Saint Matthieu, Apôtre et Évangéliste (Ier s.). Fête le 21 Septembre.

Mercredi 21 Septembre 2016 : Fête de Saint Matthieu, Apôtre et Évangéliste (Ier s.).

Matthew 11

Saint Matthieu Apôtre à Saint Jean de Latran (Rome)

http://assum.over-blog.org/article-35607041.html

SAINT MATTHIEU, APÔTRE ET ÉVANGÉLISTE

L'Église nous donne ce court récit d'une vie moins connue des hommes que de Dieu :

Matthieu, nomme encore Lévi, fut Apôtre et Évangéliste. Le Christ l'appela comme il était assis à son bureau de collecteur d'impôts, et aussitôt il le suivit ; c'était à Capharnaüm. Il fit à cette occasion un festin au Maître et à ses autres disciples.

Après la Résurrection du Seigneur, Matthieu fut le premier qui écrivit l'Évangile de Jésus-Christ ; il le fit en hébreu, pour les fidèles venus de la circoncision, étant encore en Judée et avant de se rendre dans la province échue à son apostolat.
Gagnant bientôt après cette province, qui était l'Éthiopie, il y prêcha l'Évangile et confirma sa prédication par beaucoup de miracles. 

Le moindre ne fut pas celui par lequel il ressuscita la fille du roi d'Ethiopie d'entre les morts, prodige qui fît embrasser la Foi du Christ au roi son père, à l'épouse de celui-ci, à tout le pays.

Mais le roi mort, Hirtacus, son successeur, prétendant à la main d'Iphigénie la princesse royale, et celle-ci, qui avait consacré à Dieu sa virginité entre les mains de l'Apôtre, persévérant grâce à lui dans sa résolution sainte, le prince le fit tuer à l'autel où il célébrait les Mystères.
Ce fut le onze des calendes d'octobre qu'il couronna son apostolat de la gloire du martyre.

Son corps, transporté a Salerne, y fut plus tard, au temps du Souverain Pontife Grégoire VII, placé dans une église dédiée sous son nom ; il y est honoré pieusement par un grand concours de peuple.

Combien votre humilité plut au Seigneur ! C'est elle qui vous mérite d'être aujourd'hui si grand dans le Royaume des Cieux ; c'est elle qui fit de vous le confident de l'éternelle Sagesse incarnée.
Cette Sagesse du Père qui se détourne des prudents et se révèle aux petits, renouvela votre âme dans sa divine intimité et la remplit du vin nouveau de sa Céleste doctrine.
Si pleinement vous aviez compris son Amour, qu'elle vous choisit pour premier historien de sa vie terrestre et mortelle.

Par vous l'Homme-Dieu se révélait à l'Église. Magnifiques enseignements que les vôtres, ne se tient pas de dire l'Épouse dans l'auguste secret des Mystères, où elle recueille l'héritage de celle qui ne sut comprendre ni le Maître adoré, ni les Prophètes qui l'annoncèrent !

Mais il est une parole entre toutes que ceux-là seuls comprennent, des élus mêmes, à qui est donné de la comprendre ; de même qu'au Ciel tous ne suivent point l'Agneau partout où il va, que tous non plus ne chantent pas le Cantique réservé à ceux-là seuls dont les affections ici-bas ne furent point divisées.
Évangéliste de la virginité comme vous en fûtes l'hostie, veillez sur la portion choisie du troupeau du Seigneur.

N'oubliez cependant, ô Lévi, nul de ceux pour qui vous nous apprenez que l'Emmanuel a reçu son beau nom de Sauveur.
Le peuple entier des rachetés vous vénère et vous prie.
Par la voie qui nous reste tracée grâce à vous dans l'admirable Sermon sur la montagne, conduisez-nous tous à ce Royaume des Cieux dont la mention revient sans fin sous votre plume inspirée.
DOM GUÉRANGER
L'Année Liturgique

L apotre saint matthieu gd(L'Apôtre Saint Matthieu, statue dans la Basilique Saint Jean de Latran, Rome, Italie. Pour voir sa statue en grand format: l-apotre-saint-matthieu-gd.jpg l-apotre-saint-matthieu-gd.jpg)

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1066/Saint-Matthieu.html

Saint Matthieu

Un des Apôtres du Christ, martyr (1er s.)

