Saint Jean Népomucène, Prêtre et Martyr (1340-1393). Fête le 20 Mars.

Dimanche 20 Mars 2022 : Fête de Saint Jean Népomucène, Prêtre et Martyr (1340-1393).

John of nepomuk frontStatue de Saint Jean Népomucène sur le pont Charles de Prague. (Cliquer sur la photo pour voir en grand format).

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1169/Saint-Jean-Nepomucene.html

Saint Jean Népomucène

Prêtre et Martyr (? 1393)

Il naît en Bohème vers 1340, à Nepomuk d'où son nom. Étudiant en droit, il entre chez les chanoines de la Cathédrale de Prague.
De là, il devient vicaire général de son Archevêque et chapelain de la reine. Il s'attire vite le courroux du roi Venceslas IV, empereur germanique.
D'après la tradition la plus courante, il aurait refusé de divulguer les secrets de la Confession de son épouse dont il était dépositaire.
D'autres motifs de divergence existent entre l'homme d'Église soucieux de l'indépendance du spirituel et le prince jaloux de son autorité.
En 1392, le roi fait juger trois ecclésiastiques et s'oppose à l'élection d'un Abbé Bénédictin.
Le roi Venceslas IV interdit à une Abbaye de son royaume d'élire un nouvel abbé.
Son plan était de faire de l'église abbatiale une Cathédrale, et d'en donner le siège à l'un de ses favoris.
Jean Népomucène s'y opposa vivement.
Quand l'abbé en titre mourut, les Moines tinrent une élection. Furieux, Venceslas fit jeter le vicaire général et le nouvel Abbé en prison.
Jean réplique en excommuniant un proche du roi.
Sur ordre du roi, on arrête Jean Népomucène, on le torture, on l'assassine et enfin on jette son corps dans la Moldau.

Sa Canonisation en 1729 en fait un symbole de la Réforme Catholique en Bohème.
À Prague en Bohème, l’an 1393, Saint Jean Népomucène, Prêtre et Martyr. Pour la défense des droits de l’Église, il reçut des outrages nombreux du roi Wenceslas IV, fut exposé à divers supplices et tortures, et enfin jeté d’un pont dans la Moldava.
Martyrologe romain.

Saint jean nepomucenehttp://missel.free.fr/Sanctoral/05/16.php

Saint Jean Népomuncène

Né à Népomuk (Bohême) en 1340, Jean obtint à Prague le grade de docteur en théologie et en droit puis, ordonné Prêtre, il s'illustra comme prédicateur à Notre-Dame de Tein.
Devenu chanoine de Prague, il prêcha à la cour et fut choisi comme aumônier du sinistre empereur Wenceslas ce qui lui permit de déployer des trésors de charité tant au service des pauvres qu'il secourait que des autres dont il apaisait les querelles.
Confesseur de l'impératrice Jeanne, il fut sommé par Wenceslas de trahir le secret de la Confession sous peine de mort.
Ayant refusé, il fut emprisonné et torturé, mais l'impératrice obtint son élargissement. Il avait repris ses prêches, lorsqu'un soir, Wenceslas le fit choisir entre la trahison du secret de Confession et la mort.
Il fut précipité, les mains liées, dans la Moldaw, le 20 Mars 1393.

Mystery photo 3 15 22

https://levangileauquotidien.org/FR/display-saint/aa31356e-aa41-4b08-aabb-dc38722712c9

Saint Jean Népomucène
Prêtre et Martyr

Jean Népomucène, né à Népomuk, en Bohème, fut deux fois l'enfant du miracle, car ses parents, déjà vieux, l'obtinrent par l'intercession de Marie et ne le conservèrent, dans une grave maladie, que grâce aux ferventes prières qu'ils adressèrent à la Reine du Ciel.
L'éducation de Jean fut soignée; sa piété faisait l'admiration de tous.

Il ne se présenta à l'Ordination Sacerdotale qu'après avoir purifié son âme par le jeûne et la prière, dans une profonde retraite.
Son éloquence lui fit confier une chaire importante, à Prague, et cette ville fut bientôt remuée par la parole ardente du jeune apôtre.

Jean se vit bientôt offrir un Évêché, qu'il refusa; mais il accepta la charge d'aumônier de la cour, afin d'y exercer son zèle.
L'impératrice le prit pour directeur de son âme. C'était une sainte.
Cependant le roi, qui se livrait à toutes les débauches, osa concevoir d'odieux soupçons sur la conduite de sa vertueuse épouse, et un jour il fit venir le Prêtre Jean et tenta de lui faire révéler le secret de la Confession de son épouse. Le Saint recula d'horreur et refusa avec indignation.

Quelques jours après, on servit sur la table du prince une volaille qui n'était pas assez rôtie. Venceslas, furieux, ordonna de mettre à la broche le cuisinier maladroit et de le rôtir à petit feu.
Les courtisans, devant cet ordre digne de Caligula, sont terrifiés et se taisent; mais l'aumônier de la cour est averti, et, nouveau Jean-Baptiste, il se présente devant ce nouvel Hérode pour lui reprocher sa cruauté.
C'était mettre le comble à la rage du tyran.

Jean est jeté en prison; bientôt il comparaît devant le roi, qui de nouveau le supplie de lui faire connaître la Confession de la reine. « Jamais! Jamais! » - répond le Prêtre - le secret des consciences n'appartient qu'à Dieu. »
Aussitôt il est mis à la torture et brûlé à petit feu avec des torches ardentes: « Jésus! Marie! », s'écriait le martyr dans cet affreux supplice.
Divinement guéri de ses plaies, il comprit que le repos ne serait pas de longue durée.

Amené une dernière fois en face du tyran, il entendit sortir de sa bouche cette menace définitive: « Parle, ou tu mourras! »
Cette fois, Jean garda le silence, plus éloquent que toute réponse, et Venceslas ordonna de le mettre en un sac et de le jeter dans le fleuve pendant la nuit.
Mais le corps du Martyr suivit doucement le courant des eaux et fut toute la nuit environné de flambeaux, à la grande admiration de la ville entière.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Date de dernière mise à jour : 20/03/2022

Ajouter un commentaire