Saints Pothin et Blandine, et leurs 46 compagnons, martyrs à Lyon. Fête le 02 Juin.

Samedi 02 Juin 2018 : Fête de Sainte Blandine (vierge), de Saint Pothin (Évêque de Lyon), et de leurs 46 compagnons, Martyrs à Lyon (✝ 177).
Blandine (esclave romaine devenue Chrétienne) est la patronne de la ville de Lyon. Elle est aussi, avec Sainte Marthe de Béthanie, patronne des servantes.

Sainte blandine

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1259/Saints-Blandine-et-Pothin.html

Saints Blandine et Pothin

et leurs 46 compagnons, martyrs à Lyon (✝ 177)

"La violence de la persécution a été telle, la fureur des païens contre les Saints et les souffrances endurées par les bienheureux martyrs ont été si véhémentes que nous ne saurions les décrire complètement."
Ainsi commence la lettre que les Églises de Lyon et de Vienne adressèrent aux Églises d'Asie Mineure au lendemain de la persécution déclenchée par l'empereur Marc-Aurèle.
Nombre de Chrétiens de Lyon et de Vienne sont mis en prison.
Parmi eux, l'Évêque de Lyon Saint Pothin, le jeune Vettius qui voulait prendre la défense de ses frères, le diacre de Vienne, Sanctus, le nouveau Baptisé Maturus, la petite esclave Blandine et le tout jeune Ponticus.
On les livre à la haine de la population, on les torture pour les forcer à renier leur Foi.

Quelques-uns abjurent; la plupart confessent leur Foi au milieu des supplices. Beaucoup succombent dans la prison.
Les survivants sont jetés aux fauves.

C'est alors que - coup de théâtre - ceux qui avaient abjuré sont comme enfantés à nouveau à la Foi par la mort de leurs frères.
Ils rejettent leur abjuration, confessent à nouveau leur Foi et partagent le martyre des premiers.

Ivr82 02690345x p

Le martyre de Blandine frappa tous ceux qui le virent. "Après les fouets, les bêtes, le gril, elle fut mise dans un filet et livrée à un taureau.
Plusieurs fois projetée en l'air par l'animal, elle n'avait plus le sentiment de ce qui se passait tant elle était prise par son espérance et son entretien avec Le Christ...

Les corps des martyrs furent exposés aux injures de l'air pendant plusieurs jours. Ensuite on les brûla.
Les cendres furent balayées jusqu'au Rhône." La lettre qui relate ces événements fut peut-être rédigée par saint Irénée, successeur de Saint Pothin.

Au nombre des martyrs de Lyon, Irénée manifeste une particulière affection pour la vaillance de la jeune esclave Blandine, dont Eusèbe dira plus tard que « de l’aveu des païens eux-mêmes, jamais femme parmi eux n’avait supporté d’aussi cruels sévices ».
Voir sur le site du musée du diocèse de Lyon:

Disciple de Polycarpe, Pothin arrive de Smyrne en Asie Mineure vers 140. Il est le premier Évêque de Lyon. En 177 il fut amené au tribunal, roué de coups et jeté en prison, où il mourut rapidement.

"Pothin, venu d’Orient à Lyon vers 122, fut le premier Évêque de cette ville. Plus que nonagénaire, il fut martyrisé en 177 avec un groupe de Chrétiens - nous connaissons 43 noms - dont les plus célèbres sont le diacre Sanctus, le néophyte Maturus, Attale, une des plus fermes colonnes de l'Église lyonnaise, l’esclave Blandine, et le jeune Pontique âgé de 15 ans.

Une précieuse lettre des Églises de Lyon et de Vienne aux Chrétiens d’Asie nous rapporte leurs supplices.
Leurs corps furent enfin brûlés et les cendres jetées dans le Rhône.
Leur témoignage est le fondement de la Foi de notre Église." (Saint Pothin, Évêque, sainte Blandine, vierge et leurs compagnons - diocèse de Valence)

À Lyon, les Saints martyrs Pothin, Évêque, et Blandine, avec quarante-six compagnons: les saints Zacharie, Prêtre, Vettius Epagathus, Macaire, Alcibiade, Silvius, Primus, Ulpius, Vital, Comminus, Octobre, Philomène, Geminus, Julie, Albine, Grata, Émilie, Potamia, Pompée, Rodana, Biblis, Quarta, Materna, Helpis, Sanctus diacre, Maturus néophyte, Attale de Pergame, Alexandre de Phrygie, Pontique, Istus, Aristée, Corneille, Zozime, Tite, Jules, Zotique, Apollonius, Géminien, une autre Julie, Ausone, une autre Émilie, Jamnique, un autre Pompée, Domna, Juste, Trophime, Antonie, dont une lettre de l’Église de Lyon aux Églises d’Asie et de Phrygie rapporte les combats courageux et répétés, au temps de l’empereur Marc Aurèle, en 177.
Parmi eux l’Évêque Saint Pothin, âgé de quatre-vingt-dix ans, fut conduit en prison et rendit l’âme peu après. D’autres moururent également en prison.
D’autres furent placés au milieu de l’amphithéâtre devant une multitude de milliers d’hommes rassemblés pour le spectacle: ceux qui furent trouvés citoyens romains furent décapités; tous les autres furent livrés aux bêtes.
En dernier lieu, Blandine, soumise à des combats répétés et des plus violents, enfin égorgée d’un coup d’épée, suivit tous les autres, qu’elle avait exhortés à recevoir la palme.

