64. Fête de Sainte Marie-Madeleine...1ère Partie.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOS FAMILLES ET VOS PROCHES

FÊTE DE SAINTE MARIE-MADELEINE…1ère Partie. 

*********************

Pour lire en format WORD les autres parties de cette Réflexion, aller soit dans les sous-pages (tout en bas de cette page), soit dans le menu déroulant.

*********************

EUCHARISTIE et OFFICES  du jour…EN UNION AVEC L’EGLISE

Je tiens ici à vous rassurer car je ne vais pas faire un nouveau site reprenant les lectures et les Evangiles de chaque jour, car il y en a déjà beaucoup et qui sont très bien, pour ne pas en rajouter (sans parler de La Parole de Dieu et de L’Eucharistie qui vous est transmise dans les paroisses de chacun).

Pour vous donner quelques sites où vous trouverez ceci et gratuitement (il suffit de vous inscrire et vous recevrez les lectures, Evangiles et Homélies gratuitement et chaque jour dans votre boite mail !!!)

L’Evangile au quotidien : http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Lectures de L’Eucharistie et Psaumes des offices du jour (Liturgie des Heures…de Laudes à Complies) en union avec toute L’Eglise: http://www.aelf.org/

Enseignements et Homélies du VATICAN : http://www.zenit.org/index.php?l=french

Vous pouvez aussi aller à partir de la page d’accueil de mon site sur le site CATHOLIEN qui regroupe une très grande quantité de sites Catholiques, mais aussi dans les sites amis (sites religieux) de mon site, pour trouver de quoi vous nourrir spirituellement…et chaque jour.

N’oubliez pas La lecture de La Bible, des Enseignements de L’Eglise, des vies de Saints et de toute Parole venant de Dieu.

N’hésitez pas à lire La Vie de Jésus, de Marie, des Apôtres et de tous ceux qui ont vécus dans leurs entourages, au travers des Révélations de Jésus faites à Maria Valtorta (Le Pape PIE XII a approuvé celles-ci : « Le Pape fait part de son jugement favorable. Aussi conseille-t-il de publier l’œuvre sans rien enlever, pas même les déclarations explicites de rapporter des “visions” et des “dictées” »)…l’œuvre : http://www.maria-valtorta.org/

 

Mercredi 22 Juillet 2009 (Fête de Sainte Marie-Madeleine) :

Ste Marie Madeleine, disciple du Seigneur, mémoire

Saint(s) du jour : Ste Marie-Madeleine (1er s.)

Cantique des cantiques 3,1-4a.
Toute la nuit j'ai cherché celui que mon cœur aime. Étendue sur mon lit, je l'ai cherché, je ne l'ai pas trouvé !
Il faut que je me lève, que je parcoure la ville, ses rues et ses carrefours. Je veux chercher celui que mon cœur aime... Je l'ai cherché, je ne l'ai pas trouvé !
J'ai rencontré les gardes qui parcourent la ville : " Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? "
A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l'ai saisi, je ne le lâcherai pas.

 

Psaume 63,2.3-4.5-6.8-9.
Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l'aube : mon âme a soif de toi ; après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau.
Je t'ai contemplé au sanctuaire, j'ai vu ta force et ta gloire.
Ton amour vaut mieux que la vie : tu seras la louange de mes lèvres !
Toute ma vie je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom.
Comme par un festin je serai rassasié ; la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.
Oui, tu es venu à mon secours : je crie de joie à l'ombre de tes ailes.
Mon âme s'attache à toi, ta main droite me soutient.

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5,14-17.
En effet, l'amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu'un seul est mort pour tous, et qu'ainsi tous ont passé par la mort.
Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n'aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.
Désormais nous ne connaissons plus personne à la manière humaine : si nous avons compris le Christ à la manière humaine, maintenant nous ne le comprenons plus ainsi.
Si donc quelqu'un est en Jésus Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s'en est allé, un monde nouveau est déjà né.


