Sainte Battista (Camilla) Varano, Fondatrice. Fête le 31 Mai.

Jeudi 31 Mai 2018 : Fête de Sainte Battista (Camilla) Varano, Fondatrice du Monastère de Camerino (1458 -✝ 1524).

St baptista varano

http://fr.wikipedia.org/wiki/Camilla_Battista_da_Varano

Camilla Battista da Varano

Sainte Camilla Battista da Varano, née le 9 Avril 1458 et décédée le 31 Mai 1524 à Varano, dans les Marches (Italie), est une Religieuse de l'Ordre des Clarisses. Elle a laissé une œuvre mystique, centrée sur la Passion du Christ et influencée par l'humanisme de la Renaissance italienne.
Elle a été Canonisée en 2010 par le Pape Benoît XVI. Sa Fête se célèbre le 31 Mai.

Biographie

Origines

Camilla est née le 9 Avril 1458 à Camerino (actuelle province de Macerata), dans la Marche d'Ancône, à l'ombre des Apennins.
Elle est la fille illégitime de Giulio Cesare da Varano, duc de Varano, seigneur de Camerino et chef d'un petit État indépendant.
Suivant la coutume du temps, le duc de Varano a guerroyé à la solde de certains papes, et, à la faveur de combinaisons matrimoniales, s'est apparenté à d'importantes familles régnantes de diverses cités italiennes.
En plus des trois enfants qu'il tient de sa femme, Giovanna Malatesta, Giulio Cesare compte au moins six enfants naturels, parmi lesquels Camilla, née de Cecchina di mastro Giacomo, semble avoir été la préférée.
Introduite à la cour des Varano, elle est élevée dans le luxe du palais paternel, où elle reçoit la formation caractéristique d'une jeune aristocrate de la Renaissance : étude du latin, de la peinture et des classiques de la culture humaniste, mais aussi éducation courtoise, ce qui comprend l'équitation, la musique et la danse.
À travers ces activités, elle révèle un caractère bien trempé et donne libre cours à son goût de la vie et du plaisir.

Vocation Religieuse

Vers l'âge de dix ans, une autre orientation s'impose toutefois à son esprit. À la suite de la prédication des FF. Domenico da Leonessa et Pietro da Mogliano, Franciscains de l'Observance, elle s'engage à honorer, chaque Vendredi, d'une lacrimuccia ("petite larme") la Passion de Jésus.
Cette dévotion à la Passion du Christ accompagnera toute son existence : c'est elle qui lui inspire le désir d'entrer en Religion, malgré toute l'horreur que la Vie Religieuse lui inspirait auparavant, mais aussi le courage d'affronter son père, qui avait conçu pour elle de brillants projets de mariage.
Ainsi, en 1481, elle entre au Monastère des Clarisses d'Urbino, où la règle de Claire d’Assise est suivie dans toute la rigueur voulue par le mouvement de l'Observance.
Elle y recevra le nom de Suor Battista, se dédiant à la Prière et à la composition d'œuvres religieuses, en langue vulgaire et en latin.

Exil et retour

Le 4 Janvier 1481, elle quitte Urbino pour Camerino, où son père a construit un Monastère à son intention.
Accompagnée de huit Religieuses et portant une Croix sur ses épaules, elle prend possession du lieu dont elle deviendra l'Abbesse.

En 1501, cependant, le Pape Alexandre VI Borgia excommunie le duc de Varano pour des raisons financières, ce qui prive celui-ci de ses droits seigneuriaux.
Au service de la politique de son père, César Borgia cherche à annexer Camerino aux États pontificaux.

C'est ainsi qu'en 1502, il provoque dans la cité une révolte, à l'occasion de laquelle il emprisonne Giulio Cesare, puis le fait étrangler dans la forteresse de Pergola; après quoi les trois frères de la Sainte, Annibale, Venanzio et Pirro, sont tués à leur tour à Cattolica.

