Saint Barnabé, disciple et compagnon de Saint Paul, Apôtre (1er siècle). Fête le 11 Juin.

Lundi 11 Juin 2018 : Fête de Saint Barnabé, disciple et compagnon de Saint Paul, Apôtre (1er siècle).

Joucla la vierge entre saint francois de sales et saint barnabe 1La Vierge à l’Enfant entre Saint Barnabé et Saint François de Sales
Tympan en pierre, vers 1896-1900
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement de Marseille.(joucla-la-vierge-entre-saint-francois-de-sales-et-saint-barnabe.jpg joucla-la-vierge-entre-saint-francois-de-sales-et-saint-barnabe.jpg)

http://jmj.kazeo.com/saints-et-saintes-pour-aujoud-hui-c27588966/49

Saint Barnabé

Saint Barnabé est qualifié du nom d'Apôtre, quoiqu'il ne fût pas du nombre des douze que Jésus avait choisis.
On lui a donné ce titre glorieux parce que Le Saint-Esprit l'avait appelé d'une manière toute spéciale et qu'il eut une grande part, de concert avec les Apôtres, dans l'établissement du Christianisme.
Il était Juif, de la tribu de Lévi, et natif de l'île de Chypre. Son nom de Joseph lui fut changé par les Apôtres contre celui de Barnabé, qui signifie fils de consolation.
Il avait été ami d'enfance de Saint Paul et c'est lui qui, après l'étonnante conversion de cet Apôtre, le présenta à Pierre, le chef de l'Église.

La première mission de Barnabé fut d'aller diriger l'Église d'Antioche, où la Foi prenait de grands accroissements.
Il vit tant de bien à faire, qu'il appela Paul à son secours, et les efforts des deux Apôtres réunis opérèrent des merveilles.

Sur l'inspiration de L'Esprit-Saint, le Prince des Apôtres leur donne l'onction épiscopale, et ils s'élancent, au souffle d'en haut, vers les peuples gentils, pour les convertir.
Salamine, Lystre, la Lycaonie et d'autres pays encore, entendent leur parole éloquente, sont témoins de leurs miracles et, sous leurs pas, la Foi se répand avec une rapidité prodigieuse.
Paul et Barnabé se séparent ensuite, pour donner plus d'extension à leur ministère.
L'île de Chypre, d'où il est originaire, était particulièrement chère à Barnabé ; c'est là qu'il devait sceller de son sang la Foi qu'il avait prêchée.

Prions : Dieu qui as dit de mettre à part Saint Barnabé, cet homme plein de Foi et de L'Esprit-Saint, pour qu'il porte aux païens le message du Salut ; fais que l'Evangile du Christ, dont il fut l'apôtre courageux, soit encore annoncé fidèlement en paroles et en actes. Amen.

1132481 1Statue de saint Barnabé datant du XVIe siècle - séminaire de Québec

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1305/Saint-Barnabe.html.

Saint Barnabé

Disciple et compagnon de Saint Paul, apôtre (1er s.)

Lévite originaire de Chypre, Barnabas, voir les Actes des Apôtres, chap 4, verset 36 et suite...
"Joseph, que les Apôtres avaient surnommé Barnabé (ce qui veut dire : l'homme du réconfort), était un lévite originaire de Chypre. Il avait une terre, il la vendit et en apporta l'argent qu'il déposa aux pieds des Apôtres."
"Barnabé nous est connu par le livre des Actes des Apôtres. Juif originaire de Chypre, il est un Chrétien des toutes premières communautés de l’âge apostolique.
Il accepte de mettre tous ses biens à la disposition de l’Église et surtout, discernant le charisme de Paul, il a l’audace d’introduire cet ancien persécuteur de Chrétiens auprès des apôtres.
Envoyé par l’Église de Jérusalem à Antioche de Syrie il découvre que les païens accueillent avec joie la Bonne Nouvelle de Jésus.
Associant Paul à cette annonce de l’Évangile, on peut dire que Barnabé a favorisé sa vocation missionnaire.
Il participera avec lui à son premier voyage à Chypre et en Asie Mineure et témoignera avec lui à Jérusalem devant tous les responsables de l’Église des merveilles que Dieu accomplit chez les païens.
Ce témoignage sera déterminant pour que l’Église accepte d’accueillir en son sein des païens sans leur imposer les obligations du judaïsme.
L’un et l’autre devant avoir leur caractère, Barnabé se sépare de Paul après un différend au sujet d’un certain Jean-Marc, probablement le futur auteur de l’Évangile de Marc.
Barnabé retourne alors à Chypre où la Tradition le fait mourir martyr.

