Les Hérésies modernes…L’Enfer et Le Purgatoire n’existeraient pas…grâce à La Miséricorde Infinie du Père !!!...3ème Partie.

Les Hérésies modernes…L’Enfer et Le Purgatoire n’existeraient pas…grâce à La Miséricorde Infinie du Père !!!

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOS FAMILLES ET VOS PROCHES.


TROISIEME PARTIE.

Jésus, en épilogue de ce livre de L’Apocalypse, rajoutant que l’on ne peut ni ajouter, ni retrancher aucune Parole de ce livre…où Jésus parle de L’Hadès (L’Enfer) et de la seconde mort…qui sera éternelle.

Apocalypse : Epilogue.

Moi, Jésus, J’ai envoyé mon Ange publier chez vous ces révélations…

Je déclare, Moi, à quiconque écoute les Paroles prophétiques de ce Livre : « Quiconque oserait y faire des surcharges, Dieu le chargera de tous les fléaux décrits dans ce livre !

Et qui oserait retrancher aux Paroles de ce livre prophétique, Dieu retranchera son lotde l’Arbre de Vie et de La Citée Sainte, décrit dans ce Livre ! ».

 

Saint Paul confirme, dans les Epîtres qu’il a écrit, cette condamnation à L’Enfer dont parle Jésus dans L’Apocalypse (21-8) cité ci-dessus.

1 Corinthiens 6 9-10.

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu ??? Ne vous y trompez pas !!! Ni impudiques, ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, ni gens de meurs infâmes, ni voleurs, ni cupides, pas plus qu’ivrognes, insulteurs ou rapaces, n’hériteront du Royaume de Dieu.


Galates 6 7-10.

Ne vous y trompez pas, on ne se moque pas de Dieu. Car ce que l’on sème, on le récolte.

Qui sème dans la chair, récoltera de la chair la corruption. Qui sème dans l’esprit, récoltera la vie éternelle.


Galates 5 16-24.

Or, je vous le dis : laissez-vous menez par l’Esprit et vous ne risquerez pas de satisfaire la convoitise charnelle.

Car la Chair convoite contre l’Esprit et l’Esprit contre la Chair. Il y a entre eux un antagonisme, si bien que vous ne faites pas ce que vous voudriez…

…Or, on sait bien tout ce que produit la Chair : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, disputes, dissensions, scissions, sentiments d’envie, orgies, ripailles et choses semblables…et je vous préviens comme je l’ai déjà fait, que ceux qui commettent ces fautes-là n’hériteront pas du Royaume de Dieu.

…Mais le fruit de l’Esprit est Charité, Joie, Paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi…


Mais Jésus, Lui-même, nous le redit sous différentes façons dans les Evangiles.

Matthieu 5 20-26 (Extraits) : 

Je vous le déclare. Si votre justice ne surpasse pas celle de scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans Le Royaume des Cieux…

…Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de Feu…

Luc 12 4-5.

Jésus dit : …Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez Celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne. Oui, Je vous le dis, Celui-là, craignez-le.

Luc 12 9.

Jésus dit : …mais celui qui m’aura renié à la face des hommes, sera renié à la face des anges de Dieu.

Luc 12 10.

Jésus dit : …mais à qui aura blasphémé contre Le Saint-Esprit, cela ne sera pas remis.


Jésus nous dit dans L’Evangile selon Saint Marc que les Juifs disent que l’esprit qui l’inspire est Satan. Ils traitent donc Le Saint-Esprit qui inspire Jésus de Satan…ce que Jésus condamne en disant que tout Blasphème contre L’Esprit-Saint ne sera pas Pardonné.

Marc 3,22-30.
Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Ce jésus est possédé par Béelzéboul ; c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons. »…
Amen, je vous le dis : Dieu pardonnera tout aux enfants des hommes, tous les péchés et tous les blasphèmes qu'ils auront faits.
Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, il n'obtiendra jamais le pardon. Il est coupable d'un péché pour toujours. »
Jésus parla ainsi parce qu'ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »


Mais Jésus, Lui-même parle des villes (et donc de ses habitants) qui se sont moqués de Jésus lors de sa venue (pour rappel, dans Galates 6 cité plus haut…on ne se moque pas de Dieu).

