Sainte Marie Alphonsine Danil Ghattas, Co-Fondatrice. Fête le 25 Mars.

Dimanche 25 Mars 2018 : Fête de Sainte Marie Alphonsine Danil Ghattas, Co-Fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire (1843-1927).
Sainte marie alphonsine danil ghattas

Canonisation le 17 mai 2015: Bientôt trois nouvelles saintes (Radio Vatican) Le Pape a décidé que les trois nouvelles Saintes, Jeanne-Emilie de Villeneuve, Marie-Alphonsine (Maryam Sultanah Danil Ghattas), Marie de Jésus Crucifié (Maryam Baouardy) ainsi que Sainte Marie Christine de l'Immaculée, seront inscrites dès cette année à la date liturgique du 17 mai. (VIS du 14 février 2015) Quatre nouvelles saintes le 17 mai 2015 (news.va).
Radio Vatican le 7 décembre 2014: Le Pape a autorisé la promulgation du décret concernant la Canonisation de la Bienheureuse Marie-Alphonsine Ghattas, Co-Fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire qui finit par consacrer son travail pastoral aux personnes âgées et aux jeunes enfants, à servir les plus pauvres, mais aussi à lutter contre la pauvreté morale.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11215/Sainte-Marie-Alphonsine-Danil-Ghattas.html

Sainte Marie Alphonsine Danil Ghattas

Co-Fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire (✝ 1927)

Sainte Marie Alphonsine (Maryam Sūltanah) Danil Ghattas (1843-1927).
Co-Fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire .
Née à Jérusalem le 4 Octobre 1843, elle est décédée le 25 Mars 1927, Béatifiée le 22 Novembre 2009. Canonisée le 17 Mai 2015.
"Mère Sultaneh Ghattas est née au sein d'une famille pieuse et laborieuse de Jérusalem, une famille où l'on travaillait et priait ensemble.
Dès sa prime jeunesse, Sultaneh a senti que Dieu l'appelait à se dépasser et à embrasser la vie religieuse...  et entra dans la Congrégation des Sœurs de Saint Joseph de l'Apparition.

Après ses premiers vœux, sa supérieure lui confia la mission d'enseigner le catéchisme à l'école des Sœurs à Bethléem.
Sœur Marie-Alphonsine était une catéchiste hors pair, une éducatrice humble et un apôtre infatigable...
Elle fut gratifiée de visions répétées de Notre-Dame, lui demandant de fonder pour les filles de son pays une Congrégation qui prendrait le nom de 'Sœurs du Rosaire'"...
De sa famille, elle "a retiré une piété profonde, une grande Foi dans la Providence et une confiance entière et filiale dans la Vierge.
Mais elle s'est surtout distinguée par deux vertus spéciales: l'amour du silence et de la vie cachée d'une part, l'Amour de la Croix et du Sacrifice d'autre part."
'Amante de la Sainte Vierge et confidente du Ciel' - Homélie de S.B. le Patriarche Fouad Twal


La congrégation du Rosaire:
"Ouvrir des écoles pour les jeunes filles qui sont le fondement du progrès de la famille et de son succès.
Ne pas frustrer les villages et les lieux lointains des villes, de l'éducation de la jeune fille et de son enrichissement de principes vrais, ainsi que la formation de la mère Chrétienne.
Pourvoir à ce besoin urgent de fonder une Congrégation religieuse pour combler ce vide."

La Célébration de la Béatification sur le site du
Patriarcat Latin de Jérusalem
Après la récitation de l’angélus au Vatican, le Pape a rappelé que le 22 Novembre 2009 à Nazareth a eu lieu la Béatification de Sœur Marie-Alphonsine Danil Ghattas, née à Jérusalem en 1843 dans une famille Chrétienne de dix-neuf enfants.
"Le mérite lui revient -a dit le Saint-Père- d’avoir fondé une Congrégation formée seulement de femmes du lieu, dans le but d’un enseignement religieux, pour vaincre l’analphabétisme et élever la condition des femmes de cette époque sur la terre où Jésus Lui-même en a exalté la dignité...
La Béatification de cette belle figure de femme est d’un réconfort particulier pour la communauté Catholique en Terre Sainte et une invitation à toujours se confier, avec une ferme espérance, à la divine providence et à la protection maternelle de Marie". (source: Béatification à Jérusalem - VIS 091123 220)

Mère Marie Alphonsine Danil Ghattas, première Bienheureuse de Terre Sainte
"La Congrégation des Sœurs du Rosaire est une institution éducative en premier lieu mais elle s’engage dans d’autres domaines sociaux, comme le travail dans les hôpitaux, les dispensaires, les asiles de vieillards, les orphelinats et l'hôtellerie pour les pèlerins."
(
Radio Vatican).