A Capharnaüm, il y avait un poste de douane. Le fonctionnaire qui tenait ce poste s'appelait Lévi ou Matthieu. Il était fils d'Alphée. Un matin, Jésus l'appelle, Matthieu laisse ses registres et suit Jésus. (Marc 2, 14 - Luc 5, 27)
A quelle attente secrète répond-il ainsi? En tout cas, il explose de joie, suit Jésus, l'invite à dîner, invite ses amis.

Le fonctionnaire méticuleux devient Missionnaire et, choisi comme Apôtre, il sera aussi le premier Évangéliste(*), relevant méticuleusement les paroles et les actions de Jésus.
Ce publicain, méprisé par les scribes, est pourtant le plus juif des quatre évangélistes: 130 citations de l'Ancien Testament.
Par la suite, la Tradition lui fait évangéliser l'Éthiopie.
(*) Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

Des internautes nous signalent:
- "St Matthieu est le patron des agents des douanes, et à cette occasion dans certaines direction les remises de la médaille des Douane aux agents a lieu le 21/09."
- "En Basse Sambre, région de l'Arrondissement judiciaire de Namur (Belgique), les professionnels de la comptabilité et de la fiscalité organisent le quatrième vendredi de septembre un banquet pour la Fête de la saint Matthieu."

Au 21 Septembre, au martyrologe romain, Fête de Saint Matthieu, Apôtre et Évangéliste. surnommé Lévi, appelé par Jésus à le suivre, il abandonna son métier de publicain ou collecteur d’impôts et, choisi dans le groupe des Douze, il écrivit son Évangile, où il montre que Jésus, Le Christ, fils de David, fils d’Abraham, a porté à son terme l’ancienne Alliance.
Martyrologe romain.

320 11http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160921&id=15941&fd=0

 Saint Matthieu
Apôtre et martyr
(Ier siècle)

Saint Matthieu était probablement galiléen de naissance. Il exerçait la profession de publicain ou de receveur des tributs pour les romains, profession très odieuse parmi les juifs. Son nom fut d'abord Lévi.

Il était à son bureau, près du lac de Génésareth, où apparemment il recevait le droit de péage, lorsque Jésus-Christ l'aperçut et l'appela.

Sa place était avantageuse ; mais aucune considération ne l'arrêta, et il se mit aussitôt à la suite du Sauveur. Celui qui l'appelait par sa Parole le touchait en même temps par l'action intérieure de sa Grâce.

Lévi, appelé Matthieu après sa conversion, invita Jésus-Christ et ses disciples à manger chez lui ; il appela même au festin ses amis, espérant sans doute que les entretiens de Jésus les attireraient aussi à Lui.

C'est à cette occasion que les pharisiens dirent aux disciples du sauveur : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »

Et Jésus, entendant leurs murmures, répondit ces belles paroles : « Les médecins sont pour les malades et non pour ceux qui sont en bonne santé.

Sachez-le donc bien, je veux la Miséricorde et non le Sacrifice ; car je suis venu appeler, non les justes, mais les pécheurs. »

Après l'Ascension, saint Matthieu convertit un grand nombre d'âmes en Judée ; puis il alla prêcher en Orient, où il souffrit le martyre.

Il est le premier qui ait écrit l'histoire de Notre-Seigneur et sa doctrine, renfermées dans l'évangile qui porte son nom.

- On remarque, dans l'évangile de saint Matthieu, qu'il se nomme le publicain, par humilité, aveu touchant, et qui nous montre bien le disciple fidèle de celui qui a dit : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. »

On rapporte qu'il évangélisa l'Éthiopie. Là, il se rendit populaire par un miracle : il fit le signe de la Croix sur deux dragons très redoutés, les rendit doux comme des agneaux et leur commanda de s'enfuir dans leurs repaires.

