Saint Humble de Bisignano, Frère Franciscain (1582-1637). Fête le 26 Novembre.

Vendredi 26 Novembre 2021 : Fête de Saint Humble de Bisignano, Frère Franciscain (1582-1637).

Santumile da bisignano 1(Pour voir en grand format : santumile-da-bisignano.jpg santumile-da-bisignano.jpg).

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11213/Saint-Humble-de-Bisignano.html.

Saint Humble de Bisignano

Frère Franciscain (+ 1637)

Né à Bisignano en Calabre en 1582, Luc-Antoine Pirozzo eut une jeunesse fervente et austère. Il rejoint les Franciscains de Mesura en 1619, près de Catanzaro en Italie et prend le nom de Religion Humble de Bisignano.

Il voit le fond des cœurs et intercède pour tous. Son maître général et deux Papes le consultent.
Béatifié le 29 Janvier 1882 par Léon XIII, Canonisé le 19 Mai 2002 par Saint Jean-Paul II.

À Bisignano en Calabre, l’an 1637, Saint Humble (Luc-Antoine Pirozzo), Religieux de l’Ordre des Mineurs, célèbre par son esprit de prophétie et la fréquence de ses extases.
Martyrologe romain.

Saint humble de bisignano 11

http://fr.wikipedia.org/wiki/Humilis_de_Bisignano.
Saint Humilis de Bisignano (Umile) 1582-1637 est un Frère Franciscain italien.

Vie

Fils de Giovanni Pirozzo et de Ginevra Giardino, Humilis naquit le 26 Août 1582 à Bisignano en Calabre. Il reçut le prénom de Luca Antonio au Baptême.
Déjà enfant, il manifestait une très profonde piété, assistant tous les jours à la Messe, méditant la Passion, même quand il travaillait aux champs, Communiant aussi souvent que possible.

Dès l'âge de dix-huit ans, il ressentit fortement sa vocation religieuse, mais dut patienter encore neuf ans avant de pouvoir y accéder, multipliant pendant ce long délai les privations et vivant une vie austère remplie de Charité et du souci des autres.

Humilis avait vingt-sept ans quand il intégra le noviciat des Frères mineurs à Mesoraca, où il eut comme professeurs Antonio de Rossano et Cosimo de Bisignano. Il prononça ses vœux le 4 septembre 1610 et se mit sous la protection de la Vierge Marie.
À partir de là, il accomplit toutes ses tâches avec ardeur, simplicité et humilité, mendiant, s'occupant du jardin, effectuant tous les travaux manuels qui lui étaient demandés par ses supérieurs.

Déjà au temps de son noviciat, ses Frères avaient remarqué sa maturité spirituelle, et sa ferveur dans l'observance de la Règle.
Il priait sans cesse, quelles que soient ses occupations matérielles, il était humble, docile, tout le temps gai. Il pratiquait Pénitence et mortifications, et sa Charité envers les pauvres était immense.

Depuis sa jeunesse, il bénéficiait d'extases chaque fois qu'il Priait intensément. Mais ces manifestations entraînèrent la suspicion de l'autorité ecclésiastique, méfiante devant l'origine de ces grâces.
Par ailleurs, bien que n'ayant pas fait d'études, Frère Humilis pouvait répondre à n'importe quelle question concernant l'Écriture Sainte, stupéfiant les théologiens.
Pour ces deux raisons, il fut longuement interrogé par l'Archevêque de Reggio de Calabre, et par les inquisiteurs.

Mais nul ne put le confondre, et tous furent surpris de l'authenticité de ses dons ; à tel point que le Frère général de l'Ordre, Benigno Genova, l'emmena avec lui lors d'une visite aux autres Frères de Calabre et que deux Papes, Grégoire XV et Urbain VIII en firent leur conseiller.

C'est ainsi qu'Humilis resta plusieurs années à Rome. Il vécut aussi à Naples, au Couvent de la Sainte Croix, où il contribua à répandre le culte du Bienheureux John Duns Scot, particulièrement vénéré dans le diocèse de Nola.
Après une vie toute remplie d'Humilité, de Joie Divine, du souci des pauvres, et de Prière, frère Humilis s'éteignit le 26 Novembre 1637 à Bisignano.

Citation

Du Pape Jean Paul II :

« ... le digne fils de Calabre, Umile de Bisignano, devint le porteur de la Paix du Christ, premier principe de la paix sociale. Il partagea avec Saint Ignace le même attachement à la sainteté, à l'école de Saint François d'Assise, et, à son tour, a été un témoin majeur de la Charité envers son prochain.  »

22668325 2http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0580.htm.

