Bse Maria Pierina De Micheli, Religieuse. Fête le 11 Septembre.

Samedi 11 Septembre 2021 : Fête de la Bse Maria Pierina De Micheli, Religieuse Fille de l’Immaculée Conception de Buenos Aires (1890-1945).
La Bienheureuse Maria Pierina fût chargée par Jésus et Marie de promouvoir la Face de Jésus au travers d’une médaille (la 1ère a été offerte au Pape Pie XII), une Prière…ainsi qu’une Fête spéciale le Mardi précédent le Carême.

Bse maria pierina de micheli

https://levangileauquotidien.org/FR/display-saint/9bc6a26f-cefb-4b6d-9ea2-06ace07f3802

Bse Maria Pierina De Micheli
Fille de l’Immaculée Conception
de Buenos Aires

L’Église a décidé de rappeler la Bienheureuse plus que dans le jour de sa mort, ou « dies natalis » selon la formule canonique, dans le jour de sa naissance (et de son Baptême) : le 11 Septembre.

Maria Pierina naît le 11 Septembre 1890, à Milan, de Cesare De Micheli et Luigia Radice ; est Baptisée, le même jour, avec les noms de Giuseppina, Franceschina, Giovanna e Maria.

Dés l’âge de douze ans, celle qui devait devenir Mère Maria Pierina De Micheli, pressentit la  relation particulière qu’elle aurait avec le Visage du Christ, qu’elle embrassa alors sur un Crucifix.
Dès son jeune âge Giuseppina (Maria Pierina) s'est sentie appelée à être une Sœur, une Religieuse épouse du Christ.

En 1912, les « Filles de l'Immaculée Conception » sont venues de Buenos Aires (Argentine) et s'installent à Milan, non loin de la maison de la famille De Micheli.
Le 15 Octobre 1913, à l'âge de 23 ans, Giuseppina est acceptée chez les « Filles de l'Immaculée Conception »  comme novice. Le 16 mai 1916, elle fait sa profession et prend le nom de Sœur Maria Pierina.

 Depuis son noviciat elle « sentit le vrai contact du Visage du Christ », un Vendredi Saint. Elle devint plus tard la Mère provinciale de son Ordre, pour l’Italie, en restant apôtre de la Sainte Face, aussi discrète qu’infatigable.

Le Christ, lui aurait dit un jour :
« Je voudrais que ma Face, qui reflète les souffrances et l’Amour de mon Cœur, soit plus honorée ; qui me contemple me console ».
Et une autre fois : « Toutes les fois que l’on Contemplera ma Face, je répandrai l’Amour dans les cœurs, et, par cette Contemplation, on obtiendra le Salut de beaucoup d’âmes… En Contemplant mon Visage, les âmes participeront à mes souffrances et sentiront le besoin d’aimer et de réparer ».

Lors d’une apparition, la Vierge tenait un scapulaire représentant la Sainte Face, qu’elle désigna comme « gage de miséricorde et remède divin » aux maux de l’humanité ; elle lui demanda avec insistance de diffuser cette Sainte Face et de l’honorer particulièrement le dernier mardi avant le Carême.
Deux ans plus tard, Mère Maria Pierina put ainsi faire frapper et répandre une médaille, réalisée à partir du Visage du Saint Suaire de Turin.

Mère Maria Pierina quitta sa demeure terrestre, pour la rencontre avec Dieu, à Centonara di Artò (Italie), le 26 Juillet 1945.
Maria Pierina De Micheli a été Béatifiée le Dimanche 29 Mai 2010, en la Basilique Sainte-Marie-Majeure, à Rome, par le Cardinal Angelo Amato s.d.b., préfet de la Congrégation pour les causes des Saints, qui représentait le Pape Benoît XVI.

Pour un approfondissement :
>>> Mère Pierina et le Visage de Jésus
>>> « Je souhaite que Ma Sainte Face soit honorée... »

 Arteemusei 60

Photo de Saint Suaire de Turin.

Voici l’une des invocations émises par Mère Maria Pierina :
"O Saint Visage de mon doux Jésus, par la tendresse
d’amour et la douleur très sensible avec laquelle la Sainte
Vierge Vous contempla pendant Votre douloureuse
Passion, accordez à nos âmes de participer à un tel amour
et à une telle douleur, et d’accomplir le plus parfaitement
possible la Sainte Volonté de Dieu ".

Les Sœurs de Notre Dame de la Consolation, dont le Monastère est à
Draguignan et qui se réfèrent à la spiritualité du Bienheureux Charles de
Foucauld, portent aujourd’hui la médaille de cette Sainte Face.