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,1-2.11-18.
Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Le matin de Pâques, Marie-Madeleine couru trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. »
Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l'intérieur, tout en larmes,
et, à l'endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l'un à la tête et l'autre aux pieds.
Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l'a mis. »
Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c'était Jésus.
Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et moi, j'irai le reprendre. »
Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs.
Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s'en va donc annoncer aux disciples : « J'ai vu le Seigneur, et voilà ce qu'il m'a dit. »

 

Commentaire du jour
Saint Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d'hymnes
1ère Hymne de la Résurrection (trad. SC 128, p.385s)

Marie Madeleine, apôtre auprès des apôtres

     Les femmes porteuses d'aromates ont envoyé Marie Madeleine au sépulcre en avant selon le récit de saint Jean le Théologien. Il faisait noir, mais l'amour l'éclairait : aussi a-t-elle aperçu la grande pierre roulée de devant la porte du tombeau et elle retourna dire : « Disciples, sachez ce que j'ai vu : la pierre ne recouvre plus le tombeau. Auraient-ils enlevé mon Seigneur ? Pas de gardes en vue, ils ont fui. Serait-il ressuscité, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection ? »...

      Celui qui voit tout, voyant Madeleine vaincue par les sanglots et accablée de tristesse, en a eu le coeur touché... Celui qui sonde les reins et les coeurs, sachant que Marie reconnaîtrait sa voix, appela sa brebis, lui, le vrai pasteur : « Marie », dit-il. Aussitôt elle le reconnut : « C'est bien mon bon pasteur qui m'appelle pour me compter désormais avec les quatre-vingt-dix-neuf brebis. Je sais bien qui il est, celui qui m'appelle : je l'avais dit, c'est mon Seigneur, c'est celui qui offre aux hommes déchus la résurrection. »...

      Le Seigneur lui dit : « Femme, que ta bouche désormais proclame ces merveilles et les explique aux fils du Royaume qui attendent que je m'éveille, moi le Vivant. Va vite, Marie, rassemble mes disciples...; éveille-les tous comme d'un sommeil afin qu'ils viennent à ma rencontre avec des flambeaux allumés. Va dire : l'Époux s'est éveillé, il sort de son tombeau... Apôtres, chassez votre tristesse mortelle, car il s'est réveillé celui qui offre aux hommes déchus la résurrection... »

      « --Mon deuil s'est soudain transformé en liesse, tout m'est devenu joie et allégresse. Je n'hésite pas à le dire : j'ai reçu la même gloire que Moïse ; j'ai vu, oui, j'ai vu, non sur la montagne mais dans le sépulcre, non voilé par une nuée mais dans son corps, j'ai vu le Maître des êtres incorporels et des nuées, celui qui est, qui était et qui vient. C'est lui qui m'a dit : Hâte-toi, Marie, va révéler à ceux qui m'aiment que je suis ressuscité. Aux descendants de Noé apporte cette bonne nouvelle comme la colombe leur a apporté le rameau d'olivier (Gn 8,11). Dis-leur que la mort est détruite et qu'il s'est levé du tombeau, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection. »

Magdalaammannito 2

Aujourd’hui, alors qu’en Eglise nous célébrons la fête de Sainte Marie-Madeleine, j’aimerais revenir un peu sur cette Sainte, qui est une très grande Sainte…mais souvent méconnue.

Pour beaucoup, elle reste cette « prostituée célèbre » de l’Evangile, et si L’Eglise l’a déclarée Sainte, elle l’aurait fait à cause de cette parole de Jésus (Souvent mal interprétée aussi) où Il dit que les prostitués vous précèderont dans Le Royaume de Dieu.

Extrait de ma Réflexion n°31 : La Fin du Monde.

Quand Le Seigneur dit qu’Il est Pureté et Amour et qu’il faut devenir Pureté et Amour pour rentrer dans Le Royaume de Dieu où rien d’autre ne rentre, ce que l’on retrouve dans l’ensemble de mes Réflexions, cela ne veut pas dire que ceux qui ne le sont pas ne peuvent être sauvés, car Dieu est infini Miséricorde et un Juge totalement et infiniment Juste.  

