Bienheureux Thomas (Tommaso) Reggio. Archevêque de Gênes et Fondateur. Fête le 22 Novembre.

Mercredi 22 Novembre 2017 : Fête du Bienheureux Thomas (Tommaso) Reggio. Archevêque de Gênes et Fondateur de la Congrégation des Sœurs de Sainte-Marthe (1818-1901).

Monsignorreggio 17467 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11201/Bienheureux-Thomas-Reggio.html

Bienheureux Thomas Reggio

Évêque de Gênes ( 1901)

Tommaso Reggio, Prêtre en 1843, directeur de séminaires, journaliste. Évêque de Vintimille en 1877, il assiste à trois synodes en quinze ans.
Il fonde les Sœurs de Sainte Marthe et est nommé Archevêque de Gênes en 1892, charge qu'il assumera jusqu'à sa mort.
Béatifié le 3 Septembre 2000 par Saint Jean-Paul II. Homélie du Saint-Père.

"Son message peut être résumé en deux mots: vérité et charité. La vérité, tout d'abord, qui signifie une écoute attentive de la Parole de Dieu et un élan courageux pour défendre et diffuser les enseignements de l'Évangile.
Puis, la charité, qui pousse à aimer Dieu et, par Amour de lui, à embrasser chacun, car nous sommes frères dans Le Christ.

Si Tommaso Reggio manifesta une préférence dans ses choix, ce fut pour ceux qui se trouvaient en difficulté et qui souffraient.
Voilà pourquoi il est proposé aujourd'hui comme modèle aux Évêques, aux Prêtres et aux laïcs, ainsi qu'à ceux qui font partie de sa famille spirituelle."

Unissant une vie austère admirable à des manières très douces, il obtint la concorde dans sa cité et subvint aux indigents de toutes les manières, en prenant soin en particulier des différentes classes sociales. Mort à Triora en Ligurie.
Martyrologe romain.

90015a

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171122&id=14143&fd=0

Bx Tommaso Reggio
Archevêque de Gênes et Fondateur de la Congrégation :
« Sœurs de Sainte-Marthe »

Thomas Reggio, fils du marquis Giovangiacomo et de Angela Maria Pareto, naît à Gênes en Ligurie (I) le 09 Janvier 1818.
Il reçoit une solide éducation chrétienne et culturelle.

A 20 ans, renonçant au monde, il décide de se faire Prêtre. Il dit: « Je veux me faire saint coûte que coûte, organisant ma vie sur deux pivots sûrs: la prière et l'ascèse ».

Le 18 septembre 1841 est ordonné Prêtre. Rapidement, il est nommé co-directeur puis directeur dans les séminaires de Genova et Chiavari.
En même temps, il fait du journalisme, co-fondateur du premier quotidien catholique génois.

Avec d'autres journaux, il veut mener une action politique, mais quand arrive le "Non expedit" de Rome (non-participation à la vie politique pour protester contre le gouvernement spoliateur), il met fin à son journal.

Le 20 mars 1877, le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878) le nomme Évêque de Vintimille en Ligurie, un diocèse pauvre qu'il parcourt plusieurs fois.
Il convoque trois synodes en 15 ans, crée de nouvelles paroisses, améliore la liturgie et s'intéresse au chant.
Il veille à l'entretien du patrimoine artistique des églises.

Le secret d'une telle activité réside dans une profonde communion avec Dieu. Son idéal de sainteté, il le communique à toutes les catégories de fidèles: laïcs, Prêtres et personnes Consacrées, et de façon particulière à "ses" sœurs.

En effet, il fonde les « Sœurs de Sainte-Marthe » qui s'adonnant à « l'humble travail des mains », elles pourront, comme Marthe, accueillir Jésus dans la personne de ses pauvres.

Il tient à se charger lui-même de leur formation, basée sur l'Adoration. En 1887, un tremblement de terre secoue la Ligurie. Il se dépense pour apporter à chacun une aide appropriée; il s'occupe des orphelins.

En 1892, à 74 ans, il écrit au Pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) : « Je crains, Saint-Père, que l'Évêque devenant lent à cause de l'âge, tout le diocèse ne s'endorme », et il présente sa démission.

Pour toute réponse, le Pape le nomme Archevêque de Gênes. C'est un temps difficile où les autorités civiles sont hostiles aux Catholiques. Il cache sa fatigue et de nombreuses souffrances morales sous des dehors aimables et de l'humour.

En relation avec Mgr Scalabrini il s'occupe des pauvres immigrés qui transitent par le port de Gênes. Pour la campagne et les ouvriers, il mène une action sociale.
En 1900, l'Italie (catholique) désirant consacrer le nouveau siècle à Dieu et à la Vierge Marie, il invite tous les Évêques de Ligurie à effectuer un pèlerinage à Vintimille, mais il doit s'arrêter au village de Triora, au pied de la montagne.

Il ressent les premières atteintes de la maladie qui le conduira vers sa fin. Le 22 Novembre 1901, alors qu'il est mourant, une personne lui demande s'il désire quelque chose, il répond: "Dieu, Dieu, Dieu seulement me suffit".
Il meurt le jour même. Il aurait voulu être enterré "dans le coin des pauvres" à Triora, mais Gênes réclame le retour de son Archevêque.

Tommaso Reggio a été proclamé Bienheureux le 03 Septembre 2000, à Rome, par Saint Jean-Paul II (>>> Homélie du Saint-Père).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/11/2017