Fête de Saint Jean-Marie Vianney (Curé d'Ars)...3ème Partie.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES.

FÊTE DE SAINT JEAN-MARIE VIANNEY (Saint Curé d’Ars)…3ème Partie. 

 jesus-marche-sur-les-eaux-1.jpg

TROISIEME ET DERNIERE PARTIE.

Pour  conclure, je voudrais terminer cette partie sur « La Confession » par un extrait d’une Réflexion :

Extrait de ma Réflexion : Fête de La Sainte Trinité.

N’oublions jamais, non plus, qu’il faut penser à la nécessité de réparer le mal fait par des actes d’Amour, d’obéissance, de sacrifices offert à Dieu en Offrande d’Amour, pour Sa Gloire, pour la Rédemption du monde et en expiation pour nos offenses et nos péchés.

J’aimerais prendre un ou deux exemples pour être plus explicite et faire comprendre la nécessité de réparer, alors que nous disons que Dieu est un Dieu d’Amour et qu’Il nous Pardonne totalement lorsque nous allons le trouver, avec un regret amer et profond, dans le sacrement de Réconciliation.

Dieu nous Pardonne, et c’est une vérité indéniable…mais Il attend de nous que, avec le secours de Sa Sainte Grâce, nous réparions les blessures faites (parfois très graves) par des actes d’Amour, en conséquence.

Dieu nous Pardonne, mais Il attend de nous, en retour, nos remerciements et notre Amour…et il n’y a aucun amour de notre part si nous ne désirerions pas réparer le mal que nous avons fait, en état de péché.

 

Je m’explique. Vous êtes à côté de votre petit enfant (que vous chérissez) et volontairement (par colère ou énervement) ou par accident, vous le bousculez…sans intention de lui faire de mal.

Malheureusement, il trébuche et ses bras se plongent dans l’huile bouillante de votre friteuse (les vieilles friteuses sans couvercle où l’huile est accessible), celle-ci se renverse et éclabousse tout le corps de votre enfant.

Vous pouvez, avec un regret sincère, lui demander pardon…et l’obtenir.

Mais la blessure est là, et si vous ne faites rien pour la soigner, les bras et le corps vont brûler votre enfant, la blessure va s’infecter…et il risque de mourir dans d’atroces souffrances !!!

 

Lorsque vous commettez un « péché mortel » telle que la Luxure et toute union illégitime, contre-nature ou en groupe par exemple, vous vous séparez de Dieu qui s’en va (ne pouvant cohabiter avec le péché) et vous contaminez, vous souillez et vous profanez votre âme, celle de votre partenaire (ou vos partenaires si vous êtes à plusieurs) mais aussi vous contaminez ceux qui sont dans votre cœur, par un virus bien plus grave que le sida pour votre corps…et invisible aux yeux du monde extérieur (comme la partie immergée et cachée d’un iceberg est bien plus importante que la partie hors de l’eau et visible).

 

Si vous ne soignez pas cette maladie (qui est très contagieuse), et même si vous demandez avec un regret sincère et profond, et obtenez le Pardon de Dieu…cette maladie qui est une blessure des griffes de Satan s’infectera de plus en plus et vous contaminera vous (en vous faisant retomber là où vous avez péché) et ceux qui sont autour de vous, que vous aimez !!!


Regretter amèrement nos fautes, nos offenses et nos péchés envers Dieu et notre Prochain, de tout notre cœur et prendre la ferme décision de ne plus recommencer est la première étape d’un retour vers Dieu.

Et si l’on est incapable de prendre une ferme décision de ne plus recommencer malgré notre profond et amère regret, sachons le reconnaître devant Dieu, reconnaître très humblement notre incapacitémais ayons le profond désir de changer…en demandant à Dieu, dans le Sacrement de Réconciliation…Sa Force et La Volonté de changer.

 

Demander Pardon à Dieu dans le Sacrement de Réconciliation est la deuxième étape…mais qui ne peut se faire s’il n’y a auparavant un profond et amer regret…où nous réalisons le mal que nous avons fait…comme Saint Pierre qui venait de trahir Jésus et qui pleura amèrement !

 

Si le Sacrement de Réconciliation n’est juste demandé que pour « se sentir propre » et pouvoir aller Communier…avec le désir de recommencer notre péché aussitôt après…alors c’est, en plus de notre péché,se moquer de Dieu et de Son Amour !!!