Martyrologe romain.

358241blandineetpothinjpg1

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180602&id=4467&fd=0

Saint Pothin, Évêque
Sainte Blandine, vierge
et leurs compagnons
Martyrs († 177)

Pothin fut le premier Évêque de Lyon. Il venait de l'Asie, avait été formé à l'école de Saint Polycarpe, Évêque de Smyrne, et envoyé par lui dans les Gaules.
Pothin, après avoir gagné un grand nombre d'âmes à Jésus-Christ, fut arrêté sous le règne de Marc-Aurèle.
Il était âgé de quatre-vingt-dix ans, faible et tout infirme ; son zèle et le désir du martyre soutenaient ses forces et son courage.
Conduit au tribunal au milieu des injures de la populace païenne, il fut interrogé par le gouverneur, qui lui demanda quel était le Dieu des Chrétiens : « Vous le connaîtrez si vous en êtes digne » répondit l'Évêque.
À ces mots, la multitude furieuse se précipite contre lui ; ceux qui étaient plus près le frappèrent à coups de pieds et à coups de poings, sans aucun respect pour son âge.
Le vieillard conservait à peine un souffle de vie quand il fut jeté en prison, où il expira peu après.

Gerom110

Le récit du martyre des compagnons de Saint Pothin est une des plus belles pages de l'histoire de l'Église des premiers siècles.
Le diacre Sanctus supporta sans faiblir toutes les tortures, au point que son corps était devenu un amas informe d'os et de membres broyés et de chairs calcinées ; au bout de quelques jours, miraculeusement guéri, il se trouva fort pour de nouveaux supplices.
Il ne voulait dire à ses bourreaux ni son nom, ni sa patrie, ni sa condition ; à toutes les interrogations il répondait : « Je suis Chrétien ! »
Ce titre était tout pour lui ; livré enfin aux bêtes, il fut égorgé dans l'amphithéâtre. Maturus eut à endurer les mêmes supplices que le Saint diacre ; il subit les verges, la chaise de fer rougie au feu, et fut enfin dévoré par les bêtes féroces.

Le médecin Alexandre, qui, dans la foule des spectateurs, soutenait du geste le courage des martyrs, fut saisi et livré aux supplices.
Attale, pendant qu'on le grillait sur une chaise de fer, vengeait les Chrétiens des odieuses imputations dont on les chargeait indignement : « Ce ne sont pas, disait-il, les Chrétiens qui mangent les hommes, c'est vous ; quand à nous, nous évitons tout ce qui est mal. »
On lui demanda comment s'appelait Dieu : « Dieu, dit-il, n'a pas de nom comme nous autres mortels. »

Il restait encore le jeune Ponticus, âgé de quinze ans, et l'esclave Blandine, qui avaient été témoins de la mort cruelle de leurs frères ;
Ponticus alla le premier rejoindre les martyrs qui l'avaient devancé ;
Blandine, rayonnante de joie, fut torturée avec une cruauté particulière, puis livrée à un taureau, qui la lança plusieurs fois dans les airs ; enfin elle eut la tête tranchée.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

674273blandine21

Pour un approndissement
> > > Saints Pothin et Blandine, et leurs 46 compagnons
 

Vitrail de ste blandine par beguleVitrail de Saint-Blandine à l'église Saint-Pothin de Lyon.
GO69 — Travail personnel. CC BY-SA 3.0

Pour un approfondissement biographique
Sainte Blandine (vierge), de Saint Pothin (Évêque de Lyon), et de leurs 46 compagnons, Martyrs à Lyon

 Blandine

Lecture
Ceux-là devinrent les émules et imitateurs du Christ – lui qui, de nature Divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu - : pour avoir part à une si grande gloire et rendre témoignage non pas une fois, ni deux, mais à de maintes reprises, eux qu’on retirait de l’arène couverte de plaies et de meurtrissures après avoir été livrés aux fauves, ils ne se sont pas prévalu d’être des martyrs et n’ont pas d’avantage toléré qu’on leur attribuât ce titre ; au contraire, si l’un de nous dans une lettre ou de vive voix les appelait ainsi, ils lui en faisaient de vives reproches.
Car le titre de martyr ils l’accordaient exclusivement au Christ, témoin fidèle et véridique et premier né d’entre les morts, lui qui est à l’origine de la vie en Dieu.
(d’après les Actes des martyrs de Lyon).

Prière
Tu as donné, Seigneur, à ceux qui furent les prémices de la Foi en notre pays, Saint Pothin, Sainte Blandine et leurs compagnons, d’affirmer jusqu’à la mort leur joie d’être Chrétiens ; rends-nous dignes de toujours mieux te connaître, afin qu’à leur exemple, le bien que nous ferons témoigne de la puissance de ton Amour.
Par Le Christ Notre Seigneur qui vit et règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/06/2018