Saint Bernardin de Sienne, Prêtre o.f.m. Frère Mineur. Fête le 20 Mai.

Dimanche 20 Mai 2018 : Fête de Saint Bernardin de Sienne, Prêtre o.f.m. Frère Mineur (1380-1444).

Ora cuci parete dx 1 lensiniPietro Aldi, Saint Bernardin de Sienne, 1872.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1151/Saint-Bernardin-de-Sienne.html

Saint Bernardin de Sienne

Frère Mineur (✝ 1444)

Il naît dans une famille noble près de Sienne en Italie. Orphelin, il est élevé par son oncle. Très doué il fait de savantes études.
Très pieux, il appartient à une confrérie de Prière.
Sa charité trouve à s'exprimer pleinement au cours de l'épidémie de peste qui ravage la ville en 1400.
Il a 20 ans et tel est son dévouement qu'on lui confie la direction provisoire de l'hôpital. Deux ans plus tard, il entre chez les Franciscains, y devient Prêtre et son Prieur lui donne la charge de la prédication.
Ce sera désormais sa vocation principale. Saint Bernardin parcourt toute l'Italie, prêchant sur les places publiques car les églises sont trop petites.
Parfois ce sont des milliers de personnes qui s'écrasent pour l'entendre et qui l'entendent parfaitement malgré l'épaisseur de la foule, tant sa voix est forte.

Il parle d'une manière concrète, directe, alerte, insistant sur la vie Chrétienne et sur la primauté absolue du Christ.
Vie mystique, vie morale et vie sociale sont, chez lui, inséparables. Il aura également un rôle important dans la transformation de l'ordre Franciscain connue sous le nom de "réforme de l'observance".

Il présentait à tous le monogramme du Christ inscrit dans un disque. Ici, le disque qu'il tient contre sa poitrine porte le mot Caritas (Charité). Source: église Saint-Eleusippe de Quinçay.

Le culte populaire dont il fut l'objet en Corse est lié à la place prépondérante des Franciscains dans l'évangélisation de l'île.
Ce prénom, autrefois très répandu et d'où est issu le patronyme des Bernardini, fut illustré par deux Franciscains de Calenzana: Bernardin Alberti, vénérable Moine mort en 1653 au Couvent de Marcasso et un de ses petits parents qui fut maître des novices de S. Léonard de Port-Maurice...
Dans nombre de villages on peut voir encore la gravure JHS sur les façades des maisons... (D’après 'Église de Corse en prière')
Voir aussi le site du diocèse d'Ajaccio

Par sa parole et son exemple, à travers bourgs et villes d’Italie, il annonça l’Évangile au peuple, diffusa la dévotion au Saint Nom de Jésus et poursuivit inlassablement sa mission de prédicateur avec de grands résultats jusqu’à son dernier jour à L’Aquila dans les Abruzzes, en 1444.

Martyrologe romain.

Me0000057597 3Saint Bernardin de Sienne et saint Louis de Toulouse.
Alessandro Boncivino. XVe.

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180520&id=4205&fd=0

Saint Bernardin de Sienne
Prêtre o.f.m.

Bernardino Albizeschi naît le 8 Septembre 1380, jour de la Nativité de Marie, à Massa Maritima, près de Sienne (en Toscane, Italie).
Tout jeune fut privé, de ses nobles et pieux parents ; mais il trouva dans une de ses tantes une véritable mère.
Voyant un jour cette femme refuser de donner à un pauvre, il lui dit : « Pour l'Amour de Dieu, donnez à ce pauvre ; autrement je ne prendrai rien aujourd'hui. »

Sa pureté était si grande, que le moindre mot inconvenant l'affligeait profondément :
« Silence, disaient les étudiants quand ils le voyaient apparaître au milieu de leurs conversations trop libres, silence, voici Bernardin ! »

À dix-sept ans, il entra dans une confrérie de garde-malades, et soigna pendant quatre ans, dans un hôpital, avec un dévouement et une douceur rares, toutes les infirmités humaines.
Se traitant lui-même avec la dernière dureté, il ne songeait qu'aux besoins des autres ; il parut surtout héroïque dans une peste affreuse, où il s'imposa mille fatigues et brava mille fois la mort.

En 1402 l'inspiration du Ciel le conduisit dans l'Ordre des Frères Mineurs où il commença très tôt sa mission de prédicateur à travers toute l'Italie; il la poursuivra jusqu'à la fin de sa vie malgré une santé fragile.
Grâce à la bonté de sa Mère Céleste, sa voix, faible et presque éteinte, devint inopinément claire et sonore ; Bernardin fut un apôtre aussi brillant par son éloquence que par sa science, et opéra en Italie de merveilleux fruits de Salut.