Pour échapper au massacre, Giovanna Malatesta, Camilla Battista et le plus jeune fils, Giovanni Maria, partent en exil à Venise.
Désireuse de ne pas compromettre sa Communauté, la Religieuse ne rentre pas à Camerino, mais, après avoir été refusée à Fermo où la population craint les représailles de César Borgia, elle trouve refuge à Atri, d'où elle reviendra, en 1503, dans sa cité natale.

Cette année-là, en effet, le Pape Jules II a remplacé Alexandre VI et rétabli l'unique survivant des Varano, Giovanni Maria, à la tête de l'État de Camerino.
Le même Pape, en 1505-1506, invitera la Sainte à fonder un Monastère de Clarisses à Fermo. Vers 1521-1522, elle se rendra encore au Monastère de San Severino Marche, pour y diriger la formation des Religieuses passées à l'Observance.
Elle décède, le 31 Mars 1524, à Camerino.

Culte

Camilla a été Béatifiée, le 7 Avril 1843, par le Pape Grégoire XVI.
Le 8 Avril 1821, le Pape Léon XIII a approuvé les écrits de la Sainte et rouvert le procès en Canonisation.
En 1877 a eu lieu le miracle nécessaire à celle-ci, lorsqu'une fillette italienne fut guérie de rachitisme.
Camilla a été Canonisée, le 17 Octobre 2010, par le Pape Benoît XVI. Sa Fête se célèbre le 31 Mai.
Ses reliques sont gardées et exposées dans la crypte du Monastère des Clarisses de Camerino.

Mensagem de nossa senhora e santa camilla

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11273/Sainte-Baptista-Varano.html

Sainte Battista Varano

Fondatrice du Monastère de Camerino (✝ 1524)

Battista da Varano (au siècle Camilla), Clarisse italienne Fondatrice du Monastère de Camerino (1458 - 1524).
Canonisée le 17 Octobre 2010 - Homélie de Benoît XVI - en italien

Le 17 Octobre 2010, dans son homélie, le Saint-Père a rappelé que Sainte Battista Camilla Da Varano "témoigna jusqu'au bout le sens évangélique de la vie, spécialement en persévérant dans la Prière...
Sa vie, totalement immergée dans les profondeurs Divines, fut une ascension constante dans la voie de la perfection, avec un Amour héroïque envers Dieu et le prochain.
Elle fut marquée par de grandes souffrances et des consolations Mystiques... A une époque où l'Église souffrait d'un relâchement des mœurs, elle parcourut de manière décidée la voie de la Pénitence et de la Prière, animée par l'ardent désir de renouvellement du Corps Mystique du Christ". (source:VIS 20101018 800)

En conclusion de la Messe de Canonisation, Benoît XVI a salué les fidèles venus pour la Canonisation de Battista Camilla Varano et Giulia Salzano, rappelant la clôture de la 46e Semaine sociale des Catholiques italiens, en espérant que "la recherche du bien public puisse demeurer le mot d'ordre des Catholiques dans le social et le politique". (source: VIS 20101018 240)

À Camerino dans les Marches, en 1524, Battista Varano. Abbesse du Monastère des Clarisses que son père avait fait construire, elle éprouva de grandes tribulations ainsi que des consolations Mystiques.

Martyrologe romain.

Santa camilla2

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180531&id=15341&fd=0

Sainte Battista Varano
Abbesse des Clarisses

Battista, dans le siècle Camilla, Varano naît le 19  Avril 1458. Elle était une fille, née hors mariage, du Prince Giulio Cesare da Varano, qui était le seigneur de la petite principauté de Camerino : Camilla était donc princesse.
Le Prince reconnaissait sa paternité sur cinq enfants illégitimes, mais il se vantait d’avoir eu, en tout, 69 enfants (5 + 64). Son enfant préférée était Camilla qu’il destinait à un brillant avenir.
Dès l'enfance sa vie offrit un singulier mélange de piété et de mondanité; elle priait, s'adonnait à des pratiques pénible de pénitence.
Mais en même temps, dit son biographe, dans le jardin de son âme, l'ivraie germait à côté du bon grain, et les mauvaises herbes menaçaient d'étouffer les fleurs.
Au sortir de l'église elle s'occupait de toilettes et d'amusement ; ses méditations sur la Passion du Sauveur étaient suivies de lectures frivoles, d'amusements mondains.

