Saint André-Hubert Fournet, Prêtre et Fondateur. Fête le 13 Mai.

Dimanche 13 Mai 2018 : Fête de Saint André-Hubert Fournet, Prêtre et Fondateur des Filles de la Croix († 1834).

Andr hubert fournet

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1146/Saint-Andre-Hubert-Fournet.html

Saint André-Hubert Fournet

Curé, Fondateur des Filles de la Croix (✝ 1834)

Le diocèse de Poitiers célèbre un "petit Curé" qui fut nommé dans son village natal. Par fidélité à l'Église Catholique Romaine, il refusa de prêter le serment constitutionnel exigé par la Révolution française.
Il dut vivre dans la clandestinité durant les sombres années de la Terreur.
Il fonda ensuite, avec sainte Jeanne-Elisabeth Bichier des Ages, la Congrégation des Filles de la Croix, qui se dévouent à l'éducation Chrétienne des enfants et aux soins des malades pauvres.

André-Hubert Fournet (1752, Saint-Pierre-de-Maillé - 1834, La Puye) - La rencontre d'un pauvre sur l'escalier de son presbytère de Maillé transforme sa vie.
Il s'exile en Espagne durant la Révolution.
Revenu en 1797, il célèbre des Messes clandestines, notamment aux Petits Marsillys où il rencontre Elisabeth Bichier des Ages qui fonde avec lui les Filles de la Croix. Il est Canonisé en 1933. (diocèse de Poitiers- quelques saints)

À La Puye en Poitou, l’an 1834, Saint André-Hubert Fournet, Prêtre. Curé de paroisse au temps de la Révolution française, bien que proscrit, il affermit les fidèles dans la Foi, puis, quand la paix fut rendue à l’Église, il fonda, avec Sainte Élisabeth Bichier des Ages, l’Institut des Filles de la Croix.

Martyrologe romain

Pour un approfondissement biographique
> > > Saint André-Hubert Fournet
 

Saint André-Hubert Fournet

Né le 6 Décembre 1752 à Saint Pierre de Maillé
mort à 82 ans le 13 Mai 1834 à La Puye

Prêtre,
Fondateur des Filles de la Croix

Béatifié le 16 Mai 1926
Canonisé le 4 Juin 1933
Il est fêté le 13 Mai

BIOGRAPHIE

Né à Saint Pierre de Maillé près de Chauvigny dans la Vienne, Baptisé le lendemain par le curé de la paroisse son oncle Antoine Fournet.
Une famille profondément Chrétienne qui comptait 5 Prêtres et 2 Religieuses dans les oncles et tantes d'André-Hubert.


Madame Fournet espérait qu'un de ses fils suivent l'exemple de ses oncles Prêtres. Mais André-Hubert répondit à sa mère en écrivant sur un de ses livres:
"Ce livre appartient à André-Hubert Fournet, bon garçon qui ne veut être ni Moine, ni Prêtre".


Après des études de droit abandonnées, une vie mondaine et frivole mais toujours empreinte d'honnêteté, un passage sous l'uniforme militaire il trouva enfin sa voie et donna finalement raison à sa mère.
Il devint Prêtre sous la bonne influence du curé d'Haims, son oncle Jean Fournet, chez qui il passa quelque temps pour redonner un sens à sa vie.


Ordonné en 1776, il prit la succession de son oncle Antoine en 1781 à la cure de St Pierre. Il vivait dignement sa charge mais un peu trop embourgeoisé.
Un jour, un mendiant lui demande l'aumône, reçoit pain en retour et non argent comme il l'espérait :
"Comment? Vous n'avez pas d'argent et votre table en est couverte!", faisant allusion à la table mise pour des invités et couverte d'argenterie. Cette anecdote réveilla la conscience du père Fournet.


Dès lors sa vie fut vouée à la Prière, aux pauvres, et aux malades. Mais la révolution grondait.
De 1791 à 1797 refusant de prêter le serment constitutionnel, sa vie se transforma en errance et exil en Espagne.
Dès son retour il fut traqué et sommé de retourner en Espagne, mais il préféra vivre en proscrit et de cache en cache il remplit son Sacerdoce.
La nuit étant plus propice à ses œuvres. "Ah! dira plus tard le Serviteur de Dieu, j'ai dit bien des Messes de minuit dans ma vie!."


C'est au début de 1798, qu'il rencontre Elisabeth Bichier avec laquelle il fonde, les Filles de la Croix, homme de Prière et de Charité, il fut le "Bon Père" de tous dans les campagnes de Saint-Pierre-de-Maillé et de La Puye.
En 1820, il s'y installe accompagné de sa Sœur Catherine. En plus de sa charge de supérieur de la Congrégation des Filles de la Croix, il visite les malades, évangélise, suscite de nombreuses vocations, remplace des Prêtres, en soutient d'autres engagés dans des Ministères difficiles.
En 1832, épuisé et malade, il demande un successeur à son Évêque pour la Congrégation. Il meurt à La Puye deux ans plus tard en 1834 à l'âge de 82 ans.

"Souvent vous parlez et vous n'écoutez pas Dieu qui vous parle."
Saint André-Hubert Fournet

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/05/2018