Saint Narcisse, Évêque de Jérusalem (IIe s.). Fête le 29 Octobre.

Dimanche 29 Octobre 2017 : Fête de Saint Narcisse, Évêque de Jérusalem (IIe s.).

Narcissejerusalem 2http://nominis.cef.fr/contenus/saint/2098/Saint-Narcisse.html.

Saint Narcisse

Évêque de Jérusalem (+ 212)

Il présida le Concile de Palestine qui décida de célébrer Pâques un Dimanche et non au jour anniversaire du 14 nisan.
Il mourut plus que centenaire et son remplaçant écrivit de lui: «Il gouverne encore l'Église par ses Prières.
Il vient d'avoir cent seize ans et il vous engage, comme je le fais aussi, à vivre dans la concorde et la paix.»

Il était déjà très âgé quand il fut élu Évêque de Jérusalem, ce qui ne l'empêcha pas de prendre une part très active à la vie de l'Église. Il donna sa vie au Christ, tué par l'épée selon le récit d'Eusèbe de Césarée.

A écouter sur la radio RCF la rediffusion de Saint Narcisse, évêque de Jérusalem, nommé Évêque de Jérusalem à l'âge de 100 ans, Narcisse obtient un changement dans la Célébration de Pâques, lors de l'un des nombreux Conciles des premiers temps de l'Église.

Commémoraison de Saint Narcisse, Évêque de Jérusalem, dont il faut louer la sainteté, l’endurance et la Foi.
Il fut d’accord avec le Pape Saint Victor sur le temps de la Célébration de la Pâque Chrétienne, affirmant que le mystère de la Résurrection du Seigneur ne devait être célébré un autre jour que le Dimanche et s’en alla avec bonheur auprès du Seigneur à l’âge de cent treize ans.

Martyrologe romain

531 2Saint Narcisse, Évêque de Jérusalem, opérant un miracle en transformant de l'eau en huile pour l'éclairage de l'Office de la nuit Pascale.

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171029&id=7614&fd=0

Saint Narcisse
Évêque de Jérusalem
(† IIe s.)

Saint Narcisse, né en Palestine, vers la fin du Ier siècle entra dans l'état ecclésiastique. Pendant toute sa vie il fut entouré de l'estime universelle.

À l'âge de quatre-vingts ans, il fut choisi pour Évêque de Jérusalem. Cette haute dignité lui inspira un nouveau zèle et une nouvelle ferveur, et il gouverna son troupeau avec une vigueur qu'on n'aurait pas dû naturellement attendre de son grand âge.

Sa vie austère et pénitente fut toute entière vouée au bien de l'Église. En 195, il présida, avec Théophile de Césarée, un Concile tenu relativement à la Célébration de la Fête de Pâques, et où il fut décidé que cette Fête se Célébrerait toujours un Dimanche, et non le jour où il était d'usage de la Célébrer chez les Juifs.

Le Ciel opéra un grand nombre de prodiges par les mains de ce vénérable pontife : on en raconte un particulièrement remarquable.

Une veille de Pâques, l'huile manquait aux lampes de son église pour les offices solennels qui avaient alors lieu dans la nuit.

Narcisse commanda de tirer de l'eau à un puits qui était proche et de la lui apporter ; il la bénit et la fit verser dans les lampes ; on s'aperçut alors qu'elle s'était changée en huile. On conserva longtemps avec respect des restes de cette huile miraculeuse.

La vénération que ce saint évêque s'était attirée ne put le garantir de la malice des méchants. Trois scélérats l'accusèrent d'un crime atroce et confirmèrent leur calomnie par des imprécations horribles contre eux-mêmes.

L'un dit : « Je veux être brûlé vif, ci cela n'est pas vrai ! » L'autre : « Je veux être couvert de la lèpre ! »Le troisième : « Je consens à perdre la vue ! »

Narcisse crut devoir céder à l'orage et se retira dans un désert, où il s'ensevelit pendant huit années.

Il alla se cacher dans le désert pour y vivre en « philosophe » comme il en avait depuis longtemps le désir secret.

Les Évêques du voisinage, ne sachant ce qu'il est devenu, songèrent à le remplacer. Ils consacrèrent d'abord un certain Dios qui ne dura guère, puis Germanion qui mourut à son tour, enfin Gordios.

Dieu se chargea de sa vengeance. Ses calomniateurs reçurent le prix de leur crime : les deux premiers calomniateurs moururent de la mort qu'ils envisageaient pour Narcisse, l'un dans l'incendie de sa maison, l'autre fut couvert d'une lèpre horrible et soudaine. Le troisième, épouvanté, confessa leur machination et, dans son repentir, versa tant de larmes qu'il en perdit l'usage de ses yeux.

Narcisse ne put résister plus longtemps aux instances de son peuple et vint reprendre le soin de son Église.

La Justice de Dieu ayant passé, Narcisse peut reparaître. Sa popularité est plus grande que jamais et malgré son grand âge — il est au moins centenaire — il reprend possession de son siège.

Ses collègues doutent pourtant qu'il soit encore en état d'exercer ses fonctions.

Mais la Providence veille. Alexandre, déjà Évêque (peut-être d'une ville de Cappadoce), vient en pèlerinage à Jérusalem.

Avertis par une série de songes, Narcisse, le peuple et les Évêques des alentours le retiennent de force et le Consacrent pour être le nouvel évêque de la cité.

Narcisse devient alors une sorte d'Évêque « honoraire », se contentant de prier pour la communauté.

Alexandre le cite encore un peu plus tard, dans une lettre adressée aux chrétiens d'Antinoé en Égypte.

Il leur annonce que Narcisse a cent seize ans et qu'il les exhorte comme lui à faire régner la concorde entre eux.

Il mourut à l'âge de cent seize ans.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 29/10/2017