Mais Dieu voulait l'avoir tout entière et l'instrument dont il se servit pour la retirer de la voie dangereuse où elle s'était engagée” : au Carême de 1479, à 21 ans, elle fut libérée de sa prison intérieure.
Elle entendit la prédication du Père Franciscain, le Francesco d’Urbino, prédicateur célèbre dans toute l'Italie, appelé ‘la trompette du Saint-Esprit’.
Un de ses sermons dessilla les yeux de la jeune fille ; elle comprit qu'elle ne pouvait faire mentir la Parole du Christ, et qu'elle ne pouvait servir Dieu et le monde.
Elle se mit sous la direction du saint Religieux et fit de rapides progrès dans la vertu. Quelque temps après, agenouillée au pied de l’autel, elle consacrait à Dieu sa virginité.
Toutefois, ce n'était pas encore là l'holocauste que son Créateur demandait d'elle, et la grâce frappa si fort à son cœur, qui essayait de repousser son inspiration, qu'elle fut obligée de céder.

Celui qui est la fleur des champs et le lis des vallées lui apparut à plusieurs reprises et après l'avoir inondée d'un déluge de grâces, lui laissa dans son âme, dit Battista elle-même, trois lis d'un parfum délicieux ; une haine du monde invincible, une humilité sincère, un ardent désir de souffrance.
Elle embrassa alors la Règle, si austère de Sainte Claire, et ni les caresses, ni les menaces, ni les larmes, ni les violences mêmes de ses parents, ne purent ébranler son énergique résolution.

Le Jardinier Céleste vint donc arracher du milieu du monde cette plante battue par l'orage et qui avait, sous le vent de la tribulation, jeté de profondes racines dans la vertu.
Mais la jeune héroïne n'était pas au bout de ses luttes ; des scènes déchirantes pour le cœur d'une enfant, vinrent au Monastère comme au palais de son père, éprouver sa constance de faire éclater sa générosité ; elle fut invincible.

Le second acte de son existence commence alors : la Vie Religieuse, elle se donne entière aux exercices de la mortification, de la patience et de l'humilité et elle vit dans une union intime avec les douleurs de l'Homme-Dieu.
Puis les maladies les plus diverses semblent se donner rendez-vous pour torturer son corps pendant que son âme est soumise à de pénibles épreuves.
Les ténèbres s'épaississent auteur d'elle, de violentes tentations l'assiègent et de longues sécheresses, qui lui font oublier les délices passées, viennent resserrer son cœur, au point qu'on l'entendit murmurer dans une des ses prières :
Voilà trois ans que j'erre dans les ténèbres, mes forces s'épuisent et le courage va m'abandonner, rappelez-moi à vous, ô Mon Jésus, soutenez dans vos bras votre fille qui chancelle.

Elle devait cependant rester encore de longues années sur la Croix, ce ne fut qu'au soir de sa vie que quelques rayons de l'aube éternelle vinrent tempérer ses douloureuses ténèbres et que quelques gouttes de Joie infinie tombèrent dans son calice pour en adoucir l'amertume.

Elle mourut de la peste le 31 Mai 1524, à 66 ans, et son culte fut confirmé, par Grégoire XVI (Bartolomeo Mauro Alberto Cappellari, 1831-1846), le 7 Avril 1843.
Battista Varano a été Canonisée le 17 Octobre 2010 par le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

Sainte baptista

Monastère Sainte Claire de Salaberry-de-Valleyfield
> > > Sainte Battista

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/05/2018