Saint Louis Orione, Prêtre et Fondateur. Fête le 12 Mars.

Lundi 12 Mars 2018 : Fête de Saint Louis Orione, Prêtre et Fondateur de nombreuses Congrégations Religieuses (1872-1940).
Sa Congrégation célèbre sa Fête Liturgique le 16 Mai, jour de sa Canonisation, contrairement au martyrologe romain qui célèbre sa Fête Liturgique le 12 Mars, jour de sa naissance au Ciel (Dies natalis).

Luigi 2Le 25 Juin 2008, le Pape a Béni la statue du Saint italien Luigi Orione (1872-1940), placée dans une niche extérieure de la Basilique vaticane.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/793/Saint-Louis-Orione.html

Saint Louis Orione

Prêtre italien (✝ 1940)

Disciple de saint Jean Bosco, il est le Fondateur de plusieurs instituts Religieux dont les vocations sont fort différentes: les Fils de la Divine Providence, les Petites Sœurs Missionnaires de la Charité, les Sœurs aveugles du Saint-Sacrement et les Ermites de Saint Albert.
Cet apôtre de la Miséricorde voua sa vie aux malchanceux et aux souffrants. Il mourut à San Remo en Italie.

Fondateur de la Petite Œuvre de la Divine Providence (approuvée en 1903), il passa trois ans à secourir les victimes du séisme de 1908 qui ravagea Messine et Reggio Calabria.
Le développement de la Congrégation coïncide avec la fin de la première Guerre Mondiale, avec la création de nombreux collèges et centres de formation et d'assistance.
L'activité Missionnaire débuta au Brésil en 1913."Don Orione" a été Béatifié par Saint Jean-Paul II le 26 Octobre 1980, puis Canonisé le 16 Mai 2004.

Source: VIS 080625 (210) Le 25 Juin 2008, le Pape a Béni la statue du Saint italien Luigi Orione (1872-1940), placée dans une niche extérieure de la Basilique vaticane.

À San Remo en Ligurie, l’an 1940, Saint Louis Orione, Prêtre, qui fonda la Petite Œuvre de la divine Providence, pour le bien des jeunes et de tous les abandonnés.
Martyrologe romain.

Saint louis orione 11(Pour voir en grand format: cce68681.jpg cce68681.jpg).

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180312&id=2659&fd=0

Saint Louis Orione
Prêtre et Fondateur :
« Petite Œuvre de la Divine Providence »
« Petites Sœurs Missionnaires de la Charité »
« Adoratrices Sacramentines »
« Sœurs Contemplatives de Jésus Crucifié »
« Mouvement Laïcal Orioniste (MLO) »

Luigi Orione naquit à Pontecurone, dans le diocèse de Tortona, le 23 Juin 1872. Au début de son adolescence, il aida son père comme paveur jusqu'à treize ans.
Louis voulait étudier pour devenir Prêtre et fut accueilli dans le Couvent Franciscain de Voghera, mais il dut abandonner à cause d'une grave pneumonie.

Il fut alors accepté dans le collège de Valdocco, où il connut Don Bosco, déjà âgé. Il parvint à obtenir le privilège de se faire Confesser par lui et, après avoir préparé trois cahiers entiers de péché, il vit le Saint les déchirer, qui lui dit, entre autres choses:
« Nous serons amis pour toujours ». A Turin il respira l'esprit Salésien et connut l'œuvre du Cottolengo qui était proche.

En 1889 il commença ses études de philosophie au séminaire de Tortona. En 1892, alors qu'il est encore clerc, il ouvrit un Oratoire, et l'année suivante un collège.
Il est ordonné Prêtre en 1895. Dans la même Célébration, l'Évêque impose l'habit clérical à six élèves de son collège.

Il commença à ouvrir des œuvres dans toute l'Italie et en 1903 l'Évêque de Tortona reconnut la Congrégation Religieuse masculine de la « Petite Œuvre de la Divine Providence », composée de Prêtres, de Frères coadjuteurs et d'Ermites, avec le charisme apostolique de « collaborer pour porter les petits, les pauvres et le peuple de l'Église au Pape, moyennant les œuvres de Charité. »

Après le terrible tremblement de terre de 1908, il secourut Messina e Reggio Calabria, assistant les orphelins et la population.
Après avoir quitté la Sicile, il continua à s'occuper de l'expansion de sa Congrégation, en procurant des aides dans toute l'Italie à l'occasion de la première guerre mondiale.