Luc 10 13-15.

Jésus dit : Et toi, Capharnaüm, crois-tu que tu seras élevée jusqu’au Ciel ??? Jusqu’à l’Hadès tu descendras.

 

Je voudrais, ici, refaire juste une autre parenthèse pour rappeler ce que Jésus a révélé à Maria Valtorta et que l’on retrouve dans ma Réflexion (que je vous conseille de lire en entier, si ce n’est déjà fait) : Les Âmes du Purgatoire.

Extrait des Révélations faites à Maria Valtorta (Les Cahiers de 1944, Catéchèse du 15 Janvier).

Les hommes d’aujourd’hui ne croient plus à l’existence de l’enfer. Ils se sont échafaudés un au-delà à leur convenance et tel qu’il soit moins terrorisant pour leur conscience, qui mérite bien des châtiments.

Disciples plus ou moins fidèles de l’Esprit du Mal, ils savent bien que leur conscience reculerait devant certains méfaits, s’ils croyaient réellement à l’enfer comme la foi l’enseigne. Ils savent que leur conscience, une fois leur méfait commis, ferait retour sur elle-même et trouverait le repentir dans le remords ou dans la peur et, grâce au repentir, la voie pour revenir à moi.

Leur malice, instruite pas Satan dont ils sont les serviteurs ou les esclaves (suivant leur adhésion aux volontés et aux suggestions du Malin) ne veut pas de tels reculs et de tels retours sur soi…

Il va si loin dans cette opinion qu’il croit de façon sacrilège que le plus grand de tous les pécheurs de l’humanité, le fils bien-aimé de Satan, celui qui était voleur comme le dit l’Évangile, concupiscent et avide de gloire humaine comme je le dis moi, Judas Iscariote, a pu être sauvé et parvenir jusqu'à moi en passant par des phases successives, alors que, poussé par la triple concupiscence, il est devenu marchand du Fils de Dieu et que, moyennant trente pièces et un baiser comme signe (une valeur monétaire dérisoire et une valeur affective infinie), il m’a livré aux mains des bourreaux.

Non. S’il fut le sacrilège par excellence, moi je ne le suis pas. S’il fut l’injuste par excellence, moi je ne le suis pas. S’il fut celui qui a répandu dédaigneusement mon Sang, moi je ne le suis pas.

Pardonner à Judas serait un Sacrilège envers Ma Divinité qu’il a trahie, ce serait une injustice envers tous les autres hommes, toujours moins coupables que lui et qui sont pourtant punis pour leurs péchés, ce serait mépriser mon sang, enfin ce serait ne pas tenir compte de mes lois.

J’ai dit, moi qui suis le Dieu un et trine, que celui qui est destiné à l’enfer l’endure pour l’éternité car aucune nouvelle résurrection ne provient de cette mort-là.

J’ai dit que ce feu est éternel et que tous les artisans de scandales et d’iniquités s’y retrouveront.

Ne croyez pas non plus que ce sera au moment de la fin du monde. Non, car au contraire, la terrible révision de vie (au moment de notre Jugement particulier à notre mort)sera suivie de cette demeure, plus impitoyable, de larmes et de tourments : en effet, ce qui est encore permis à ses hôtes comme divertissement infernal (le pouvoir de nuire aux vivants et la vue de nouveaux damnés être précipités dans l’abîme) n’existera plus après la fin du monde.

 

La porte du royaume infâme de Satan sera fermée, boulonnée par mes anges pour toujours, pour toujours, pour toujours, un toujours dont le nombre d’années est sans nombre.

En comparaison, si les grains de sable de tous les océans de la terre devenaient des années, ils formeraient moins d’une journée de mon éternité impossible à mesurer, faite de lumière et de gloire en haut pour les bienheureux, mais de ténèbres et d’horreur pour les maudits dans les profondeurs.

Je t’ai déjà dit que le purgatoire est un feu d’amour. Mais l’enfer est un feu de sévérité.

