Saint Félix de Valois, Ermite et Co-Fondateur. Fête le 04 Novembre.

Samedi 04 Novembre 2017 : Fête de Saint Félix de Valois, Ermite et Co-Fondateur de l’« Ordre de la Très Sainte Trinité» (1127-1212).

San felice di valois n 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171104&id=8392&fd=0

Saint Félix de Valois
Ermite et Co-Fondateur
« Ordre de la Très Sainte Trinité».
(1127-1212)

Félix de Valois, petit-fils du roi de France Henri Ier, naquit le 9 Avril 1127. Sa mère, avant sa naissance, vit en songe un bel enfant armé d'une Croix et entendit une voix lui dire : « Cet enfant est le fils que vous allez mettre au monde, il aura la gloire de changer le lis de France pour la Croix de Jésus-Christ. »

Pendant une famine, la nourrice du petit Félix eut l'inspiration de faire tracer à l'enfant, avec sa main, le signe de la Croix sur le pain que l'on distribuait aux pauvres, et ce pain se multiplia tellement, qu'on put en distribuer pendant plusieurs jours à tous les malheureux qui se présentaient.
La nourrice lui fit aussitôt Bénir les champs d'alentour, et les nuées du Ciel, obéissant à la main de Félix, versèrent une pluie féconde qui ramena l'abondance.
Le jeune prince croissait en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes, et ne montrant aucun des défauts de l'enfance. Il aimait tant à faire la Charité aux pauvres, qu'un de ses oncles l'appelait son grand aumônier.

Après ses études, qu'il fit à Clairvaux, sous la direction de St Bernard, Félix dut aller à la cour du roi de France, prit part à la Croisade prêchée par le saint moine de Clairvaux, son maître ; puis, revenu à la cour, il la quitta bientôt pour se réfugier au désert.
Dans la solitude, il sentit son esprit s'illuminer de clartés nouvelles et son âme redoubler de vaillance dans la pratique des vertus évangéliques.
Le démon lui déclara une guerre acharnée ; mais le Saint triompha de lui par la Prière et les plus effrayantes mortifications.

Félix, ayant désormais pour palais une misérable grotte, pour vêtement un cilice, pour mets des herbes amères, renouvela dans sa retraite les merveilles des Antoine et des Hilarion.
Par la permission de Dieu, tous les dimanches, un corbeau lui apportait un pain du Ciel.
Il habitait le désert depuis bientôt quarante ans, quand St Jean de Matha, de la part de Dieu, vint le trouver dans sa solitude, pour s'édifier par ses exemples.

C'est alors que les deux Saints eurent la vision d'un cerf blanc, portant au front une Croix bleue et rouge, et qui venait se désaltérer à la fontaine voisine.

Dieu leur révéla l'explication de ce prodige ; ils se disposèrent aussitôt à partir pour Rome, afin d'obtenir la fondation d'un institut dont les Religieux, vêtus de blanc, porteraient sur la poitrine une Croix bleue et rouge, et travailleraient au rachat des captifs, que les Turcs d'Afrique retenaient par milliers dans les fers.
Le Pape Innocent III approuva le projet, l'Ordre fut fondé et produisit un bien immense.

Félix de Valois mourut quelques années après, au Couvent de Cerfroid à Brumetz (Aisne), le 4 Novembre 1212, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans.

Poutni misto homol1Félix de Valois (Homole, Bohême orientale).
Téléversé par Timichal

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/191/Saint-Felix-de-Valois.html

Saint Félix de Valois

Ermite (✝ 1212)

Né dans une famille princière, il partit à la Croisade avec le roi de France Louis VII. Au retour, il se fit ermite dans la forêt de Cerfroi et c'est là que sa vie changea du tout au tout.
Il reçut la visite de saint Jean de Matha, le Fondateur des Trinitaires, Ordre dont le but était de racheter les Chrétiens captifs.

Jusque là tout est authentique, mais les Trinitaires parisiens obtinrent du Pape l'approbation de l'existence d'un Saint Félix de Valois aidés en cela par Louis XIV, et les détails ne manquèrent pas pour en célébrer la sainteté.

Une sainteté réelle sans doute, mais le Bienheureux Pape Paul VI rétablit la vérité en 1970, quant aux faits et gestes de Saint Félix.
Le culte des deux Fondateurs est maintenu pour les Églises locales et non plus pour l'Église universelle.

Félix, appelé d'abord Hugues, était né en France de la famille royale des Valois. Il donna dès le plus jeune âge de sérieuses marques de sa sainteté future, surtout pour la miséricorde envers les pauvres... (diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin)

À Cerfroid sur le territoire de Meaux, au XIIe ou XIIIe siècle, Saint Félix de Valois, Ermite, qui aurait été le compagnon de Saint Jean de Matha dans la Fondation des l’Ordre des la Très Sainte Trinité pour la rédemption des captifs. (Martyrologe romain - 4 Novembre).

Martyrologe romain

35750o10 2

https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_de_Valois
On retrouve d’autres détails sur Wikipedia :
Extraits :
« Longtemps vénéré comme Saint par l'Église Catholique, il est aujourd'hui considéré comme fictif par deux historiens ».
« Le culte liturgique des deux Fondateurs des Trinitaires est approuvé par Alexandre VII en 1666. D'après les membres de l'ordre trinitaire cependant, les deux ont déjà été Canonisés en 1262 (par Urbain IV) »…donc 400 ans plus tôt !!!

Les historiens s'accordent aujourd'hui à reconnaître que Félix de Valois est un personnage fictif, inventé par les Mathurins au XVIIème siècle.
Désireux de dire que leurs deux Fondateurs, Jean de Matha et Félix de Valois, avaient été tous les deux Canonisés, et que l'un d'eux était d'ascendance royale, ils racontèrent que la bulle d'Urbain IV (mort en 1264) qui Canonisait Félix avait été perdue.

Louis XIV (qui avait été excommunié par le Pape) intervint à Rome en faveur de son parent – une des preuves avancées par les historiens anciens pour présumer l'ascendance royale de Félix de Valois ; la Congrégation des rites approuva le culte des deux Fondateurs le 14 Août 1666.
Il entra dès lors au Martyrologe romain et y resta jusqu'à ce que le Bienheureux Pape Paul VI l'en retire en 1970.

Un Ermite vivait bien à Cerfroid et c'est manifestement lui qui accompagna Jean de Matha à Rome, mais ni son ascendance royale, ni sa Canonisation n'ont jamais été prouvées.

Pour infos, le Pape qui a excommunié Louis XIV est Innocent XI, ce qui lui a valu de n’être jamais Canonisé malgré une vie de Saint (heureusement, là-haut, ce ne sont pas les mêmes valeurs).
Les historiens reconnaissent en lui le plus grand Pape du XVII siècle. Pie XII le Béatifia le 7 Octobre 1956.
Fête, le 12 Août.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/11/2017