Vénérable Maria Eleonora Giorgi, Religieuse, Servante de Notre Dame des Douleurs. Fête le 06 Novembre.

Lundi 06 Novembre 2017 : Fête de la Vénérable Maria Eleonora Giorgi, Religieuse, Servante de Notre Dame des Douleurs (1882 -✝ 1945).

Venerable maria eleonora giorgi 2 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/12804/Venerable-Maria-Eleonora-Giorgi.html

Vénérable Maria Eleonora Giorgi

Religieuse - Servante de Notre Dame des Douleurs ( 1945)

Maria Eleonora Giorgi (Angela Giorgi: 1882 - 1945), Religieuse italienne de la Congrégation des Servantes de Notre Dame des Douleurs (à Florence), déclarée vénérable le 11 octobre 2013.
Mère générale de la Congrégation 1928 à 1940
Mère Eleonora Giorgi, la splendeur de l'humilité - Biographie en italien, site de l'Ordre des servites de Marie

Née en 1882 dans une famille nombreuse et pauvre, à l'âge de 15 ans, Angela Giorgi est envoyée travailler à Florence dans la maison de Madame Zimmermann où elle est bien traitée.

Un an plus tard, atteinte de typhoïde et hospitalisée, elle a la vision d'une dame blanche qui lui demande de se consacrer à elle.
Angela guérit et rentre chez elle.

Après une rechute et une nouvelle vision en 1901, sur les conseils de son curé, elle se dirige vers les Sœurs de Notre Dame des Douleurs, branche des Servites de Marie à Florence où elle prend le nom de Maria Eléonore des Rois Mages en 1904 et fait sa profession Religieuse en 1905.

D'abord enseignant la couture et la cuisine à des élèves de primaire, elle est ensuite envoyée à Castiglione, dans la province de Bologne, dans une nouvelle maison ouverte aux intempéries, toujours employée à l'enseignement.

Elle fait ses vœux perpétuels en 1915 et en 1917 elle est transférée à Calenzano. Assaillie d'angoisse et de douleurs intérieures, elle se dévoue à l'hôpital militaire.
En 1918, la 'grippe espagnole' fait rage et en prenant soin de ses patients Sœur Eléanor la contracte; cette fois-ci encore sa guérison est miraculeuse.

Elle quitte Florence en 1921 pour être Supérieure à Rapallo, voyage, revient à Castiglione comme Supérieure, elle y reprend son travail avec dévouement, elle aime tout le monde et est aimée de tous.
C'est le 1er Août 1928 que le chapitre général l'élit Mère générale, elle le restera pour deux mandats jusqu'en 1940, prudente et avisée, courageuse et audacieuse dans les décisions à prendre.
Elle est ensuite maîtresse des novices, elle passe les années de guerre à prodiguer tout son charisme aux Sœurs et à leurs familles.
Elle meurt le 6 Novembre 1945 des suites d'une pneumonie suivant des opérations chirurgicales d'un ulcère à l'estomac.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/11/2017