En 1915 il fonda la branche féminine: les « Petites Sœurs Missionnaires de la Charité », à laquelle vinrent s'ajouter, en 1927, les « Adoratrices Sacramentines » pour les non-voyantes et, successivement, les « Sœurs Contemplatives de Jésus crucifié ».
Plus tard surgiront également l'Institut Séculier et le Mouvement Laïc don Orione.

Les Fondations s'étendirent dans une grande partie du monde, en Amérique latine, dans les États-Unis d'Amérique, en Angleterre, en Albanie.

Au cours de l'hiver 1940, pour essayer de soulager les problèmes de cœur et de poumons, dont il souffrait, il se rendit à la maison de San Remo même si, comme il disait, « ce n'est pas entre les palmiers que je veux vivre et mourir, mais entre les pauvres qui sont Jésus-Christ ».
Après seulement trois jours, entouré de l'affection de ses confrères, don Orione mourut le 12 Mars 1940, en soupirant « Jésus ! Jésus ! Je viens vers Toi ».

Luigi Orione a été Béatifié le 26 Octobre 1980 et Canonisé le 16 Mai 2004, par le Pape Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

St luigi 2Pour un approfondissement :
>>> Luigi Orione (1872-1940), biographie

 

Misionero1 1Pour un approfondissement :
Petite Œuvre de la Divine Providence (Don Orione)

 

Orione and jpii(Pour voir en grand format: orione-and-jpii.png orione-and-jpii.png).

http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/2003/march/documents/hf_jp-ii_spe_20030320_divina-provvidenza_fr.html

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU DIRECTEUR DE LA PETITE OEUVRE 
DE LA DIVINE PROVIDENCE

Au Révérend Père 
Dom ROBERTO SIMIONATO 
Directeur général 
de la Petite Œuvre de la Divine Providence

1. J'ai appris avec joie que votre Institut commémore le centenaire de son approbation canonique par l'Évêque de Tortona, Mgr Igino Bandi.
En cette heureuse circonstance, je suis heureux de vous adresser, ainsi qu'au Conseil général et aux membres de toute la Congrégation, une pensée cordiale, en vous assurant de ma proximité spirituelle à chacun des divers moments de la célébration qui contribueront certainement à faire revivre la ferveur des origines, pour poursuivre avec un enthousiasme immuable le chemin entrepris par le Fondateur il y a plus de cent ans.

2. Le clerc Luigi Orione, ancien élève de dom Bosco à Turin, n'avait que vingt ans lorsqu'il ouvrit la première Aumônerie à Tortona, et l'année suivante, en 1893, il devint Fondateur en donnant vie à un "petit collège", avec en son sein une école pour les enfants pauvres.
C'est dans les événements quotidiens, vécus avec Foi et Charité, que se développa le programme auquel le destinait la Divine Providence.
Au futur Cardinal Perosi, son concitoyen et ami qui lui demandait quelle était son "idée", il écrivit une lettre en date du 4 mai 1897: 
"Il me semble que Notre Seigneur Jésus-Christ m'appelle à un état de grande Charité,... mais c'est un feu grand et doux qui a besoin de se diffuser et d'enflammer toute la terre.
A l'ombre de chaque clocher s'élèvera une école Catholique, à l'ombre de chaque Croix un hôpital:  les monts feront place à la grande Charité de Notre Seigneur Jésus et tout sera instauré et purifié par Jésus" (L'esprit de Dom Orione, I, 2).

Précisément parce qu'il était enflammé par ce feu mystique, dom Orione surmonta les obstacles et les difficultés des débuts et devint un apôtre inlassable, créatif et efficace. Certains compagnons de séminaire suivirent ce clerc Fondateur; de nombreux élèves voulurent être Prêtres comme lui.
L'Œuvre, qu'il dénomma dès le début de la Divine Providence, s'accrut en membres et en activité.
L'Évêque de Tortona suivait avec intérêt l'évolution de ces initiatives si hardies et humainement fragiles, mais sut y reconnaître l'action de l'Esprit.
A travers le Décret du 21 Mars 1903, il en garantit le charisme et décréta la constitution de la Congrégation Religieuse masculine des Fils de la Divine Providence, comprenant des Prêtres, des Frères ermites et coadjuteurs.
Par la suite apparurent les Petites Sœurs missionnaires de la Charité, parmi lesquelles fleurirent deux branches Contemplatives, les Sacramentines adoratrices non-voyantes et les Contemplatives de Jésus crucifié, tandis que, plus récemment, sont apparus l'Institut séculier de Dom Orione et le Mouvement des Laïcs de Dom Orione.