Saint Humble de Bisignano PIROZZO

Nom: PIROZZO
Prénom: Luc Antoine (Luca Antonio)
Nom de religion: Humble de Bisignano (Umile da Bisignano)
Pays: Italie
Naissance: 26.08.1582  à Bisignano (Calabre)
Mort: 26.11.1637  à Bisignano
Etat: Frère Franciscain (OFM)
Note: Après une jeunesse austère et fervente, il entre à 27 ans chez les Franciscains de Mesurata, près de Catanzaro. Frère lai favorisé d'extases; il scrute les cœurs, intercède pour obtenir des miracles et sa "science infuse" est reconnue. Son Maître général et deux Papes le consultent.
Béatification: 29.01.1882  à Rome  par Léon XIII
Canonisation: 19.05.2002  à Rome  par Jean Paul II
Fête: 26 Novembre
Réf. dans l’Osservatore Romano: 2002 n.21 p.1-2.7  -  n.25 p.8
Réf. dans la Documentation Catholique:

Notice
Luca Antonio (Luc Antoine) Pirozzo naît en 1582 à Bisignano en Calabre. Il a une enfance très pieuse. Il aime en particulier méditer la Passion.
Un jour, dans un jardin public, il reçoit une gifle formidable et il se contente de répondre en tendant l'autre joue.

A 18 ans, il ressent l'appel du Seigneur, mais il ne peut réaliser son désir que neuf ans plus tard.
C'est donc à 27 ans qu'il entre chez les Frères Mineurs (Franciscains) de Mesoraca (près de Catanzaro en Calabre).

Comme novice, il se distingue par sa maturité spirituelle et sa ferveur, mais il doit encore surmonter maintes difficultés, avec l'appui de la Vierge Marie, pour arriver à la profession.
Il fait ses vœux comme Frère lai (non-Prêtre) en 1610. Après sa profession, il intensifie son engagement sur la voie de la sainteté: Pénitence, Prière, service de ses Frères et des pauvres. Sa charité lui vaut l'estime de tous.

Il jouit de nombreux charismes. Depuis sa jeunesse il a de fréquentes extases et à partir de 1613, les manifestations en deviennent publiques; on l'appelle 'le frère extatique', si bien que ses supérieurs veulent s'assurer de l'authenticité de ces phénomènes, source pour lui d'épreuves et d'humiliations.

Cet illettré a aussi le don… de lire dans les cœurs. Il jouit de la science infuse pour interpréter l'Écriture et répondre à toutes les questions des théologiens.
Il est soumis à plusieurs reprises à l'examen d'un aréopage d'experts. A chaque fois, ils sont étonnés de la précision de ses réponses. Il est alors appelé à Rome où il séjournera plusieurs années.

Après un examen rigoureux, il s'attire la confiance des Papes Grégoire XV et Urbain VIII qui se recommandent à sa Prière et s'enquièrent de ses avis, ainsi que son Maître général.
Vers 1628 il manifeste le désir de partir dans les pays de mission, pour y souffrir. Mais ses supérieurs n'y consentent pas.

Il reste donc sur place. Il prie pour les pécheurs afin qu'ils "obtiennent le Pardon et qu'ils honorent Dieu comme ils y sont tenus."
Il meurt en 1637, à Bisignano, où il était né. "Frère Humble représente pour nous une invitation joyeuse à la douceur, à la Bonté, à la simplicité et à un sain détachement des biens éphémères du monde." (Jean Paul II).

Saint humble de bisignano 2

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-667151.html.

Saint Humble de Bisignano

"Seigneur, fais que je T'aime comme Tu m'aimes."

1582-1637

Fête le 26 Novembre

Saint Humble de Bisignano appartient aux "petits" que Dieu à choisi afin de confondre les "savants" et les "puissants" de ce monde.
En effet, le Père lui a fait connaître, en effet, son mystère de condiscendenza, parce qu'il fut disponible à se laisser saisir dal le sien amore, en prenant sur de lui le doux et suave joug de la Croix, qui fut toujours pour le Saint Frère Mineur de Bisignano, une source de paix et de consolation.

