Saint Gaspare Bertoni, Fondateur. Fête le 12 Juin.

Mardi 12 Juin 2018 : Fête de Saint Gaspare Bertoni, Fondateur de la Congrégation des Saints Stigmates de Notre Seigneur Jésus-Christ (1777-1853).

Gaspare bertoni 45 01

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/10237/Saint-Gaspare-Bertoni.html

Saint Gaspare Bertoni

Fondateur de la Congrégation des Saints Stigmates de Notre Seigneur Jésus-Christ (✝ 1853)

Béatifié le 1er Novembre 1975 à Rome par Paul VI et Canonisé le 1er Novembre 1989 à Rome par Saint Jean-Paul II.
Biographie (en anglais) site du Vatican.

Gaspare Bertoni (1777-1853) ordonné Prêtre le 20 Septembre 1800 fonde la Congrégation des Saints Stigmates de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le Ministère paroissial, les écoles et l'éducation. Précurseur de l'Action Catholique.
(Site de l'abbaye Saint-Benoît en Suisse)

À Vérone en Vénétie, l’an 1853, Saint Gaspard Bertoni, Prêtre, qui institua la Congrégation des Saints Stigmates de Notre Seigneur Jésus Christ, dont les membres Missionnaires seraient au service des Évêques.

Martyrologe romain.

Bertoni ii

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspard_Bertoni

Gaspard Bertoni

Gaspard Bertoni (en italien Gaspare Bertoni) (1777-1853) a fondé la Congrégation des Saints Stigmates de Notre-Seigneur Jésus-Christ pour le Ministère paroissial, les écoles et l'éducation.
Il est considéré comme le précurseur de l'Action Catholique.

Jeunesse et vocation

Gaspard Bertoni naquit le 09 Octobre 1777 à Vérone, en Vénétie, au sein d'une famille aisée de notaires exerçant dans la République de Venise. Il avait une jeune sœur qui mourut précocement.
Il fit ses études chez les Jésuites, et suivit les cours du séminaire à l'âge de 18 ans.
Pendant les troubles dus à l'invasion française, à partir du 1er juin 1796, il se donnera entièrement aux soins des malades et des grands blessés, au sein d'une Fraternité évangélique pour les hôpitaux.

Sacerdoce

Gaspard fut ordonné prêtre le 20 Septembre 1800 et fonda immédiatement un Oratoire destiné à la formation Chrétienne des jeunes, la Cohorte Mariale qui sera supprimé en 1807 par Napoléon.
Ne pouvant agir comme il le souhaitait, il mit toute son énergie dans la direction spirituelle de la communauté fondée par Sainte Madeleine de Canossa.
Là, il rencontra Léopoldine Naudet, qu'il aida à fonder les Sœurs de la Sainte Famille, ainsi que Téodora Campostrini 1 pour sa Fondation des Sœurs Minimes de Notre-Dame des Douleurs.
Il recevait fréquemment des aspirants au Sacerdoce auxquels il donnait une formation spirituelle solide.

C'est ainsi que l'Évêque lui confia la direction des séminaristes.
Gaspard y enseigna l'attachement profond et inconditionnel au Pape (lequel était prisonnier de Napoléon à cette époque) première pierre de l'Église.
Le séminaire, qui traversait une crise profonde, fut ainsi redressé, à la lumière de l'Évangile et des réformes de son directeur.

Fin de vie

Atteint de la fièvre miliaire 2, il en reste malade pendant tout le restant de sa vie.
Toutefois, même du fond de son lit, il aidait tous les Fondateurs d'œuvres charitables, comme le Bienheureux Charles Steeb.
Au lendemain de l'abdication de Napoléon, en 1814, Gaspard, désireux de lancer des missions populaires, fonda à son tour une Congrégation, le 14 Novembre 1816 : les Stigmatins 3, destinée à promouvoir la dévotion à la Passion du Christ.

En Décembre 1817, le Pape Pie VII le nomma Missionnaire Apostolique, malgré l'opposition du gouvernement autrichien, ce qui ne l'empêcha pas de prêcher et d'assurer la catéchèse d'un nombre grandissant de fidèles.
Sa santé déclinait de jour en jour, il subit de très nombreuses interventions, et souffrit énormément en plein accord avec son engagement.
Le 12 juin 1853, il répondait à l'infirmier qui s'occupait de lui et lui demandait ce dont il avait besoin : « J'ai besoin de souffrir », avant de s'éteindre.

Béatification - Canonisation

  • Gaspard Bertoni a été Béatifié le 1er Novembre 1975 par le Pape Paul VI,
  • et Canonisé le 1er Novembre 1989 par le Pape Saint Jean-Paul II.
  • Sa Fête a été fixée au 12 Juin.