C’est pourquoi, Dieu a crée Le Purgatoire où Son Feu d’Amour nous purifie totalement.

 

De même que, ce qui peut sembler une contradiction entre cela et une Parole de Jésus qui dit que : « Les prostitués vous précèderont dans Le Royaume de Dieu », n’en n’est pas une.

Cela veut dire que les prostitués qui se convertiront, à l’image de Sainte Marie-Magdeleine, seront vraiment des héros pour avoir lutté à chaque instant contre leur mal, et contre les gens qui ne cesseront de les rabaisser, voyant toujours en eux des prostitués et non des convertis.

 

Alors, oui, par leur volonté, leur humilité et leur Amour de Dieu, ils précèderont bien des gens dans Le Royaume de Dieu.

Comme chacun de nous (car nous avons pratiquement tous des tâches dans nos âmes), les prostituées qui viennent de mourir (de notre famille, de nos proches ou de notre quartier), comme toute personne, ont besoin de nos prières pour sortir du Purgatoire si elles sont sauvés, alors n’allons pas nous imaginer qu’elles sont dans La Gloire de Dieu (ou en Enfer) justifiant l’absence de nos prières et de nos messes dont elles ont tant besoin et qu’elles attendent de nous...malheureusement souvent en vain !!!

(Voir ma Réflexion n°13 : Exigence de L’Amour )…avec en plus dans ce lien, la Parabole de La Brebis perdue racontée dans les Révélations de Jésus à Maria Valtorta et qui concerne particulièrement Marie-Magdeleine…mais aussi chacun de nous, car qui peut prétendre être sans péché !!!

Dieu qui est Amour et Pureté ne cautionne pas ceux qui se prostituent, car cette chose lui fait horreur…mais il salue ceux qui au prix d’efforts colossaux quittent l’enfer de la prostitution où ils vivaient pour se convertir et redevenir des hommes et des femmes et non plus des êtres pires que les animaux, dont la chair est enfermée dans des ronces bourrées d’épines bien pointues mises en place par Satan, dans des chaînes d’esclavage à Satan…dont il est impossible de sortir si Dieu n’intervient pas.

Ils sortent de leur boue gluante, luttent contre leurs mauvais instincts qui voudraient les empêcher de vouloir prétendre se laver et se purifier…Satan leur montrant en permanence qu’ils sont tout sales, qu’ils resteront toujours tout sales…et que Dieu ne pourra jamais leur pardonner.

Ils sortent des nombreux buissons remplis d’épines (la centième brebis que Jésus est venue chercher) grâce au secours de Dieu…mais sont couvert d’un nombre infini de blessures dont de nombreuses blessures très profondes…là encore Satan excitent leurs blessures pour les faire retomber encore plus bas, les souiller encore plus profondément…puis les amener au découragement, au dégoût d’eux-mêmes à un point tel qu’ils ne voient plus qu’une solution : le suicide !!!

Pour cela Satan se sert des anciens clients, des anciens collègues, de leurs anciens « souteneurs » qui les menacent, voir les frappent et les torturent, des gens « bien pensant » ou des soi-disant « bons Chrétiens » qui les connaissaient comme tels...et ne peuvent les imaginer autrement…surtout si les uns comme les autres veulent pouvoir continuer à profiter d’eux, voir en allant beaucoup plus loin dans la perversion…dans le « sado-masochisme » en y ajoutant la contrainte physique et morale…voir le chantage par des photos ou des menaces de révélations de scandales, etc… !!! 