Ce fut le signal de la conversion d'un grand nombre. La résurrection du fils du roi, au nom de Jésus-Christ, produisit un effet plus grand encore et fut la cause de la conversion de la maison royale et de tout le pays.

On attribue à saint Matthieu l'institution du premier couvent des vierges. C'est en défendant contre les atteintes d'un prince une vierge consacrée au Seigneur, que le saint apôtre reçut le coup de la mort sur les marches de l'autel.

Itndsc 1158 2Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Matthieu
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
 

1315 11

http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2007/09/21/21-septembre-saint-matthieu-apotre-evangeliste-martyr-ier-si.html

Clément d'Alexandrie atteste par la suite, en effet, l'austérité de l'Apôtre qui ne vivait que de légumes et de fruits sauvages.

Mais la Légende nous dira aussi son zèle pour Celui qui s'était si suavement révélé à son cœur, sa fidélité à lui garder les âmes enivrées du vin qui fait germer les vierges. Ce fut son martyre ; le témoignage du sang fut pour lui d'affirmer les devoirs et les droits de la virginité sainte.
Aussi, jusqu'à la fin des temps, l'Eglise, consacrant ses vierges, reprendra pour chacune la Bénédiction qu'il prononça sur l'Ethiopienne, et que le sang de l'Apôtre-Evangéliste a pénétrée de sa vertu pour jamais.

Saint Matthieu, apôtre, prêchait en Ethiopie dans une ville nommée Nadaber, où il trouva deux mages Zaroïs et Arphaxus qui ensorcelaient les hommes par de tels artifices que tous ceux qu'ils voulaient paraissaient avoir perdu la santé avec l’usage de leurs membres.

Ce qui enfla tellement leur orgueil qu'ils se faisaient adorer comme des dieux par les hommes.

 

L'apôtre Matthieu étant entré dans cette ville, où il reçut l’hospitalité de l’eunuque de la reine de Candace Baptisé par Philippe (Actes des Apôtres 8 26-40), découvrait si adroitement les prestiges de ces mages qu'il changeait eu bien le mal qu'ils faisaient aux hommes.

Or, l’eunuque, ayant demandé à saint Matthieu comment il se faisait qu'il parlât et comprit tant de langages différents, Matthieu lui exposa qu'après la descente du Saint-Esprit, il s'était trouvé posséder la science de toutes les langues, afin que, comme ceux qui avaient essayé par orgueil d'élever une tour jusqu'au ciel, s'étaient vus forces d'interrompre leurs travaux par la confusion des langues, de même les Apôtres, par la connaissance de tous les idiomes, construisissent, non plus avec des pierres, mais avec des vertus, une tour au moyen de laquelle tous ceux qui croiraient pussent monter au Ciel.

 

Alors quelqu'un vint annoncer l’arrivée des deux mages accompagnés de dragons qui, en vomissant un feu de soufre par la gueule et par les naseaux, tuaient tous les hommes. L'Apôtre, se munissant du signe de la Croix, alla avec assurance vers eux. Les dragons ne l’eurent pas plutôt aperçu qu'ils vinrent à l’instant s'endormir à ses pieds. Alors saint Matthieu dit aux mages :
" Où donc est votre art ? Eveillez-les, si vous pouvez : quant à moi, si je n'avais prié le Seigneur, j'aurais de suite tourné contre vous ce que vous aviez la pensée de me faire."

Or, comme le peuple s'était rassemblé, Matthieu commanda de par le nom de Notre Seigneur Jésus-Christ aux dragons de s'éloigner, et ils s'en allèrent de suite sans nuire à personne. Ensuite saint Matthieu commença à adresser un grand discours au peuple sur la gloire da paradis terrestre, avançant qu'il était plus élevé que toutes les montagnes et voisin du ciel, qu'il n'y avait là ni épines ni ronces, que les lys ni les roses ne s'y flétrissaient, que la vieillesse n'y existait pas, mais que les hommes y restaient constamment jeunes, que les concerts des anges s'y faisaient entendre, et que quand on appelait les oiseaux, ils obéissaient tout de suite.

 

Il ajouta que l’homme avait été chassé de ce paradis terrestre, mais que par la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ il avait été rappelé au Paradis du Ciel.

