Sainte Marie-Françoise des Cinq-Plaies, Tertiaire Franciscaine (1715-1791). Fête le 06 Octobre.

Vendredi 06 Octobre 2017 : Fête de Sainte Marie-Françoise des Cinq-Plaies (Anne-Marie Gallo), Tertiaire Franciscaine (1715-1791).

Santa maria francesca delle cinque piaghe anna maria gallo c 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1971/Sainte-Marie-Francoise-des-Cinq-Plaies.html

Sainte Marie-Françoise des Cinq-Plaies

Tertiaire Franciscaine (✝ 1791)

"Anne-Marie-Rose-Nicolette Gallo", napolitaine et Tertiaire Franciscaine.
Marquée par l'épreuve et la maladie, dès son enfance, elle se donna pleinement à la Charité fraternelle, à la Pénitence et à la vie Mystique. Elle obéissait à son père spirituel quoi qu'il lui en coûtât et même si elle pensait qu'il avait tort.
À Naples, en 1791, Sainte Marie-Françoise des Cinq Plaies (Anne-Marie Gallo), vierge du Tiers-Ordre régulier de Saint-François, admirable par sa patience à supporter des souffrances et des luttes sans nombre et continuelles, par ses Pénitences et son Amour de Dieu et des âmes.

Martyrologe romain.

 

Autre biographie:
Sainte Marie-Françoise des Cinq Plaies fut une amante insatiable de la Sainte Eucharistie. Dans sa simplicité angélique, elle conjurait son Confesseur, Antonio Cervelino, de se hâter de commencer le Saint Sacrifice, et elle aimait qu'on célébrât la Messe de Requiem parce que, cette Messe étant plus courte, la Communion se faisait moins attendre.

Un jour, Antonio ouvrit le Saint Ciboire, prit l'Hostie; mais à peine la tenait-il entre ses doigts qu'elle disparut.

Il la cherchait avec anxiété, quand la Sainte lui fit signe de n'être point inquiet, car elle était déjà sur sa langue.

La même grâce lui fut accordée d'autre fois, et en particulier à la Paroisse Saint Jean des Florentins.

Les fidèles qui devaient y communier se trouvaient nombreux ce jour-là; la Sainte devait donc attendre. Son protecteur Saint Raphaël, touché de ses désirs, la secourut et lui porta lui-même la Sainte Hostie.

Ces faits sont signalés dans le Procès de la Canonisation de Sainte Marie-Françoise des Cinq Plaies.
(Vita di Maria Francesca delle V Piaghe).

 

http://www.exultet.net/eshop/pages-product_music_info/product-1814/louis-de-beaumont-marie-francoise-des-cinq-plaies-sainte.html.

Fêtée le 6 Octobre
Marie Françoise des Cinq-plaies était Tertiaire Franciscaine. Elle vécut de 1715 à 1791 en Italie. De son vrai nom: Anna-Maria Gallo, elle naquit à Naples dans une famille de classe moyenne.

Son père artisan brutal et cupide voulant la marier à un riche jeune homme, elle s'y opposa fortement, et devint domestique d'un Prêtre pendant 38 ans.
Demandant à être admise dans le Tiers-Ordre de saint François, grâce à l'influence du frère Théophile, un Frère mineur, sa demande fût admise.

Elle joignit alors les Tertiaires de St Pierre d'Alcantara le 8 septembre 1731, prit le nom de Marie Françoise des Cinq-plaies en dévotion à la Passion du Christ.
Elle fût favorisée de grâces mystiques exceptionnelles.
Sainte Marie Françoise des Cinq-plaies fût Béatifiée en 1843 par le Pape Grégoire XVI et Canonisée en 1867 par le Pape Pie IX.

Anna maria rosa nicoletta gallo 45 02 2

http://nouvl.evangelisation.free.fr/anna_maria_rosa_nicoletta_gallo.htm.

Anna Maria naquit dans les Quartiers Espagnols de Naples, de Francesco Gallo et de Barbara Basinsi.