Ils sortent de leurs chaînes si nombreuses et si serrées les empêchant totalement d’envisager la moindre envie ou idée de s’en libérer…et pour le cas où cela risquerait d’arriver (voir seulement en rêve), alors Satan vient exciter toutes les parties sensibles de leur corps à un point tel qu’il leur est impossible de résister (l’âme étant soumise aux caprices de Satan qui ne se contente pas de se servir des autres pour obliger la personne à s’enfoncer toujours davantage dans la dépravation, mais se sert de toute la personne elle-même pour qu’elle s’enfonce toujours plus…leur corps qui brûle de très nombreux désirs intenses et inassouvis qui veut les satisfaire…l’esprit, esclave de leur chair, qui répond en excitant encore plus celle-ci par des envies, des pensées dépravées…voir des pensées de suicide (mêlées au dégoûts d’eux-mêmes et des autres…sans exceptions) s’ils n’arrivent pas à satisfaire les envies de leur chair !!! 

Dieu qui est L’Amour et qui voit leurs souffrances et les tortures que subissent leur esprit, leur corps et leur âme…se sert de leur conscience (voir des évènements ou de leur Prochain envoyé par Dieu) pour leur montrer où les a conduit cet « enfer »…et où cela les conduira s’ils persévèrent…en Enfer pour l’éternité.

Mais Dieu Le Père ne les laisse pas ainsi, et s’ils le désirent (Dieu nous laisse toujours libre) Il vient en volant à leur secours et en répandant « le Sérum » de Son Amour, de Sa Miséricorde et de Sa Compassion puisé, sous l’inspiration de L’Esprit-Saint, dans Le Cœur Ouvert et transpercé de Son Divin Fils, Jésus-Christ.

Il le répand dans leur âme souillée, blessée et agonisante.

Alors, l’âme grâce à ce secours retrouve vie et espoir…Dieu faisant chanter l’Espérance.

Par Son Sang, versé entièrement et volontairement pour notre Salut dont même les dernières gouttes d’eau sont sorties de Son Cœur transpercé (ce que l’on appelle, à juste titre, le sérum), Sang qui s’est mélangé à l’eau des Larmes de La Très Sainte Vierge Marie auquel s’est rajouté le sang et l’eau des larmes de tous les Saints Martyrs, Jésus-Christ, Notre Dieu, détruit les chaînes qui les enserraient, soigne les blessures et panse les plaies faites par les épines des buissons enserrant leur âme.

Par Son Sang Divin, Jésus-Christ, Notre Dieu, neutralise totalement tous les effets du « venin du mal » partout où il s’était répandu…et fait rejaillir des âmes ainsi guéries Sa Miséricorde, Sa Compassion et Son Amour Infini.

Par Son Corps ensanglanté, insulté, blasphémé, torturé, frappé, fouetté un nombre infini de fois avec une violence impensable, transpercé par les clous sur le bois de La Croix et dont Le Cœur a été transpercé par La Lance du centurion Romain, dont la tête a supporté pendant de nombreuses heures une couronne d’épines la transperçant…

Jésus-Christ donne à leur âme la seule nourriture qui est Parole et Vie pour conduire au Bonheur éternel, qui est Force dans leurs combats et qui est Remède à leurs blessures et leurs maladies et dont leur âme assoiffée, déshydratée, affamée de La Vie de Dieu, a un besoin infini…comme un voyageur perdu au milieu du désert et sous une chaleur torride et permanente, a besoin d’un oasis d’eau et de verdure.

Mais ce désir de sortir de cet enfer, doit s’accompagner, par la personne, de la volonté d’un héros pour lutter contre toutes les attaques qui vont lui tomber dessus et dont je viens de parler …pour refuser toute compromission qui pourrait la faire retomber…et pour accepter humblement l’humiliation publique d’être reconnue (voir désirée ou au contraire insultée, bafouée et rejetée) avec son péché passé.

Ce combat est vraiment héroïque et l’est d’autant plus que la personne est tombée plus bas. Seul sa volonté, ferme et héroïque, parviendra à triompher de tous les obstacles.

 

Je voudrais citer ici, Pierre après son reniement, et Marie-Magdeleine convertie après des années au service du vice…au matin de Pâques, juste avant La Résurrection de Jésus.