Pendant qu'il parlait au peuple, tout à coup s'éleva mi grand tumulte ; car l’on pleurait la mort du fils du roi.

Comme les magiciens ne pouvaient le ressusciter, ils persuadaient au roi qu'il avait été enlevé en la compagnie des dieux et qu'il fallait en conséquence lui élever une statue et un temple. Mais l’eunuque, dont il a été parlé plus haut, fit garder les magiciens et manda l’apôtre qui, après avoir fait une prière, ressuscita à l’instant le jeune homme (Bréviaire). Alors le roi, qui se nommait Egippus, ayant vu cela, envoya publier dans toutes ses provinces :
" Venez voir un Dieu caché sous les traits d'un homme."
On vint donc avec des couronnes d'or et différentes victimes dans l’intention d'offrir des sacrifices à Matthieu, mais celui-ci les en empêcha en disant :
" Ô hommes, que faites-vous ? Je ne suis pas un Dieu, je suis seulement le serviteur de Notre Seigneur Jésus-Christ !"
Alors avec l’argent et l’or qu'ils avaient apportés avec eux, ces gens bâtirent, par l’ordre de l’Apôtre, une grande église qu'ils terminèrent en trente jours ; et dans laquelle saint Matthieu siégea trente-trois ans ; il convertit l’Egypte toute entière ; le roi Egippus, avec sa femme et tout le peuple, se fit Baptiser. Iphigénie, la fille du roi, qui avait été consacrée à Dieu, fut mise à la tête de plus de deux cents vierges.

 

Après quoi Hirtacus succéda au roi ; il s'éprit d'Iphigénie et promit à l’Apôtre la moitié de son royaume s'il la faisait consentir à accepter sa main.

L'Apôtre lui dit de venir le dimanche à l’église comme son prédécesseur, pour entendre, en présence d'Iphigénie et des autres vierges, quels avantages procurent les mariages légitimes. Le roi s'empressa de venir avec joie, dans la pensée que l’apôtre voudrait conseiller le mariage à Iphigénie.

Quand les vierges et tout le peuple furent assemblés, saint Matthieu parla longtemps des avantages du mariage et mérita les éloges du roi, qui croyait que l’apôtre parlait ainsi afin d'engager la vierge à se marier. Ensuite, ayant demandé qu'on fit silence, il reprit son discours en disant :
" Puisque le mariage est une bonne chose, quand on en conserve inviolablement les promesses, sachez-le bien, vous qui êtes ici présents, que si un esclave avait la présomption d'enlever l’épouse du roi, non seulement il encourrait la colère du prince, mais, il mériterait encore la mort, non parce qu'il serait convaincu de s'être marié, mais parce qu'en prenant l’épouse de son seigneur, il aurait outragé son prince dans sa femme.

Il en serait de même de vous, Ô roi ; vous savez qu'Iphigénie est devenue l’épouse du Roi éternel, et qu'elle est Consacrée par le voile sacré ; comment donc pourrez-vous prendre l’épouse de plus puissant que vous et vous unir à elle par le mariage ?"

Quand le roi eut entendu cela, il se retira furieux de colère (Bréviaire). Mais l’Apôtre intrépide et constant exhorta tout le monde à la patience et à la constance ; ensuite il Bénit Iphigénie, qui, tremblante de peur, s'était jetée à genoux devant lui avec les autres vierges.

Or, quand la messe solennelle fut achevée, le roi envoya un bourreau qui tua saint Matthieu en prières debout devant l’autel et les bras étendus vers le ciel.

Le bourreau le frappa par derrière et en fit ainsi un martyr. A cette nouvelle, le peuple courut, au palais du roi pour y mettre le feu, et ce fut à peine si les prêtres et les diacres purent le contenir ; puis on Célébra avec joie le martyre de l’Apôtre.

Statue saint matthieu 2

http://missel.free.fr/Sanctoral/09/21.php#sommaire.

