Saint Jean d'Avila (1499-1569). Fête le 10 Mai.

Jeudi 10 Mai 2018 : Fête de Saint Jean d'Avila, Prêtre et Docteur de l'Église (1499-1569).

saint-john-of-avila.jpgIl est né en 1499 près de Tolède, dans une famille de juifs convertis. Après de brillantes études de Lettres à Salamanque, il poursuit sa formation universitaire à Alcala, où il affine sa connaissance de la philosophie, et où il commence sa théologie qu’il achève à Grenade en 1537.

Entre temps, à la mort de ses parents, il est ordonné prêtre en 1525.

Il met alors ses talents d’orateur au service de l’Evangile et prêche à Tolède, tout en menant une vie simple et sainte.
Parmi les hommes et les femmes touchés par sa prédication, on peut nommer saint Jean de Dieu, saint François Borgia et sainte Thérèse d’Avila. Il insiste sur la nécessité de bien se connaître pour connaître Dieu.

Jean d’Avila est un maître spirituel reconnu, même si le rigorisme de son enseignement et l’extrême clairvoyance de sa théologie lui valent les foudres de l’Inquisition et l’emprisonnement.
Il fut Canonisé en 1970.

Saint Jean d’Avila († 1569) proclamé le Dimanche 07 Octobre 2012, Docteur de l'Église.

http://nominis.cef.fr/contenus/saints/1125/Saint-Jean-d-Avila.html.

Saint Jean d'Avila

Prêtre, 34ème Docteur de l'Église (✝ 1569)

Né en 1499 près de Tolède, ses parents étaient des juifs convertis. Il fut ordonné prêtre, après de brillantes études, à Alcala et il mit ses talents d'orateur et de théologien au service de l'Evangile. Il obtint ainsi de nombreuses conversions dont celles de saint Jean de Dieu et de saint François Borgia. Son extraordinaire clairvoyance théologique le fit suspecter par l'Inquisition espagnole qui l'emprisonna. Selon la parole du pape Paul VI "Il domina ces épreuves par une intense spiritualité."
Dès l'âge de quatorze ans, il se distingue par sa maturité intellectuelle. A Salamanque, ses études universitaires furent des plus brillantes, d'autant qu'il avait grande facilité à exprimer le sens exact de sa pensée. Il vivait une vie chrétienne profonde.

Quand il perdit son père et sa mère, il se sentit libre de s'orienter vers le Sacerdoce après avoir vendu la majeure partie de ses biens pour les plus pauvres. Ses prédications à Tolède attiraient les foules et, parmi ceux dont il marqua définitivement la vie, nous pouvons mentionner Saint Jean de Dieu, Saint François Borgia, sainte Thérèse d'Avila. Il insistait sur la nécessité de bien se connaître et de bien connaître Dieu. Il fut l'un des maîtres spirituels de son temps et ses lettres sont encore d'actualité.

Accusé de rigorisme, il connut même, un temps, les rigueurs des prisons de l'Inquisition. Lorsque son innocence fut reconnue, il remercia les juges d'avoir voulu le perdre et ainsi de lui avoir fait partager un temps la vie du Divin Crucifié.
Canonisé le 31 Mai 1970 par Paul VI - homélie en italien.
Il fait partie des Saints patrons des JMJ de Madrid.
"... je déclarerai prochainement Saint Jean d’Avila, prêtre, Docteur de l’Église universelle..."
Benoît XVI - Messe avec les séminaristes, Madrid 20 août 2011.
 

Dimanche 7 octobre 2012 - Messe pour l'ouverture du Synode des Évêques et proclamation comme "Docteur de l'Église" de saint Jean D'Avila et sainte Hildegarde de Bingen.
"Ces deux grands témoins de la foi vécurent à des époques et dans des contextes culturels très différents. Hildegarde, une Bénédictine vivant en plein Moyen Age allemand, fut un vrai maître de théologie versée dans les sciences naturelles et la musique.

Prêtre de la Renaissance espagnole, Jean prit part au renouveau culturel et religieux d'une Eglise et d'une société parvenues au seuil des temps modernes". Leur sainteté de vie et la profondeur de leur doctrine disent leur actualité. La grâce de l'Esprit les projeta dans une expérience de plus profonde compréhension de la Révélation, et leur permit de dialoguer intelligemment avec le monde dans lequel l'Eglise agissait". Puis le Pape a indiqué que ces deux figures de saints docteurs revêtent de l'importance à la veille de l'Année de la foi et en vue de la nouvelle évangélisation, à laquelle est consacrée la prochaine assise synodale. "Aujourd'hui encore, dans leurs enseignements, l'Esprit du Ressuscité résonne et éclaire le chemin vers la Vérité qui rend libre et donne son plein sens à nos vies". (source: VISnews)

Autre lien utile: l'Œuvre de Saint Jean d’Avila fondée en 1919 - site du Vatican - Conseil pontifical pour les laïcs.
À Montilla en Andalousie, l’an 1569, saint Jean d’Avila, Prêtre, qui parcourut toute la région en prêchant Le Christ et, suspecté injustement d’hérésie, fut jeté en prison, où il écrivit la plus grande partie de sa doctrine spirituelle.

