Bienheureuse Marie-Louise Trichet, Religieuse française. Fête le 07 Mai

Lundi 07 Mai 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie-Louise Trichet, Religieuse française (✝ 1759).

R 324 1

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1044/Bienheureuse-Marie-Louise-Trichet.html

Bienheureuse Marie-Louise Trichet

Religieuse française (✝ 1759)

Elle était née dans une famille Chrétienne de Poitiers et fonda un nouvel institut religieux au service des pauvres, des aveugles et des estropiés.
Elle se mit sous la direction de Saint Louis Marie de Montfort et, à l'époque de "la philosophie des Lumières", elle comprit l'importance de la véritable Sagesse, Le Christ, Sagesse éternelle incarnée. C'est pourquoi elle donna ce nom aux Religieuses de sa Congrégation : les Filles de la Sagesse.
Ses reliques reposent à Saint-Laurent sur Sèvre, en Vendée, où le Pape Saint Jean-Paul II vint les vénérer lors de son pèlerinage en 1996.
La fête de Marie-Louise Trichet est célébrée le 7 Mai (jour de sa naissance).
Elle est décédée le 28 avril, mais pour éviter la confusion avec la Fête de saint Louis-Marie de Montfort qui est décédé lui aussi le 28 avril, Rome a décidé de placer sa Fête le jour de sa naissance sur terre... et non celui de sa naissance 'au Ciel' selon la tradition.

"Elle a été Béatifiée en 1993. Il subsiste à l’hôpital de La Rochelle, au chevet de la chapelle tout contre son petit clocher carré, la 'chambre de la Fondatrice' qui est l’humble réduit où l’on présume que Marie-Louise logeait lors de son séjour rochelais." (diocèse de La Rochelle Saintes - Marie-Louise Trichet)
À Saint-Laurent-sur-Sèvre, en 1759, la Bienheureuse Marie-Louise Trichet, vierge, qui fut attirée à la vie Religieuse par Saint Louis-Marie Grignion et devint à Poitiers la première recrue de la Congrégation des Filles de la Sagesse, qu’elle dirigea avec prudence.

Martyrologe romain.

R 135 1

http://www.fdlsagesse.org/cms/article-135-FR-un-fondateur-une-fondatrice.html

Un Fondateur Une Fondatrice

Qui ne connaît cet homme passionné de la Sagesse, des pauvres, de la route et de la Parole : Saint Louis-Marie de Montfort ?
Au seuil du 17e siècle, il vient d'être nommé aumônier à l'hôpital général de Poitiers, en France, où sévît la misère sous toutes ses formes.
À la même époque, Marie-Louise Trichet, jeune poitevine, est sollicitée par un grand idéal de vie.
Elle désire ardemment  se donner à Dieu, comme Religieuse. Voilà qu’elle rencontre Montfort et lui confie son désir.
Sous le coup de l’inspiration, celui-ci lui propose de venir résider  à l’hôpital pour se mettre à l’école des pauvres.
Inattendu mystère de la grâce, Marie-Louise qui avait rêvé de solitude, de silence pour se consacrer à Dieu, en peu de temps, consentira au renversement de son premier rêve.
Malgré son jeune âge, elle quitte sa famille et se présente à l’hôpital. On lui en refuse l’entrée car, dit-on, «On a suffisamment de gouvernantes » !
Avec l’appui de l’Évêque du lieu, elle décide résolument de demander son admission à titre de pauvre. « Si on ne veut pas de moi comme gouvernante, peut-être voudra-t-on m’accepter en qualité de pauvre», dira-t-elle.
Chose faite ! Elle partagera même leur nourriture et leurs conditions de vie misérables.

Montfort est convaincu que seul un groupe de femmes au cœur compatissant pourrait rendre le milieu pitoyable de l’hôpital de Poitiers plus viable.
Il élaborera d’abord une règle et la proposera à un groupe de femmes malades et infirmes mais saines d’esprit et soucieuses de vie spirituelle.
Et Marie-Louise Trichet, quoiqu' en parfaite santé et fort jeune, figure parmi les « élues ». À leur tête, Montfort place une aveugle.
Geste à l’emporte-pièce d’un Saint qui, en toute droiture et soif d’absolu, met en valeur ce qui est sans apparence et même méprisable. Confondre la fausse sagesse du temps est au cœur d’une spiritualité naissante !

Bienheureuse marie louise trichet

Saint Louis-Marie de Montfort et Marie-Louise Trichet lors de la Fondation de la Congrégation des Filles de la Sagesse.

Le 2 Février 1703, Montfort offre à Marie-Louise Trichet le premier habit des Filles de la Sagesse : costume d'étoffe grossière, en tout semblable à celui des paysannes du temps.
C'est ainsi que débute l’histoire de la Congrégation des Filles de la Sagesse. Histoire qui se développera rapidement grâce au courage, à la fidélité et à l’amour d’une femme qui jamais ne se démentira.

En 1759, à la mort de la Fondatrice, tout 1'ouest de la France connaît ces femmes simples et généreuses que l’on rencontre dans plusieurs écoles, maisons de retraites (hospices) et hôpitaux.
En 1993, la première Fille de la Sagesse, Marie-Louise Trichet (Sœur Marie-Louise de Jésus),  a été proclamée Bienheureuse, par le Pape Saint Jean-Paul II.

UN CHARISME
À la suite du Christ, Sagesse incarnée, créatrice et relationnelle, la Fille de la Sagesse est appelée à engager toutes les énergies de sa vie à contempler et à révéler la présence active de la Sagesse au cœur de notre monde et à collaborer avec Elle à transformer tout le créé, planète et humanité,  dans l’amour, la vérité, la justice et la paix.
La Fille de la Sagesse aura toujours une tendresse et une attention particulières pour ceux et celles que nos sociétés négligent et rejettent.

UNE PRESENCE INTERNATIONALE
Les Filles de la Sagesse sont à présent partout dans le monde. Elles sont plus de 2500 qui œuvrent sur les cinq continents, suivant vaillamment la route tracée par Montfort et Marie-Louise Trichet.
Elles appartiennent à la grande famille montfortaine : les Frères de Saint-Gabriel, les Pères Montfortains et leurs Associées réciproques, ainsi que les Amies de la Sagesse, ces laïcs, hommes et femmes, qui cheminent avec elles, selon la spiritualité Sagesse.

16713067

Pour un approfondissement biographique
> > > Bienheureuse Marie-Louise Trichet

Commentaires (1)

1. Laurence 25/09/2015

à imprimer

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/05/2018