3. En cet anniversaire jubilaire, il m'est agréable d'exprimer ma profonde reconnaissance à vous tous, membres de la Famille de Dom Orione, pour la précieuse contribution apportée au cours de ces années à la mission de l'Église.
Dans le même temps, il m'est agréable de rappeler ce que j'écrivais dans  l'Exhortation  apostolique Vita consecrata: vous aussi "vous n'avez pas seulement à vous rappeler et à raconter une histoire glorieuse, mais vous avez à construire une grande histoire!" (n. 110).
C'est pourquoi je vous invite à regarder vers l'avenir, "où l'Esprit vous envoie pour faire encore avec vous de grandes choses" (ibid.).

Chers Fils de la Divine Providence, l'Église attend de vous que vous raviviez le don qui est en vous (cf. 2 Tm 1, 6), en renouvelant vos intentions, et, dans un monde qui change, que vous promouviez une fidélité créative à votre vocation.
Je soulignais dans l'Exhortation apostolique susmentionnée:  "Les Instituts sont donc invités à retrouver avec courage l'esprit entreprenant, l'inventivité et la sainteté des Fondateurs et des Fondatrices, en réponse aux signes des temps qui apparaissent dans le monde actuel.
Il s'agit là surtout d'un appel à persévérer sur la voie de la sainteté, à travers les difficultés matérielles et spirituelles rencontrées dans les vicissitudes quotidiennes.
Mais c'est aussi un appel à acquérir une bonne compétence dans son travail et à garder une fidélité dynamique dans sa mission, en adaptant lorsque c'est nécessaire les modalités aux situations nouvelles et aux besoins différents, en pleine docilité à l'inspiration Divine et au discernement ecclésial" (n. 37).

Ce n'est qu'en demeurant solidement enracinés dans la vie Divine et en conservant intact l'esprit des origines que vous pourrez répondre de façon prophétique aux exigences de l'époque actuelle.
L'engagement principal de chaque Baptisé et, à plus forte raison, de chaque Consacré, est de tendre vers la sainteté; et ce serait sans aucun doute "un contresens que de se contenter d'une vie médiocre vécue sous le signe d'une éthique minimaliste et d'une religiosité superficielle" (Novo millennio ineunte, n. 31).
Dans le style de votre bienheureux Fondateur, et selon la nature propre de la vie Religieuse que vous avez embrassée, n'ayez pas peur de rechercher avec une constance patiente "ce "haut degré" de la vie Chrétienne", en ayant recours à "une vraie pédagogie de la sainteté" (ibid.), personnelle et communautaire, solidement ancrée dans la riche tradition ecclésiale et ouverte au dialogue avec les temps nouveaux.

4. Fidélité créative dans un monde qui change: Que cette orientation vous serve de guide pour marcher, comme aimait le répéter dom Orione, "à la tête des temps".
Si les Célébrations du centenaire de l'approbation canonique poussent à "rappeler", en le revivant, le climat des origines, elles vous encouragent dans le même temps, en vue notamment du prochain Chapitre général, à "programmer" de nouvelles et courageuses interventions sur les frontières de la Charité.

Que l'esprit de la première heure demeure intact! Je voudrais, à ce propos, souligner un aspect significatif de l'intuition charismatique du clerc dom Orione: son amour supérieur et unifiant pour la "Sainte Mère l'Église".
Aujourd'hui comme hier, il est fondamental pour votre Œuvre de cultiver cette passion intime pour l'Église, afin que vous puissiez "contribuer modestement, au pied du Siège apostolique et des Évêques, à renouveler et à unifier en Jésus-Christ, Notre Seigneur, l'homme et la société, en apportant à l'Église et au Pape le cœur des enfants les plus abandonnés, des pauvres et des classes ouvrières:  ad omnia in Christo instauranda, ut fiat unun ovile et unus pastor" (Constitutions, art. 5).

Que dom Orione continue de vous accompagner du Ciel, avec les nombreux confrères qui, tout au long de ces cent ans, ont consacré leur existence au service du Christ et des pauvres.
Que sur chacun de vous veille la Vierge Marie, Mère du Christ et Mère de l'Église et qu'elle fasse en sorte que, comme le priait dom Orione, toute votre vie soit "sacrée pour donner le Christ au peuple et le peuple à l'Église du Christ; qu'elle brûle et resplendisse du Christ et qu'elle se consume dans Lle Christ en une lumineuse évangélisation des pauvres; que notre vie et notre mort soient un cantique très doux de Charité, un holocauste au Seigneur" (L'esprit de Dom Orione, IX, 131).