Bien que n’ayant pas fait partie des Douze, Barnabé, comme Paul, est honoré avec le titre d’Apôtre.
Sa vie montre que, sous l’impulsion de L’Esprit Saint, l’Église est Missionnaire et Catholique (universelle) dès ses origines." (P.Alain Eck, Eglise en Pays d'Hérault, n°83)

Voir aussi "A la rencontre de St Paul et de l’Eglise de Chypre" diocèse de Sens-Auxerre.
Autre:Dans l'article "L'Evangile de Barnabé, à propos d'un apocryphe" vous trouverez des éléments sur ce sujet.

Le 11 Juin, mémoire de Saint Barnabé, Apôtre. Cet homme de bien, rempli de L’Esprit Saint et de Foi, comptait parmi les premiers fidèles de Jérusalem.
Il annonça l’Évangile à Antioche, introduisit dans le groupe des frères Paul de Tarse à peine converti, et l’accompagna dans son premier voyage pour évangéliser l’Asie mineure.
Il intervint au Concile de Jérusalem et, de retour à Chypre, sa patrie, il y diffusa l’Évangile.

Martyrologe romain.

San barnaba g 1https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180611&id=15928&fd=0

Saint Barnabé, Apôtre
Extraits de la catéchèse du Pape Benoît XVI
(Mercredi 31 janvier 2007) 

Chers frères et sœurs, [...]
Barnabé signifie « homme de l'exhortation » (Ac 4, 36) ou « homme du réconfort » ; il s'agit du surnom d'un juif lévite originaire de Chypre.
S'étant établi à Jérusalem, il fut l'un des premiers qui embrassèrent le Christianisme, après la Résurrection du Seigneur.

Il vendit avec une grande générosité l'un des champs qui lui appartenaient, remettant le profit aux Apôtres pour les besoins de l'Église (cf. Ac 4, 37).
Ce fut lui qui se porta garant de la conversion de saint Paul auprès de la communauté chrétienne de Jérusalem, qui se méfiait encore de son ancien persécuteur (cf. Ac 9, 27).
Envoyé à Antioche de Syrie, il alla rechercher Paul à Tarse, où celui-ci s'était retiré, et il passa une année entière avec lui, se consacrant à l'évangélisation de cette ville importante, dans l'Église de laquelle Barnabé était connu comme prophète et docteur (cf. Ac 13, 1).

Ainsi Barnabé, au moment des premières conversions des païens, a compris qu'il s'agissait de l'heure de Saul, qui s'était retiré à Tarse, sa ville.
C'est là qu'il est allé le chercher. Ainsi, en ce moment important, il a comme restitué Paul à l'Église ; il lui a donné encore une fois, en ce sens, l'Apôtre des nations.

Barnabé fut envoyé en mission avec Paul par l'Église d'Antioche, accomplissant ce qu'on appelle le premier voyage missionnaire de l'Apôtre.
En réalité, il s'agit d'un voyage missionnaire de Barnabé, qui était le véritable responsable, et auquel Paul se joignit comme collaborateur, touchant les régions de Chypre et de l'Anatolie du centre et du sud, dans l'actuelle Turquie, et se rendant dans les villes d'Attalia, Pergé, Antioche de Pisidie, Iconium, Lystre et Derbe (cf. Ac 13, 14).

Il se rendit ensuite avec Paul au Concile de Jérusalem, où, après un examen approfondi de la question, les Apôtres et les Anciens décidèrent de séparer la pratique de la circoncision de l'identité Chrétienne (cf. Ac 15, 1-35).
Ce n'est qu'ainsi, à la fin, qu'ils ont rendu officiellement possible l'Église des païens, une Église sans circoncision : nous sommes les fils d'Abraham simplement par notre Foi dans le Christ.

Les deux, Paul et Barnabé, eurent ensuite un litige, au début du deuxième voyage missionnaire, car Barnabé était de l'idée de prendre Jean-Marc comme compagnon, alors que Paul ne voulait pas, ce jeune homme les ayant quittés au cours du précédent voyage (cf. Ac 13, 13; 15, 36-40).

Entre les Saints, il existe donc aussi des contrastes, des discordes, des controverses. Et cela m'apparaît très réconfortant, car nous voyons que les saints ne sont pas « tombés du ciel ».
Ce sont des hommes comme nous, également avec des problèmes compliqués. La sainteté ne consiste pas à ne jamais s'être trompé, à n'avoir jamais péché.
La sainteté croît dans la capacité de conversion, de repentir, de disponibilité à recommencer, et surtout dans la capacité de réconciliation et de pardon.
Ainsi Paul, qui avait été plutôt sec et amer à l'égard de Marc, se retrouve ensuite avec lui.