Le purgatoire est un lieu dans lequel vous expiez vos manques d’amour pour votre Seigneur Dieu en pensant à lui, dont l’Essence a brillé devant vous au moment de votre jugement particulier et vous a remplis du désir de la posséder.

Par l’amour, vous conquérez l’Amour et, en passant par des degrés croissants de charité enflammée, vous lavez vos vêtements jusqu’à les rendre purs et lumineux pour entrer dans le royaume de la Lumière, dont je t’ai montré les splendeurs il y a quelques jours.

L’enfer est un lieu où la pensée de Dieu, le souvenir de Dieu entrevu lors du jugement particulier n’est pas, comme pour l’âme du purgatoire, un saint désir, une nostalgie déchirante mais pleine d’espoir, une espérance faite d’attente tranquille, de paix assurée qui atteindra la perfection quand elle sera devenue conquête de Dieu, mais qui donne déjà à l’âme du purgatoire une joyeuse activité purifiante, puisque chaque souffrance, chaque instant de souffrance l’approche de Dieu, son amour.

En enfer la pensée de Dieu est remords, ressentiment, damnation, haine. Haine contre Satan, haine contre les hommes, haine contre soi-même.

Après avoir, pendant leur vie, adoré Satan à ma place, maintenant qu’ils le possèdent et en voient le véritable aspect, qui n’est plus caché sous le sourire ensorcelant de la chair, sous l’éclat lumineux de l’or, sous le signe puissant de la suprématie, ils le haïssent pour avoir causé leurs tourments.

 

Extrait de ma Réflexion n°12 : Le Royaume de Dieu.

Le feu répond au feu.

Au Paradis, il est Feu d’Amour parfait. Au purgatoire, il est Feu Purificateur. En enfer, il Feu d’Amour offensé.

Puisque les Elus ont aimé à la perfection, l’Amour se donne à eux en toute Sa Perfection. Puisque les âmes du purgatoire ont aimé tièdement, l’Amour devient une flamme pour les amener à La Perfection.

Puisque les maudits ont brûlés de tous les feux, sauf du Feu de Dieu, le Feu de La Colère de Dieu les brûlent pour l’éternité.

 

Mais tournons-nous maintenant vers la Parabole du bon grain et de l’ivraie, dont se sert ce Prêtre itinérant pour « sa doctrine ».

Ce Prêtre nous dit dans son Enseignement :

Réjouis-toi ! Abba recueille tout le bon grain de toute vie et libère chacun de l’ivraie de son existence (Mt 13, 24-30).

Matthieu 13 24-30.

…Laissez l’un et l’autre croître ensemble jusqu’à la moisson. Et au moment de la moisson Je dirais aux moissonneurs (juste pour signaler que c’est Jésus qui parle et qui dit : « Je dirais », et non pas Abba, Le Père !!!) : « Ramassez d’abord l’ivraie et liez-la en bottes que l’on fera brûler. Quant au blé, recueillez-le dans mon grenier ».

 

En conclure de cette Parole que tout homme est sauvé (recueilli dans les greniers de Dieu) et que chaque mauvaise action ou faute (y compris les péchés mortels) est enlevé de nos vies par Le Père !!!

C’est sans doute aller un peu vite dans l’interprétation !!!

 

D’autant que Jésus, Lui-même, suite à la demande des apôtres, en donne l’explication !!!

Matthieu 13 36-43. (Explication de la parabole de l’ivraie).

Jésus dit : …De même donc qu’on enlève l’ivraie et qu’on le consume au feu, de même en sera-t-il à la fin du monde. Le Fils de L’Homme enverra ses anges, qui ramasseront de son Royaume tous les scandales et tous les fauteurs d’iniquité, et les jetteront dans la fournaise ardente. Là seront les pleurs et les grincements de dents…

Comme on peut le lire dans le passage suivant de L’Evangile selon Saint Matthieu, l’explication donnée par Jésus diffère totalement de celle de ce Prêtre…Jésus affirmant l’existence d’une fournaise ardente où seront les pleurs et les grincements de dents…et où iront tous les auteurs de scandales et les fauteurs d’iniquité !!!

 

Extrait de ma Réflexion n°45 : Carême…et Conversion.