Le principal caractère de la vie de ce grand Saint, c'est son amour extraordinaire pour la Très Sainte Vierge.
Faisant un jour l'éloge de la Sainte Vierge, il lui appliqua cette parole de l'Apocalypse : « Un grand signe est apparu au Ciel. »
Au même instant, une étoile brillante parut au-dessus de sa tête. Une autre fois, parlant en italien, il fut parfaitement compris par des auditeurs grecs qui ne connaissaient que leur langue maternelle.

Un jour, un pauvre lépreux lui demanda l'aumône ; Bernardin, qui ne portait jamais d'argent, lui donna ses souliers ; mais à peine le malheureux les eut-il chaussés, qu'il se senti soulagé et vit disparaître toute trace de lèpre.

Bernardin, allant prêcher, devait traverser une rivière et ne pouvait obtenir le passage de la part d'un batelier cupide auquel il n'avait rien à donner.
Confiant en Dieu il étendit son manteau sur les eaux, et, montant sur ce frêle esquif, passa la rivière.

C'est à Bernardin de Sienne que remonte la dévotion au Saint Nom de Jésus : il ne pouvait prononcer ce Nom sans éprouver des transports extraordinaires. Il a été aussi un des apôtres les plus zélés du culte de Saint Joseph.
II est mort à Aquila au cours d'une dernière course apostolique le 20 Mai 1444. Moins d'un an après sa mort, le procès de Canonisation fut ouvert et aboutit en 1450.

Bernardino (Albizeschi) de Sienne, en effet, fut Canonisé le 24 Mai 1450, par le Pape Nicolas V (Tomaso Parentucelli, 1447-1455), soit à peine 6 ans après sa mort.

Me0000103580 3Dario di Giovanni. XVe.

http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2008/05/19/20-mai-saint-bernardin-de-sienne-franciscain-1444.html

Saint Bernardin de Sienne, Franciscain.

Le saint Nom de Jésus
Il invitait les édiles à inscrire le nom de Jésus sur les murs des édifices, au moins les 3 lettres IHS (Iesus humani salvator, Jésus sauveur des hommes).
Il prêchait en montrant aux foules un panneau portant le monogramme du Christ IHS peint en lettres d'or dans un soleil symbolique.
En effet sa prédication était centrée sur le Nom de Jésus dont il recommandait la dévotion.

Quelques Religieux, jaloux de ses succès, le dénoncèrent à Rome, l’accusant de déviation doctrinale.
Saint Jean de Capistran prit sa défense auprès du Pape Martin V. Celui-ci approuva la dévotion au Nom de Jésus et voulut faire de Bernardin l’Évêque de Sienne.

Mais Bernardin refusa plusieurs évêchés notamment celui de Sienne, préférant continuer ses prédications en Italie.
Bernardin prêchait en montrant aux foules un panneau portant le monogramme du Christ IHS peint en lettres (gothiques) d'or dans un soleil symbolique. La tradition populaire du Moyen Âge lui attribue plus de 2 000 guérisons miraculeuses.

Le 7 janvier 1432, malgré de nouvelles attaques contre Bernardin, le Pape Eugène IV imposa le silence à ses détracteurs.
En 1530, la Fête du Saint Nom de Jésus fut accordée aux Frères Mineurs, et étendue à l’Église universelle en 1722.

Le réformateur
En 1438, Bernardin devint vicaire général de l’Ordre Franciscain, et y développa la réforme dont il devint l’ardent promoteur, y gagnant de nombreux couvents et ermitages d’Italie.
Il envoya des missionnaires en Orient, dans l’espoir de permettre un rapprochement avec les Chrétiens séparés, ce qui devint la visée du Concile de Florence où il eut l’occasion de s’adresser lui-même aux pères Grecs (1439).
Le Pape Eugène IV, en 1443, le désigna comme prédicateur d’une croisade contre les Turcs, mais il ne semble pas avoir eu l’occasion de s’acquitter de cette charge.

Ayant résigné sa charge de Vicaire de l’Ordre, il reprit ses tournées de prédication vers le Royaume de Naples, mais il était très fatigué et usé.
Il attrapa une fièvre maligne, à Aquila où il mourut, le 20 Mai 1444, dans le couvent de cette ville, tandis que les Frères chantaient l’antienne :
" Père, j’ai fait connaître votre Nom aux hommes que vous m'avez donnés ; maintenant je prie pour eux et non pour le monde, parce que je viens à vous."

