Sainte Ingrid de Skänninge, Princesse suédoise, veuve, Fondatrice. Fête le 02 Septembre.

Dimanche 02 Septembre 2018 : Fête de Sainte Ingrid de Skänninge, Princesse suédoise, veuve, Fondatrice et Prieure d’un Monastère Dominicain (1282).

Sainte ingrid de skanninge 2Illustration Sankta Ingrid av Skänninge, icône peinte par Djordje Cavkor, site internet de la paroisse de Linköping en Suède.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ingrid_de_Skanninge

Ingrid de Skanninge

Sainte Ingrid de Skanninge (+ 1282) est une Religieuse Dominicaine. Elle était la petite fille du roi Knut de Suède et la grand-tante de Sainte Brigitte de Suède.
Devenue veuve, elle accomplit un pèlerinage en Terre Sainte, au retour passa par Rome et obtint l'autorisation du Pape de fonder en Suède un Couvent de Religieuses cloîtrée.

De retour dans son pays, elle prépare une Fondation grâce aux moyens financiers que son frère, Jean Olovson, chevalier teutonique, met à sa disposition.
En 1281, le Couvent des Dominicaines de Skanninge est fondé. Elle meurt l'année suivante et elle est Canonisée.

Elle est fêtée le 9 Octobre en Suède.

Beata ingrid elofsdotter di skanninge di svezia

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160902&id=16354&fd=0

Sainte Ingrid de Skänninge
Princesse suédoise et Dominicaine

Ingrid, de la famille seigneuriale des Elofsdotter de Skänninge en Suède, naît vers 1220 dans la province d' Östergötland (Götland oriental).
De noble famille (elle était petite-fille du roi Knut de Suède), Ingrid reçut une éducation princière, hautement Chrétienne.

Lorsque très jeune encore, ses parents lui firent faire un riche mariage mais toute cette splendeur ne l’éblouit pas ; elle continua de vivre dans le monde sans être du monde.

Restée veuve très vite, elle édifia sur ses terres de Skänninge, avec l’aide de généreux bienfaiteurs (notamment son frère Jean Elofson, chevalier teutonique), le premier Monastère Dominicain de Suède.

Elle entreprit, avec d’autres demoiselles, un pèlerinage à Jérusalem, Rome et St Jacques de Compostelle.
Revenue dans sa patrie, un unique désir la dominait : se consacrer pour toujours à une vie de prière et de pénitence.
Le démon chercha à ternir sa renommée, allant même jusqu’à attenter contre sa vie, mais cela ne servit à rien, car la pèlerine fut accueillie avec beaucoup de vénération et de bienveillance lors de son retour.

Elle put enfin accomplir son plus ardent désir : elle entra au Monastère et prononça ses vœux le 15 Août 1281 en présence du roi Magnus Ladulas, avec l'aide et le soutien de Pietro de Dacia, provincial de l'Ordre des Frères Prêcheurs, et l'autorisation de l'Évêque de Linköping

Elle fut Prieure jusqu’à sa mort, survenue le 2 Septembre 1282, entourée d'une réputation de grandes vertus chrétiennes.
La renommée de sa sainteté et l’accomplissement de prodiges ont vite contribué à son culte parmi les peuples voisins.

Elle fut Béatifiée en 1499. Ne parvenant pas à une Canonisation formelle, l’église locale procéda néanmoins, le 29 Juillet 1507, à la translation solennelle des reliques, avec l’autorisation du Pape, en présence du roi et d’une immense foule, ainsi que tous les Évêques de Suède, et bien entendu tous les Dominicains de la région.
Jusqu’à la Renaissance, son culte fut très important en Suède. On la représente en Dominicaine avec la Croix.
Elle est fêtée le 9 Octobre en Suède.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/09/2018