Saint Cloud (Clodoald), Prince, Moine et Prêtre (522-560). Fête le 07 Septembre.

Vendredi 07 Septembre 2018 : Fête de Saint Cloud (Clodoald), Prince, Moine et Prêtre (522-560).

Saint cloud 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1809/Saint-Clodoald.html

Saint Clodoald

'Cloud', Moine près de Paris (✝ 560)

Clovis et Clotilde avaient une fille et trois fils. Demeurée veuve à 40 ans après le décès de son royal époux, Clotilde se consacre à ses enfants.
La fille fait un beau mariage, mais les fils se font la guerre au désespoir de leur mère.
Bientôt Clodomir, l'aîné, meurt à la guerre. Ses trois enfants sont confiés à leur grand-mère. Pour leur malheur, ils sont héritiers royaux.
En 525, les fils de Clodomir sont égorgés par leurs oncles pour le plus grand chagrin de Sainte Clotilde qui voyait ses petits enfants assassinés par ses enfants assassins.

Seul échappe, par le dévouement de quelques fidèles, le plus jeune, Clodoald ou Cloud qui est âgé de 5 ans et que l'on cache dans un Monastère.
Il prend, de lui-même, l'habit monastique quelques années plus tard. A la fin d'une vie remplie de bonnes œuvres, le rescapé du carnage royal vint finir ses jours en Ermite sur une colline proche de Paris, colline qui désormais pour son nom.

À Nogent sur le territoire de Paris, en 560, Saint Cloud, Prêtre. Il était le plus jeune des fils du roi Clodomir et, après le meurtre de son père et de ses frères, il fut recueilli par son aïeule Sainte Clotilde et, méprisant un royaume terrestre, il se consacra au Seigneur en se coupant les cheveux de sa propre main pour faire partie du clergé.
Martyrologe romain


Autre biographie:
St-Cloud (ou Clodoald) Fils de Clodomir d’Orléans et petit-fils du roi Clovis. En 524, son père est tué au cours d’une bataille contre son cousin Gondomar de Bourgogne.
Clodoald et ses frères sont confiés aux soins de leur grand-mère, la reine Clotilde, qui réside à Paris.

Quelques années plus tard, Childebert et Clotaire, les oncles des enfants, organisent un complot dans le but d’assassiner leurs trois neveux.
Les deux aînés sont tués mais Clodoald réussit à s’enfuir et demeure caché pendant plusieurs années.
Lorsqu’il atteint l’âge où il peut prétendre au trône, il décide plutôt de renoncer à tous ses droits pour se retirer comme Ermite, sous la direction de Saint-Séverin.

Mais bientôt, son identité est révélée et de nombreux pèlerins affluent à son lieu de retraite. Il décide donc de se rendre en Provence, où il passe quelques années et opère plusieurs miracles.

Là encore, il fait l’objet d’une grande sollicitation et retourne à Paris.
En 551, il est ordonné Prêtre par Eusèbe, l’Évêque de Paris et quelques années plus tard il fonde le Monastère Nogent-sur-Seine (qui prendra plus tard le nom de Saint-Cloud) dont il devient l’Abbé (522-560).

Saintcloudstatue 2Statue de Saint Cloud à l'hôpital Saint-Cloud en Minnesota, États-Unis.

http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Septembre/7.html

Saint Cloud (520-560)

Clovis, en mourant, avait laissé trois fils : Clodomir, roi d'Orléans; Childebert, roi de Paris (+ 558) ; Clotaire, roi de Soissons (+ 561).
Quand, en 524, Clodomir périt en combattant les Burgondes, ses trois enfants mâles furent confiés à Ste Clotilde, leur grand-mère.
Les deux aînés avaient respectivement dix et sept ans ; le cadet, Clodoald (Cloud) en avait cinq à peine.
On rapporte que Childebert et Clotaire envoyèrent alors dire à Clotilde : " Qu'est-ce que tu préfères : les voir tondus ou les voir morts? "
En d'autres mots : " Conduis-les au Couvent, si tu ne veux pas qu'ils disparaissent. " Ils tinrent parole; Clotilde n'ayant pas cédé à leurs menaces, ils firent poignarder les deux aînés, s'ils ne s'en chargèrent eux-mêmes ; et ils se partagèrent leur héritage.