 

Une fois le Sacrement de Réconciliation reçu, avoir, en soi, une très grande soif de participer à l’Eucharistie et de recevoir La Communion au Corps et au Sang de Jésus (les deux se retrouvent dans l’hostie, qu’elle soit entière ou simplement une miette…l’hostie est Le Corps complet de Jésus-Christ avec Son Sang) pour laver notre âme par le Sang de Jésus et la nourrir par Son Corps ainsi que notre esprit par Sa Parole donnée dans la première partie de la Cérémonie Eucharistique.  

 

Réparer le mal fait en est la troisième étape (nos bras couverts de la brûlure de l’huile de friteuse bouillante, nos âmes malades du sida…ne peuvent se contenter du Pardon, même accordé avec Amour par Dieu)…il faut soigner le mal pour en obtenir la guérison…et arracher notre âme des griffes de Satan et de toutes les blessures qu’il a occasionné…

 

Si nous ne le faisons pas maintenant, c’est encore une preuve de notre manque d’Amour (Saurions-nous nous contenter d’avoir obtenu le pardon de notre enfant tout brûlé par l’huile bouillante de la friteuse…et ne pas tout faire pour le soigner…que dirions-nous de notre amour pour lui, dans ce cas !!!)… qui ne regrette pas vraiment, sincèrement et amèrement le mal que nous avons fait et qui ne compatit pas aux souffrances occasionnés par toutes les blessures que nous avons provoqués

Cela blesse une fois encore L’Amour de Dieu…et devra, si cela n’est pas fait sur cette Terre, être réparé dans Le Feu Purificateur du Purgatoire !!!

Qu’est Le Purgatoire ??? C’est le temps que Dieu nous accorde, par Amour pour nous, pour nous laver de tous nos manques d’Amour sur Terre que nous n’aurons pas encore ou pas voulu réparer, avec Amour, Compassion et Miséricorde, avant notre mort.

 

Réparer le mal fait en est la troisième étape d’autant plus exigeante que le mal fait sera profond.

Dans l’exemple ci-dessus de La Luxure (mais cela est valable pour tout péché, car chacune de nos fautes sont des blessures à L’Amour que nous nous infligeons, que nous infligeons à notre prochain et que nous infligeons à Dieu)

Le mal fait inflige des blessures profondes en soi (profanation de notre âme propre), en celui avec qui nous avons vécu une union illégitime (profanation de son âme à lui) ou que nous avons blessé par notre péché et nos idoles…ou que nous avons entraînés au péché par notre comportement, en Dieu (profanation de Son Amour, qui a pour conséquence de faire partir Dieu, Son Amour et Sa Bénédiction, de notre âme souillée et profanée comme de celles avec qui nous avons péchés…car Dieu qui est un Dieu jaloux ne cohabite pas avec Satan et le péché), en notre prochain…par les conséquences de notre union au péché (donc à Satan) qui est un parjure à Dieu…car le mal que nous faisons a toujours des répercussions sur ceux qui sont dans notre cœur et nous sont confiés (au même titre que le bien)…ainsi le mal agit comme un venin qui, une fois introduit à un endroit, se répand dans tout le corps (L’Eglise ne faisant qu’un seul Corps, nous sommes tous solidaire les uns des autres).


Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (tome 4, chapitre 100 de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé)…

Cela vaut la peine de perdre une amitié pour conquérir une âme".

Jésus dit à Marthe :

Ne sais-tu pas que rien n'est isolé de tout ce qui arrive et existe dans la création, mais que tout suit une loi éternelle de dépendances et de conséquences qui fait qu'une action de quelqu'un a des répercussions naturelles et surnaturelles très étendues ?

 

Et le mal fait ne peut se réparer que par des actes d’Amour vrai et sincère, par des sacrifices, par un cœur contrit et par l’offrande à Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, de toutes nos souffrances, nos actes de Charité et nos sacrifices faits avec un cœur contrit, en Offrande d’Amour, pour Sa Gloire et pour la Rédemption du monde, en expiation pour tous nos péchés et pour toutes nos offenses.

