Saint Élisée, Prophète de l'Ancien Testament (IXème siècle av. JC). Fête le 14 Juin.

Jeudi 14 Juin 2018 : Fête de Saint Élisée, Prophète de l'Ancien Testament (IXème siècle av. JC).

Saint elisee

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1318/Saint-Elisee.html.

Saint Elisée

Disciple et successeur d'Élie (9ème s. av JC.)

Fils de Shafath, prophète de l'ancienne Loi, disciple et successeur du Prophète Élie, il exerça son ministère dans le Royaume du Nord, revendiquant avec courage la fidélité au Dieu unique d'Israël, face aux cultes païens de Baal et d'Astarté qui se répandaient depuis la scission du Peuple de Dieu en un royaume de Juda et un royaume d'Israël.

'Tu Consacreras Élisée, fils de Shafate, comme prophète pour te succéder.'
19 'Élie s'en alla. Il trouva Élisée, fils de Shafate, en train de labourer. Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau.'
20 'Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit: «Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai.» Élie répondit: «Va-t'en, retourne là-bas! Je n'ai rien fait.»'
21 'Alors Élisée s'en retourna; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l'attelage, et les donna à manger aux gens. Puis il se leva, partit à la suite d'Élie et se mit à son service.'
(1er livre des Rois, chap 19)

Jésus, en sa première prédication dans la synagogue de Nazareth, fait référence à la fois à Élie et à Élisée.
Il rappelle la compassion d'Élie pour la veuve qui vivait à Sarepta et la guérison, par le Ministère d'Élisée, de Naaman le Syrien: deux païens auxquels le Dieu d'Israël fait accueil et Miséricorde (Luc 4. 25-30). (Frère Bernard Pineau, Jour du Seigneur)

A lire: Pour chanter le saint prophète Elisée dans la tradition Byzantine par Éliane Poirot
Commémoraison de Saint Élisée. Disciple d’Élie, il fut prophète en Israël au temps du roi Joram jusqu’aux jours de Joas, au IXe siècle avant le Christ. S’il n’a pas laissé d’oracles écrits, il a cependant annoncé le Salut pour tous les hommes en accomplissant des miracles en faveur d’étrangers. Sa tombe était vénérée à Samarie.
Martyrologe romain

Elisha eliseusIcône Russe d’Élisée (XVIIIème siècle, Monastère de Kiji, Russie).

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180614&id=13457&fd=0

Saint Élisée
Prophète de l'Ancien Testament
(IXe siècle av. J.-C.)

Fils de Shafath, fermier du royaume de Juda, Élisée rencontra le prophète Élie et le suivit aussitôt et devint son disciple. Après l'ascension du prophète dans un char de feu, Élisée lui succéda.
Contrairement à son maître, il va beaucoup s'impliquer auprès de ses concitoyens et réalisera de nombreux miracles. Il était un prophète très écouté et respecté.

Pour un approfondissement :
>>>Premier livre des Rois
>>>Deuxième livre des Rois

Prophc3a8te elie premier aviateur israc3a9lien 1

http://orthodoxie.centerblog.net/559399-Saint-Prophete-Elisee.
PROPHETE ÉLISEE
Fêté le 14 juin

« Raconte-moi, disait-il, toutes les grandes choses qu’Élisée a faites » (2R. 8,4)

Elisée, son nom signifie «Dieu est Salut », appartient à la lignée des grands prophètes comme Moïse et Élie.
Il était fils d’un riche cultivateur d’Abel-Mehola dans la vallée du Jourdain. De même que les disciples recevront l’Esprit de Jésus à la Pentecôte, de même Élisée reçoit l’esprit d’Élie avant qu’il ne s’élève dans son char de feu.
Élisée lui demanda de lui léguer une double part de son esprit prophétique, dont le manteau est l’instrument et le symbole pour le service ici-bas.
A partir de ce moment notre prophète ne possède plus rien que Dieu. Et il trouva en Dieu de quoi satisfaire à tous les besoins d’autrui.
L’énergie de Dieu était avec lui. Ainsi il accomplit son ministère pendant environ 50 ans de 850 à 800 av. J.C.
Nous voyons le lien entre Élisée et Jésus. L’Esprit de Dieu était en lui «puissance » qui renversait les lois naturelles pour ceux qui croyaient au vrai Dieu.
J’illustrerai par trois exemples ce qui constitue en quelque sorte un évangile en bref. Une lecture des chapitres 2 à 13 de 2 Rois est conseillée. A partir de là nous pouvons comprendre comment Jésus accomplissait les Ecritures.

