Bienheureuse Gaetana Sterni, Fondatrice des Filles de la Divine Volonté. Fête le 26 Novembre.

Dimanche 26 Novembre 2017 : Fête de la Bienheureuse Gaetana Sterni, Fondatrice des Filles de la Divine Volonté (1827-1889).

Gaetana sterni 2 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/12515/Bienheureuse-Gaetana-Sterni.html

Bienheureuse Gaetana Sterni

Religieuse italienne Fondatrice (✝ 1889)

Gaetana Sterni (1827-1889)
Fondatrice des “Filles de la Divine Volonté”
Rien que pour faire la volonté de Dieu, Gaetana Sterni entre en 1853 au 'Refuge des pauvres' de la ville de Bassano, en Italie, diocèse de Vicenza, et s’y engage totalement au service des pauvres en vivant comme Religieuse.
Quand, en 1865, elle reçut les vœux des premières jeunes qui se sont unies à elle, débuta, dans la simplicité et l’humilité, la Congrégation des 'Filles de la Divine Volonté’... reconnue de droit pontifical par le Pape Pie XI en 1934.
(diocèse de Porto-Novo - Bénin)

"La Bienheureuse Gaetana Sterni, ayant compris que la volonté de Dieu est toujours l'Amour, se consacra elle aussi avec une Charité inlassable aux exclus et aux personnes qui souffrent.
Elle traita toujours ces frères avec la douceur et l'amour de celui qui, dans les pauvres, sert le Seigneur Lui-même.
Elle exhortait au même idéal ses Filles spirituelles, les Sœurs de la Volonté Divine, en les invitant, comme elle l'écrivait dans les Règles, à 'être disposées et heureuses d'endurer des privations, des difficultés, et n'importe quel sacrifice du moment que cela était bénéfique au prochain qui en avait besoin, répondant en tout à ce que Le Seigneur pouvait vouloir d'elles'.

Le témoignage de charité évangélique offert par la Bienheureuse Sterni invite chaque croyant à rechercher la volonté de Dieu, en s'abandonnant en Lui avec confiance et en accomplissant un service généreux envers nos frères."
Béatifiée le 4 Novembre 2001 - Homélie du pape Jean-Paul II
Biographie en anglais - site du Vatican.

90334b 2

http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/2001/november/documents/hf_jp-ii_spe_20011105_beatificazione_fr.html
Gaetana Sterni, Fondatrice des Sœurs de la Volonté Divine, sut, elle aussi, mener une vie ordinaire avec un esprit extraordinaire.
Elle dut subir de nombreuses souffrances, en particulier au cours de ses années de jeunesse, qui affinèrent cependant sa sensibilité, la rendant capable d'amour gratuit, de pardon, de disponibilité envers les pauvres.

Vivant dans un état de recherche et d'accomplissement permanent de la volonté de Dieu, elle comprit qu'accomplir la volonté Divine signifiait s'engager à faire ressortir, avec la force de l'Amour, le bien du mal lui-même, à la manière de Jésus.
C'est précisément pour cela que le témoignage de sa vie est plus que jamais nécessaire, également à notre époque.

Cayetanasterni 2

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0538.htm

Bienheureuse Gaétane STERNIC

Nom: STERNI
Prénom: Gaétane
Nom de religion: Gaétane
Pays: Italie
Naissance: 26.06.1827  à Cassola (près de Bassano del Grapa - Vicence)
Mort: 26.11.1889  à Bassano del Grapa
Etat: Veuve - Religieuse – Fondatrice
Note: Veuve à 19 ans. Elle s'occupe de sa famille. A 26 ans elle entre dans un hospice de mendiants et y travaille jusqu'à sa mort. En 1865, elle fonde la Congrégation des Filles de la Divine Volonté, au service des pauvres et des malades.
Béatification: 04.11.2001  à Rome  par Saint Jean Paul II
Canonisation:
Fête: 26 Novembre
Réf. dans l’Osservatore Romano: 2000 n.46 p.5-7
Réf. dans la Documentation Catholique:

Notice
Gaetana (Gaétane) Sterni naît en 1827 près de Bassano del Grapa en Vénétie. Son père s'appelle Giovanni Battista Sterni et sa mère Giovanna Chiuppani. Ils ont 6 enfants. Gaétane reçoit de sa mère une éducation religieuse solide.