Voici la prière du Père Charles de Foucauld :
« Le fond de ma vie, c’est d’être caché dans le secret de votre
Face, c’est de Vous contempler constamment… Faites-moi
cacher en Vous mes jours et mes nuits… Apprenez-moi à
regarder sans cesse les secrets de Votre beauté, à contempler
sans cesse cette Face, dans le secret de laquelle doivent
s’enfoncer mes yeux à tous les instants de ma vie ».

 24910 11

http://www.carmeldeplappeville.fr/?option=com_content&view=article&id=213

Paroles que Jésus adressa à Sœur Maria Pierina 
(en 1926,  à l'âge de 12 ans)

Vendredi Saint lors de la vénération de la Croix :

« Personne ne me donne un baiser d’Amour au visage, pour réparer le baiser de Judas ? »

Pendant qu’elle prie devant le Crucifix un Vendredi Saint ...

« Embrasse-moi »
elle senti alors un
contact vivant avec Jésus

Paroles que Jésus lui adressa entre 1936 et 1938
- « Je veux que ma Face qui reflète les peines intimes de mon âme,
la douleur et l’amour de mon cœur soit davantage honorée.
Qui me contemple, me console ».
 « Chaque fois que l’on contemple ma Face,
Je verserai mon amour dans les cœurs
et
au moyen de ma Sainte Face, on obtiendra le salut de tant d’âmes ».  
«En contemplant ma Face, les âmes participeront à mes peines
elles ressentiront le besoin d’aimer, de réparer.
N’est-ce pas là la véritable dévotion à mon Cœur ? ».
« Ma bien-aimée, je te renouvelle l’offrande de ma Sainte Face
pour que tu l’offres incessamment au Père éternel ;
avec cette offrande tu obtiendras le salut et la sanctification des âmes.
Ensuite, lorsque tu l’offriras pour mes Prêtres, des merveilles s’accompliront
».
« Contemple ma Face, me dit-il, et tu pénétreras les abîmes de douleur de mon cœur.
Console-moi et cherche des âmes qui s’immolent avec Moi, pour le salut du monde ».
« Je veux que ma Sainte Face soit honorée d’une manière particulière le mardi ».
« J’ai donné mon Cœur comme objet tout à fait sensible de mon grand Amour pour les hommes
et je donne ma Face comme objet sensible de ma douleur pour les péchés des hommes :
je veux qu’elle soit honorée par l’institution d’une Fête particulière
le Mardi qui précède les Cendres, Fête précédée d’une neuvaine
dans laquelle tous les fidèles puissent expier avec moi ».

Paroles de la Vierge Marie en 1938, lorsqu’elle demande que soit réalisé un scapulaire représentant la Ste Face et au verso l’Hostie :
« Cette médaille-scapulaire est une arme de défense,
un bouclier de force, un gage de miséricorde
que Jésus veut donner au monde en ces temps de sensualité 
et de haine de Dieu et de l’Eglise

Les vrais apôtres sont peu nombreux. Un remède divin est nécessaire
et ce remède c’est la Sainte Face de Jésus !
Tous ceux qui porteront un scapulaire-médaille, comme celui-ci
et qui feront, s’ils le peuvent, une visite,
tous les mardis, au Saint-Sacrement

pour réparer les outrages que la Sainte Face de mon Fils Jésus
a reçu durant sa Passion   et reçoit chaque jour
dans le Sacrement de l’Eucharistie seront :
fortifiés dans la foi, prêts à la défendre et à surmonter
toutes les difficultés intérieures et extérieures.
De plus ils feront une mort sereine
sous le regard aimable de mon Divin Fils ».

Holy f10

Pour ceux qui désirent se procurer cette médaille nous avons trouvé une note sous ce lien :
http://prieresetdevotions.blogspot.fr/2008/06/la-mdaille-de-la-sainte-face.html
Note :
"Pour recevoir la médaille, vous pouvez envoyer une enveloppe timbrée à votre adresse à:
Association de la Sainte Face, B.P. 1000, station A, Montréal - code H3C 2W9- Canada"

La Médaille de la Sainte Face

La Sainte Face de Jésus (du Saint Suaire de Turin)

"Je désire particulièrement que ma face qui reflète les peines intimes de mon âme, les souffrances et l'amour de mon cœur, soit plus honorée! Qui me contemple me console." (Notre Seigneur à Sœur Pierina)

Sœur Pierina, une sainte Religieuse décédée en 1945, a été instamment priée au cours de ses nombreuses visions, par notre Sainte Mère et par Jésus Lui-même, de répandre la dévotion à la Sainte Face en réparation de tous les outrages que Jésus subit au cours de sa Passion: les gifles, les crachats, le baiser de Judas, et de ceux qu'il continue de subir aujourd'hui dans son Saint Sacrement: négligence, sacrilège et profanations.

