Bienheureuse Marie-Dominique Brun Barbantini, Fondatrice. Fête le 22 Mai.

Mardi 22 Mai 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie-Dominique Brun Barbantini, Fondatrice de la Congrégation des Sœurs ministres des malades de Saint-Camille (✝ 1868).

Ministre fond 1

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11718/Bienheureuse-Marie-Dominique-Brun-Barbantini.html.

Bienheureuse Marie-Dominique Brun Barbantini

Fondatrice de la Congrégation des Sœurs ministres des malades de Saint-Camille (✝ 1868)

"Née à Lucca le 17 Février 1789, ...Jeune femme brillante, cultivée, généreuse, ... elle épouse Salvatore Barbantini.
Après six mois de mariage, ...mort subite de son époux bien-aimé... Veuve et en attente d’un enfant qui meurt à huit mois, Maria Domenica intensifie l’offrande survenue avec la mort de son mari et se donne totalement aux pauvres, aux malades et aux malheureux...

Les malades, abandonnés dans leurs taudis deviennent l’objet de son Amour. Elle ne consacre pas seulement sa tendresse à ceux qui souffrent mais elle l’exprime aussi dans diverses œuvres de Miséricorde envers l’Église qu’elle aime avec une affection filiale et sert avec une ardeur d’apôtre

Dotée de qualités particulières, elle fonde à Lucca le Monastère de sainte Marie de la Visitation pour l’éducation des Jeunes; elle organise la catéchèse, elle ouvre un institut pour les enfants abandonnés, on lui confie la responsabilité de renforcer et de réformer les diverses activités apostoliques et éducatives.

Mais l’œuvre charismatique qui définit Maria Dominique comme don de Dieu à l’humanité est l’Institut Religieux des Sœurs Ministres des Malades de saint Camille, bourgeon nouveau et prometteur de la Famille Chrétienne.

En 1829, elle rassemble autour d’elle quelques jeunes filles pauvres et de santé fragile, et avec ces premières filles, elle accomplit des prodiges de charité au chevet des mourants les plus pauvres et les plus abandonnées.
Le charisme que la Mère exerçait attira d’autres jeunes. Le 5 Août 1941, L’Archevêque de Lucca approuva la Règle écrite par Maria Domenica et érigea la communauté en Institut Religieux Diocésain.
Femme de Foi, toujours engagée dans la recherche et la réalisation de la volonté de Dieu, Maria Domenica s’impose dans l’histoire comme signe prophétique des temps nouveaux."

Bienheureuse Marie-Dominique Brun-Barbantini, Fondatrice des Servantes des Malades de Saint-Camille, 1789-1868, Béatifiée, le 17 Mai 1995. Site de la famille camillienne.
À Lucques en Toscane, l’an 1868, la Bienheureuse Marie-Dominique Brun Barbantini, Religieuse, Fondatrice de la Congrégation des Sœurs ministres des malades de Saint-Camille.
Martyrologe romain

Bienheureuse marie dominique brun barbantini 

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180522&id=15274&fd=0

Bienheureuse Marie-Dominique Brun-Barbantini
Fondatrice des :
« Servantes des Malades de Saint-Camille »

Maria Domenica naît à Lucca (Toscane, Italie) le 17 Janvier 1789, de Pietro Brun et de Giovanna Granucci.
Orpheline de père à l’âge de 12 ans, elle grandit sous la guidance affectueuse et intelligente de sa mère.

Jeune femme brillante, cultivée, généreuse, le 22 Avril 1811, elle épouse Salvatore Barbantini. Après six mois de mariage, ce « projet d’amour » fut rompu par la mort subite de son époux bien-aimé.
« Toi seul mon Christ Crucifié, mon bien, tu seras dorénavant mon unique et grand Amour, mon unique délice. »
Veuve et en attente d’un enfant qui meurt à huit mois, Maria Domenica intensifie l’offrande survenue avec la mort de son mari et se donne totalement aux pauvres, aux malades et aux malheureux.

Sa maternité humainement amputée se développe en une maternité plus profonde et universelle.
Les malades, abandonnés dans leurs taudis deviennent l’objet de son Amour. Elle ne consacre pas seulement sa tendresse à ceux qui souffrent mais elle l’exprime aussi dans diverses œuvres de Miséricorde envers l’Église qu’elle aime avec une affection filiale et sert avec une ardeur d’apôtre.

Dotée de qualités particulières, elle fonde à Lucca le Monastère de sainte Marie de la Visitation pour l’éducation des Jeunes ; elle organise la catéchèse, elle ouvre un institut pour les enfants abandonnés, on lui confie la responsabilité de renforcer et de réformer les diverses activités apostoliques et éducatives.
Mais l’Œuvre Charismatique qui définie Maria Dominique comme don de Dieu à l’humanité est l’Institut Religieux des « Servantes des Malades de Saint-Camille », bourgeon nouveau et prometteur de la Famille Chrétienne.

En 1829, elle rassemble autour d’elle quelques jeunes filles pauvres et de santé fragile, et avec ces premières filles, elle accomplit des prodiges de Charité au chevet des mourants les plus pauvres et les plus abandonnés.
Le charisme que la Mère exerçait attira d’autres jeunes.

Le 5 Août 1841, l’Archevêque de Lucca, Domenico Stefanelli, approuva la Règle écrite par Maria Domenica et érigea la communauté en Institut Religieux Diocésain.
Femme de Foi, toujours engagée dans la recherche et la réalisation de la volonté de Dieu, Maria Domenica s’impose dans l’histoire comme signe prophétique des temps nouveaux.

« Éducatrice de la paix », elle peut être proposée comme modèle à la femme d’aujourd’hui, parce qu’elle fut une jeune femme exemplaire, épouse et mère aimante, Fondatrice et Religieuse, vertueuse, maîtresse de spiritualité.

Elle a enseigné à ses filles à cheminer près de l’homme qui souffre, soignant la maladie, valorisant la souffrance, aimant la vie, annonçant dans l’histoire le visage maternel de Dieu. Maria Dominique retourna au Père le 22 Mai 1868.
Maria Domenica Brun-Barbantini a été Béatifiée le 17 Mai1995 par le Pape Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/05/2018