Alors, Le Père sous l’action de L’Esprit-Saint déversera Son Amour, Sa Miséricorde et Sa Compassion sur nous en déversant du Cœur ouvert de Son Fils Unique et Bien-Aimé Jésus-Christ des flots de ce Sérum Divin (qu’est Le Sang de Jésus, mais aussi, une fois Son Cœur transpercé et ouvert, les dernières gouttes d’eau qui est le sérum) qui neutralisera totalement, partout où il s’est répandu (en nous et dans toutes les âmes contaminées), les effets du venin du mal que nous avions introduit par notre péché, qui guérira nos blessures, même les plus profondes et qui submergera tellement nos âmes que ce sera Son Amour, Sa Compassion et Sa Miséricorde qui abonderont et déborderont de notre âme et de toutes les âmes que Dieu nous confie et qui sont dans notre cœur.

 

Nous fêtons aujourd’hui Saint Jean-Marie Vianney…vous pouvez ainsi en profiter pour retourner voir deux homélies que j’ai retransmis dans mes Réflexions, une sur L’Eucharistie (à la fin de ma Réflexion : Samedi 25 Avril 2009) et l’autre sur « notre âme » (à la fin de ma Réflexion : Notre Dame de Fatima).

 

Extrait de ma Réflexion : Samedi 25 Avril 2009.

Extrait d’une homélie du Saint Curé d’Ars sur L’Eucharistie.

Les uns lui demandaient (à Jésus lors des 3 ans de sa vie publique) la vie, les autres, la guérison de tout leur corps…et personne ne se retirait sans avoir obtenu ce qu'il désirait.


Je vous laisse à penser s'Il veut bien accorder tout ce qu'on lui demande, quels torrents de grâces ne doit-il pas accorder, lorsque c'est Lui-même qui vient dans nos cœurs, pour y fixer Sa demeure pour le reste de nos jours ?

Oh ! Quel bonheur pour celui qui reçoit Jésus-Christ dans la sainte communion, étant bien disposé ! ...

Ah ! Qui ne pourra jamais comprendre le bonheur du chrétien qui reçoit Jésus-Christ dans son cœur, qui, par là, devient un petit ciellui seul est aussi riche que tout le ciel ensemble.

 

Extrait de ma Réflexion : Notre Dame de Fatima.

Extrait d’une homélie du Saint Curé d’Ars sur « notre âme ». 

3/ Saint Augustin nous dit : « Voulez-vous savoir ce que vaut votre âme ? Allez, allez le demander au démon, il vous le dira bien. Le démon estime tant une âme, que quand nous vivrions quatre mille ans, si après ces quatre mille ans de tentations il nous gagnait, il compterait tout cela pour rien. »

Ce saint homme qui avait éprouvé les tentations du démon d'une manière toute particulière, nous dit que notre vie n'est qu'une tentation continuelle.

Le démon lui-même dit un jour par la bouche d'un possédé, que tant qu'il y aurait un homme sur la terre, il le tenterait.

Parce que, dit-il, je ne puis souffrir que des chrétiens, après tant de péchés, puissent encore espérer le ciel que j'ai perdu d'une seule fois, sans avoir pu le regagner.

 

Si Notre Seigneur a été tenté, c'est pour nous montrer que nous devions l'être, aussi il faut donc absolument nous y attendre.

Si vous me demandez ce qui est la cause de nos tentations, je vous dirai que c'est la beauté et la valeur de notre âme que le démon estime et aime tant, qu'il consentirait à souffrir deux enfers s'il le fallait, et si par là il pouvait entraîner notre âme en enfer.

 

Que faut-il conclure de cela ? Sinon qu'il faut que notre âme soit quelque chose de bien grand aux yeux des démons, puisqu'ils sont si attentifs à ne pas manquer une seule occasion de nous tenter, afin de nous perdre, pour nous entraîner dans leur malheur.

Mais si nous avons vu, combien notre âme est quelque chose de grand, combien Dieu l'aime, combien il a souffert pour la sauver, les biens qu'Il lui prépare dans l'autre vie…si nous avons vu en même temps toutes les ruses et tous les pièges que le démon nous tend pour la perdre… A présent, qu'en pensons-nous ? Et quelle estime en faisons-nous ? Et quels soins en prenons--nous ?

Avons-nous jamais conçu une pensée de la grandeur de notre âme, et du soin que nous en devons prendre ?
Que faisons-nous, de cette âme qui a tant coûté à Jésus-Christ ?


Mais regardons les lectures du jour et notamment L’Evangile qui nous raconte un épisode de la vie de Jésus qui se passe juste après la première multiplication des pains.

J’ai déjà parlé de cet Evangile (avec le commentaire fait par Jésus en révélation à Maria Valtorta) lors d’une de mes toutes premières Réflexions (Réflexion n°3 : Savoir faire appel à Dieu), dans la deuxième partie de celle-ci.

