DE PADOUE

Celui qui est rempli du Saint-Esprit parle diverses langues.

Celui qui est rempli du Saint-Esprit parle diverses langues. Ces diverses langues sont les divers témoignages rendus au Christ, comme l'humilité, la pauvreté, la patience et l'obéissance. Nous les parlons quand, en les pratiquant nous-mêmes, nous les montrons aux autres.

La parole est vivante, lorsque ce sont les actions qui parlent. Je vous en prie, que les paroles se taisent, et que les actions parlent.
Nous sommes pleins de paroles mais vides d'actions ; à cause de cela, le Seigneur nous maudit, lui qui a maudit le figuier où il n'a pas trouvé de fruits mais seulement des feuilles. « La loi, dit Saint Grégoire, a été présentée au prédicateur pour qu'il pratique ce qu'il prêche. »

Il perd son temps à répandre la connaissance de la loi, celui qui détruit son enseignement par ses actions.
Mais les Apôtres parlaient selon le Don de L'Esprit. Heureux celui qui parle selon le Don de L'Esprit, et non selon son propre sentiment.

Car il y en a qui parlent selon leur propre esprit, dérobent les paroles d'autrui, les proposent comme si elles étaient à eux et se les attribuent.
C'est de ces gens-là et de leurs pareils que le Seigneur dit en Jérémie : Je vais m'en prendre aux prophètes — Parole du Seigneur — qui se dérobent mutuellement mes paroles.

Je vais m'en prendre aux prophètes — Parole du Seigneur — qui mettent leur langue en mouvement pour dire : Parole du Seigneur.
Je vais m'en prendre aux prophètes qui ont des songes fallacieux — Parole du Seigneur —, qui les racontent et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et leurs prodiges.
Moi, je ne les ai ni envoyés, ni chargés de mes ordres, et ils ne sont d'aucune utilité à ce peuple, Parole du Seigneur.

Parlons donc selon ce que L'Esprit-Saint nous donnera de dire.
Demandons-lui humblement et pieusement de répandre en vous sa Grâce, pour que nous atteignions le chiffre de la Pentecôte (cinquante) en multipliant la connaissance naturelle des cinq sens par l'observation des Dix Commandements ; pour que nous soyons remplis d'un violent esprit de Contrition, que nous soyons embrasés par les langues de feu de la profession de notre Foi ; pour qu'enfin, ainsi embrasés et illuminés, nous puissions, dans les splendeurs des saints, voir Le Dieu unique en trois Personnes.

Altar antoine padoue 1

Extrait Biographique et Prières
>. > > Chapelle Saint Antoine de Padoue
 

Saint antoine 11

 
Commentaires (2)

1. AGUNAMA JULIET (site web) 27/03/2015

I love my best Friend Saint Anthony, I chose Him as my miracle worker. when I ask Him a miracle, He accomplish it for me. O Saint Anthony I really love you from my bottom of my heart. Help me also to be a Saint like you.

2. bri 19/08/2015

saint antoine de padoue
je te demande de m'aider à me ramerner mon amour perdu
merci de m'aider à garder foi merci de proteger les amoureux merci d'aider tt ceuw qui sont dans la meme demande que moi

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/08/2018