Bienheureuse Marthe Aimée le Bouteiller, Sœur des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde. Fête le 18 Mars.

Dimanche 18 Mars 2018 : Fête de la Bienheureuse Marthe Aimée le Bouteiller, Sœur des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde (✝ 1883).

Beata marta amata adele le bouteiller 1

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/10004/Bienheureuse-Marthe-Aimee-le-Bouteiller.html

Bienheureuse Marthe Aimée le Bouteiller

Sœur des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde (✝ 1883)

Née en 1816, Religieuse dans la Congrégation Sainte Marie-Madeleine Postel à l'Abbaye de Saint-Sauveur le Vicomte, Sœur Marthe y accomplit les tâches les plus humbles pendant 40 ans.
Béatifiée le 4 Novembre 1990.

Domestique, elle entra à vingt-six ans chez les Sœurs de la Miséricorde. Envoyée à la Chapelle-sur-Vire, elle tomba dans les eaux glacées du Marquerand en faisant la lessive. Elle échappa à la noyade mais resta paralysée des genoux: plus question de la garder au Couvent.

Désespérée, elle se confia à Sœur Marie-Madeleine Postel qui décida de la garder ... et la guérit d'un signe de Croix.
Dès lors, elle ne quitta plus Saint-Sauveur, accomplissant, durant cinquante ans, les plus humbles tâches, le jardinage et le soin du cellier: il fallait chaque jour nourrir en légumes et en cidre frais les tables du couvent qui comptait alors cent cinquante personnes.
Mais Sœur Marthe, apparemment vouée à la vie matérielle du Couvent, n'en avait pas moins une vie spirituelle intense, et de grandes grâces.

La Mère Placide le savait bien, qui envoyait prier la petite Sœur au tombeau de la Fondatrice chaque fois que l'Abbaye connaissait des difficultés.
Et l'on dit, du côté de Saint-Sauveur, que jamais, tant que Sœur Marthe s'occupa du cellier, le cidre ne vint à manquer: il semblait toujours miraculeusement réapprovisionné...
Source: Liturgie des heures du diocèse de Coutances et Avranches 1993.

Au Couvent de Saint-Sauveur-le-Vicomte en Normandie, l’an 1883, la Bienheureuse Marthe (Aimée Le Bouteiller), vierge, des Sœurs des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde, qui, comptant entièrement sur Dieu, occupa pendant quarante ans humblement les tâches de cuisinière et de jardinière.

Martyrologe romain.

"Faisons le plus de bien possible en nous cachant le plus possible..." (Maxime de Marie-Madeleine Postel).

Emotionheader

http://mmpostel.com/notre-histoire/bienheureuse-soeur-marthe-le-bouteiller/

Marthe Le Bouteiller

Sœur Marthe le Bouteiller, de son nom de Baptême Aimée-Adèle, née le 2 Décembre 1816 à Percy dans la Manche, et morte le 18 Mars 1883 à l'Abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, est une Religieuse française qui a été Béatifiée.


Biographie

Aimée–Adèle LE BOUTEILLER est née le 2 Décembre 1816, dans un petit village du sud-ouest de la Manche, à Percy, en Normandie. Fillette pauvre, comme beaucoup d’enfants de son milieu rural, aimée de ses parents, bien orientée par une Religieuse, Aimée-Adèle a su très tôt que le secret du Bonheur est de tenir son cœur ouvert à Dieu.
Le reste nous est caché. Sœur Marthe ne s’est jamais répandue en paroles.
Elle fait connaissance de la Congrégation des Sœurs de la Miséricorde lors des pèlerinages annuels, à La Chapelle-sur-Vire.

Le 19 Mars 1841, elle entre dans la Communauté à Saint Sauveur-le-Vicomte et reçoit le nom de Sœur Marthe.
Pendant son noviciat, dans les années 1842-1843, elle est à La Chapelle-sur-Vire, où un jour d’hiver, elle tombe dans la rivière en rinçant des draps. Elle est paralysée et a peur d’être renvoyée.
Elle revient à l’Abbaye où Sainte Marie-Madeleine Postel (fêtée le 16 Juillet) la reçoit, la console, l’aide, l’encourage et quelques semaines plus tard, Sœur Marthe retrouve l’usage de ses jambes.
Cette guérison unit ces deux femmes par des liens spirituels et humains très forts.

Guérie, Sœur Marthe devient la «cellérière» de l’Abbaye. Elle est aussi responsable des employés. Pendant quarante ans, elle occupa humblement les tâches de cuisinière ou de jardinière.
En tout, elle devint un modèle de Religieuse.
Elle devint l'économe de confiance de Mère Marie-Madeleine Postel (Canonisée en 1925), et aida Sœur Placide Viel (Béatifiée en 1951) qui lui confiait souvent des affaires délicates à régler concernant la vie matérielle de la Communauté.
Elle « vécut toujours recueillie, libre dans sa tête et dans son cœur pour aimer son Seigneur ».

Elle s'éteint dans l'humilité, l'obscurité et la discrétion, après 40 ans de Vie Religieuse au service de ses Sœurs.
Elle mourut, entourée de l’amour de toute sa Communauté et des fidèles de leur paroisse, à Saint-Sauveur-le-Vicomte, le 18 Mars 1883: elle avait 66 ans.
Jusqu’à sa mort, le 18 Mars 1883, sa vie simple s’écrit d’humilité, d’obscurité et de don aux autres, mettant ainsi en pratique une des maximes de Sainte Marie-Madeleine Postel : «ne faites rien par crainte, faites tout par amour».