 

Mais j’aimerais y apporter un autre regard valable dans notre vie de tous les jours.

Au travers de ce que nous montre la multiplication des pains, non seulement nous pouvons y voir la faim et la soif de La Parole de Dieu pour les Chrétiens qui reconnaissent en Jésus leur Seigneur et leur Dieu…et qui veulent découvrir auprès de Lui qui est Dieu et ce qu’Il attend de chacun.

Ainsi lorsque un brillant orateur, un profond mystique, un saint Prêtre vient près de chez eux faire une retraite, nombre de Chrétiens se précipitent pour l’entendre et écouter ce qu’il va dire, tout en se retrouvant en grand nombre pour chanter les merveilles de Dieu.

 

Parmi eux se trouvent un grand nombre de personne avec une très grande soif de La Parole de Dieu, mais aussi des « touristes » qui viennent consommer mais sans être touchés par La Parole…juste un catalogue de retraites effectuées…pour montrer aux autres qu’ils sont de bons Chrétiens ou pour passer de bons moments en groupe.

 

Mais Dieu cherche à toucher le cœur des uns comme des autres, même si le cœur des seconds sera plus hermétique que celui des premiers…et La Grâce de Dieu étant infinie, Lui saura toucher les cœurs des uns comme des autres…au moins si une ouverture de cœur est possible (cela dépend toujours de la volonté et du désir de chacun).

 

Et Jésus ne se contente pas de nourrir les cœurs, mais Il voit aussi les corps fatigués de tous…et nourris aussi le corps de chacun…

J’ai vu des retraites où plus de 400 personnes étaient attendues dans des lieux où se trouvaient seulement un tout petit groupe de personnes responsable du centre avec un seul cuisinier (pensez à 12 apôtres pour plus de 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants).

Et voilà qu’un magasin décide de faire un don et leur livre, un jour avant la retraite,…plus de 100 kg de poissons (Don qui n’était ni prévu, ni demandé par les responsables…le hasard ou plutôt la Providence et la Sollicitude de Dieu étant les seuls responsables !!!).

 

Ainsi après cette première multiplication des pains, de nombreuses personnes ont continuées à suivre Jésus…uniquement pour être nourris dans leur corps (et ne pas avoir à travailler pour gagner leur nourriture !!!)…et beaucoup sont partis dès que Jésus leur a dit à tous…que la seule nourriture importante était celle qui ouvre La Porte du Royaume de Dieu…Son Corps et Son Sang en nourriture pour que Dieu habite et vive dans leur âme !!!

Jean 6 22-66.

… « En vérité, en vérité, Je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés.

Travaillez, non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera Le Fils de L’Homme… ».

…« En vérité, en vérité, Je vous le dit : Si vous ne mangez la chair du Fils de L’Homme et ne buvez SON Sang, vous n’aurez pas La Vie en vous. Qui mange Ma Chair et bois Mon Sang a La Vie Eternelle et Je le ressusciterai au dernier jour »…

…Dès lors, beaucoup de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec Lui.

 

Or que se passe t-il après cette première multiplication des pains ???

Jésus se retire pour prier seul sur la montagne et s’unir avec Son père…pendant qu’Il renvoie les apôtres sur la barque pour qu’ils précèdent Sa venue sur d’autres rives…et les disciples pour qu’ils rentrent chez eux…afin qu’Il puisse ensuite aller s’occuper des autres qui l’attendent sur l’autre rive où les apôtres le précédaient.

 

Mais Satan peut-il laisser tranquille des personnes qui ont vécus une retraite où Jésus a parlé à leur cœur, et où, dans l’ambiance religieuse de la foule, des résolutions ont été prises ???

 

Non, alors qu’il fait nuit et que la barque navigue tranquillement…le vent se lève !!!

Combien de fois, ceux qui ont vécus des retraites où Dieu avait touché leur cœur, voir où ils s’étaient convertis voulant donner leur vie à Dieu…se retrouvaient dès leur retour chez eux…au milieu de la tempête !!!

(Qu’ils sont durs ces retours à la réalité…entends-t-on dire alors…et souvent les bonnes résolutions de la veille…tombent aussitôt à l’eau !!!...les tentations de pécher allant à l’encontre des résolutions prises…c’est dans les bras de Satan et des plaisirs qu’il nous suggère…que ces résolutions finissent !!!).