" Clodoald avait échappé, écrit Grégoire de Tours, grâce à l'intervention de quelques hommes courageux, qui allèrent cacher l'enfant dans un Monastère. Plus tard, lui-même s'y coupa volontairement les cheveux pour marquer qu'il renonçait à régner. "

On connaît la suite. Fuyant des lieux qui lui rappelaient de si horribles souvenirs, Clotilde quitta Paris et alla terminer ses jours à Tours, la ville sainte de la Gaule, près du tombeau de Saint Martin.
Quant à Clodoald, Grégoire de Tours dit simplement " qu'il devint clerc, passa sa vie dans la pratique des bonnes œuvres, et qu'il mourut Prêtre ".
N'ayant plus rien à craindre de ses oncles que son état religieux rassurait, il revint habiter dans la région parisienne, à Novigentum (Nogent), qui, deux siècles plus tard, fut appelé Saint-Cloud.

St clodoald e1332695048142 1

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160907&id=6455&fd=0

Saint Clodoald
Prince, Moine et Prêtre
(515-560)

Clodoald, plus connu sous le nom de Cloud, était le fils du roi Clodomir et petit-fils de Clovis et de Sainte Clotilde.

Après la mort de son père, ses oncles, Childebert et Clotaire, firent demander à leur mère Clotilde, de leur envoyer les enfants de Clodomir pour les proclamer successeurs de leur père. La sainte veuve revêtit Cloud, qui n'avait que deux ans, et ses deux frères de leurs plus beaux habits et les envoya avec confiance, ne se doutant pas que ses petits-enfants allaient être égorgés sans pitié par ses propres fils. Cloud fut sauvé du massacre et put échapper à toutes les recherches de ses oncles.

Le jeune prince grandit en paix dans un Monastère, et, trouvant toute sa joie au service de Dieu, il préféra la tonsure à la couronne.

Il choisit plus tard, pour y finir ses jours, le Monastère d'Agaune, dont les neufs cents Religieux partagés en neuf chœurs, se succédaient tour à tour devant l'autel et chantaient l'office sans interruption, le jour et la nuit.

Dieu ne voulut pas laisser longtemps ce trésor enfoui, car il accompagna les vertus du prince du don des miracles.Un jour qu'il se promenait aux environs de sa cellule, un mendiant à moitié nu se présente à lui, implorant sa charité.

Le prince, devenu Moine, n'avait rien ; les pauvres vêtements qu'il portait étaient les seuls objets qu'il eût à sa disposition ; il ne voulut pas cependant rebuter un membre du Sauveur Jésus, et, se dépouillant de son manteau, il en revêtit le mendiant.

Le soir, celui-ci reçut l'hospitalité dans une chaumière voisine, et, pendant qu'il dormait, ô prodige ! Le vêtement qu'il avait reçu rayonnait d'un éclat plus merveilleux que les brillants habits des princes.

Cloud fut ordonné Prêtre malgré les protestations de son humilité, et fut le premier des princes de France qui gravit les degrés de l'autel.

C'est à Paris qu'avait eu lieu l'Ordination ; il obtint du roi Childebert, son oncle, une propriété voisine de la capitale pour y finir ses jours dans la solitude.

Dès qu'on sut le lieu de la retraite du serviteur de Dieu, on y accourut de toutes parts pour se mettre sous sa direction ; quelques cellules furent d'abord bâties, bientôt un Monastère devint nécessaire ; Cloud y vécut sept ans au milieu de ses Frères, leur donnant l'exemple de toutes les vertus.

Les vertus de Saint Cloud avaient attiré vers lui de nombreux disciples ; ses miracles firent accourir des foules immenses à son tombeau, autour duquel se forma la ville de Saint-Cloud.
La piété naïve de nos pères a porté les cloutiers à le choisir pour patron.

Saint cloud saint germain l auxerrois 2

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clodoald.