Saint gaspare bertoni 11 

http://abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0142.htm

Saint Gaspard BERTONI

Nom: BERTONI
Prénom: Gaspard (Gaspare)
Nom de religion: Gaspard (Gaspare)
Pays: Italie
Naissance: 09.10.1777  à Vérone
Mort: 12.06.1853  à Vérone
Etat: Prêtre - Religieux – Fondateur
Note: Prêtre le 20.09.1800 – Fonde la Congrégation des Saints Stigmates de N.-S. Jésus-Christ pour le Ministère paroissial, les écoles et l'éducation. Précurseur de l'Action  Catholique.
Béatification: 01.11.1975  à Rome par Paul VI
Canonisation: 01.11.1989  à Rome  par Saint Jean Paul II
Fête: 12 Juin
Réf. dans l’Osservatore Romano: 1989 n.45
Réf. dans la Documentation Catholique: 1976 p.48 - 1990 p.47

Notice
Gaspare (Gaspard) Bertoni naît en 1777 à Vérone dans la République de Venise, dans une famille aisée et surtout très croyante où, traditionnellement, des deux côtés, on exerçait la profession de notaire.
Après la mort d'une sœur plus jeune il reste enfant unique. Il suit l'école chez les Jésuites jusqu'à leur suppression, mais leur "Congrégation mariale" subsiste et Gaspard reste sous l'influence de l'un des Pères qui deviendra Général de la Compagnie après son rétablissement.

A partir de 18 ans, il suit en externe les cours du séminaire. Puis c'est l'invasion française (1er Juin 1796) qui pendant 20 ans troublera l'ordre de la région.
Gaspard se livre au soin des malades et des blessés au sein d'une "Fraternité évangélique pour les hôpitaux".

Il est ordonné Prêtre le 20 Septembre 1800 et jette toutes ses forces dans l'apostolat. Il fonde un premier Oratoire ou "Cohorte mariale" destinée à la formation Chrétienne et sociale des jeunes, mais supprimée en 1807 par décret napoléonien.
Don Gaspard, pour continuer, attend des jours meilleurs.

Entre-temps il s'occupe de direction spirituelle dans une Communauté fondée par Sainte Madeleine de Canossa (1774-1835 cf. n°17).
Il y rencontre la Servante de Dieu Léopoldine Naudet qu'il aide à fonder les "Sœurs de la Sainte Famille".
Il aide également la Servante de Dieu Téodora Campostrini à discerner sa vocation et à fonder les "Sœurs Minimes de Notre Dame des Douleurs"

Déjà, avant la mort de sa mère en 1810, il reçoit chez lui des aspirants au Sacerdoce pour leur donner une formation spirituelle et intellectuelle solide.
Après ce décès, il déménage et l'Évêque lui confie la direction spirituelle des séminaristes.

En fait le séminaire traversait une crise financière et morale désastreuse. Don Gaspard prend pour base l'attachement inconditionnel au Souverain Pontife (qui, pour lors, est prisonnier de Napoléon) car le Pape est et demeure la pierre "première et inamissible" de L'Église.

En peu de temps, il relève le séminaire, lequel revêt un aspect "Monastique" comme le rapporte un témoin.
Don Gaspard pense que la réforme de l'Église doit commencer par le sanctuaire et le retour de ses ministres à une suite intégrale de l'Évangile.

San gaspare luigi bertoni a

Le lendemain d'une extase devant le Crucifix (30 Mai 1812), il est frappé par la fièvre miliaire.
Il échappe à la mort presque miraculeusement, mais il restera malade pour les 41 années qui lui restent à vivre.
De son lit, il est un ange de consolation pour des âmes innombrables, en particulier pour les personnes qui cherchent à fonder des œuvres charitables, comme le Bienheureux Charles Steeb.
Après l'abdication de Napoléon (1814) et le retour de l'Italie à l'influence autrichienne, don Bertoni comprend qu'il faut enseigner les grandes vérités de la Foi au moyen de missions populaires afin de ramener les égarés dans la bergerie.

Le 14 Novembre 1816, dans une église désaffectée, dédiée jadis aux stigmates de Saint François, il fonde avec deux compagnons une Congrégation dédiée, elle, aux Stigmates de Notre Seigneur – les stigmatins – et destinée à répandre la dévotion à la Passion du Christ et à ses plaies.
En décembre 1817, le Pape Pie VII le nomme "Missionnaire apostolique" mais le gouvernement autrichien soupçonneux lui met des entraves. Il continue comme il peut avec la prédication et la catéchèse.

Vraie image du Christ crucifié, il subit presque 300 opérations à la jambe droite. Il pense qu'il ne souffrira jamais assez pour le bien de l'Église et le Salut des âmes.
Lorsque, finalement, l'infirmier lui demande: "Père, avez-vous besoin de quelque chose?" – "J'ai besoin de souffrir" répond-il dans un dernier souffle.
C'était le Dimanche 12 Juin 1853 à 15h 30.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/06/2018