Martyrologe romain.

san-giovanni-davila-b.jpg

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180510&id=2555&fd=0

Saint Jean d'Avila
Prêtre et Docteur de l'Église

Jean d'Avila naît le 6 Janvier 1499 à Almodóvar del Campo, près de Tolède, dans une noble famille.

Il commença à étudier le droit à Salamanque, mais il passa rapidement à l'université d'Alcala de Henares où il s'est diplômé en théologie et philosophie.
Il demeura orphelin quand il était encore étudiant et, ordonné Prêtre, il célébra en 1525 sa première messe dans l'église où étaient enterrés ses parents et il distribua sa part d'héritage aux pauvres.

En 1527 il projeta de partir pour le Mexique comme missionnaire, mais son zèle et son habilité d'orateur furent signalés à l'Évêque de Séville qui le chargea d'organiser des missions populaires dans toute l’Andalousie pour raviver la Foi dans ses terres.
Sa notoriété d'orateur s'étendit rapidement auprès de toutes les strates sociales de la population jusqu'à devenir légendaire.
Il a également été chargé de prononcer le sermon à l'occasion des funérailles de la reine Isabelle de Portugal, femme de Charles Quint du Saint-Empire romain germanique, qui ont eu lieu le 17 mai 1538.
C'est son homélie, prononcée pour les funérailles d'Isabelle de Portugal, qui a provoqué la conversion de saint François Borgia qui abandonna la charge de vice-roi de Catalogne pour devenir membre de la Compagnie de Jésus.

Ami de saint Ignace de Loyola, il favorisa le développement et la diffusion des Jésuites en Espagne ; il soutint sainte Thérèse d’Avila dans son œuvre de réforme de l'ordre des Carmélites et saint Jean de Dieu pour la Fondation de l'ordre Hospitalier.

Il a été l'auteur de nombreuses œuvres à caractère de dévotion parmi lesquelles L'Épistolaire spirituelle et Audi filia, qui eurent un succès extraordinaire dans la seconde moitié du XVIIe siècle et qui furent traduits et diffusés dans toute l'Europe.

Il meurt le 10 Mai 1569 à Montilla, dans la province de Cordoue.

Jean d'Avila a été Béatifié, le 4 Avril 1894, par le Pape Clément XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) et Canonisé, le 31 Mai 1970, par le Bienheureux Pape Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).
Le Pape Benoît XVI a proclamé, Dimanche 7 Octobre 2012, St Jean d’Avila et Ste Hildegarde de Bingen (1098-1179) Docteurs de l’Église.

Pour un approfondissement :
>>> Vie et œuvres de Saint Jean d'Avila

Vie de Jean d'Avila

 saint-jean-d-avila-pourrait-devenir-docteur-de-l-eglise-article-main.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_d%27Avila.

Jean d'Avila ou saint Jean d'Avila est un théologien espagnol né le 6 janvier 1499 à Almodóvar del Campo, près de Tolède, et mort le 10 mai 1569 à Montilla.

Il a été Canonisé en 1970 et sera proclamé Docteur de l'Église le 7 octobre 2012.

Biographie

Né d'une famille noble de Castille, il commença à étudier le droit à Salamanque, mais il passa rapidement à l'université d'Alcala de Henares où il s'est diplômé en théologie et philosophie. Il demeura orphelin quand il était encore étudiant et, ordonné Prêtre, il célébra en 1525 sa première messe dans l'église où étaient enterrés ses parents et il distribua sa part d'hérédité aux pauvres.

En 1527 il projeta de partir pour le Mexique comme missionnaire, mais son zèle et son habilité d'orateur furent signalés à l'évêque de Séville qui le chargea d'organiser des missions populaires dans toute l'Andalousie pour raviver la Foi dans ses terres : sa notoriété d'orateur s'étendit rapidement auprès de toutes les strates sociales de la population jusqu'à devenir légendaire ; il a également été chargé de prononcer le sermon à l'occasion des funérailles de la reine Isabelle de Portugal, femme de Charles Quint du Saint-Empire romain germanique, qui ont eu lieu le 17 mai 1538.

Ami de saint Ignace de Loyola, il favorisa le développement et la diffusion des jésuites en Espagne ; il soutint sainte Thérèse d'Avila dans son œuvre de réforme de l'ordre des carmélites et saint Jean de Dieu pour la fondation de l'ordre hospitalier de saint Jean de Dieu ; c'est une de ses homélies, prononcée pour les funérailles d'Isabelle de Portugal, qui a provoqué la conversion de saint François Borgia qui abandonna la charge de vice-roi de Catalogne pour devenir un membre de la Compagnie de Jésus.

Il a été l'auteur de nombreuses œuvres à caractère de dévotion parmi lesquelles L'Épistolaire spirituelle entre tout les états et Audi, filia, et vide qui eurent un succès extraordinaire dans la seconde moitié du XVIIe siècle et qui furent traduits et diffusés dans toute l'Europe.