La tradition hagiographique [6], reprise par Rufin, Saint Eucher de Lyon et Socrate dit qu'il passa un temps en Égypte avant que d'aller dans la capitale d'Éthiopie, Naddaver, où il fut accueilli par cet eunuque, haut fonctionnaire de la Candace [7], que le diacre Philippe avait Baptisé.

Or, il y avait dans cette ville deux habiles magiciens, Zaroës et Arfaxat, qui trompaient les habitants en leur causant des maladies qu'ils savaient guérir ; Saint Matthieu ne tarda pas à découvrir leurs sortilèges et à désabuser le peuple dont beaucoup se convertirent.

Quand Matthieu eut ressuscité le prince héritier Euphranor, le roi et la reine, avec toute la maison royale et tout ce qui comptait dans la province reçurent le Baptême.

Iphigénie, fille du roi d'Ethiopie et quelques unes de ses compagnes, firent vœu de virginité et se retirèrent dans une maison particulière qui devint le premier Monastère du pays.

 

Le roi Eglippe étant mort, son frère Hirtace s'empara du royaume et, pour mieux asseoir son pouvoir, voulut d'épouser Iphigénie.

Hirtace eut recours à Saint Matthieu qui lui répondit : Vienne votre Majesté au discours que je vais faire aux vierges Chrétiennes rassemblées avec Iphigénie et vous verrez vous-même avec quel zèle je vais remplir vos ordres ; Saint Matthieu fit un tel éloge de la virginité, invitant ses filles à mourir plutôt qu'à y renoncer, qu'Hirtace se résolut à le faire mourir.

Les bourreaux arrivèrent alors que Saint Matthieu finissait la Messe, ils montèrent à l'autel et le tuèrent.

Le corps de Saint Matthieu fut d’abord conservé avec beaucoup de vénération dans la ville de Naddaver où il avait enduré le martyre.

En 956, il fut transféré à Salerne, dans le Royaume de Naples.

Comme on se trouvait alors souvent en péril de guerre et que l’on craignait que quelqu’un s’emparât furtivement des reliques, on cacha le corps de Saint Matthieu dans un endroit secret connu de quelques personnes.

Près de cent vingt ans plus tard, sous le pontificat de Saint Grégoire VII, on découvrit le caveau secret ce dont le Pape félicita Alfane [8], Archevêque de Salerne. De Salerne, le chef de Saint Matthieu fut transporté en France et déposé dans la Cathédrale de Beauvais ; une partie de ce chef fut donnée au Monastère de la Visitation Sainte-Marie de Chartres. La relique de Beauvais disparut pendant la révolution française (1793).

Matthieu 2

http://www.maria-valtorta.org/Personnages/Matthieu.htm

Matthieu

(Lévi) fils d’Alphée, le publicain, apôtre et évangéliste

Présentation générale

(s’écrit Matthieu dans les évangiles et Mathieu dans Valtorta) Galiléen de Capharnaüm - 12ème et dernier apôtre de Jésus. Fils d'Alphée (Marc 2,14), il a une sœur qui reste anonyme (4.160).
Ce publicain (collecteur d'impôt) est loin d'être populaire, on s'en doute, auprès des "contribuables" pressurés dont beaucoup se trouve dans les apôtres.
C'est un bambocheur et un exploiteur de par sa fonction que Jésus recrute : "Que vient-il faire ici ? C'est la première fois.
Il n'a peut-être pas trouvé les compagnons, les compagnes surtout, avec lesquels il passe le sabbat, dépensant en orgies ce qu'il nous extorque en taxes doublées et triplées pour avoir de l'argent pour le fisc et pour sa conduite vicieuse". (2.59)
La troupe apostolique restera d'ailleurs stupéfaite du brusque choix de Jésus lorsqu'il l'appellera. Jésus justifiera ultérieurement le choix de ce pécheur public (voir ci-dessous la rubrique "parcours apostolique")