Il fut inhumé dans l’église du Couvent. De nombreux miracles lui furent attribués, si bien que le Pape Nicolas V le Canonisa le 24 Mai 1450.
Notons que jeune, Saint Bernardin avait assisté à un sermon de Saint Vincent Ferrier à Alexandrie en Lombardie et que ce dernier avait prédit sa sainteté sans le connaître puisqu'il avait dit :
" Il y a un personnage en cet auditoire qui sera la lumière de l'Ordre de Saint-François, de toute l'Italie et de l'Église, et qui sera déclaré Saint."

Son saint corps est conservé dans une double-châsse au Couvent des Franciscain d'Aquila.

L’Italie le considère comme son plus grand prédicateur. Dès sa Canonisation, les peintres et les sculpteurs les plus illustres le représentèrent très fréquemment.

Bernardin prêchait habituellement en langue vulgaire, dans un style populaire et plein d’images et d’interpellations des auditeurs.
Mais les sermons écrits en latin que nous possédons sont certainement des recompositions, un peu savantes, qui laissent mal transparaître la verve de l’orateur.
Ils furent publiés à partir de 1501, à Lyon, puis à Paris en 1536, enfin à Venise en 1745.
Les éditions franciscaines de Quaracchi en ont fait une édition critique entre 1950 et 1965.

Statue24Statue votive. Bois polychrome. Lorenzo di Pietro. XVe.

SERMON SUR LE NOM GLORIEUX DE JESUS

" Le Nom de Jésus est la gloire des prédicateurs, parce qu’il fait annoncer et entendre sa Parole dans une Gloire lumineuse.
Comment crois-tu que se soit répandue dans le monde entier une clarté de Foi si grande, si rapide et si fervente, sinon parce qu’on a prêché Jésus ?
N‘est-ce pas par la clarté et la saveur de ce Nom que Dieu nous a appelés à son admirable Lumière ?
A ceux qui ont été illuminés et qui voient la Lumière dans cette Lumière, l’Apôtre peut bien dire : Autrefois, vous n’étiez que ténèbres ; maintenant, dans Le Seigneur, vous êtes devenus Lumière ; vivez comme des fils de la Lumière.

Par conséquent, il faut faire connaitre ce Nom pour qu’il brille, et ne pas le passer sous silence.
Cependant, il ne doit pas être proclamé dans la prédication par un cœur impur ou une bouche souillée, mais il doit être conservé puis proclamé par un vase choisi.
C’est pourquoi Le Seigneur dit au sujet de saint Paul : " Cet homme est le vase que j’ai choisi afin qu’il porte mon Nom auprès des nations païennes, auprès des rois, et des fils d’Israël.
Le vase que j’ai choisi, dit-il, est celui où se montre un liquide très doux et de grand prix, pour qu’on ait envie de le boire parce qu’il brille et resplendit dans des vases de choix : afin qu’il porte mon Nom, dit Le Seigneur ".

Lorsqu’on allume un feu pour nettoyer les champs, les buissons et les épines, sèches et stériles, se mettent à brûler ; lorsque les ténèbres sont chassées par les rayons du soleil levant, les voleurs, les vagabonds nocturnes, les cambrioleurs vont se cacher.
C’est ainsi que la prédication de Saint Paul, comme un fracas de tonnerre, comme un incendie violent, comme le soleil à son aurore, faisait disparaître l’incroyance, dissipait l’erreur, mettait en lumière la vérité, à la manière dont la cire se liquéfie sous un feu intense.

En effet, il mettait partout le Nom de Jésus : dans ses paroles, ses lettres, ses miracles et ses exemples. Il louait le Nom de Jésus continuellement, il le chantait dans son action de grâce.

De plus, l’Apôtre portait ce Nom auprès des rois, des nations païennes et des fils d’Israël, comme une Lumière dont il illuminait les nations du monde, et partout il s’écriait : La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la Lumière.
Conduisons-nous honnêtement, comme on fait en plein jour.
Il montrait à tous la lampe ardente, posée sur le lampadaire, annonçant en tout lieu Jésus, le crucifié.

Aussi l’Église, épouse du Christ, toujours appuyée sur son témoignage, exulte-t-elle en disant avec le Prophète : Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse et je redirai tes merveilles jusqu’à présent, c’est-à-dire toujours.
Le prophète y exhorte aussi en disant : Chantez Le Seigneur en Bénissant son Nom, de jour en jour proclamez son Salut, c’est-à-dire Jésus le Sauveur."

Saint bernardin de sienne 11Bernardin, tenant le monogramme, les mitres à terre.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/05/2018