Effectivement, Dieu ne va pas courir après nous avec un fouet pour nous punir durant notre vie sur terre, comme Jésus nous l’enseigne au travers de cette parabole du bon grain et de l’ivraie.

Veux-tu donc que nous allions la ramasser (l’ivraie). Non, vous risqueriez, en ramassant l’ivraie, d’arracher en même temps le blé. Laissez l’un et l’autre croître ensemble jusqu’à la moisson, et au moment de la moisson, Je dirais aux moissonneurs : Ramassez d’abord l’ivraie et liez-la en bottes que l’on fera brûler…

Dieu dans Son Infinie Miséricorde, nous laisse libre avec les graines de Blé qu’Il as mis en nous pour porter de bons fruits et avec les graines d’ivraie que nous avons laisser pénétrées en nous et avec lesquels, nous nous complaisons facilement en nous fiant à L’Infinie Miséricorde de Dieu…qui peut bien, après tout, nous laissez vivre et jouir avec Satan et toutes les œuvres sataniques qu’il nous propose…orgueil, égoïsme, luxure, dureté de cœur, haine, adultère, etc…Oui, Dieu est bon, Il pardonnera !!! (Alors reprenez le temps de relire le passage en fin de cette Réflexion où le Père nous parle !!!)…

Mais n’oublions pas que au travers de cette parabole où Dieu laisse ensemble le blé et l’ivraie…au moment de la mort, vient le moment de L’Infini JUSTICE de Dieu, qui ordonnera de lier et d’envoyer au Feu de L’Enfer ceux qui se seront liés avec Satan !!!

 

Effectivement, Dieu ne va pas courir après nous avec un fouet pour nous punir durant notre vie sur terre…Non, Il pleure. Il attend et espère notre retour (voir L’enfant prodigue), il nous rappelle Sa Loi à notre conscience…et Il souffre…Ce n’est pas nous qui sommes flagellés par Dieu, c’est Le Fils (Jésus-Christ) qui est Flagellé, torturé, couronné d’épines, transpercé par les clous de nos péchés, cloué sur La Croix par nous et Il meurt à cause de nous.

 

On confond malheureusement souvent L’Amour et La Miséricorde Infinie de Dieu, en la rabaissant à notre niveau et à notre notion de L’Amour…qui est souvent de laisser tout faire à ceux que l’on Aime…ce qui est d’une totale inconscience, voir lâcheté.


Une des grandes Hérésies actuelles étant de dire que comme Dieu (s’Il existe) est Amour, il ne peut pas y avoir d’Enfer ni de Purgatoire !!!

L’Amour de Dieu n’est pas inconscience, bêtise et lâcheté.


Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit), nous Aime effectivement d’un Amour Infini, avec une Miséricorde Infinie, mais justement, comme Son Amour est Infini, Il nous laisse libre de le choisir ou de le rejeter, de répondre à Son Amour ou de le Haïr, Il veille sur chacun de nous et veut tous nous sauver tellement chaque âme lui est précieuse…mais Son Amour ne veut pas nous forcer à L’Aimer comme des robots font ce qu’on leur dit de faire !!!  

 

Extrait de ma Réflexion n°13 : Exigence de L’Amour.

Si Dieu, dans son infinie bonté (qui ne serait pas de la bonté, mais de l’inconscience) nous accueillait tous au Paradis, et que l’enfer, s’il existait, était vide, cela signifierait d’abord que nous retrouverions là-haut les mêmes problèmes que sur terre, cela juste pour une parenthèse.


Pourquoi Dieu aurait décidé volontairement de sacrifier Son Fils Unique, Jésus, pour s’abaisser au rang des hommes, pour souffrir, être torturé, être tué comme le pire des malfaiteurs, si le danger de finir dans La Géhenne éternelle n’était pas très réel ????

Il aurait suffit à Dieu, dans son infinie bonté de nous accueillir tous au Ciel, sans envoyer Son Propre Fils souffrir et mourir pour nous sauver de nos péchés.

 

Le seul fait que Jésus soit venu mourir sur terre pour nous sauver, ne suffit pas à nous sauver.