 

Heureusement Dieu veille…Jésus est en prière, en union avec Son Père…et Il prie pour nous.

Voyant que nous n’allons pas résister aux attaques…Il accourt vers nous (Il va se servir pour cela non seulement de notre âme, de notre esprit et de notre conscience…mais aussi du Prochain qui sera sur notre route…pour nous prendre par la main…et nous empêcher de couler !!!).

Jésus vient vers nous…en marchant sur le mal qui nous agresse…et alors que nous avons oublié qui est Dieu et tout ce qu’Il a fait déjà pour nous, y compris dans la retraite que nous venons de vivre…et alors que nous avons peur de Lui…nous le prenons maintenant pour un fantôme et non plus comme une réalité…qui nous a nourri auparavant !!! 

 

Nous voyons Satan et ses vagues déferlantes où il nous dit que Dieu n’existe pas, que tout ce que nous avons cru vivre n’était qu’illusion…par contre il nous propose des plaisirs intenses en excitant notre chair par toutes ses pores quitte à se servir pour cela de personnes qui saurons nous séduire habilement, critiquant l’illusion que nous venons de vivre et nous proposant ingénieusement la réalité de leurs plaisirs dans lesquels ils nous invitent concrètement.  

 

Et même alors Jésus vient vers nous et si comme Pierre…pour nous convaincre que ce n’était pas une illusion, mais qu’Il est bien réel…nous avons assez de Foi pour dire à Jésus :

« Si c’est bien Toi Jésus, si tu n’es pas une illusion et que tu as bien parlé à mon cœur pendant cette retraite…alors dis-moi de venir jusqu’à Toi…en marchant moi-même sur les vagues déferlantes qui m’assaillent de toute part ».

 

Alors, tant que nous avons Foi en Jésus (quitte à demander à La Très Sainte Maman qu’Il nous a donné, La Très Sainte Vierge Marie, de nous donner la force), tant que nous Le regardons sans détacher notre regard du sien…Satan ne pourra rien pour nous attaquer…et nous marcherons sur les eaux.

 

Mais si nous détachons notre regard de Jésus…pour regarder Satan et ses plaisirs et ses tentations…alors nous ne verrons plus que les tentations qui nous assaillent…et auquel nous pensons être incapable de résister…car Satan nous le montre bien (Et Pierre vit qu’il y avait du vent et qu’il commençait à s’enfoncer…Il vit les tentations l’assaillir…et qu’il commençait à se dire qu’il ne pouvait que succomber…et effectivement les tentations s’enfonçaient en lui pour faire naître le désir et l’envie du péché !!!).

 

Ce n’est qu’en nous détournant de l’attraction du péché (comme le vide qui attire ceux qui le regarde !!!), en re-fixant notre regard sur Jésus…et en criant vers Lui en toute sincérité dans notre panique de nous enfoncer dans le péché, pour qu’Il nous sauve…qu’Il se penchera vers nous…prendra notre main…et nous délivrera pour nous conduire dans la barque…où nous ne risquerons plus rien.

 

Satan ne veut pas que nous nous laissions sauver par Jésus…aussi nous attaque t-il chaque fois qu’il sait que ce que nous allons faire va permettre à Jésus de toucher notre cœur et nous permettre d’avancer sur un chemin de conversion, sur Le Chemin qui nous conduira au Bonheur éternel dans Le Royaume de Dieu (voir ma Réflexion n° 13 : Exigence de L’Amour).

Cela pourra être pour nous empêcher d’aller à une retraite (avec pleins de bonnes raisons pour annuler notre intention première), à un rendez-vous (où Dieu nous attendait)…même pour un livre, un C.D., une vidéo, un film, un site internet, une Eucharistie où Dieu pourrait toucher notre cœur par Sa Parole, etc… 

 

Satan ne veut pas que nous nous laissions sauver par Jésus…aussi nous attaque t-il chaque fois qu’il sait que nous avons vécu une rencontre avec Dieu…pour nous faire croire que ce n’était qu’un mirage (voir avec pleins de problèmes qui nous tombent sur le dos)…et pour nous retourner tout à fait…il se sert de ce qui attise notre chair (cela peut être la gourmandise, le jeu, la paresse, l’orgueil, l’égoïsme, la luxure, mais aussi le découragement, voir des attaques sur nos péchés passés nous revenant en pleine figure, voir en nous faisant sentir qu’il nous torturera ou nous excitera à l’extrême aussi bien dans notre esprit que dans notre corps tant que nous ne cèderont pas, à un point tel que nous ne pourrons jamais résister,  etc…).