Dans les dernières Lettres de Saint Paul, à Philémon et dans la deuxième à Timothée, c'est précisément Marc qui apparaît comme « mon collaborateur ».
Ce n'est donc pas le fait de ne jamais se tromper, mais la capacité de réconciliation et de Pardon qui nous rend saint.
Et nous pouvons tous apprendre ce chemin de sainteté. Quoi qu'il en soit, Barnabé, avec Jean-Marc, repartit vers Chypre (cf. Ac 15, 39) autour de l'année 49.
On perd ses traces à partir de ce moment-là. Tertullien lui attribue la Lettres aux Hébreux, ce qui ne manque pas de vraisemblance car, appartenant à la tribu de Lévi, Barnabé pouvait éprouver de l'intérêt pour le thème du Sacerdoce. Et la Lettre aux Hébreux interprète de manière extraordinaire le Sacerdoce de Jésus. [...]

Ces trois hommes (Barnabé, Silas et Apollos) brillent dans le firmament des témoins de l'Évangile en vertu d'un trait commun, et non seulement en vertu de caractéristiques propres à chacun.
Ils ont en commun, outre l'origine juive, le dévouement à Jésus Christ et à l'Évangile, et le fait d'avoir été tous trois collaborateurs de l'Apôtre Paul.
Dans cette mission évangélisatrice originale, ils ont trouvé le sens de leur vie, et en tant que tels, ils se tiennent devant nous comme des modèles lumineux de désintérêt et de générosité.

Et nous repensons, à la fin, une fois de plus à cette phrase de sSaint Paul: aussi bien Apollos que moi sommes tous deux ministres de Jésus, chacun à sa façon, car c'est Dieu qui fait croître.
Cette parole vaut aujourd'hui encore pour tous, que ce soit pour le Pape, pour les Cardinaux, les Évêques, les Prêtres, les laïcs.
Nous sommes tous d'humbles ministres de Jésus. Nous servons l'Évangile pour autant que possible, selon nos dons, et nous prions Dieu afin qu'Il fasse croître aujourd'hui son Évangile, son Église.

Pour un approfondissement, lire la catechese complete :
>>>Barnabé, Silas et Apollos
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Im st barnabe 1

http://missel.free.fr/Sanctoral/06/11.php.

Saint Barnabé

Barnabé était un juif de la tribu de Lévi, né dans l’île de Chypre où une importante colonie juive s’était installée à l’époque d’Alexandre le Grand.
Il reçut dans sa jeunesse une culture hellénique. Il vint à Jérusalem et fit partie de la première Communauté Chrétienne :
« Joseph, surnommé par les apôtres Barnabé - ce qui veut dire fils de consolation - lévite originaire de Chypre, possédait un champ ; il le vendit, apporta l’argent et le déposa au pied des apôtres » (Actes des Apôtres IV 36-37). Dès lors, tout au long de ses courses apostoliques, il vécut du travail de ses mains, comme le dit saint Paul dans sa première lettre aux Corinthiens (IX 6).
Certaines traditions affirment que Barnabé étudia la torah à l’école de Gamaliel, à Tarse où il rencontra Saul qui devint saint Paul.
Toujours est-il que c’est Barnabé qui présenta Paul à Jérusalem : « Barnabé l’ayant pris avec lui, le mena aux apôtres et leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur qui lui avait parlé et avec quel courage il avait à Damas prêché le nom de Jésus » (Actes des Apôtres IX 27).
Les apôtres envoyèrent Barnabé à Antioche où il fit venir Paul. Ensuite, ils furent envoyés ensemble à Chypre puis en Galatie méridionale (Pergé, Antioche de Pisidie, Iconium, Lystres, Derbé) d’où ils revinrent à Antioche.
Ils furent encore ensemble au Concile de Jérusalem dont, avec Jude-Barsabbas et Silas, ils portèrent les décisions à Antioche.
Alors que Paul partait avec Silas pour son second voyage, Barnabé, accompagné de Jean-Marc, retournait à Chypre où, d’après les traditions il mourut martyr.