Clodoald ou Clodoaldus, plus connu sous le nom de saint Cloud (né en 522 - mort le 7 septembre 560), était un prince mérovingien du VIe siècle, petit-fils de Clovis Ier, qui préféra renoncer à la royauté et devint ermite et moine.

Sa vie exemplaire lui valut d'être reconnu par l'Église comme un saint, et d'être le premier prince franc qu'elle ait honoré d'un culte public.

Biographie

Clodoald était l'un des trois fils de Clodomir, roi d'Orléans, et de Gondioque.

En 523-524, à l'instigation de Clotilde, Clodomir et ses deux frères, Childebert et Clothaire - qui s'étaient partagés, avec leur demi frère Thierry, le royaume de leur père Clovis à la mort de celui-ci en 511 - se joignent dans une expédition contre les Burgondes du roi Sigismond. Après l'arrestation de celui-ci et de sa famille, Clodomir rentre à Orléans.

Mais le frère de Sigismond, Godomar III revient triomphant en Burgondie à la tête des troupes envoyées par son allié et parent, le roi ostrogoth Théodoric le Grand.

Là, il fait massacrer la garnison que les Francs avaient laissée.

En représailles, Clodomir fait alors assassiner Sigismond et les fils de ce dernier : Gisald et Gondebaud, le 1er mai 524, puis, il se lance dans une seconde expédition contre les Burgondes.

Il est tué lors de la bataille de Vézeronce le 25 juin de la même année.

Assassinat de ses frères

Après la mort de Clodomir, ses trois fils Thibault, Gonthaire et Clodoald furent recueillis par sainte Clotilde, leur grand-mère, qui les éleva chrétiennement, en attendant qu'ils puissent se partager les États de leur père, gouvernés pendant ce temps par des lieutenants.

Mais Childebert Ier, roi de Paris, et son frère Clotaire Ier, roi de Soissons, qui convoitaient le royaume d'Orléans, leur héritage, cherchèrent le moyen de parvenir à leurs fins.

Clotaire épousa Gondioque, la veuve de Clodomir. Mais cela ne suffit pas pour ce dernier obtienne le territoire de son défunt frère : la loi salique impose le partage du royaume entre les fils de Clodomir.

Pour contourner le problème, Clotaire s'allie à son frère Childebert, qui partageait le même infâme dessein que lui, pour organiser l'assassinat des jeunes héritiers (525).

Childebert et Clotaire, firent demander à leur mère Clotilde, de leur envoyer les enfants de Clodomir pour les proclamer successeurs de leur père.

La sainte femme revêtit Cloud, qui n’avait que deux ans, et ses deux frères de leurs plus beaux habits et les envoya avec confiance, ne se doutant pas de ce qui attendait ses petits-enfants. Les deux oncles font alors massacrer les enfants de Clodomir.

Certains disent même que ces oncles barbares auraient égorgé de leurs propres mains les deux aînés, Thibault et Gonthaire, âgés de dix et sept ans, au grand désespoir de sainte Clotilde, qui voyait ses petits enfants tués par ses propres fils assassins.

Seul le plus jeune, Clodoald ou Cloud, qui était âgé de deux ans, fut miraculeusement sauvé du massacre, par le dévouement de quelques fidèles. On le cacha dans un monastère, et il put ainsi échapper à toutes les recherches de ses oncles.

Renonciation à la royauté

Quelques années plus tard, il se coupa lui-même les cheveux au cours d'une cérémonie par laquelle il déclarait qu'il renonçait à la royauté, ayant préféré sacrifier sa chevelure, symbole de la royauté franque.

Et même s'il eut plusieurs occasions de recouvrer les États de son père, il ne voulut point en profiter.

Il préféra une vie humble et tranquille dans les rigueurs de la solitude, à une vie éclatante, mais périlleuse dans un palais royal, au milieu d'une foule de courtisans. Il se consacra entièrement au service de Dieu.

Initiation religieuse

Après avoir distribué aux églises et aux pauvres les biens que ses oncles n'avaient pu lui ravir, il se retira auprès d'un saint religieux, nommé Séverin, qui menait une vie solitaire et contemplative dans un ermitage aux portes de Paris (à l'emplacement de l'actuelle Église Saint-Séverin dans le Ve arrondissement).