Matthieu raconte son chemin de conversion en 5.12
Il se laisse progressivement toucher par l’enseignement de Jésus prêchant souvent à Capharnaüm.
Il commence par envoyer à Jésus, de façon anonyme par l’intermédiaire du petit Jacques, des bourses  pour le secours des pauvres.
Il entend Jésus prêcher le repentir et la miséricorde (2.59) puis le bon usage des richesses (2.60).
Tout ceci précédera le brusque "viens et suis-moi" de Jésus qui sera suivi d’un effet immédiat.
"Cela fait presque trois mois que je pleure... Je ne savais comment faire... je voulais venir ...Mais, comment venir vers Toi, Saint, avec mon âme souillée ?.
C'est à genoux qu'il demande pardon aux apôtres : Je vous ai injustement taxés. Mais, voici que je m'agenouille devant vous tous et que je vous dis : ne me chassez pas ! Lui m'a accueilli. Ne soyez pas plus sévères que Lui (2.62).
Lévi-Matthieu devient donc le dernier apôtre. Pour fêter sa régénération, il donne le soir même un festin auquel participeront des "malfamés" de Capharnaüm, ses amis : Josias le souteneur, Simon d’Isaac l’adultère, Azarias le tenancier de tripot… Ceci provoque le scandale des pharisiens locaux : Élie, Simon et Joachim (2.62)
Il tient aussi le rôle temporaire de trésorier à la place de Judas quand ce rôle lui fut retiré temporairement par Jésus. (8.28)
C'est un des quatre évangélistes (voir la fiche consacrée à ce sujet).

Caractère et aspect

Le premier véritable échange entre Jésus et Matthieu, a lieu devant le comptoir des impôts (2.60). Prélude à un appel définitif qui ne tardera plus.
C'est un homme de petite taille, trapu, et déjà âgé, à peu près comme Pierre, soit la quarantaine passée, qui se lève au son de la voix de Jésus et lui présente "un visage fatigué de jouisseur" (2.60).
Assez volontiers raffiné et élégant : c'est un "homme frisé, parfumé plus qu'une femme" dit de lui par dérision Pierre alors que Matthieu n'est encore que le collecteur d'impôts honni (2.59).

Après sa conversion, il ne se départit pas complètement de ce raffinement comme le note Maria Valtorta dans une des scènes.
Les apôtres sont très modestement vêtus  "sauf Judas Iscariote, Matthieu, Simon et Barthélemy" classés par ordre décroissant d'élégance (2.65)
Il démontre un caractère ferme pour avoir voulu se convertir et y parvenir (3.76).
Marie résumera son portrait ainsi : "l’humble qui, se souvenant de son passé, cherchait à passer inaperçu". (10.35)

Parcours apostolique

Témoin de la Cène, de la Résurrection, de l'Ascension, de la Pentecôte.
"Ma victoire" dit de lui Jésus. "Tu es l'homme avec toute sa pénible expérience d'homme. Tu es par conséquent celui qui, après s'être nourri de la fange et qui maintenant mange le miel céleste, peut parler des deux saveurs et en donner une véritable analyse et comprendre, comprendre et faire comprendre à ses semblables de maintenant et de plus tard.
Et ils te croiront parce que, justement, tu es l'homme, le pauvre homme qui, par sa volonté, devient l'homme juste que Dieu a rêvé.
Laisse-moi, Moi l'Homme-Dieu, m'appuyer à toi, humanité que j'aime jusqu'à quitter le Ciel pour toi et à mourir pour toi (tous les Matthieu de la terre). (3.22 - p.97/98)
"Le seul d'entre nous qui n'a pas de dégoût pour aucun pécheur ou pécheresse." dira de lui, Jude Thaddée.

Son nom

Mattathias, Matthias, Matthieu de l’hébreu "mattityah" don de l’Éternel.

En savoir plus sur ce personnage

La Légende Dorée de Jacques de Voragine

Dans cette recension très célèbre du XIIIème siècle, Matthieu est présenté ainsi : "Saint Mathieu eut deux noms, Mathieu et Lévi. Mathieu veut dire don hâtif, ou bien donneur de conseil. Ou Mathieu vient de magnus, grand, et Theos, Dieu, comme si on disait grand à Dieu, ou bien de main et de Theos, main de Dieu.
En effet il fut un don hâtif puisque sa conversion fut prompte. Il donna des conseils par ses prédications salutaires.
II fut grand devant Dieu par la perfection de sa vie, et il fut la main dont Dieu se servit pour écrire son Evangile. Lévi veut dire, enlevé, mis, ajouté, apposé.
Il fut enlevé à son bureau d'impôts, mis au nombre des apôtres, ajouté à la société des Evangélistes, et apposé au catalogue des martyrs
".
Il est, par ailleurs, paré de quatre vertus : La promptitude de son obéissance, ses largesses et ses libéralités, son humilité, son Évangile, un des plus lus.

