Saint Feuillen, Prêtre et Abbé († v. 655). Fête le 31 Octobre.

Mardi 31 Octobre 2017 : Fête de Saint Feuillen, Prêtre et Abbé († v. 655).

Saint feuillenhttp://nominis.cef.fr/contenus/saint/2109/Saint-Feuillen.html

Saint Feuillen

Abbé (✝ 655)

ou Pholien.
Frère des Saints Irlandais Fursy et Ultan, Saint Feuillan (Faelan, Foillan, Faillan ou Pholien) est  né vers l'an 600 sur l'île d'Inchiquin qui se trouve sur Le lac Corrib à l'ouest du Connemara en Irlande.
Lorsqu'il devint adulte, il quitte l'Irlande avec ses deux frères pour évangéliser l'Angleterre.
Deux ans plus tard, on le retrouve pour les mêmes raisons en France.

En 650, il arrive à Nivelles (ville de l'actuelle Belgique) où il fait la connaissance de l'Abbesse sainte Gertrude qui lui fait don d'une terre sise sur l'actuelle commune de Fosse-la-Ville afin d'y fonder un Monastère.
En 651, il doit faire un voyage en France et en profite pour passer par Nivelles afin rendre visite à Sainte Gertrude.

Il continue sa route et quelques km plus loin il se fait attaquer lui et ses compagnons par des brigands qui les détroussent et les tuent.
Feuillien est décapité et ses restes sont enterrés dans une porcherie. On ne trouvera son corps que quelques mois plus tard et il sera ramené à l'Abbaye de Nivelles..

Sur le lieu du meurtre, on érige une Croix puis, vu le nombre de pèlerins, on construit une chapelle appelée "chapelle de Sénophe". Ce lieu deviendra but de pèlerinages pendant plusieurs siècles.
En 1125, c'est à cet endroit que fut créée une Abbaye par les Moines Prémontrés, Ordre qui venait d'être créé par Saint Norbert en France.

A côté de l'Abbaye naîtra une ville de Belgique du nom de "Le Roeulx"
(d'après les renseignements communiqués par un internaute)

Voir aussi:
- l'église Saint-Pholien (paroisse Notre-Dame des Ponts aux Rives d'Outremeuse), connue de tous les lecteurs de Georges Simenon par son récit intitulé "Le pendu de Saint-Pholien" - diocèse de Liège en Belgique
- Saint Feuillen, marche militaire et folklorique septennale à Fosses-la-ville (pays de Namur - Belgique).
- Tous les 7 ans, Fosses-la-Ville vit au rythme des fifres et des tambours pour l'extraordinaire rassemblement de tous les marcheurs de la région. Événement folklorique et populaire incontestable, la Marche Saint-Feuillen est sans doute la plus prestigieuse des marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse qui mettent à l'honneur les processions religieuses, les défilés d'hommes en uniformes napoléoniens, les tirs aux canons, les kermesses villageoises, la liesse et les fêtes populaires.

- Feuillen est originaire de cette "terre des Saints" que fut l’Irlande au VIIe siècle. Il y naquit à cette époque ainsi que ses frères, Fursy et Ultain, et tous trois nous apparaissent comme des Fondateurs d’Abbaye et des Missionnaires passant d’abord d’Irlande en Angleterre, puis se réfugiant, en compagnie d’autres Moines, dans nos régions.

Près de Fosses dans le Brabant, vers 655, Saint Feuillen, Prêtre et abbé. D’origine irlandaise, frère et compagnon de Saint Fursy, et toujours fidèle aux formes de Vie Monastique de son pays, il établit à Fosses et à Nivelles, un Monastère double, l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes et, en allant de l’un à l’autre, il fut assassiné par des brigands.
Martyrologe romain.

Buste st feuillen 2

Saint Feuillen, le Fondateur

Feuillen est originaire de cette "terre des Saints" que fut l’Irlande au VIIe siècle.
Il y naquit à cette époque ainsi que ses frères, Fursy et Ultain, et tous trois nous apparaissent comme des Fondateurs d’Abbaye et des Missionnaires passant d’abord d’Irlande en Angleterre, puis se réfugiant, en compagnie d’autres Moines, dans nos régions.

Feuillen et ses compagnons furent accueillis au Monastère de Nivelles par Itte, veuve de Pépin de Landen, et par sa fille Gertrude qui leur concédèrent, vers 650, des terres situées dans la vallée de la Bebrona, affluent de la Sambre.
C’est ainsi que naquit le Monastère des "Scotti" de Fosses. Feuillen, après avoir établi son frère Ultain à la tête de la communauté, poursuivit son œuvre d’évangélisation dans la région.

C’est en revenant de Nivelles qu’il fut assassiné par des voleurs aux environs de Roeulx, le 31 Octobre 655.
Son corps, d’abord ramené à Nivelles, fut transporté ensuite à Fosses où il avait souhaité pouvoir reposer après sa mort.

Selon la légende, à Franière, les boeufs qui tiraient le chariot des reliques se lancèrent à l’eau "et les flots gonflés se retirèrent pour laisser passer le saint martyr".
Cet endroit s’appelle encore en patois le "Wez des boûs" (Gué des bœufs).
Ainsi, le cortège arriva "à l’endroit très célèbre qui s’appelait Fosses" (selon un manuscrit du Xe siècle) et au Monastère fondé par Feuillen. Il y fut enterré dans une chapelle proche de l’église abbatiale dédiée à Saint Pierre.

Pendant trois siècles, la Fondation de Saint Feuillen fut peuplée de Moines irlandais, puis progressivement d’autochtones, mais était toujours appelée "Abbaye des Scots".
Selon la manière insulaire, il s’agissait probablement de cellules distinctes, pour une vie semi-érémitique, avec des bâtiments communs : réfectoire, infirmerie, église, dont les fondations ont été trouvées sous la collégiale actuelle et estimées au VIIIe siècle.

La renommée de Feuillen, déjà important à Fosses de son vivant, ne fit que grandir à la suite des miracles qui lui furent attribués après son décès et qui nous sont connus grâce au "Liber miraculorum Sti Foillani" rédigé par le chanoine Hillin vers 1110.
Il y est fait mention de malades guéris à l’endroit où le Saint avait été assassiné, ainsi que du sang sorti du sol au même endroit et recueilli par le Prêtre de l’église de Soignies.
Dans les rochers de Frênes, près de Lustin, où les reliques de Saint Feuillen furent cachées lors de l’attaque des Hongrois, une femme sourde et muette retrouva parole et ouïe devant la foule émerveillée et reconnaissante.

En 1609, un Prêtre originaire de Fosses et Curé de Gilly mentionne, lui aussi, quelques bienfaits obtenus grâce à Saint Feuillen, notamment le Baptême, en 1586, d’un enfant du Roux, mort sans avoir reçu le Sacrement, mais qui lui fut attribué trois jours après sur les instances de sa mère. Aussi, depuis lors, a-t-on coutume d’invoquer les Saints pour les enfants morts sans Baptême.

Le pays a une dévotion spéciale envers le patron de Fosses dans les calamités publiques telles que pluies ou sécheresses nuisibles aux moissons.
En ce cas, on fait des processions solennelles et l’on parcourt les campagnes avec les reliques de Saint Feuillen.

10 01 14 paroisse5 2

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/10/2017