Je vous assure avec affection de mon souvenir constant dans la prière, tandis que je Bénis de tout cœur toute votre Famille spirituelle et tous ceux qui sont au centre de vos préoccupations quotidiennes.
Du Vatican, le 8 Mars 2003

IOANNES PAULUS II

 

Canonizacion2011 1

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0219.htm

Saint Louis ORIONE

Nom: ORIONE
Prénom: Louis (Luigi)
Pays: Italie
Naissance: 23.06.1872  à Pontecurone
Mort: 12.03.1940  à San Remo
Etat: Prêtre - Religieux – Fondateur
Note: Prêtre le 13.04.1895. Il fonde la Petite Œuvre de la divine Providence, les Petites Sœurs Missionnaires de la Charité, les Sacramentines aveugles et les Ermites de S. Albert. Grande dévotion envers le Siège Apostolique. Il parcourt l'Italie, l’Europe et l'Amérique latine, soulageant ceux qui souffrent.
Béatification: 26.10.1980  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 16.05.2004  à Rome  par Jean Paul II
Fête: 12 Mars
Réf. dans l’Osservatore Romano: 1980 n.43 p.16 - n.45   -   2003 n.14 p.5   -   2004 n.20 p.1-2.8-9  -  n.21 p.2
Réf. dans la Documentation Catholique: 1980 p.1128 46   -   2004 n.12 p.555-556

Notice brève
Né pauvre, don Orione a eu toute sa vie le souci d’aider les pauvres et de donner aux milieux populaires souvent hostiles l’amour de l’Église et spécialement du Pape, et cela au moyen de la Charité, une Charité qui l’a poussé à entreprendre de multiples œuvres et à fonder plusieurs Congrégations.
A sa mort, le 12 Mars 1940, Pie XII l’a appelé "père des pauvres et grand bienfaiteur de l’humanité souffrante et abandonnée".

Notice développée
Luigi (Louis) Orione naît dans une famille pauvre en 1872 à Pontecurone dans le diocèse de Tortona (au nord-ouest de l’Italie).
Son père, un simple paveur, est partisan de Garibaldi, donc peu favorable au Pape, mais sa mère est très pieuse.

En 1886, il est élève au Valdocco, dans l’institution fondée par Saint Jean Bosco pour les enfants pauvres.
A son arrivée, il demande et obtient la faveur de se confesser au vénéré vieillard, privilège normalement réservé aux plus âgés.

Comme il le raconte lui-même, il prépare fébrilement sa Confession à l’aide de questionnaires et il remplit plusieurs feuilles de papier.
Puis, à genoux, il attend son tour en tremblant, une main sur le cœur et l’autre dans sa poche, serrant les papiers.
Don Bosco lui dit seulement : « As-tu tué ? »
Puis il lui demande ses papiers et les déchire sans même les lire.
Il lui dit : « Maintenant, oublie tout cela » et il lui fait un sourire comme lui seul savait le faire. Par la suite, quand il le rencontre, il lui dit : « Souviens-toi que nous serons toujours des amis ».

Le Miséricordieux Don Bosco meurt en 1888. Louis reste au Valdocco encore une année. Puis, il entre au séminaire de Tortona où, déjà, il se lance dans les œuvres de Charité, ouvre un premier patronage pour s’occuper des enfants pauvres et fonde un collège pour les séminaristes qui ne peuvent payer leurs études.

Il n’est encore que diacre ! Déjà l’Évêque lui confie des prédications dans telle ou telle paroisse.
Il est ordonné Prêtre le 13 Avril 1895 et ouvre de nouvelles maisons. Autour de ce “stratège de la Charité” (Jean Paul II) se groupent des clercs et des Prêtres.
Il lance en 1899 la branche des Ermites de la Divine Providence, puis il fonde son œuvre principale la ‘Petite œuvre de la Divine Providence’ (Piccola Opera della Divina Providenza).

Imitant Saint Joseph Cottolengo, Don Orione entreprend ses œuvres sans ressource aucune, en s’appuyant uniquement sur la Providence.
En 1903, l’Évêque de Tortona reconnaît les “Fils de la Divine Providence” (Prêtre, Frères, coadjuteurs et ermites), Congrégation consacrée à “porter les petits, les pauvres et le peuple à l’Église et au Pape, par les œuvres de Charité”.