1. Il rappela à la vie l’enfant de la Sunamite (2R. 4,8-37). Ce fils, promis jadis par Élisée à la Sunamite qui avait déjà vu mourir plusieurs de ses enfants (fausses couches ?) ce fils vint à mourir.
Elle avait cependant supplié Elisée de ne pas lui promettre la naissance d’un fils. («Non, Monseigneur, ne trompe pas ta servante » répondit-elle à la promesse d’Elisée).
Son mari déjà vieux, n’étant d’aucune aide à la mort de son fils, elle fonça à dos d’âne vers le prophète disant à tous ceux qui l’interpellèrent que «Tout va bien » afin de ne pas perdre de temps.
Dans tout cela nous percevons sa Foi, sa certitude, sa tranquillité d’âme. Avec Elisée elle ne faisait qu’un spirituellement.
Ne lui avait-elle pas construit une chambre avec un lit, un siège et un chandelier dans sa maison ?
Tout y était en harmonie avec la simplicité d’un homme de Dieu qui s’y tenait à part, comme un étranger au milieu des souillures de ce monde.
Elle le connaissait parce qu’elle lui ressemblait. Elle se jeta aux pieds d’Elisée le suppliant de venir en personne donner vie à son enfant.
Elisée essaya de la satisfaire en envoyant son serviteur Guéhazi poser son bâton sur l’enfant. Mais rien ne se produisit.
Elle insista auprès d’Elisée, refusant de le quitter et le forçant pratiquement à la suivre. Ce qu’il fit.
Seul avec l’enfant, il se coucha sur lui jusqu’à sept fois et le ramena à la vie. C’est charmant de lire toute la scène.
Nous pressentons déjà Lazare que Jésus, Fils de Dieu, ressuscite, criant d’une voix forte «Lazare, viens dehors ! » (Jn. 11,43)
C’est plus simple, mais Jésus est Fils de Dieu et a l’autorité tandis que Ezéchiel agit sur « la parole de l’Eternel ».

2. Il multiplia le vase d’huile vide d’une pauvre veuve pour lui permettre de s’acquitter de ses dettes.(2R. 4,1-7)
Le prêteur sur gages allait venir après la mort de son mari pour prendre ses deux enfants et en faire ses esclaves.
Elisée lui demanda : « Dis-moi ce que tu as dans la maison ». Après avoir cherché, elle trouva un pot d’huile vide.

Elisée lui enjoignit d’aller emprunter tous les vases qu’elle trouverait dans le voisinage, des vases vides et pas trop peu.
L’huile ne cessa de couler jusqu’à ce que le dernier vase soit rempli. Elle alla vendre cette huile pour s’acquitter de ses dettes et put vivre du reste bien des jours, elle et ses enfants.
Nous voyons déjà la préfiguration du miracle de Cana et nous pouvons constater qu’en pareil cas il est convenable que ce que nous avons, si peu que ce soit, soit mis en usage, ici notamment le ou les vases vides.
Et la générosité de Dieu abonde. « Il a rassasié de bien les affamés. »(Luc 1, 53) «Il rassasia l’âme avide, l’âme affamée, il la combla de biens » (Ps.109, 9)
Une fois de plus Jésus réalisera plus tard ce qui était préfiguré ici. Les restes sont abondants. Notre Dieu est généreux et donne en surabondance.

3. Il multiplia vingt pains d’orge pour nourrir plus de cent personnes, ils mangèrent et en eurent de reste. (2R.4,42-44)
Jésus plus tard nourrira cinq mille personnes avec cinq pains d’orge et deux poissons et il y eut des corbeilles de reste. Des deux côtés l’abondance, la surabondance divines.

Tout cela Elisée le réalisa «selon la parole de l’Eternel ». Jésus, lui, le réalisa par sa propre parole.
Il dit «Faites-les asseoir » et sa parole réalisa des merveilles. Au lépreux il dit : « Je veux, sois net ». A Lazare : « Lazare, Dehors ! »
Elisée devra envoyer le lépreux qu’il guérit faire sept immersions dans le Jourdain pour être sain.

La place me manque pour développer tout ce qu’Élisée a fait de grand. Il me faut cependant mentionner une intervention d’Élisée au niveau politico-militaire, mais avec combien de délicatesse. Aux vaincus il fit servir un grand festin avant de les renvoyer chez eux. (6,8-28)

Oui, Élisée préfigure le Seigneur Jésus dont le nom signifie «Sauveur ». Ces pages sont comme un mini évangile, une anticipation voilée encore comme le fut l’apparition des anges à Abraham et Sara au chêne de Mambré, anticipant la révélation plénière du mystère Trinitaire par Jésus.
Nous pourrions ouvrir nos cœurs aux sources ci-dessous et à ce que L’Esprit Saint nous inspirera.

Valère De Pryck
Sources : -La Bible. 2 Rois ch.2 à ch.13.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/06/2018