Saintm10 2Saint Matthieu et son ange.

À l’intérieur de ma Réflexion personnelle n°51 : Les quatre Évangélistes, on peut voir Jésus, dans ses Révélations à Maria Valtorta, commenter la spiritualité des 4 Évangélistes.

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta de Septembre à Novembre 1950 (dans les Cahiers de 1945 à 1950)…page 610 et suivantes.

Jésus dit :
Mais si les anciens prophètes ne virent que l’Homme-Dieu, quelques autres virent l’Homme-Dieu porté sur son Trône par Ses principaux confesseurs, les quatre Evangélistes, dont l’aspect symbolisait leur nature spirituelle.


MATTHIEU, l’homme, entièrement homme par le passé et homme pour décrire Le Fils de l’Homme.
Matthieu était un homme, même après sa conversion qui le fit passer de l’état de pécheur à celui d’homme de Dieu, c’est-à-dire un homme à nouveau élevé à l’état de créature raisonnable et destiné à La Vie Eternelle du Ciel.
Mais il reste un homme, sans la culture de Luc, sans la sagesse surnaturelle de Jean, sans la force de lion de Marc.
Sur l’échelle mystique des évangélistes, on peut placer Matthieu au premier degré, Marc au quart de l’échelle, Luc à mi-hauteur et Jean au sommet.


Mais le fait, pour Matthieu, d’être resté « homme » ne lui porta pas tort, bien au contraire. Cela servit à le faire grandir en perfection tout en le gardant humble, repentant de son passé, de même que sa description du Verbe fait chair, « homme » plus que Maître, thaumaturge ou Dieu, servit, à l’époque et dans les siècles à venir, à rappeler, confesser et affirmer la vraie nature du Christ, qui était éternellement le Verbe du Père mais aussi l’Homme réellement incarné, par un miracle unique et Divin, dans le sein de la Vierge pour devenir le Maître et Rédempteur pour les siècles des siècles.


Il n’a connu ni les extases d’Amour de Jean ni l’admirable économie de Luc, qui ne s’est pas borné à parler du Christ Maître mais relate même ce qui constitue la préparation au Christ, à savoir sa Mère et les évènements qui ont précédé les manifestations publiques de Jésus-Christ, pour nous faire tout connaître, pour confirmer les prophètes et pour détruire (par le récit exact de la vie cachée de Jésus, de Marie et de Joseph) les futures hérésies qui allaient survenir, et ne sont d’ailleurs pas toutes éteintes.
Ces dernières altèrent la vérité sur Le Christ, sur Sa vie, sur Son enseignement et sur Sa personne qui était en bonne santé, forte, patiente, héroïque comme nulle autre ne le fut jamais.

Chaque Évangéliste a servi à composer la mosaïque qui nous révèle Jésus-Christ Homme-Dieu, Sauveur, Maître, Rédempteur, Vainqueur de la Mort et du Démon, Juge éternel et Roi des rois pour l’Eternité.

C’est la raison pour laquelle, dans la théophanie (Ap 4 5-9) décrite par l’apôtre Jean dans son Apocalypse, ils servent tous les quatre, sous l’aspect propre à chacun, de fondement et de couronne au Trône où siège celui qui est, qui était et qui doit venir, et qui est l’Alpha et l’Oméga, le principe et la fin de tout ce qui était, est et sera.

Et leurs voix, unies à celles des vingt-quatre vieillards (C’est-à-dire des douze principaux patriarches et des douze plus grands prophètes, ou prophètes majeurs) chantent un hymne de louange éternel à celui qui est très Saint et Tout-Puissant.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/09/2016