Fête

Son culte fut approuvé sous le pontificat du Pape Clément XIII et il fut proclamé vénérable le 8 février 1759 ; le Pape Léon XIII le Béatifia le 4 avril 1894 et, le 31 mai 1970, il fut Canonisé par le Pape Paul VI.

Il est fêté le 10 mai.

Il fut par ailleurs l'un des saints patrons des JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse) de Madrid en 2011 et sera proclamé Docteur de l'Église le 7 Octobre 2012.

 

jean-avila-ph1.jpg

https://fr.zenit.org/articles/jean-d-avila-docteur-de-l-eglise-lumiere-pour-une-europe-en-crise/

Jean d'Avila Docteur de l'Eglise, lumière pour une Europe en crise

Assemblée du CCEE, analyse du card. Rouco Varela

Anita Bourdin

ROME, Vendredi 5 Octobre 2012 (ZENIT.org) – Saint Jean d’Avila sera proclamé docteur de l’Eglise le 7 Octobre par Benoît XVI à Rome : son enseignement constitue une lumière pour une Europe en crise, affirme l’archevêque de Madrid, le cardinal Rouco.

Le Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, qui est aussi président de la Conférence épiscopale espagnole, a en effet participé à l’assemblée plénière du Conseil des conférences des évêques d’Europe, qui s'est tenue en Suisse, à Saint-Gall (27- 30 septembre).

A une question de Zenit sur la prochaine proclamation par Benoît XVI de Saint Jean d’Avila (1499/1500-1569) comme Docteur de l’Eglise, le 7 octobre,  en même temps que sainte Hildegarde de Bingen (cf. Zenit du 26 septembre 2012), l’Archevêque l’a salué comme « un grand Prêtre espagnol » et comme un « précurseur », aussi pour le IIIe millénaire.

Et d’expliquer : « Le XVIe siècle a été un siècle de concile, de renouveau, de réforme, face à une crise européenne très grave. L’Europe a été brisée, non seulement du point de vue politique, mais aussi spirituel et ecclésial. Mais à l’intérieur de cette histoire, il y a eu des figures qui ont nourri les sursauts de l’Esprit, et l’une d’elle a été Saint Jean d’Avila ».

L’Archevêque a insisté sur cette grande figure « de Prêtre », qui a été « confesseur et directeur spirituel de saint Ignace de Loyola, de sainte Thérèse de Jésus, le fondateur de collèges pour les universitaires, directeur spirituel et apôtre de beaucoup ».

Plus encore, en Espagne, a fait observer le cardinal Rouco Varela, on l’appelle « l’apôtre de d’Andalousie » et « l’hymne que nous chanterons samedi, si Dieu le veut, dit ceci : Apôtre de l’Andalousie, le peuple de Dieu t’acclame ».

A propos de l’actualité de l’enseignement du nouveau « Docteur » pour le XXIe s., le Cardinal recommande le passage aux travaux pratiques et de « suivre le chemin de Saint Jean d’Avila, de renouveau spirituel, de renouveau intérieur, de prière profonde, en relation avec la grande expérience chrétienne du mystique ».

Puis, faisant allusion à la célèbre provocation du théologien Karl Rahner – le christianisme du XXIe s. sera mystique ou ne sera pas – l’archevêque a lancé ce défi aux baptisés : « Il le sera ou il ne le sera pas ? »


Ce défi concerne en effet spécialement l’Eglise en Europe, au moment où les évêques sont réunis à Saint-Gall pour diagnostiquer les causes de la crise et proposer de remède. Ils ont fait observer notamment que les vraies racines de la crise économique et financière sont morales et spirituelles, plus précisément encore, concernent l’homme et la conception qu’en a la société : la crise est « anthropologique ».

Ainsi, à propos de la crise en Europe, le cardinal Rouco a reconnu que « tous la vivent, au niveau des familles, des différents secteurs de la société, des histoires personnelles ». Puis il a  diagnostiqué : « La crise est profonde. Elle n’est pas seulement économique, mais aussi morale et, au fond, c’est une crise spirituelle, qui vient de loin : on peut même identifier les points clefs qui l’ont engendrée ».

Pour l’Archevêque espagnol, qui a notamment accueilli le Pape Benoît XVI à l’occasion de la Journée mondiale de la Jeunesse à Madrid en 2011, la société a en quelque sorte ignoré l’expertise du magistère de l’Eglise, ce qui a produit « une Europe qui n’est pas capable de donner la vie, sans enfants, où les personnes âgées sont une majorité ». « Les péchés se payent », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Sans histoire de sainteté, il n’y a pas d’histoire de crises surmontées ».

Commentaires (1)

1. Delano 31/10/2012

Saint Jean d'Avila demeure quasi inconnu en France. Une biographie a été publié récemment :
http://www.bellicum.fr/Editions_Bellicum/Saint_Jean.html

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/05/2018