Les membres de la Congrégation font un quatrième vœu de “fidélité au Pape”. En 1915, il fonde les Petites Sœurs Missionnaires de la Charité.
Il leur joint les Adoratrices Sacramentines pour accueillir mal-voyantes ou aveugles (une première dans l’Église), auxquelles s’ajoutent par la suite les Contemplatives de Jésus Crucifié.
Il organise les laïcs dans des associations, notamment, les “Petits Cottolengo” et forme l’Institut séculier Don Orione et le Mouvement laïc Don Orione.

Le Fondateur écrit :"Notre credo est le Pape, notre morale est le Pape; notre amour, notre cœur, l’assise de notre vie est le Pape. »
Pour lui, ce serait un rêve de pouvoir faire ses vœux perpétuels dans les mains du Pape. Il le demande comme une grâce très spéciale lors d’une audience avec Pie X, s’attendant à ce que celui-ci lui fixe un jour pour la cérémonie.
Mais il lui répond en souriant : "Maintenant". "Saint-père, lui dit le Fondateur, comme Sa Sainteté le sait, au moins deux témoins sont exigés…" Et le Pape de sourire : "Comme témoins nous prenons mon ange gardien et le vôtre."

Don Orione est un prédicateur fascinant, “un véritable volcan”. Il est aussi Confesseur, organisateur de pèlerinages, de Missions, de processions et autres manifestations populaires de la Foi.
Il utilise aussi l’écrit, voire la radio.

Dévot envers la Madone, il encourage le culte de la Vierge Marie par tous les moyens et, grâce au travail manuel de ses séminaristes, il construit les Sanctuaires de Notre-Dame de la Garde à Tortona et de Notre-Dame de Caravaggio à Fumo.
Il proclame : « Seule la Charité sauvera le monde » ; il la vit de façon héroïque en allant au secours des populations sinistrées par les tremblements de terre de Reggio en Calabre et de Messine en Sicile (1908).

Saint Pie X en fait le vicaire général du diocèse de Messine pendant trois ans pour aider les populations sinistrées à se relever.
Le 13 Janvier 1915, veille de l’entrée en guerre de l’Italie, un séisme secoue la région de Rome, jette bas le bourg de la Marsica et coûte la vie à 30’000 personnes.
Le roi, avec toute une suite en six voitures, vient visiter les sinistrés. Le bruit d’une altercation attire son attention.
Un Prêtre a l’air de discuter avec les carabiniers pour faire admettre dans l’une des voitures une douzaine d’enfants dépenaillés et grelottants.

Le souverain s’approche, questionne. Avec une ferme douceur le Prêtre lui dit : « Ces orphelins meurent de froid, sire. Il faut qu’on les ramène au plus tôt à Rome. »
Le roi accepte de prêter une voiture et demande le nom du Prêtre. C’est Don Orione, bien sûr ! Dès la première nouvelle du tremblement, il était accouru pour prendre part aux secours. Cet épisode le dépeint parfaitement.

Don Orione répète à tous : « la joie parfaite ne peut se trouver que dans le parfait dévouement de soi-même à Dieu et aux hommes, à tous les hommes ».
Son zèle Missionnaire qui s’est déjà manifesté par l’envoi de ses premiers Religieux au Brésil en 1913, s’étend ensuite à d’autres pays. Lui-même effectue deux voyages Missionnaires en Amérique latine.

Au cours de son Ministère apostolique, Don Orione connaît des souffrances physiques et morales et bien des épreuves.
Il écrit : « On aime et on sert Le Christ, l’Église et les âmes si l’on est en croix et crucifié ou bien on ne les aime pas et on ne les sert pas du tout ».

Il meurt en 1940 en soupirant : « Jésus ! Jésus ! Je viens vers Toi ». Son corps, retrouvé intact lors de l’exhumation de 1965, repose au Sanctuaire de Notre-Dame de la Garde de Tortona, élevé au rang de Basilique par Saint Jean-Paul II.

Actuellement, la Petite Œuvre de la Divine Providence est présente dans plus de trente Nations, en Europe, en Asie, en Amérique, et en Afrique.
Elle comprend les Congrégations Religieuses des Fils de la Divine Providence (1.100 membres), des Petites Sœurs Missionnaires de la Charité (900), l’Institut Séculier Orionien (170), et un vaste Mouvement Laïc Orionien qui répand dans le monde et surtout chez les pauvres l’esprit et les œuvres du Fondateur.

Dom orione(Pour voir en grand format: dom-orione.jpg dom-orione.jpg).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/03/2018