Le jeune prince devint son disciple et reçut de ses mains l'habit religieux. Il demeura quelque temps en sa compagnie, pour s'y former à toutes les vertus monastiques.

Childebert et Clotaire n'ignoraient pas son identité, mais, comme ils le virent sans prétention, ils le laissèrent en liberté et lui donnèrent même quelques héritages pour vivre plus commodément dans le lieu de sa retraite.

Départ en Provence

Cependant, ne se croyant pas assez solitaire, ou pour quelques raisons qui nous sont inconnues, il quitta les environs de Paris et se retira secrètement en Provence, loin de toutes les personnes de sa connaissance.

Alors qu'il était en train de construire, de ses propres mains, une petite cellule, un pauvre se présenta devant lui et lui demanda l'aumône.

Il était lui-même si pauvre, qu'il n'avait ni or, ni argent, ni provisions qu'il pût lui donner; mais il se dépouilla généreusement de sa propre cuculle et lui en fit présent.

Cet acte de charité fut si agréable à Dieu, que, pour en découvrir le mérite, il rendit la nuit suivante cette cuculle toute lumineuse entre les mains du pauvre qui l'avait reçue.

Les habitants des environs furent témoins de ce miracle, et reconnurent par là que Clodoald était un excellent serviteur du Christ.

Ils vinrent donc le trouver pour honorer sa sainteté et pour recevoir ses instructions ; mais leurs trop grandes déférences leur firent perdre un si précieux trésor : car saint Cloud, voyant qu'il n'était pas plus caché en Provence qu'à Paris, s'en retourna dans son premier ermitage.

Retour à Paris

À peine fut-il revenu qu'Eusèbe, alors évêque de Paris, l'ordonna Prêtre vers l'an 551, malgré les protestations de son humilité, à la sollicitation du peuple, qui ne put souffrir de voir un si saint homme dans un Ordre inférieur.

Clodoald fut le premier des princes de France à consacrer sa vie à la religion.

Il accomplit pendant quelque temps les fonctions de son ministère dans l'église de Paris. Les vertus qu'il y fit paraître le firent encore plus respecter qu'auparavant.

On admirait en lui le pouvoir de la grâce, qui, d'un prince, ou pour mieux dire d'un roi légitime, avait fait un humble serviteur de la maison de Dieu.

On louait son humilité, sa modestie, son détachement des choses du monde, son amour pour la pénitence et sa charité incomparable.

Ce grand homme ne put souffrir longtemps ces honneurs, et, pour les éviter, il se retira sur une colline, le long de la Seine, à deux lieues au-dessous de Paris, en un lieu que l'on appelait Novigentum (l'actuelle commune de Saint-Cloud). Ayant trouvé refuge dans ces lieux retirés, il y mena une vie de solitude et de Prière.

Fondation d'un monastère

Après y avoir vécu quelque temps solitaire, Clodoald, vit accourir de toutes parts des disciples, dès qu’on sut le lieu de la retraite du serviteur de Dieu, pour se mettre sous sa direction.

Quelques cellules furent d’abord bâties, bientôt un monastère devint nécessaire. D'après la tradition, Clodoald aurait fait construire un monastère avec chapelle qu'il dota des biens que les rois, ses oncles, lui donnèrent.

Il le fit dépendant, avec son église et tous ses revenus, de l'église cathédrale de Paris, dont il était le Prêtre.

Clodoald y vécut sept ans au milieu de ses frères, leur donnant l’exemple de toutes les vertus. Il y mourut saintement le 7 septembre 560.

Sa mort, qu'il aurait prédite avant qu'elle arrivât, fut, selon la légende, suivie de plusieurs miracles, qui se seraient produits près de son tombeau.

Clodoald est alors canonisé et le modeste hameau se transforme rapidement en un lieu de pèlerinage, qui voit accourir des foules immenses. Novigentum change alors de nom pour devenir « Sanctus Clodoaldus » (Saint-Cloud).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/09/2018