Sœur Magdeleine de Jésus. Fête le 06 Novembre.

Lundi 06 Novembre 2017 : Fête de la petite Sœur Magdeleine de Jésus (1898-1989).
(Pas encore Canonisée, ni même Béatifiée…juste une belle figure de l’Église).

31 72 tf adieu 2 http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Novembre/6.html

Petite Sœur Magdeleine de Jésus (1898-1989)

Magdeleine Hutin nait à Paris, mais sa famille est originaire de Lorraine. Depuis l'enfance, Magdeleine rêve de partir au Sahara.
Et voilà qu'à l'âge de 23 ans, elle lit la première biographie de Charles de Foucauld, par René Bazin. Elle en est bouleversée.

Mais il lui faudra attendre 14 ans avant de pouvoir partir. En I935 enfin, c'est le médecin lui-même qui la pousse à aller « dans un pays où il ne tombe pas une goutte d'eau » pour enrayer une arthrite déformante grave.
C'est le signe qu'attendait son conseiller spirituel. Il lui dit de partir vite. Et il ajoute : « Retenez bien ceci : c'est parce que humainement vous n'êtes plus capable de rien que je vous dis avec tant d'assurance qu'il vous faut partir; parce qu'au moins, si jamais vous faites quelque chose, ce sera bien le bon Dieu qui aura tout fait, car sans Lui, vous ne pourriez rien faire, rien, absolument rien... »

Accompagnée de sa mère veuve et d'une jeune fille, elle se retrouve un temps dans un village à l'appel du curé pour fonder une « maison d'œuvre du Père de Foucauld ».
Magdeleine éprouve beaucoup de joie.
Leurs activités sont multiples, surtout elles se lient d'amitié, dans un grand respect, avec la population.

Mais il lui manque une dimension Contemplative. En même temps, son désir d'une vie semi-nomade se précise.
Alors, l'Évêque du Sahara lui demande de passer un an chez les Sœurs Blanches d'Alger, puis de fonder une nouvelle Congrégation Religieuse.

Magdeleine prononce ses premiers vœux Religieux le 8 Septembre 1939. Ce jour-là, juste à l'aube de la seconde guerre mondiale, c'est la naissance de la Fraternité des Petites Sœurs de Jésus dont petite Sœur Magdeleine résumera la mission par un mot : " unité ".

Elle avait fait deux ans plus tôt un rêve qui fondera toute son intuition spirituelle: la Sainte Vierge tenait dans ses bras l'Enfant Jésus, et le lui donne.
L'Enfant Jésus devient son ami intime. De Lui, elle apprend ce que c'est qu'être « petit » selon l'Évangile.

Le Tout Petit de Bethléem va marquer toute la Fraternité, comme l'une des sources premières de sa spiritualité.
Au cours des années, elle va multiplier les Fondations, partout dans le monde et dans tous les milieux.
L'unité reste jusqu'au bout son but. Unité entre les Chrétiens de toutes confessions, entre les croyants et finalement entre tous les hommes.

Elle quittera la charge de responsable générale de son ordre en 1949 pour se consacrer à la rencontre de tous jusqu'à son dernier souffle, voyageant à travers le monde, y compris derrière le rideau de fer, et en Chine communiste.
A sa Messe d'adieu, le 10 Novembre, à Rome, se pressera une foule de tous pays et de toutes confessions Chrétiennes.
Et le soir même, s'écroulait le Mur de Berlin...

Madeleine 1

http://petitessoeursjesus.catholique.fr/petite-soeur-magdeleine/

Petite Sœur Magdeleine de Jésus
(1898-1989)

Elle aime " divinement" ce qui est humain.
Les réalités les plus humaines, les plus humbles,
voilà pour elle les plus divines !

L’élan du cœur, la joie, le travail, la souffrance,
tout est greffé sur l’Amour de Dieu, et vécu en Lui.

La Prière et la vie, c’est tout un.

Elle a la passion de l'unité …
Avec ses chers amis nomades en Algérie,
petite Sœur Magdeleine partage tout, et peut compter sur eux.
C'est avec eux qu'elle bâtit la première "fraternité" .

Puis, appelée à élargir son amour au monde entier,
elle va à la rencontre des uns et des autres,
d’une manière toute simple, fraternelle, délicate.

Elle a la passion de l'unité...

Alors, poussée par Celui qui la conduit irrésistiblement,
là où des populations sont délaissées, en minorité,
là où règnent des divisions politiques, ethniques,
culturelles, sociales, religieuses, ecclésiales...
elle plante des « fraternités » de petites Sœurs…
pour qu’elles soient témoins de la douceur de Dieu.

L'unité en Jésus...
Son union intime avec Lui,
tout petit et offert à tous à Bethléem,
comme il le sera ensuite sur la croix,
a brûlé tout son être …

Jésus, qui s'approche des humains dans la faiblesse,
pour les rassembler tous,
"écartèle" son cœur aux dimensions de son Cœur.

Psmagdeleine 11 2

Quand elle fonde les petites Sœurs de Jésus au Sahara, en 1939,
petite Sœur Magdeleine s’inspire
de l’idéal poursuivi par Charles de Foucauld.
Comme lui, elle est saisie par Jésus et son Évangile,
Jésus qui a vécu tout simplement, en pauvre, parmi d’autres...

Mais cette "vie comme Jésus à Nazareth",
elle l'aborde à la lumière de "la crèche au pied de la Croix",
et avec ce feu qui l'habite...
un feu qu'elle aspire à répandre partout.

Dans une confiance folle…
C'est une nouvelle forme de vie contemplative...
une vie contemplative entièrement mêlée...
Et petite sœur Magdeleine la défend énergiquement !

En même temps, elle remet toujours tout à l’Église,
dans une fidélité totale.

Tout au long de l’histoire des fondations des fraternités,
ce n’est pas son œuvre personnelle qui se réalise:
Jésus l’a prise par la main,
elle se laisse conduire docilement…
et l’impossible devient possible…
car c’est son œuvre à LUI.

16 73 datepasure paulvi 2

Dans notre monde d’aujourd’hui qui a tellement soif d’unité et d’un regard d’espérance,
cette voie très simple d’amitié et de confiance peut aider chacun sur son propre chemin…

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/11/2017