Lorsqu'elle a 8 ans, la famille déménage à Bassano où se déroulera toute sa vie. A la suite d'une série de déboires, la famille voit se réduire considérablement son train de vie jusque-là confortable.
La sœur aînée meurt à 18 ans suivie de près par le père. La situation financière devient dure. Gaétane est marquée par ces événements; elle mûrit précocement. Elle aide sa mère à faire face aux difficultés.
Son rayonnement et son bon sens la rendent agréable à tous. Elle se sent faite pour aimer et être aimée.

A 16 ans et après mûre réflexion, passant outre l'opposition de son tuteur, elle accepte de se marier avec un jeune veuf déjà père de 3 enfants qui ne tardent pas à l'aimer comme une mère.

C'est le bonheur parfait pour le couple surtout quand elle attend elle-même un enfant, mais - comme elle en avait eu la prémonition - son mari meurt subitement, encore en pleine jeunesse.

Douleur terrible pour Gaétane de perdre celui qu'elle aime plus qu'elle-même. Elle sent en même temps que Dieu lui donnera la force de supporter l'épreuve. Son enfant meurt peu de jours après sa naissance. Elle est brisée.
Sa belle-famille nourrit des soupçons à son égard et ne comprend pas l'affection des trois enfants pour leur seconde mère et on veut l'éloigner.
Gaétane pardonne et aide les enfants à accepter la séparation mais elle les défend. Les deux familles ne tarderont pas à se réconcilier.

Quand elle revient chez elle, Gaétane a 19 ans. Au lieu de la rendre amère, cette épreuve a affiné sa sensibilité. Elle aide sa mère.
Désireuse comme toujours d'accomplir la volonté de Dieu, elle prie Le Seigneur de lui faire connaître celui qu'il lui destine à nouveau, mais elle comprend que Le Seigneur lui dit qu'il veut être "le seul Époux de son âme".

Stupéfaite, elle parle à son confesseur qui lui confirme que c'est un authentique appel de Dieu. Elle entre alors chez les Canossiennes de Bassano.
Là elle ressent déjà un appel secret à s'occuper des malades pauvres. Au bout de 5 mois de noviciat, comme elle en avait le pressentiment, elle doit à nouveau retourner chez elle car sa mère meurt, laissant des enfants encore jeunes.
Affrontée aux difficultés financières et aux maladies, elle sait se ménager un espace de prière et s'occupe des pauvres.
Elle prie pour connaître la volonté de Dieu.

Les enfants ayant grandi, elle est libre de nouveau, mais ce n'est qu'après de longues tergiversations qu'elle parle à son confesseur de l'appel qu'elle ressent.
Sur le moment celui-ci n'y prête pas attention: elle en est bien aise; mais à chaque fois qu'elle rencontre des pauvres à soigner, elle se rappelle l'invitation:
"Je te veux parmi mes pauvres".

En 1853 - elle a 26 ans - son directeur la confirme dans sa vocation: "Oui, Gaétane, Le Seigneur vous veut pour le soin des pauvres."
Elle entre donc à l'hospice des pauvres de Bassano: un hospice misérable à double titre: il est peuplé de 115 personnes, victimes pour la plupart des désordres et du vice, et on trouve des abus de toutes sortes.
Elle y restera 36 ans jusqu'à sa mort et se consacre à ce Ministère de tout son cœur avec une charité inlassable, car en ces pauvres elle sert Le Seigneur.

A 33 ans, elle fait le vœu de don total d'elle-même à Dieu, "disposée à accepter tout ce que Le Seigneur déciderait pour elle":
En 1865 elle fonde une Congrégation qui prend le nom de "Filles de la Divine Volonté", car elle les invite à "être disposées à tout et heureuses d'endurer des privations, des difficultés et n'importe quel sacrifice, du moment que cela est bénéfique au prochain qui en a besoin, répondant en tout à ce que Le Seigneur peut vouloir d'elles." (Constitutions)
Elles servent aussi les pauvres à domicile et se livrent à d'autres œuvres de charité suivant les nécessités.

Gaétane meurt en 1889, entourée de l'affection de ses Sœurs et de la vénération de ses concitoyens.
La Congrégation existe actuellement en Europe, en Amérique et en Afrique. "Vivant dans un état de recherche et d'accomplissement permanents de la volonté de Dieu, elle a compris qu'accomplir la volonté Divine signifie s'engager à faire ressortir, avec la force de l'Amour, le bien du mal lui-même, à la manière de Jésus.
C'est précisément pour cela que le témoignage de sa vie est plus que jamais nécessaire." (Jean Paul II)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 26/11/2017