 

Extrait de ma Réflexion n°45 : Carême…et Conversion.

J’aimerais vous aider en cela, par ma propre expérience.

Comme lorsqu’une tentation m’arrive par une envie ou un désir mauvais dans mon esprit ou ma pensée, alors immédiatement je la rejette en imprimant dans ma tête, une image de Jésus lors de Sa Passion (soit Sa tête de crucifié ensanglanté et portant la couronne d’épine bien enfoncée, soit son corps fixé à un poteau et lacéré par les coups de fouets, soit une de Ses cinq plaies lors de la Crucifixion, etc…)…de même lorsque l’idée se pointe d’autoriser une brèche dans mes résolutions, je la rejette de suite, en pensant aux souffrances de ceux qui attendent de moi d’être fidèle à mes engagements…pour en être un peu soulagé…ou, si je renonce continuer à souffrir à cause de mon indifférence !!! 

 

Pour persévérer alors que nous avons un long effort à faire…ne regardons jamais tout ce qu’il reste à faire (ne regardons ni le futur ni le passé) mais vivons l’instant présent en ne pensant qu’à lui et en le vivant le plus intensément possible (si nous montons une très longue côte à pieds et que l’on commence à se dire…je transpire, j’ai soif, je suis fatigué…et je ne suis qu’au début de la côte…je n’ai fait que ça…et il me reste encore tout ça…je n’y arriverais jamais !!! Effectivement, en réagissant ainsi, vous avez toutes les chances de renoncer en cours de route…et pareil dans vos renoncements, dans vos privations ou dans vos sacrifices, vos prières et vos actes de Charité, etc…)

 

Mais si vous ne regardez ni ce que vous avez déjà fait, ni ce qui vous reste à faire en ne pensant qu’à mettre un pied devant l’autre au moment présent…ce n’est qu’une expression…car mes pensées iraient plutôt à rendre Gloire à Dieu à tout instant…pour tout, pour cette belle fleur…pour ce beau soleil…pour cette pluie qui arrose les plantes…pour ces beaux animaux…pour les bruits de toutes sortes qui proviennent de partout, du vent dans les arbres, au milieu des herbes, dans les champs, sur les maisons, dans la rue…etc..

Ainsi vous verrez que vous serez arrivés au sommet sans vous en être rendu compte !!!

 

Il en est de même pour tout effort dans la persévérance (prières, privations, sacrifices, offrandes d’Amour, actes de Charités envers notre Prochain…)…comme je le disais dans ma précédente Réflexion, ne regardons pas la difficulté que nous pouvons avoir, mais le bien que nous faisons pour ceux pour qui nous prions, nous jeûnons, nous faisons des sacrifices et des privations, nous souffrons.

 

Maintenant, en reprenant encore L’Evangile de ce jour, regardez pourquoi Satan voulait faire croire que ce que nous avions reçu de Dieu, ce que notre cœur avait ressenti, cette Paix et cette Joie intérieure…n’était qu’illusion…

Matthieu 14 22-36.

Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.
Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »
Ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth.
Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ; ils firent avertir toute la région, et on lui amena tous les malades.
Ils le suppliaient de leur laisser seulement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui la touchèrent furent sauvés.

 

Satan sait que si notre cœur a été touché et que nous prenons Le Chemin qui conduit au Royaume de Dieu…Jésus va pouvoir se servir de nous…pour sauver pleins d’âmes qu’Il mettra sur notre route (Nous deviendrons ainsi Le Bon Samaritain de L’Evangile).

 

Rappelons-nous toujours que Jésus est vainqueur de Satan, qu’Il est Ressuscité et Vivant…et qu’Il veut nous sauver et nous conduire à Son Royaume (La Jérusalem Céleste) où nous vivrons un Bonheur Infini et Eternel…alors que Satan ne veut que notre perte…uniquement pour enlever une âme à Dieu, qui est Le Créateur de cette âme (Le Père l’a crée, L’Esprit-Saint lui a insufflé la vie et Le Fils l’a sauvé en lui ré-ouvrant La Porte du Ciel par Sa Mort sur Le Bois de La Croix).

 

EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

 

                                               PIERRE

 

Sous-pages :

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/08/2012