Stghattas

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180325&id=14855&fd=0

Sainte Marie-Alphonsine Danil Ghaţţas
Religieuse et Co-Fondatrice de la Congrégation
Sœurs du Saint-Rosaire

Marie-Alphonsine, dans le siècle Maryam Sūltanah, Danil Ghaţţas naît à Jérusalem le 04 Octobre 1843 dans une famille Chrétienne de dix-neuf enfants.
À 14 ans prend l'habit des Religieuses de Saint Joseph de l'Apparition, en dépit de la forte opposition initiale de son père.

C’est au Couvent de Bethléem, le jour de l’Épiphanie 1874, que la Vierge Marie lui apparut pour la première fois.
Notre-Dame lui confia, au cours d'apparitions, son désir souverain et insistant de fonder une Congrégation palestinienne qui porterait le nom de “Sœurs du Rosaire”.
Elle vit même en songe des Moniales revêtues d'un habit bleu, en même temps qu'elle entendait la Vierge lui reprocher sa lenteur à réagir à sa demande.

Les apparitions de Notre-Dame la laissent toute assoiffée de se donner totalement pour Dieu. « J'étais assoiffée de supporter les épreuves. Je trouvais délicieux tout ce qui était amer et pénible. La solitude était le paradis de mon cœur et l'obéissance était le ciel de mon esprit. Je trouvais les ordres des Supérieures faciles à suivre », écrivit-elle dans son diaire.
La Congrégation vit enfin le jour en 1880. Les premières Moniales étaient au nombre de 7, le chiffre de la perfection.

Sœur Alphonsine fut conduite et assistée, dans son dessein, par un Prêtre palestinien, le Père Joseph Tannous, dont les aïeux venaient d'une grande famille d'Ehden, les Yammine ; il mourut peu après que la Congrégation ait vu le jour, veillé par Sr Alphonsine.

La vie de Marie-Alphonsine fut marquée par la récitation méditée du rosaire. Tout comme elle avait eu des apparitions de la Vierge, elle accomplit des prodiges de son vivant.
On rapporte qu'en 1885, une fillette de l'école des Sœurs de Jaffa de Galilée, près de Nazareth, Nazira Eid, étant tombée dans une citerne pleine d'eau, Sr Alphonsine la sauva en lui jetant son chapelet.

Le 25 Mars 1927, en la Fête de l'Annonciation, à l'heure qu'elle avait prédite, Mère Alphonsine s'endormit dans Le Seigneur.
Les Sœurs du Rosaire comptent aujourd'hui plus de 300 Religieuses et sont présentes en Terre Sainte, en Jordanie, au Liban, au Caire, au Koweït, à Abou Dhabi, à Chardja et à Rome.
Leurs Fondations comprennent  orphelinats, maisons de repos pour le troisième âge, écoles et hôpitaux.
La plupart des Religieuses qui y prennent leurs vœux viennent du Liban, de Terre Sainte et de Jordanie.
Au Liban, les Sœurs du Rosaire disposent de dix Couvents et possèdent un hôpital (Gemmayzé).

Marie-AlphonsineDanil Ghaţţas a été déclarée : 
Vénérable le 15 Décembre 1994 par Saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005) ;
Bienheureuse le 22 Novembre 2009 à Nazareth par le Pape Benoît XVI (Joseph Aloisius Ratzinger, 2005-2013) ;
Sainte le 17 Mai 2015 à Rome par le Pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013-) en même temps que Marie de Jésus Crucifié (Maryam Baouardy).

Pour un approfondissement biographique :
>>> saintsepulcre-france.org/ghattas

Marie alphonsine danil ghattas 45 01http://nouvl.evangelisation.free.fr/marie_alphonsine_danil_ghattas.htm

MARIE ALPHONSINE DANIL GHATTAS
Religieuse, Fondatrice, Sainte
1843-1927

La Mère Marie-Alphonsine Danil Ghattas était née à Jérusalem le 4 Octobre 1843, « au sein d’une famille pieuse et laborieuse de Jérusalem, une famille où l’on travaillait et priait ensemble », dit Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, lors de la cérémonie de Béatification.
Baptisée le jour même, elle fut Confirmée, le 18 Août 1852, par S. B. Mgr. Valerga.