Pigalio saints pierre barnabe et jules 1Saint Pierre, Saint Barnabé et Saint Jules
Statues en pierre, 1895
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement de Marseille. (pigalio-saints-pierre-barnabe-et-jules.jpg pigalio-saints-pierre-barnabe-et-jules.jpg)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barnab%C3%A9.
Joseph, surnommé Barnabé ou Barnabas (mort vers l'an 75) était un juif, lévite originaire de Chypre (Ac 4:36) devenu Chrétien peu après la Pentecôte.
Il a une place importante dans les débuts de l'Église, comme celui qui introduisit Paul de Tarse auprès des apôtres à Jérusalem (Ac.9:27) et plus tard auprès des chrétiens d'Antioche, et fut son premier compagnon de voyage.
Considéré comme Saint et apôtre par l'Église catholique romaine comme par les orthodoxes il es Liturgiquement commémoré le 11 Juin.

Biographie

Né quelque 3 ans avant J.-C. à Salamine dans l'île de Chypre, Barnabé ne faisait pas partie du groupe des douze apôtres.
Cependant les Actes des Apôtres lui en attribuent le titre au sens large, comme à Paul. Cf. Ac 14:14 : « Informés de la chose, les apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements… ».
Barnabé était le cousin de Marc l'évangéliste dont la mère, Marie était alors sa tante (12 Actes 12, 12 et 10 Col 4, 10).
Dans un esprit de partage il vendit un champ dont il mit le montant de la vente à la disposition des apôtres (Ac.4:36-37).
De son nom, Joseph, il avait été surnommé Barnabé par les apôtres, ce qui signifie « fils d'encouragement » (Ac 4:36).
Barnabé accompagnait Paul de Tarse dans ses premières missions chez les gentils. Il est mentionné dans les Actes des Apôtres au chapitre 15 au sujet du concile de Jérusalem.

Paul et Barnabé connurent un désaccord au sujet de la composition de leur équipe, lors du second voyage apostolique de Paul.
Barnabé voulait emmener Marc mais Paul n'était pas de cet avis. Ils se séparèrent donc et formèrent deux équipes.
Paul et Silas partirent pour la Lycaonie, tandis que Barnabé et Marc s'en allèrent évangéliser Chypre (Ac 15:36-40).
Là s'arrêtent les données fondées sur des documents fiables remontant au premier siècle. La suite repose sur des traditions beaucoup plus tardives et moins sûres.
Barnabé se serait retiré dans l'île de Chypre où il serait mort martyrisé près de Salamine, l'actuelle Famagouste.
Son tombeau, découvert sous l'empereur Zénon (Ve siècle), contenait un exemplaire de l'Évangile selon Matthieu, le Monastère de saint Barnabé (occupé) qu'il serait mort en l'an 75 après J.-C.

Barnabe 2

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome02/082.htm.
…En allant donc en Chypre avec Marc, Barnabé porta avec lui l’Evangile de saint Mathieu; il le posait sur les malades, et il en guérit beaucoup par la puissance de Dieu.
Sortis de Chypre, ils trouvèrent Elymas, le magicien que saint Paul avait privé de la vue pour un certain temps : il leur fit de l’opposition et les empêcha d'entrer à Paphos.
Un jour Barnabé vit des hommes et des femmes nus qui couraient ainsi pour célébrer leurs fêtes.
Il en fut rempli d'indignation ; il maudit le temple, et à l’instant il S'en écroula une partie qui écrasa beaucoup d'infidèles.
Enfin il vint à Salamine : ce fut là que le magicien Elymas, dont on vient de parler, excita contre lui une grande sédition.
Les Juifs se saisirent donc de Barnabé qu'ils accablèrent de nombreuses injures; ils le traînèrent en toute hâte au juge de la ville pour le faire punir.
Mais quand les Juifs apprirent qu'Eusèbe, personnage important et fort puissant, de la famille de Néron, était arrivé à Salamine, ils craignirent qu'il ne leur arrachât des mains le saint apôtre, et ne le laissât aller en liberté: alors ils lui lièrent une corde au cou, le traînèrent hors de la porte de la ville où ils se hâtèrent de le brûler.
Enfin ces Juifs impies, n'étant pas encore rassasiés de cette cruauté, renfermèrent ses os dans un vase de plomb, pour les jeter dans la mer : mais Marc, son disciple, avec deux autres Chrétiens, se leva durant la nuit, les prit et les ensevelit en secret dans une crypte où ils restèrent cachés, au rapport de Sigebert, jusqu'au temps de l’empereur Zénon et du Pape Gélase, en l’année 500, qu'ils furent découverts par une révélation du Saint lui-même.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/06/2018