Né le 26 Août 1582 à Bisignano (Cosenza), fils de Giovanni Pirozzo et de Genova Jardin, il reçut au Baptême le nom de Luca Antonio. On admirerait l'enfant pour son extraordinaire piété : il assistait à la Messe chaque jour, participait aux processions Eucharistiques qui se déroulaient, vivait pieusement et intensément chaque Fête Liturgique du calendrier et aimait à Prier et méditer quasi continuellement sur la Passion du Seigneur même pendant le travail aux champs.

Devenu membre de la Confrérie de l'Immaculée Conception, il était présenté à tous les membres du groupe comme un modèle de la pratique de toutes les vertus.
Dans le procès Canonique, il est rapporté qu'un jour, quelqu'un lui donna une gifle formidable, et aussitôt, humblement, il tendit l'autre joue! Vers ses dix-huit ans il ressentit l'appel du Seigneur à le suivre dans la vie consacrée ; mais, pour diverses raisons, il dut reporter à neuf années plus tard la concrétisation de son désir, en s'engageant toutefois dans une vie austère, mais rempli de ferveur.

Finalement à l'âge de 27 ans, il entra au noviciat des Frères Mineurs de Mesoraca (Crotone), où il reçut de deux jeunes saints Religieux, la formation à l'ordre et au charisme Franciscain, ses deux maîtres étaient le Padre Antonio de Rossano comme maître des Novices et le Padre Cosimo de Bisignano comme Supérieur du Couvent.

Ayant put surpasser différentes difficultés, faisant obstacles, par l'intercession de la Vierge Marie, il fit finalement sa profession Religieuse le 4 Septembre 1610 en tant que Frère-lai, c'est à dire Religieux non Prêtre.
C'est très simplement et humblement, qu'il vécut et accomplit toutes les fonctions qui lui étaient données, telles par exemple la quête quotidienne, le service du repas à ses Frères, l'entretien du jardin et différents travaux manuel donnés par ses Supérieurs.

Rapidement, après son entrée au noviciat, il put se distinguer par sa grande maturité spirituelle et pour sa stricte observance de la Règle de Saint François.
Il eût une intense et très profonde vie d'Oraison ayant Dieu au centre de toutes ses pensées. Il fut, aux dires de ses Supérieurs, un Religieux obéissant, humble, docile, vivant et partageant dans la joie les divers instants de la vie communautaire.

Après avoir prononcé sa profession Religieuse, il intensifia son engagement dans le désir de la sainteté. Il multiplia les mortifications, les jeûnes et le zèle pour servir son Dieu et ses Frères. Sa grande Charité lui valut l'estime de tous, tant de ses Frères que du le peuple et particulièrement des plus pauvres, qu'il aidait en leur donnant tout ce que la Divine Providence lui procurait.

Il reçut du Seigneur de nombreux charismes, dont il sut se servit pour la Gloire de Dieu, et l'édification du règne de Christ dans les âmes et pour la consolation de ceux qui souffrent.
Il avait entre autre, depuis son plus jeune âge, le don d'extases quasi continuelles, ce qui lui valut de certains de ses Frères, le surnom de « Frère Extase ».

Ces extases, furent pour lui, le sujet d'une longue série d'épreuves et d'humiliations, proférés par ses Supérieurs, afin de s'assurer que cela provenait réellement de Dieu et qu'il n'y avait pas piège de l'Ennemi diabolique.
Mais des telles épreuves, heureusement bien vécues soutenues et dépassées, augmentèrent la renommée de sa sainteté autant de ses confrères étrangers.

Il fut aussi doté du charisme du discernement des cœurs, de prophétie, des miracles et surtout de la science inspirée.
Bien qu'étant complètement analphabète et sans instruction, il pouvait donner des réponses instruites et profondément éclairées sur les Saintes Écritures et sur tous les points de la Doctrine de l'Église Catholique, à un point tel qu'il en étonnait les théologiens qui en restaient très impressionnés.

Au cours de l'enquête menée à son sujet, il fut questionné par une assemblée de Prêtres séculaires et réguliers, présidée par l'Archevêque de Reggio Calabre et constituée par les plus éminents professeurs de la ville de Cosenza, de Naples et par l'inquisiteur Mons. Campanile.
À chaque question posée, il répondait clairement et par ses réponses, il surprit profondément les examinateurs et sut rapidement gagner leur estime et leur entière confiance;

Il est facile comprendre de quelle estime, il  était universellement entouré. Le Padre Benigno de Genova, Ministre général de son Ordre, vint rendre visite, dans le cadre de sa tournée de visite canonique aux Frères Mineurs des provinces de la Calabre et de la Sicile.
Il eût aussi l'entière confiance des Papes Grégoire XV et Urbain VIII, qui l'appelèrent à Rome et, après l'avoir fait rigoureusement examiner dans l'esprit, réconfortés par ses Prières et enrichis de ses conseilles.