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (tome 10, chapitre 1 de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé…

Le matin de la Résurrection 

Marie-Magdeleine entre, attirée par ses cris."Ne crie pas ainsi. Marie t’entend. Elle est tellement épuisée ! Elle n’a plus aucune force, et tout lui fait mal. Tes cris inutiles et désordonnés la ramènent à se tourmenter de ce que vous avez été..."

"Tu vois ? Tu vois, Jean ? Une femme peut m’imposer le silence. Et elle a raison, parce que nous, les mâles consacrés au Seigneur, nous avons su seulement mentir ou nous éloigner. Les femmes ont été braves.

Toi, un peu plus qu’une femme, tant tu es jeune et pur, tu as su rester. Nous, nous, les forts, les mâles, nous nous sommes enfuis.

Oh ! Quel mépris doit avoir le monde pour moi ! Dis-le-moi, dis-le-moi, femme !

Tu as raison ! Mets ton pied sur cette bouche qui a menti. Sur la semelle de ta sandale il y a peut-être un peu de son Sang.

 

"Tu es un grand orgueil" répond avec calme Marie-Magdeleine. "Douleur ? Cela aussi. Mais crois pourtant que sur dix parts de ta douleur cinq, pour ne pas t’offenser en disant six, viennent de la douleur d’être quelqu’un qui peut être méprisé.

Mais réellement je devrai te mépriser si tu ne fais que gémir et te mettre dans tous tes états absolument comme fait une sotte femmelette !

Ce qui est fait est fait, et ce ne sont pas les cris désordonnés qui le réparent et l’annulent. Ils ne font qu’attirer l’attention et mendier une compassion qu’on ne mérite pas. Sois viril dans ton repentir. Ne crie pas. Agis.

 

Moi...tu sais qui j’étais...Mais quand j’ai compris que j’étais plus méprisable qu’un vomissement, je ne me suis pas livrée aux convulsions. J’ai agi. Publiquement. Sans indulgence pour moi et sans demander l’indulgence.

Le monde me méprisait ? Il avait raison. Je l’avais mérité. Le monde disait : "Une nouvelle fantaisie de la prostituée" ? Et il appelait blasphème mon recours à Jésus ? Il avait raison. Ma conduite passée le monde se la rappelait, et elle justifiait toutes ces remarques.

Eh bien ? Le monde a dû se persuader que la pécheresse Marie n’existait plus. C’est par mes actes que j’ai persuadé le monde. Fais-en autant, et tais-toi."

 

"Tu es sévère, Marie" objecte Jean.

"Plus avec moi qu’avec les autres. Mais je le reconnais : je n’ai pas la main légère de la Mère. Elle est l’Amour.

Moi.., oh ! Moi ! J’ai brisé mes sens par le fouet de ma volonté. Et je le ferai davantage.

 

Crois-tu que je me suis pardonnée d’avoir été la Luxure ? Non. Mais je ne le dis qu’à moi-même. Et toujours je me le dirai. Je mourrai consumée en ce secret regret d’avoir été ma propre corruptrice, dans l’inconsolable douleur de m’être profanée et de n’avoir pu Lui donner qu’un cœur piétiné...

Tu vois.., j’ai travaillé plus que toutes aux baumes... Et avec plus de courage que les autres je le découvrirai... Oh ! Dieu ! Comment sera-t-il maintenant ! (Marie de Magdala pâlit rien que d’y penser). Et je le couvrirai de nouveaux baumes en enlevant ceux qui certainement seront tout à fait corrompus sur ses plaies sans nombre... Je le ferai, parce que les autres sembleront des liserons après une averse...

Mais j’ai le regret de le faire avec ces mains qui ont donné tant de caresses lascives, de m’approcher de sa Sainteté avec ma chair souillée... Je voudrais... je voudrais avoir la main de la Mère Vierge pour faire cette dernière onction..."