Le père tenait un petit magasin de mercerie, mais avait un caractère très dur, irascible, et maltraitait son épouse et sa fille ; il était en outre assez avare. La Maman en revanche était très douce, pieuse et patiente.

Anna Maria n’avait qu’un an, quand saint Francesco Geronimo· [1] prédit sa future vie toute sainte.

Grâce à mère, la petite fille grandit dans la Foi, s’attirant même le surnom de “petite sainte” (santarella) dans son entourage.

Elle montrait une grande fidélité à l’Eglise, aux Sacrements ; elle était soumise aux durs traitements qu’elle recevait de son père et même de ses sœurs, offrant à Dieu ses souffrances pour le Salut des âmes.

Elle fréquentait l’église Sainte Lucie (Santa Lucia al Monte), annexée au couvent des Frères Alcantarini [2] ; son premier directeur spirituel était Giovanni Giuseppe de la Croix [3], futur saint lui aussi, qui comprit à quelle sainteté cette jeune fille était promise.

A seize ans, elle manifesta à son père son désir d’entrer dans le Tiers-Ordre des Frères Alcantarins, mais elle se heurta bien évidemment à un net refus, car son père l’avait promise en mariage à un jeune homme riche qui l’avait demandée. Mais un certain Père Teofilo réussit à le convaincre et il finit par se rendre aux désirs de sa fille.

Anna Maria prononça alors ses vœux, le 8 septembre 1731, en la fête de la Nativité de Marie, prenant en même temps le nom de Maria Francesca des Cinq Plaies, car elle avait une dévotion toute particulière pour la Passion de Jésus-Christ, pour saint François d’Assise et la Vierge Marie.

Elle prit l’habit religieux, continuant à vivre dans la maison paternelle… et à recevoir les mauvais traitements des siens.

En plus, on la confia à la direction spirituelle d’un Prêtre de tendances jansénistes qui, pour l’éprouver, lui imposait des pénitences excessives ; elle les acceptait en toute soumission, en y ajoutant même quelques autres de son initiative.

A 38 ans, et pendant trente-huit autres années, elle fut la gouvernante de son directeur spirituel, le père Giovanni Pessiri, chez qui elle s’installa avec une consœur, Maria Felice, au second étage d’un vieil immeuble de Naples.

Maria Francesca eut le charisme de la prophétie.

Elle annonça en effet beaucoup d’événements à ceux et celles qui venaient lui demander conseil. C’est ainsi qu’elle reçut Francesco Saverio Bianchi, à qui elle prédit  la sainteté [4] . On  dit  qu’elle  prédit  aussi  la  Révolution  Française. En  outre,  comme  saint  François d’Assise, elle reçut les stigmates de la Passion, qui lui causèrent de grandes souffrances chaque vendredi, ainsi que durant tout le Carême.

A sa mort, le 6 octobre 1791, elle fut ensevelie dans cette église Saint Lucie, où elle s’était si souvent recueillie (Corso Vittorio Emanuele, à Naples).

Récemment, la maison où elle avait vécu si longtemps comme gouvernante, fut transformée en sanctuaire de Santa Maria Francesca des Cinq Plaies, et c’est là que, le 6 octobre 2001, furent transférées ses reliques.

Sainte Maria Francesca, première napolitaine Canonisée, est la patronne des “Quartiers Espagnols” de Naples : elle y fut invoquée durant la deuxième guerre mondiale et, bien que Naples fût lourdement bombardée, ce quartier fut totalement épargné.

La Sainte est particulièrement invoquée aussi pour et par les femmes stériles et enceintes. On conserve ainsi une chaise, dite miraculeuse, sur laquelle la Sainte se mettait pour se reposer un peu et surtout quand elle souffrait les douleurs de la Passion : c’est sur cette chaise que vont s’asseoir actuellement les femmes stériles désireuses d’avoir un enfant. Les nombreux ex-voto représentant des nouveau-nés attestent visiblement les grâces reçues.

Maria-Francesca a été Béatifiée en 1843, et Canonisée en 1867. Le Martyrologe la commémore normalement le 6 Octobre.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/10/2017