Béatification - Fête

Béatifiée le 4 Novembre 1990 par le Pape Jean-Paul II, sa Fête est le 4 Novembre (dans sa Congrégation) et le 18 Mars au Martyrologe romain (dies natalis).
 

https://fr.zenit.org/articles/soeur-marthe-veritable-soeur-de-la-misericorde-dit-jean-paul-ii/

Sœur Marthe, véritable Sœur de la Miséricorde, dit Jean-Paul II

La Bienheureuse française Marthe Le Bouteiller.

Le 18 MARS 2013

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de la Bienheureuse Marthe Le Bouteiller, Religieuse française (1816-1883).
Aimée Le Bouteiller est née à Percy, dans le diocèse de Coutances, troisième d’une famille de cultivateurs qui comptera quatre enfants. C’est à l’école voisine que se dessina sa vocation Religieuse, sous l’influence de la directrice.

Et, à 24 ans, elle entra chez les Sœurs des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde, fondées par Sainte Marie-Madeleine Postel (1756-1846). Elle prit alors le nom de Marthe.

Pendant quarante ans, elle occupa humblement les tâches de cuisinière ou de jardinière. En tout, elle devint un modèle de Religieuse.
Elle mourut, entourée de l’amour de toute sa Communauté et des fidèles de leur paroisse, à Saint-Sauveur-le-Vicomte, le 18 Mars 1883: elle avait 66 ans.

« Sœur Marthe, une véritable Sœur de la Miséricorde, disait Jean-Paul II, le jour de sa Béatification, faisait rayonner l’Amour de Dieu autour d’elle.
La très grande simplicité de sa vie n’empêchaient pas les autres Sœurs de reconnaître sa véritable autorité spirituelle ».

 

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0177.htm

Bienheureuse Marthe LE BOUTEILLER

Nom: LE BOUTEILLER

Prénom: Aimée Adèle

Nom de religion: Marthe

Pays: France

Naissance: 02.12.1816  à La Henrière (Près de Percyé Manche)

Mort: 18.03.1883  à l'Abbaye de Saint-Sauveur le Vicomte

Etat: Religieuse

Note: Sœur de la Congrégation des Sœurs de Sainte Madeleine Postel (1842). Toute sa vie au service de la Communauté de l'Abbaye de S.-Sauveur le Vicomte. Cuisine, Champs, Buanderie, Economat. "Sœur Cidre".

Béatification: 04.11.1990 à Rome par Jean Paul II

Canonisation:

Fête: 18 mars

Réf. dans l’Osservatore Romano: 1990 n.45

Réf. dans la Documentation Catholique: 1990 p.1091

Saint sauveurIllustration : église abbatiale de Saint-Sauveur, où sont vénérées les reliques de Sainte Marie-Madeleine Postel et des Bienheureuses Placide et Marthe.

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-29190158.html

Bienheureuse Marthe Le Bouteiller

Aimée-Adèle Le Bouteiller naquit à Percy, le 2 Décembre 1816, dans une famille de petits propriétaires terriens, cultivateurs et tisserands.
Sa vocation fut encouragée par une Tertiaire de l'Ordre du Carmel, Sœur Marie Farcy, qui fut son enseignante.
Le père d'Aimée mourut en 1827, à l'âge de 39 ans, et elle dut aider sa mère, avant de devenir domestique à l'âge de 20 ans.

Avec la Sœur Farcy, elle avait l'habitude d'aller en pèlerinage à la Chapelle-sur-Vire, où elle fit la connaissance de la Congrégation des Écoles Chrétiennes de la Miséricorde, fondée en 1804 par Sainte Marie-Madeleine Postel.
Elle décida donc en 1841 d'y entrer et de se consacrer à l'éducation Chrétienne des fillettes. La Fondatrice l'accueillit à l'Abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte.
Elle eut comme maîtresse des novices la Bienheureuse Placide Viel (1815-1877) qui succéda à la Fondatrice et donna un élan extraordinaire à la Congrégation.

Le 14 Septembre 1842, la jeune femme prit l'habit sous le nom de Sœur Marthe, puis partit pour la Chapelle-sur-Vire.
Ensuite la Bienheureuse Marthe fut chargée de travaux à la cuisine, à la blanchisserie et à toute sorte d'humbles services.
Elle accomplit tout avec esprit d'obéissance, faisant avec grandeur les petites choses.
Elle lisait aussi les auteurs du courant de l'École française de spiritualité et passait sa vie en méditations et humbles tâches de service.

Elle s'occupait aussi des hôtes de passage et distribuait des vivres et du vin, jusqu’à 500 par jour pendant la guerre de 1870.
Elle se fractura la jambe pendant l'hiver 1875-1876 et sa santé déclina. Elle mourut d'une congestion cérébrale à l'âge de 67 ans, le Dimanche des Rameaux, 18 Mars 1883.

Elle fut Béatifiée par Jean-Paul II, le 4 Novembre 1990. La Fête de cette Bienheureuse humble et discrète, mais forte dans la Foi, est le 4 Novembre.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/03/2018