Sainte Marie-Bertille Boscardin (1888-1922). Fête le 20 Octobre.

Vendredi 20 Octobre 2017 : Fête de Sainte Marie-Bertille Boscardin, Religieuse de la Congrégation des « Sœurs maîtresses de Sainte Dorothée » (1888-1922).

Santa maria bertilla boscardin 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saints/10541/Sainte-Marie-Bertille.html

Sainte Marie-Bertille

Religieuse de la Congrégation des Sœurs maîtresses de Sainte Dorothée (✝ 1922)

Née en 1888 à Brendola (Vicence - Vénétie) - Béatifiée le 08 Juin 1952 par Pie XII - Canonisée le 11 Mai 1961 par Saint Jean XXIII.

À Trévise en Vénétie, l’an 1922, Sainte Marie-Bertille (Anne-Françoise Boscardin), vierge de la Congrégation des Sœurs maîtresses de Sainte Dorothée, qui prit le plus grand soin, corporel et spirituel, des malades de l’hôpital de la ville.
Martyrologe romain.

Image001 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171020&id=16854&fd=0

Sainte Marie-Bertille Boscardin
Religieuse de la Congrégation des
« Sœurs maîtresses de Sainte Dorothée » 

Maria Bertilla (au Baptême : Anna Francesca) Boscardin naît le 6 Octobre 1888 à Brendola, en Vénétie, de Angelo et Maria Teresa Benetti, dans un milieu modeste et chrétien.

L'enfant est considérée par son entourage comme peu douée intellectuellement, toutefois, elle a une grande ferveur religieuse, et apprend à lire dans le petit livre de catéchisme que lui a donné le curé du village.

Anna Francesca souhaitait entrer au Couvent, mais sa réputation de fille peu intelligente l'en empêche.
Elle finit toutefois, en 1905, par entrer chez les Sœurs de Sainte-Dorothée de Vicenza où elle prit les noms de Maria Bertilla.
Elle est affectée immédiatement à l'hôpital de Trévise où on lui confie les plus basses besognes.

Maria Bertilla, contre toute attente, réussit à passer brillamment les examens demandés pour devenir infirmière.
Là elle fait merveille, sachant se concilier l'affection et la vénération de ses malades; les gens hostiles eux-mêmes sont obligés de reconnaître qu'une « présence l'habite et dirige ses actes ».
Malgré un mal secret qui ronge sa forte santé, elle donne toute sa mesure au moment de la Grande Guerre.

Elle rend, son âme simple et pure à Dieu, des suites d'une opération, le 20 Octobre 1922 : elle n’a que 34 ans.
Sur elle on retrouvera, tout usé, le catéchisme qui n'avait pas cessé de l'accompagner depuis son enfance.

Maria Bertilla Boscardin a été proclamée Bienheureuse le 08 Juin 1952, par le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958), et Canonisée le 11 mai 1961, par Saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963).

Chiesa dei santi pietro e paolo facciata statua santa bertilla cagnano pojana maggiore 11Cagnano, frazione di Pojana Maggiore: chiesa dei Santi Pietro e Paolo, la statua di Santa Bertilla che impreziosisce la facciata.
Threecharlie — Travail personnel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Bertilla_Boscardin.

Maria Bertilla Boscardin (Brendola, 1888-1922) est une Religieuse italienne, infirmière à l'hôpital de Trévise, considérée comme Sainte dans l'Église Catholique.

Biographie

Anna Francesca Boscardin (dont le nom en Religion sera Maria Bertilla) est née le 6 octobre 1888 à Brendola en Vénétie dans un milieu modeste et Chrétien.

L'enfant est considérée par son entourage comme peu douée intellectuellement, toutefois, elle a une grande ferveur religieuse, et apprend à lire dans le petit livre de Catéchisme que lui donne le curé du village.

Anna souhaitait entrer au Couvent, mais sa réputation de fille peu intelligente l'en empêche. Elle finit toutefois par entrer chez les Sœurs de Sainte-Dorothée, mais elle est affectée immédiatement à l'hôpital de Trévise où on lui confie les plus basses besognes.

Maria Bertilla, contre toute attente, réussit à passer brillamment les examens demandés pour devenir infirmière, et à ce poste, pendant toute la Première Guerre mondiale et jusqu'à la fin de sa vie, elle fait l'objet de l'affection et de la vénération des malades qui lui sont confiés. Tous prétendent qu'une « présence l'habite ».

Elle meurt le 20 Octobre 1922 âgée de 34 ans. Sur elle, on retrouve le livre de catéchisme qu'elle avait conservé depuis son enfance.

Béatification - canonisation

 

Santa maria bertilla boscardin vergine 2http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0097.htm.

Sainte Marie Bertille BOSCARDIN

Nom: BOSCARDIN
Prénom: Anne Françoise
Nom de religion: Marie Bertille (Maria-Bertilla)
Pays: Italie
Naissance: 10.1888  à Brendola (Vicence - Vénétie)
Mort: 20.10.1922  à Trévise
Etat: Religieuse
Note: Petite paysanne, elle fit sa 1ère Communion à 9 ans. Peu douée intellectuellement elle semblait inapte à la Vie Religieuse.
Sœur de Ste Dorothée. Novice, elle est envoyée à l'hôpital de Trévise pour travailler à la cuisine.
Elle sa révéla infirmière intelligente et habile lors d'une pénurie de personnel.
Très charitable, elle passe brillamment ses examens, se dévoue admirablement auprès des blessés à cet hôpital durant la guerre de 1914-18.
Elle meurt des suites d'une opération.
Béatification: 08.06.1952  à Rome  par Pie XII
Canonisation: 11.05.1961  à Rome  par Saint Jean XXIII
Fête: 20 Octobre
Réf. dans l’Osservatore Romano:
Réf. dans la Documentation Catholique: 1952 col.1333-1336 ³1961 col.705-710 & 823-824

Notice
Née en 1888 dans le petit village de Brendola près de Vicence en Vénétie, Anna Boscardin profite de la fervente ambiance familiale et de l'inflence de sa douce mère, tout en ayant à souffrir du caractère de son père.

Très précoce au point de vue Religieux, mais peu douée intellectuellement - au moins en apparence - elle fait toute son étude d'un petit Catéchisme donné par son curé; elle le relit sans cesse et l'enseigne aux enfants.

C'est là qu'elle puisera jusqu'à la mort toutes les lumières nécessaires pour suivre avec une grande simplicité le chemin de la sainteté et pour témoigner devant quiconque lui demande raison de sa Foi.

Jugée peu intelligente - "une oie" comme on l'appelle - on lui fait des difficultés pour son entrée au Couvent, chez les Sœurs de Sainte-Dorothée, et quand elle y est enfin, Sœur Maria-Bertilla est affectée à l'hôpital de Trévise où les supérieures locales la relèguent sans ménagement dans les emplois les plus fatigants (buanderie et cuisine), estimant qu'elle est incapable de devenir infirmière, malgré les volontés de la supérieure générale.

Elle le devient pourtant après quelques années, ayant brillamment passé les examens requis. Là elle fait merveille, sachant se concilier l'affection et la vénération de ses malades; les gens hostiles eux-mêmes sont obligés de reconnaître qu'une "Présence l'habite et dirige ses actes".
Malgré un mal secret qui ronge sa forte santé, elle donne toute sa mesure au moment de la Grande Guerre et c'est le 20 octobre 1922 qu'elle rend son âme simple et pure à Dieu; elle a 34 ans.

Sur elle on retrouvera, tout usé, le Catéchisme qui n'avait pas cessé de l'accompagner depuis son enfance.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/10/2017