Dès son enfance elle avait ressenti un vif désir de se consacrer au Seigneur. Le même patriarche nous dit encore que « la jeune fille a beaucoup souffert, surtout de son père qui avait opposé un veto absolu à son entrée dans la vie religieuse.
En effet, ce dernier ne voulait pas que sa fille bien-aimée l’abandonne et parte étudier en Occident — l’unique façon à ce moment-là de devenir Religieuse »
.
Aussi, à peine eût-elle fini ses 14 ans qu'elle se présenta comme postulante chez les Sœurs de S. Joseph de l'Apparition, après avoir obtenu enfin l’approbation de son père.

« Après ses premiers vœux — précise encore Mgr Fouad Twal —, sa supérieure lui confia la mission d’enseigner le catéchisme à l’école des Sœurs à Bethléem.
Sœur Marie-Alphonsine était une catéchiste hors pair, une éducatrice humble et un apôtre infatigable.
Au cours de cette période, elle fonda à Bethléem la Confraternité de l’Immaculée Conception et l’Association des mères Chrétiennes »
.

Dans la suite, au cours d'apparitions, Notre Dame lui confia son désir de fonder une Congrégation palestinienne qui porterait le nom de Sœurs du Rosaire.
De fait, en 1880, une maison de Jérusalem reçut dans ce dessein 7 jeunes filles pieuses et zélées qui, le 15 Décembre 1880 reçurent l'habit religieux des mains du Patriarche, Mgr. Bracco.

Sœur Alphonsine cependant eut encore à affronter bien des difficultés pour cette Fondation que la Vierge lui avait demandée ainsi qu'au Père Joseph Tannous, du clergé partriarcal.
Avec la permission de Rome, elle put enfin quitter les Sœurs de Saint Joseph et entrer dans la nouvelle Congrégation des Sœurs du Rosaire.
Le 7 Octobre 1883, elle en reçut l'habit des mains de Mgr. Pascal Appodia, l'auxiliaire du Patriarche.
Le 7 mars 1885, elle émit les premiers vœux entre les mains de Mgr. Bracco.

Le 25 juillet 1885, elle fut affectée à la maison de Jaffa de Galilée, près de Nazareth. On rapporte que dans cette paroisse, une fillette de l'école des Sœurs, Nazirah Eid, étant tombée dans une citerne pleine d'eau, Sœur Alphonsine la sauva en lui jetant son chapelet.

En 1886, Sœur Alphonsine alla fonder l'école des filles de Beit Sahour, le village des Pasteurs.
En 1887, elle fut envoyée à Salt en Transjordanie avec trois compagnes. Affectée dans la suite à Naplouse, elle fut bientôt obligée de rentrer à Jérusalem à cause de sa santé qui s'était délabrée.
Aussitôt rétablie, elle alla à la maison de Zababdeh.

En 1882, on la trouve à Nazareth au chevet de D. Joseph Tannous. Elle conforta dans son agonie le Fondateur qui était aussi son directeur spirituel.
Elle revint ensuite à Bethléem pour y ouvrir un atelier de couture. Rentrée à Jérusalem en 1909, elle fut enfin envoyée à Ain Karem pour y ouvrir un orphelinat.

 « Une vie Consacrée sans Croix ni souffrance est une utopie — affirma encore Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, lors de la Cérémonie de Béatification.
Mère Marie-Alphonsine a non seulement accepté mais aimé la Croix et la souffrance. Elle a écrit dans son journal : "J’étais assoiffée de supporter les épreuves.
Je trouvais délicieux tout ce qui était amer et pénible.
La solitude était le paradis de mon cœur et l’obéissance était le ciel de mon esprit. Je trouvais les ordres des Supérieures faciles à suivre."
Elle se mit à pratiquer l’ascèse et le renoncement. Elle passait de longues heures au Calvaire, apprenant de son Maître comment aimer le sacrifice et participer à sa Passion.
"J’étais convaincue que la souffrance et même la mort par Amour pour le bon Dieu étaient la meilleur preuve de l’Amour.
Jésus a dit : — Il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime."

Pendant la période du noviciat dans la Congrégation du Rosaire, Mère Marie-Alphonsine a bu le calice de la souffrance dans le silence et la vie cachée ; elle a vraiment été la victime du Rosaire.
Pour réussir en effet, tous les projets divins ont besoin de la Croix et du Sacrifice.


Elle ouvrit une fois son cœur à son directeur, lui exprimant combien elle avait souffert de personnes en qui elle aurait dû trouver un appui.
Heureusement que Le Seigneur Lui-même l’appuyait et la soutenait. "Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ?" »

Le 25 Mars 1927, en la Fête de l'Annonciation, à l'heure qu'elle avait prédite, Mère Alphonsine achevait sa vie de prédestinée et s'endormait dans Le Seigneur.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 25/03/2018