Marie pleure maintenant doucement, sans sanglots. Combien différente de la Magdeleine théâtrale qu’on nous présente toujours !

Ce sont les mêmes larmes silencieuses qu’elle avait le jour de son pardon dans la maison du Pharisien.

Et cette force héroïque ne pourra se trouver qu’en prenant la main de Jésus-Christ, en refusant avec Son aide toute compromission et retour en arrière, et en se nourrissant constamment de cette nourriture que nous donne Dieu…Le Corps et Le Sang de Jésus-Christ.

Et cette force héroïque ne pourra se trouver qu’en se reconnaissant faible et pécheur, incapable par nous même de ne pas tomber…en refusant donc de s’éloigner (ne serait-ce qu’un seul instant) de Jésus, en lui tenant fortement et amoureusement Ses mains venues à notre secours et en se blottissant très fortement contre Son Cœur Transpercé et Ouvert.

Si nous avons l’orgueil de croire que nous arriverons par nous-même à lutter contre Satan et tous les pièges qu’il mettra sur notre route…alors nous retomberons encore plus bas qu’avant !!!

Rappelez-vous ce que Jésus a dit des personnes délivrées d’un esprit mauvais. Jésus a non seulement chassé le démon, mais Il a fait de leur âme une pièce toute nettoyée, bien propre et bien rangée…si, au lieu de mettre dans leur âme Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, et de l’y maintenir par leur fidélité, par leur obéissance et par leur Amour en se nourrissant de Lui en permanence…ils ont laissé le démon revenir…Celui-ci voyant la pièce bien propre et bien rangée, s’en va pour revenir avec d’autres démons bien plus nombreux et bien plus mauvais !!!

Il en est de même si nous avons l’orgueil de croire qu’en laissant quelques brèches s’ouvrir (par exemple : « je sais qu’il faudrait faire ainsi…mais je n’en n’ai pas le courage…et j’ai envi de ce petit plaisir…il sera sans conséquence…car je garde le contrôle maintenant !!! »), …en disant non à Dieu qui nous appelle, pour dire oui à la chair qui veut que l’on ne l’oublie pas trop…cela sera sans conséquence…car nous sommes devenus fort et nous ne voulons pas retomber de là où nous étions tombé.

Juste un simple exemple. Pensez (même si ce n’est pas votre cas) aux personnes ayant fumés énormément et étant parvenus à s’arrêter pendant quelques temps. Il suffit qu’elles acceptent de fumer qu’une simple fois (une seule et simple cigarette…ou une seule et simple bouffée) …et elles se retrouvent à fumer beaucoup plus qu’avant !!!


J’aimerais maintenant me placer, un instant, de l’autre côté…du côté de ceux qui sont scandalisé lorsqu’ils sont en public et qu’ils voient ou entendent parler de prostituées !!! De ceux qui ont la bonne conscience pour eux d’être des « gens biens », voir « de bons Chrétiens » qui se scandalisent de « ces gens là ».

Il y a parmi eux, ceux qui veulent vraiment vivre en Chrétiens et dont ces personnes représentent un véritable scandale.

Ils ont leur conscience pour eux…mais si la prostitution est une faute très grave (mais elle l’est au même titre que la luxure, les unions illégitimes, les unions contre nature, etc…), Dieu nous interdit de porter un jugement sur les personnes qui la pratique (comme sur toute personne quelle qu’elle soit)…car si le péché est condamnable…le jugement n’appartient qu’à Dieu, car Lui seul connaît le profond des cœurs de chacun.   

Extrait de ma Réflexion n°41 : La Brebis perdue.

La Parabole de La Brebis perdue, si elle concerne chacun de nous, a été dite notamment par Jésus pour Marie-Magdeleine, la prostituée notoire de Magdala.

Là aussi, nous condamnons facilement les femmes qui se prostituent (nous pouvons d’ailleurs nous examiner pour savoir si cette condamnation est sincère ou si elle est fausse, uniquement pour cacher notre désir aux yeux de ceux qui nous entourent !!!).