On se souvint longtemps, à Rome, bien des années plus tard du Frère Humble, qui avait séjourné au Couvent de San Francesco à Ripa, et, pendant quelques mois, dans le Couvent de Sant'Isidoro.
Séjournant aussi quelques temps à Naples dans le Couvent de Santa Croce, où il s'efforça de répandre avec zèle le culte du Bienheureux Duns Scott, qui, à l'époque, était particulièrement honoré dans le diocèse de Nola.

Vers 1628 il eût envie d'aller recevoir le martyre en terre de mission. Essuyant un refus de la part de ses Supérieurs, il continua à œuvrer pour le Royaume de Dieu en servant son prochain et en prenant soin des faibles, de exclus et des personnes isolées.
Sa vie fut une "incessante Prière pour le genre humain". Ses Prières étaient simples, mais jaillissant du cœur.

Le Padre Dionisio de Canosa, qui fut son confesseur pendant de longues années et aussi son premier biographe, lui avait un jour demandé ce qu'il demandait aux Seigneur pendant ses heures d'Oraison, Frère Humble lui répondit :
"Je ne fais rien d'autre que de dire à Dieu: « Seigneur, Pardonne-moi tous mes péchés, fais que je t'aime toujours, comme Tu m'aimes, et Pardonne tous les péchés du genre humain, et fais que tous t'aiment comme Toi Tu les aime!. »

Toujours prêt dans l'Obéissance, courageux dans la pauvreté, accueillant pour l'exercice de la plus grande Charité, Frère Humble de Bisignano a parcouru un chemin de Lumière qui le mena à la Contemplation de la Lumière Eternelle, le 26 Novembre du 1637, à Bisignano, dans le même lieu, "où il avait tant reçu des grâces de l'Esprit" et de ce lieu, il "continue à éclairer le monde par ses miracles".
Il fut Béatifié par le Pape Léon XIII, le 29 Janvier 1882 et Canonisé le 19 Mai 2002 par le Pape Saint Jean-Paul II.

Le Bienheureux Humble dépend totalement de Dieu

Le mystère de la vie du Bienheureux Humble est certainement le mystère d'un Dieu qui agit dans de grandes choses à travers la créature qui croit en Lui et qui s'abandonne pleinement à Son Amour, en remettant tout, le présent comme le futur, dans ses mains et en se disposant à son service exclusif.

Mais cette vie, dans laquelle resplendit l'image de la sainteté de Dieu, est un mystère de la grande disponibilité de la part de cette humble créature qui, dans sa profonde humilité, répète souvent :
"Toutes les créatures louent et bénissent Dieu, moi, je suis le seul être à L'offenser.". Humble de Bisignano invité par Le Christ à tout abandonné pour se mettre au service du Règne de Dieu, il a vécu la grâce des Béatitudes de l'Évangile et a accepté de se mettre au service des desseins que Dieu avait sur lui, en s'engageant à vivre à la suite de Saint François d'Assise, comme Frère, dans l'Obéissance et toujours dans la Chasteté.

Les pauvres, en effet, ressemblent à Marie, qui a pleinement accompli la Volonté du Père, ils sont libres de tant de liens avec les choses temporelles et de tant d'ambitions qui ne procurent que d'amères déceptions, et les pauvres ont souvent un esprit prêt et disponible.
Une âme vraiment pauvre ne se préoccupe pas, ne s'agite pas, ne se disperse pas dans beaucoup de choses, mais sait regarder en haut, se laissant fasciner par Dieu et l'Évangile de Son Fils.
Elle est la surprenante la sagesse qu’il nous révèle, 365 année après sa mort, le grand témoignage de Foi de Saint Humble de Bisignano. Il a été Canonisé à Rome, le 19 Mai 2002, par le Pape Saint Jean Paul II.

Date de dernière mise à jour : 26/11/2021

Commentaires

  • escorte Lyon

    1 escorte Lyon Le 18/03/2013

    I do like the manner in which you have presented this particular issue and it does supply us a lot of fodder for thought. Nonetheless, coming from everything that I have experienced, I just simply trust as other opinions pile on that individuals continue to be on point and don’t start on a soap box associated with some other news of the day. Still, thank you for this exceptional piece and although I can not necessarily agree with the idea in totality, I regard the standpoint.

Ajouter un commentaire