Elle reçut une médaille représentant d'un côté le Suaire et l'inscription: "Illumnia, Domine,vultum tuum super nos" (Ps. 66-I "O Seigneur, que ta Sainte Face nous illumine". L'envers représentait une hostie rayonnante et les mots: "Mane nobiscum, Domine" - "Demeurez avec nous, Seigneur".

Après d'immenses difficultés, Sœur Pierina obtint la permission de faire frapper la médaille. Les dépenses furent même miraculeusement couvertes lorsqu'elle découvrit sur son bureau une enveloppe contenant la somme exacte destinée à payer la facture: 11,200 lires.

L'Esprit du Mal manifesta son dépit et sa rage en jetant à terre les médailles, en brulant les images de la Sainte Face et en brutalisant sauvagement Sœur Pierina.

En 1940, au cours des bouleversements de la deuxième guerre mondiale, la médaille fut largement distribuée en Italie.
Les soldats, les marins et les aviateurs recevaient l'image de la Sainte Face de leurs parents et de leurs amis, car celle-ci était déjà renommée pour ses miracles et ses innombrables faveurs spirituelles et temporelles.

D'après notre Sainte Mère, la médaille est une arme de défense, un bouclier de courage, un gage d'Amour et de Miséricorde que Jésus désire donner au monde en ces temps de sensualité et de haine de Dieu et de son Église.
Des pièges diaboliques sont tendus pour arracher la Foi du cœur des hommes et le mal se propage dans le monde entier.
Les vrais apôtres sont rares. A tous ces maux, il faut un divin remède, la Très Sainte Face de son Fils, Jésus.

Tous ceux qui porteront la médaille et qui feront une visite hebdomadaire au Saint-Sacrement, le mardi si possible, pour réparer les outrages subis par la Face de notre Saint Sauveur au cours de la Passion et ceux qu'il subit tous les jours dans le Sacrement de l'Eucharistie, seront fortifiés par la Foi et prêts à la défendre et à surmonter toutes les difficultés intérieures et extérieures.
Bien plus, il leur sera accordé une mort heureuse avec l'aide de mon Divin Fils.

La première médaille de la Sainte Face fut offerte à notre Très Saint Père, le Pape Pie XII, et elle fut rapidement reconnue dans le monde entier comme un objet de dévotion et de faveurs insignes, sur terre et sur mer.
On n'a jamais entendu dire qu'un prisonnier de guerre, porteur de cet insigne de Salut, ait jamais été exécuté.
Notre Saint Sauveur demanda aussi de célébrer une Fête spéciale en l'honneur de la Très Sainte Face, le mardi de la Quinquagésime.
Imp. J. C. Chaumont, V.G., February, 1959

Prières à la Sainte Face de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus
O Jésus, qui au cours de votre cruelle Passion êtes devenu l'opprobre des hommes et l'homme des douleurs, je vénère votre divin visage sur lequel ont brillé la beauté et la douceur de la Divinité, mais qui est maintenant devenu pour moi comme le visage d'un lépreux.
Sous ces traits défigurés, je reconnais pourtant votre Amour infini et je me consume du désir de vous aimer et de vous faire aimer de tous les hommes.
Les larmes que vous avez versées si abondamment me paraissent comme autant de perles précieuses que j'aime à recueillir pour acheter, grâce à leur valeur infinie, l'âme des pauvres pêcheurs.
O Jésus, dont l'adorable visage ravit mon cœur, je vous implore d'imprimer en moi votre Divine image, de m'embraser de votre Amour et de me rendre digne de Contempler au Ciel votre Visage Glorieux.
Ainsi soit-il. (500 jours d'indulgence - Preces et Pia opera, 1938, n. 178, p. 199)

O Sainte Face de mon doux Sauveur, par l'Amour si tendre et la douleur si vive que Notre Dame ressentit au cours de votre douloureuse Passion, accordez-nous de partager cette immense douleur afin d'accomplir de notre mieux la Sainte Volonté de Dieu. Ainsi soit-il.
(Mère Maria-Pierina)

Date de dernière mise à jour : 11/09/2021

Ajouter un commentaire