Mais parmi ces personnes, certaines ne seront que des victimes (victimes d’un traquenard, voir vendues par des parents très pauvres de pays très pauvres, droguées, violées, torturées, frappées, sans papiers (on leur les a enlevés) dans un pays qui n’est pas le leur, avec des gardes du corps qui les surveillent, près à les tabasser si elles refusent toutes les « passes » demandées, aussi horribles soient-elles, et souvent avec la police qui profite aussi d’elles en complicité avec leurs bourreaux.

D’autres, au contraire, seront conscientes de la fascination qu’exerce leur corps, et dans leur soif de jouissance sexuelle, de pouvoir sur les autres, de la possibilité de gagner beaucoup d’argent et de Pouvoir (en fréquentant des personnes très haut placés, voir en les faisant chanter avec des photos compromettantes) seront des monstres intérieurement (ces dernières ressemblant à Marie-Magdeleine avant sa conversion…comme quoi, Dieu vient chercher tout le monde, même les plus pécheurs…mais tout le monde ne répond pas de la même manière à cet appel de Dieu).

Et pourtant, nous aurons tendance à les regarder et à les juger de la même manière !!!

 

Voilà pourquoi, Dieu nous dit d’Aimer toute personne, et de ne juger personne. Car, Lui seul, connaît l’intérieur de l’âme de chacun.

Seul Jésus, lors de sa venue sur terre, en tant qu’homme, pouvait juger les personnes qu’il rencontrait, car Lui, connaissait leur cœur.

Et pourtant, cela ne l’a pas empêché d’être Amour et Miséricorde avec tous. 

A Dieu seul appartient le Jugement...Jésus pouvait parler en homme qui a autorité...il connaissait le profond des cœurs...nous pas !!!

Et Lui, Le Pur, ayant en horreur le péché…allait au milieu des pécheurs que nous sommes, dans notre puanteur (qu’il ressentait du plus profond de Lui), pour nous en faire sortir.

Il a été jusqu’à accepter d’être torturé par nous, d’être flagellé par nous et d’être crucifié par nous…afin de nous guérir, de nous sauver, et de nous ouvrir les portes de Son Royaume … pour nous faire devenir des dieux…à condition que nous l’acceptions et que nous suivions le chemin qu’il nous demande de prendre…qui est Le seul Chemin qui conduit à Son Royaume…celui de L’Amour, de La Pureté et de L’Humilité en totale obéissance avec tout ce qu’il nous demande et en totale Union avec Lui qui est tout Amour pour nous.

Il y a aussi parmi eux ceux qui se prétendent parfois de grands Chrétiens (et veulent être regardé comme tel par les autres) et qui dans le secret vont voir des prostituées ou ont des amants ou des maîtresses, vivent parfois en concubinage…mais sans le dire (soit ils font semblant de ne pas vivre ensemble…soit ils montrent qu’ils vivent ensemble, mais font semblant d’être mariés), etc…

Ceux-là font le chemin inverse de celui dont je viens de parler.

Il y a les prostituées qui ont l’héroïsme de lutter contre leur chair pervertie et corrompue pour l’asservir à leur esprit qui se nourrit de la présence de Dieu qui est venu habiter dans leur âme.

Il y a les gens qui se disent « bien », qui condamnent les premières, mais sont esclaves de leur chair pervertie et corrompue, leur esprit se nourrissant de la présence de Satan (ou d’un ou plusieurs de ses sbires ou démons) qui est venu habiter dans leur âme…chassant par là même Dieu…qui ne cohabite pas ni avec Satan, ni avec l’âme souhaitant vivre dans le péché.


EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.                          

                               PIERRE

POUR LIRE LA SUITE, ALLER DANS LA DEUXIEME PARTIE.

              (Cliquer dans le lien ci-dessous) 

Sous-pages :

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/07/2018