Il faut aussi que nous le reconnaissions comme notre Sauveur, comme notre Rédempteur,nous reconnaissant par là même pécheur, et que nous acceptions de prendre Le Chemin qu’Il nous dit de prendre, celui de L’Amour, de La Tendresse, de La Compassion et de La Miséricorde.

Sinon, qu’Il soit venu sur terre ou pas, Son Sacrifice ne sert à rien … et c’est La Géhenne éternelle qui nous attend.

 

Marc 16,15-16.
Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
 
 

L’Amour ne signifie pas l’inconscience et laisser tout passer.

Vous aimez les enfants, et si vous en avez, vous leur témoignez votre amour.

Mais, si votre amour, c’est de les laisser faire tout ce qui leur passe par la tête, c’est qu’en fait, vous ne les aimez pas, car l’amour suppose votre présence ainsi que l’éducation et la fermeté pour qu’ils n’aient pas d’accidents, voir qu’ils meurent.

 

Un jour vos enfants pourront aller vers votre gazinière allumée, et séduit par ce beau fruit, mettre leurs mains sur les flammes, voir dans l’huile bouillante que vous êtes en train de préparer, voir renverser cette huile bouillante sur tout leur corps, voir en mourir dans d’atroces souffrances, etc. …

Voici maintenant un exemple (que j’ai vécu) de l’amour « inconscient » des hommes…et qui s’imaginent que Dieu leur ressemble !!!

Il y a quelque temps, le jour de l’an, un jeune couple est parti fêter le passage à la nouvelle année chez des voisins et amis à 200m de chez eux. Ils venaient d’avoir depuis peu un bébé, et étant pauvres, ils avaient un baraquement en bois et l’éclairage se faisait aux bougis.

Ils ont donc laissé leur bébé dormir chez eux avec quelques bougis allumés pour qu’il n’ait pas peur du noir … et ils sont partis faire la fête chez les voisins.

Leur maison, au milieu de la nuit fut un véritable brasier, et pour eux, depuis, souffrances et pleurs.

Voudriez-vous que Dieu ait cet Amour là, cette inconscience là ???

Il sait quels sont les dangers qui nous guettent, Il sait que nous risquons de mourir dans d’éternelles et atroces souffrances que nous ne pouvons pas imaginer.

Alors, Il nous montre Le Chemin, Il veille sur nous, Il nous éduque et nous forme, Il nous apprends comment résister aux tentations malsaines, Il nous donne Marie pour Mère, Il nous donne L’Eglise, Il se donne Lui-même à nous.

Mais si nous le rejetons, si nous refusons de le suivre, si nous le tournons en dérision, alors, malgré tous ses efforts jusqu’au dernier souffle de notre vie sur terre, ne nous étonnons pas que nous courons à la catastrophe et au drame…

Souvent nous disons de quelqu’un qui a fini d’agonir et qui vient d’expirer : « Au moins, il a fini de souffrir. » … mais dans la réalité, il vient de rentrer dans la vie éternelle, soit du coté du Bonheur éternel (après un plus ou moins long passage au Purgatoire afin de totalement laver son âme et de très grandes souffrances bien plus fortes que sur Terre), soit du coté de La Souffrance éternelle, et dans ce cas ce qu’il a souffert sur terre est moins que rien, par rapports aux souffrances atroces qui l’attendent pour l’éternité. (En enfer elles sont multipliées des milliards de fois, et pour l’éternité, sans possibilité de retour vers Le Paradis).

 

Il faut veiller en permanence, avoir toujours le regard tourné vers Dieu et être toujours prêt à l’appeler quand nous nous sentons trop faible pour résister.

1 Pierre 5 8-9.

« Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes dans La Foi… ».

 

Extrait de ma Réflexion n°14 : La Prière.

Ne crions pas contre Dieu, si nous voyons que nos prières ne sont pas exaucées, et soyons patients comme Dieu est patient avec nous (ne péchons pas par gourmandise, pour avoir de suite (même pour hier) ce que nous voulons…puisqu’Il est Amour !!!).

 

       EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

 

                                     PIERRE

 


POUR LIRE LA SUITE, ALLER DANS LA QUATRIEME PARTIE.

Sous-pages :

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/07/2012